Archive

février 2017

Browsing

Spectacle jeune public : Le rêve de Monsieur Jazz

Mercredi 8 mars, 15h

Le savant et musicologue Monsieur Jazz cherche depuis des années, sans succès, l’essence même du Jazz. Dans son laboratoire, aidé de ses 3 assistants, Mr Swing, Mr Groove et Mr World, il tente jour après jour de trouver pourquoi cette musique n’est pas comme les autres. Ce spectacle de jazz métissé entre swing manouche et musiques du monde met en valeur le voyage de la musique par la découverte d’instruments aux sonorités dépaysantes.

 

 

Concert pédagogique 

Samedi 11 mars, 15h

Mystère Trio Quartet propose au jeune public un tour du monde du jazz en 60 minutes. Au travers de points de repères historiques ou géographiques, de reprises et de compositions du groupe, les enfants découvrent les valeurs fondamentales du jazz : l’improvisation, l’échange et le brassage des cultures. On découvre avec eux la contrebasse que l’on appelle «La grand-mère» ou « la pompe», rythme typique du swing manouche joué à l’époque par Django Reinhardt sur sa «guitare à moustaches ». Un atelier qui donne un avant-goût de leur concert du soir même et permet de s’évader vers l’Espagne, l’Amérique du Sud et les musiques de l’Est.

 

Concert : Mystère trio Quartet

Samedi 11 mars, 21h

Avec son 6e album «Les saisons du swing», Mystère Trio Quartet vous invite à découvrir les multiples facettes de son univers musical, entre arrangements originaux du répertoire de Django Reinhardt et compositions personnelles. Au fil du concert, leur swing nomade et racé se pare de multiples couleurs : manouches, afrojazz, hispanisantes et groove. Les grands classiques de maître Django tels que «Minor swing» alternent entre swing traditionnel et groove moderne à la contrebasse, «Si tu savais » et son accompagnement au cajon nous emmène en Andalousie, ou encore au Brésil avec «Django Rio» et ses rythmiques chaloupées à la batterie. Les saisons s’égrènent aux accords des guitares, «Slavosh star’s » nous plonge dans les paysages enneigés des Balkans, «Hola el sol » annonce le printemps avec ce swing joyeux, l’été sera chaud avec «Paolita» et l’automne nous ramènera « sur la route»

 

 

Concert : auditions de l’école de musique

samedi 16 mars, 19h30

 

L’école de musique est un milieu ouvert à tout public. Elle forme les élèves à la pratique instrumentale et à la musique d’ensemble. De nombreuses disciplines sont enseignées comme l’accordéon chromatique, la batterie, la clarinettes, le cor, la flûte, la guitare, le piano classique et jazz, le saxophone, le trombone, la trompette, le violon et l’alto ainsi que des cours d’éveil musicaux pour les plus jeunes. L’école de musique propose aussi des classes d’ensemble, combo jazz, harmonie junior, cuivres, flûtes, saxophones, clarinettes et cordes. Les auditions du jeudi sont l’occasion pour les élèves de l’école de musique de Plaisance du Touch de se produire sur scène en situation de concert.

 

 

Concert : Chor’all Songs’s

Dimanche 19 mars, 20h30

 

 

 

 

 

Plusieurs chœurs se donneront rendez-vous pour une nouvelle aventure vocale réunissant enfants, adolescents et adultes.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Théâtre : Le serviteur de deux maîtres

vendredi 24 mars, 21h et dimanche 26 mars 16h

«Le Serviteur de Deux Maîtres » est l’une des plus célèbres pièces du grand auteur italien du XVIIIe siècle, Carlo Goldoni. La pièce multiplie les situations de comédie où les morts ne sont pas morts, où chacun cherche à se marier et où Truffaldin cherche à « travailler plus pour… manger plus ». C’est ainsi qu’il se retrouve serviteur de deux maîtres, ce qui lui rendra la vie bien compliquée.

 

 

Conférence : Du miel sur les lèvres, ce que la voix d’Orphée murmurait aux anciens

Vendredi 31 mars, 20h30

 

La bibliothèque municipale vous propose un cycle de conférences qui se présente comme une invitation au voyage au coeur et aux confins de quelques-uns des mythes grecs les plus célèbres. Ces conférences sont animées par Christophe Trémège, professeur d’Histoire ancienne.

