Author

Diagonale

Browsing

Mieux vivre chez soi passe aussi par mieux consommer. Si les objets connectés permettent de gagner en confort, ils sont aussi un très bon allié pour économiser de l’énergie.

Les ampoules connectées vont par exemple permettre de jouer avec les ambiances, mais aussi et surtout, de mieux gérer sa consommation en électricité. En effet, l’allumage automatique ou le contrôle à distance ne laisse plus de place au gaspillage.

Selon un sondage de l’ADEME, 81% des ménages chercheraient à réduire leur consommation d’énergie. Des Français attentifs à cette problématique, pour des raisons essentiellement économiques. En effet, si ces derniers se soucient de l’écologie, c’est avant tout leur portefeuille qui est leur première source de motivation. Et c’est par des gestes quotidien que cette implication commence. Près d’un Français sur six déclare faire l’effort d’éteindre ses appareils électriques plutôt que de les mettre en veille, et près d’un sur deux choisit de baisser son thermostat de 2 ou 3 degrés en hiver pour consommer moins.

« En matière d’électricité, il existe désormais un outil qui révolutionne les modes de consommation. Depuis 2015, les compteurs Linky investissent les foyers, et proposent des services innovants qui représentent une vraie valeur ajoutée pour l’usager », expose Xavier Pinon, co-fondateur et gérant du comparateur Selectra. En effet, Linky permet d’être facturé sur sa consommation exacte, et non à partir d’une estimation approximative. Un compteur intelligent qui informe et propose des offres inédites. Notamment avec le système d’achat groupé, qui offre la possibilité de négocier des prix auprès des fournisseurs et ainsi de proposer les meilleurs tarifs aux clients. Une sorte de « Groupon de l’énergie » qui permettrait d’économiser près de 200€ en moyenne, et inciterait ainsi à se tourner plus facilement vers l’électricité verte. « C’est une nouvelle façon d’envisager la consommation. En ce moment, Linky révolutionne encore cet univers, avec une offre facturant l’électricité au prix des heures creuses pendant tout l’été ! », conclut Xavier Pinon. Définitivement le mieux vivre à un coût… réduit !

Share

La « smart home », ou maison intelligente, accompagne vers le mieux vivre. Du plus gadget, au plus high-tech, les objets connectés suscitent un engouement certain pour le grand public.

« Il s’agit d’apporter une assistance à l’usager, pour lui procurer du confort, de la sécurité, ou lui faire gagner du temps », présente Philippe Bonzi, responsable du service formation à domicile chez Boulanger. Parmi les derniers arrivés, la très attendue Alexa de chez Amazon, qui permet le contrôle des objets par la voix. « Ce type de produit, peut aussi être très utile pour des personnes âgées ou à mobilité réduite. C’est une assistance vocale qui ne nécessite pas de décrocher un appareil en cas de besoin », explique Philippe Bonzi.

L’ électroménager destiné à nous faciliter la vie ne manque pas : frigos connectés qui proposent des recettes et qui préviennent des aliments qu’il faut racheter, cafetières indiquant le nombre de capsules restantes, alarmes  connectées… Et pour les non-initiés qui se sentiraient dépassés, Boulanger propose un service d’accompagnement pour personnaliser le produit à son usage, et apprendre à dompter ces petits robots du quotidien.

Share

Les acteurs se multiplient en matière de mobilité douce et les comportements ont pris un virage à 360 degrés ces dernières années. En parallèle de l’essor des nouvelles technologies, c’est un nouvel état d’esprit qui gagne les usagers. Désormais, on partage son trajet avec le co-voiturage, on repense le vélo – notamment avec la montée en flèche des vélos à assistance électrique (VAE)-, et on oublie la voiture personnelle en ville, que l’on troque contre des véhicules en libre-service. Des offres facturées à l’heure et au kilomètre, comme chez Citiz Toulouse, qui compte 23 stations réservées dans l’agglomération.

A noter que l’autopartage permet une réduction de 39% à 54% des émissions de CO2 par utilisateur. La coopérative propose également des voitures en freefloating, disponibles sans réservation et sans station. Un principe qu’ont repris les mauves et blancs Indigo Weel, des deux roues partagés en libre-service et géolocalisés « que l’on dépose où l’on veut ».

Depuis la loi de transition énergétique, le Conseil départemental s’engage aussi à mettre en place des actions. Parmi elles, la “Collectivité Exemplaire”, qui incite les agents du Conseil départemental à prendre les transports en commun, le vélo et à développer le co-voiturage. La seconde, visant au développement d’axes facilitant les déplacements quotidiens des citoyens, est l’un des projets majeurs de ces années à venir.

« Le Conseil Départemental va subventionner la réalisation de pistes cyclables, et la création d’un réseau express vélo », explique Julien Klotz, président de la commission logement et développement durable du Conseil Départemental. Des réalisations qui participent à une volonté de sensibilisation globale, déjà promue par des transports scolaires gratuits, et de nombreuses aires de co-voiturages installées dans tout le département.

Share

 

Moins de stress, des coûts réduits, mais aussi un respect de l’environnement… Et si mieux vivre signifiait aussi se déplacer autrement. Tandis que le marché de la voiture électrique a indéniablement le vent en poupe, on observe que le phénomène de la mobilité zéro émission compte de plus en plus d’acteurs. Parmi eux, l’association toulousaine Moovelectric, qui a pour ambition de promouvoir la mobilité 100% électrique. « Nous souhaitons avoir un véritable impact environnemental en convertissant les citoyens et les entreprises à l’électrique. De la voiture, à la trottinette, en passant par l’hoverboard ou la moto, les alternatives sont nombreuses et les avancées se font », explique Mickaël Oriente, président de l’association Moovelectric.

C’est en synergie avec Toulouse Métropole, que l‘association réfléchit à la mobilité urbaine de demain, et communique pour sensibiliser à la thématique. Aide à l’implantation de bornes électriques, accompagnement pour l’autoproduction d’électricité…  Les champs d’action de l’association sont vastes, à l’heure de la restriction du gazole. « Nous avons été dépassé par notre succès. Nous ne nous attendions pas à un tel engouement de la part des acteurs locaux et du grand public », développe Mickaël Oriente. Des citoyens pour lesquels de nombreuses interrogations subsistent, mais qui lorgnent sur les avantages de ces nouveaux modes de consommation. En effet, il faut compter 1€ d’électricité contre 8€ d’essence pour effectuer 100km. Une économie qui séduit, puisqu’un Français sur deux envisage la voiture de demain comme sa prochaine acquisition. Des usagers friands de nouvelles motorisations et d’innovations, dont 69% se disent désireux d’acheter une voiture intégrant ce qui se fait de plus moderne en manière de technologie.

Des véhicules tout de même plus chers à l’achat ; un critère qui ne semble pas freiner le consommateur puisque sept Français sur dix déclarent être prêts à payer plus pour une voiture plus respectueuse de l’environnement.

Share

La satisfaction temporaire laisserait-elle place à un véritable mieux être pérenne ? La consommation raisonnée évincerait elle la  boulimie d’achat ? Le mieux manger serait-il le mot d’ordre des réfrigérateurs, et le respect de l’environnement le moteur de nos déplacements ? La domotique et les robots deviendraient-ils nos meilleurs alliés dans cette transition vers un lendemain plus responsable ? Après les essais et les brouillons autour du mieux vivre, les contours de ces nouveaux modes de vie semblent se dessiner avec plus de précisions. Mieux vivre en 2018, ou quand le conscient devient tendance.