 

 

 

Share

Ballet national d’Ukraine “Virsky”

Vendredi 24 mars, 21h

Depuis sa création par Paul Virski en 1937, le ballet national d’Ukraine tient une place considérable dans l’univers international de la danse traditionnelle. Ses 50 artistes, danseuses, danseurs et musiciens présentent ici un spectacle d’une rare variété chorégraphique, où se mêlent romantisme sublime et fine tristesse, lyrisme et acrobatie, humour et délicatesse. Magnificence des costumes, esthétisme et virtuosité des expressions corporelles, Virski est un tableau vivant de tranches de vie, dont la précision et la rapidité d’exécution sont absolument saisissantes.

 

 

Conférence Salvador Dali

Lundi 27 mars, 20h30

Diplômée en histoire de l’art et guide-conférencière, Geneviève FURNEMONT a le plaisir de nous faire découvrir et partager sa passion pour l’Art.

Share

Vous cherchez une série dans la trempe de The Fall, Broadchurch ou encore de The Killing ? Optez pour Big Little Lies, la petite nouvelle de HBO.

La série commence avec des gyrophares de tous les côtés et des sons étouffés, alors que la caméra prend la place du personnage ne nous laissant pas deviner qui nous incarnons. Mais une chose est sûre, il s’est passé quelque chose d’important et le tout de la série sera de découvrir quoi.

Très vite, on remarque que nous avons à faire à une série montée en flash-back, comme on le fait beaucoup maintenant. On bascule entre deux moments très facilement reconnaissables : l’avant problème et le juste après, dans la salle d’interrogatoire du commissariat. Big Little Lies est filmée en caméra au point, pour un rendu naturel à la fois dans le cadrage et les couleurs mais également pour nous rapprocher des personnages, de Jane Chapman en particulier : cette façon de filmer semble être un écho à une phrase qu’elle prononce au milieu du premier épisode : “c’est comme si j’étais à l’extérieur en train de regarder”. Cependant, rien ne vient confirmer cette hypothèse et cet effet de caméra contribue à poser l’ambiance presque étrange de la série.

Le premier épisode, comme tout bon pilote de série, nous propose de découvrir les personnages principaux sans oublier de poser le plus de questions possible. Une chose est d’ores et déjà sûre cependant : il y a eu un meurtre. Alors qu’on rentre doucement dans les vies des quatre personnages qui semblent principaux, d’autres défilent en parallèle dans la salle d’interrogatoire. Tout semble indiquer qu’on évolue ici dans une petite ville où tout le monde se connait et à quelque chose à dire, d’autant plus que l’intrigue se passe autour d’une école et donc de femmes… L’atmosphère est compliquée. Pas vraiment lourde mais pas légère non plus. Avec cette superposition des vies des familles et des images du commissariat, on devine les tensions qui existent entre les personnages mais ce sentiment prenant s’estompe un peu lorsqu’on reprend le quotidien des familles. Proutant, quelque chose nous laisse entendre que la suite devrait être de plus en plus prenante. Et c’est effectivement le cas.

Le premier épisode ouvre toutes les portes mais laisse tout flou histoire de nous pousser à regarder le suivant… et ça fonctionne !

Comme pressenti, le deuxième épisode devient un peu plus lourd au fur et à mesure qu’on découvre les personnages et leurs familles, qu’on aperçoit plusieurs secrets pointer leur nez. Il y aurait presque de quoi sursauter à l’occasion : la série vous absorber complètement dans son univers, et vous vous prenez à jouer au jeux des policiers et à tenter de devenir qui pourrait avoir fait quoi…

 

https://www.youtube.com/watch?v=nS0UsecjHx8

 

Un nouvel épisode sort tous les lundis, on ne sait pas vous, mais nous on va passer nos pauses de ce premier jour de la semaine à suivre tout ceci !

Et pour ne rien gâcher, ceux qui regardaient True Blood reconnaîtront Alexander Skarsgard et tout le monde retrouvera Nicole Kidman…

Share

Emilie Cadiou

(dans le cadre de la journée internationale des droits des femmes)

mercredi 8 Mars à 20h45

Ce soir tu vas inviter ton amie, ton amante, ta maman ou ta voisine. Tu vas lui dire: C’est le 8 mars, on va tous te faire ta fête. Et s’il te faut, demain ce sera encore ta fête… pour toujours!
Emilie Cadiou chante et s’accompagne à l’accordéon. Ses mélodies agréables à l’oreille découvrent une poésie délicate ou sauvage.
Souvent elle s’amuse, réinterprète à sa manière particulière les chansons des autres. Tout un cabinet de portraits savoureux. Avec une touche bien personnelle, et un grain… dans la voix qui l’est tout autant! Une belle soirée… Tu viens?
Emilie Cadiou voix, accordéon
Aude Bouttard contrebasse
Elles invitent Lila Janvier, comédienne et clarinettiste.

Apéro littéraire

Samedi 11 mars, 11h

1. L’actu du roman !
Échange de bons tuyaux de lecture. Cela consiste en une lecture par le comédien Marc Fauroux des meilleures pages de romans récents.
En collaboration avec la librairie voisine : « La préface », les œuvres sont à disposition du public qui souhaiterait les acquérir.2. Deuxième partie : Textes de théâtre !
Animée par les Écrivains Auteurs de Théâtre (« eat »).
Les auteurs de théâtre de la grande Région, lisent ou font lire leur texte.
Vivantes, elles sont portées, jouées, interprétées par des comédiens, chanteurs, accompagnées par des musiciens.

Thème du jour : Théâtre & poésie, un mariage de déraison

Réservations sur www.theatreducentre-colomiers.com // informations 06.68.36.85.02

Share
Quand Dallas passe, Montpellier trépasse.   © Photo : Julien Hank Fitte

Le jeu commençait à peine que Montpellier prenait déjà 10 yards de pénalité : ils sont arrivés en retard et ont demandé à ce qu’on recule le coup d’envoi d’une demi-heure.

Si victoire il y a eu, elle ne fut pas écrasante. Beaucoup de yards ont été concédés sur des fautes “stupides, des mésententes ou des difficultés à raccorder des passes. Par contre, il est une chose qu’on ne peut pas enlever aux Ours, c’est leur hargne à protéger le territoire : la défense est vraiment, vraiment bonne.

Alors que les Hurricanes de Montpellier avait 4 matchs dans les jambes et surtout dans le travail des techniques face à leur adversaire, les Ours de Toulouse, eux, n’en étaient qu’à leur second match de la saison, les deux précédents n’ayant pas été joués (le match contre Bordeaux a été reporté et Saint Etienne a déclaré forfait pour la saison), d’où peut-être les quelques mauvais accords dans la partition.

Ceci dit, Toulouse remporte joliment le match 24 – 14 avec 4 touchdown (tous non transformés), tous de Dallas !  Leur prochain match sera en extérieur, le 12 mars contre Chambéry, et pour les voir à domicile, ce sera le 19 mars à 14h aux Argoulets, contre Grenoble !

 

Si vous voulez revivre le match en images, c’est  par là > Julien Hank Fitte

Share

Retour sur Toulouse !

Vous connaissez sûrement déjà les jeunes de Kid Wise, ils ont fait pas mal de fêtes de la musique sur la scène du Capitole… Et bien ils ont sorti au courant du mois de février leur second album, aux sonorités pop-électro.

Les vivants vous prend par la main et vous donne envie de l’être, sans non plus trop vous secouer. Il ne vous pousse pas, il vous supporte, vous enveloppe dans quelque chose qui vous fait dire que si vous devez tomber, vous n’aurez pas mal. Ou pas trop, du moins. Entre mélancolie et espoir, les titres mettent quelques couleurs dans vos journées, et semblent vouloir attraper vos mauvaises pensées pour les évacuer à coup de nappes de synthé et de rythmes décalés qui laissent parfois une impression de brouillon mais qui, finalement, fonctionnent très très bien. Puis on revient sur la voix chaude et présente, parfois envoûtante, du chanteur qui mêle anglais et français.

Cet album fait du bien. Pas à la manière du verre de jus d’orange le matin qui vous rebooste pour la journée, plus à la manière de la tasse de thé chaude en fin de journée, quand la nuit commence à tomber et que vous avez envie de vous lover dans le canapé. Voilà, les vivants, c’est une tasse de votre thé préféré, dont vous sentez chacune des gorgées vous réchauffer le corps et le cœur, à la fin d’une journée qui aurait pu être meilleure.

Si vous voulez les voir sur scène, ils seront le 3 mars à l’espace VO à Montauban, et il reste encore des places pour leur passage au Bikini le jeudi 4 mai !

 

Share
Entrée : Croustillant de thon à l’italienne

Vous habitez ou travaillez à Colomiers et vous n’êtes jamais encore allés au Cosy ? Il est temps de remédier à cela.

Une fois encore (malheureusement) cet endroit n’est pas prévu pour toutes les bourses (bien qu’il pourrait être prévu pour tous les midis grâce à son menu du jour très changeant, mais je vous redirai ça plus tard). Avec des plats à la carte en moyenne à 17 € (le plat du jour à 12€, ça c’est pas mal) et le verre de vin aux alentour des 4 €, le Cosy se positionne dans le haut du tableau des prix. Mais on doit dire qu’on sait rapidement pourquoi. Le cadre est agréable (bien que parfois bruyant lorsque le restaurant fait salle comble) et le sera d’autant plus aux beaux jours grâce à sa terrasse, les viandes sont excellentes et le menu du jour souvent inattendu et parfaitement complet. Si jamais, d’expérience, vous doutez de nos dires, notez que le patron a changé de chef il y a plus d’un an… Aujourd’hui vous avez à faire à un “musicien qui compose son menu le matin en ouvrant son frigo”, comme nous a dit le patron. Lui-même n’a toujours pas fini d’être surpris par le talent de son cuisinier qui travaille particulièrement  ce menu.

 

Au premier plan les cannellonis, et en fond le pavé d’églefin, gratin de pâtes aux encornets, sauce pommes et coriandre (plat du jour)

Pour 17 €, vous aurez à choisir entre deux entrées, deux plats et un peu plus de desserts. Ce jour-là, c’est Emma qui s’est lancée dans cette formule, qu’elle a choisi complètement à base de poisson. Elle a été ravie, et à peiné à terminer son dessert… pour vous dire qu’il y a de quoi manger !

Pour ma part, j’ai choisi les cannellonis, faits d’après la recette de la grand-mère du patron. Outre le fait que j’aime ce genre de dédicaces, ils étaient vraiment très bon (mais pas non plus meilleurs que ceux de ma maman…), pleins de fromages et de béchamel (il est conseillé de vraiment aimer cette sauce quand vous optez pour ce plat).

Financier pistache, crème à la pistache

 

Au final, au Cosy, on mange bien et assez rapidement pour avoir le temps de rentrer au bureau à l’heure. Grâce au menu qui change tous les jours, vous pouvez y aller régulièrement sans jamais manger la même chose – si votre budget vous le permet, bien sûr. Sinon, une fois de temps en temps pour vous faire plaisir, c’est bien aussi !

 

 

Pavé d’églefin, gratin de pâtes aux encornets, sauce pommes et coriandre (plat du jour)

 

 

Le Cosy
3 allées du Rouergue – Colomiers
05 61 78 36 32 – contact@cosyrestaurant.fr
www.cosyrestaurant.fr

Ouvert le midi du lundi au vendredi et le soir du mercredi au samedi

Share

Du samedi 4 mars au vendredi 17 mars,  La Salvetat Saint Gilles organise en partenariat avec toutes les structures de la ville concernant la petite enfance, l’enfance et la jeunesse une nouvelle édition de La semaine de la parentalité.

Pendant 15 jours, retrouvez des animations, des soirées, des ateliers, une braderie ou encore des débats et des jeux autour de thèmes et de questions sur le sujet très vaste qu’est la parentalité,  le tout en accès gratuit (sauf le ciné-goûter) pour permettre à tout un chacun de participer et de trouver des réponses aux questions qu’ils se posent peut-être.

Attention, certaines animations nécessitent une inscription au préalable. Si c’est le cas de ce qui vous intéresse, contactez le centre social F Chopin au 05 34 2 70 96.

Pour plus d’information et pour trouver le programme complet, nous vous invitons à vous rendre sur le site de la Mairie de La Salvetat Saint Gilles.

Share

Depuis le 24 février, des navettes de nuit supplémentaires ont été mises en place pour combler l’arrêt du métro et de la grande majorité des lignes de bus. En effet, la prolongation des horaires de métro en weekend (les nuits du vendredi et du samedi) jusque 3h fait du bien, mais Toulouse est une ville étudiante et vivante, il s’avère que cela ne suffit malheureusement pas et que les personnes qui sortent (et donc rentrent…) en voiture sont encore nombreuses.

L’association Toulouse Nocturne propose donc 3 nouvelles navettes (deux en centre-ville et une à Sesquières) qui desserviront les boites de nuit et qui passeront par les arrêts Tisséo. Ainsi, les deux navettes “Votre chauffeur” du centre-ville s’arrêteront à une vingtaine d’arrêts, de Saint Cyprien à François Verdier en passant par les Carmes, via les boulevards, de 00h30 à 5h le jeudi et de 2h à 5h les autres nuits (vendredi, samedi, dimanche). Celle de Sesquières, elle, fonctionnera de 00h30 à 6h du jeudi au dimanche, et desservira Jean Jaurès, Jeanne d’Arc, Arnaud Bernard et Compans Cafarelli.

 

Prix du trajet : 2 €, 4 € le billlet illimité pour la nuit (infos complémentaires : www.toulousenocturne.com/votre-chauffeur )

Share

Pro D2

Le match de Colomiers contre Albi s’est joué hier soir au Stade Michel Bendichou pour cause de retransmission télévisée, et ce fut un derby presque parfait. Avec une victoire à 36 – 21 contre Albi, Colomiers prends le bonus offensif grâce au dernier essai plaqué par Cédric Coll. Jusqu’à la 60 ème minute le sort n’était pas scellé, avec un score à 24 – 21 et Ramos qui sort blessé (et on sait combien Ramos nous est précieux), qui reflète bien le début du match au cours duquel les points ont toujours été serré et les deux équipes se sont rendus coup pour coup. C’est ça qu’on aime aussi, dans les derby.  A l’issu de ce match, Colomiers a pris la tête du classement – on saura ce soir s’ils sont toujours premiers à la fin de la journée. Il se pose alors la question de l’envie du club : changer de compétition pour monter en Top 14, ou garder la tête de la Pro D2 encore quelques temps ?

 

 

6 nations

Irlande / France

Samedi 25 février, 17h50, Aviva Stadium (Dublin)

Pour cette troisième journée de compétition, le XV de France se déplace en Irlande, dans le magnifique stade de Dublin, pour un match qui devrait être vraiment chouette : l’Irlande affiche un joli jeu plein d’envie, et c’est eux qui ont le plus joli score de goal-average…  La France peut faire quelque chose, on l’a vu, eux aussi ils ont envie, s’ils continuent dans le sens des derniers matchs, les bleus peuvent revenir avec la victoire, et puis ils partent avec une jolie équipe, donc on est au moins sûrs de voir un joli match.

 

XV de France

Baille, Guirado, Slimani, Vahaamahina, Maestri, Le Roux, Gourdon, Picamoles, Serin, Lopez, Nakaitaci, Fickou, Lamerat, Huget, Spedding

Remplaçants : Tolofua, Atonio, Ben Arous, Le Devedec, Ollivon, Machenaud, Chavancy, Camara

 

XV de l’Irlande

Grath, Best, Furlong, Ryan, TOner, Stander, Heaslip, O’Brien, Murray, Sexton, Zebo, Henshaw, Ringrose, Earls, Kearney

Remplaçants : Scannell, Healy, J Ryan, Henderson, O’Mahony, Marmion, Jackson, Trimble.

Share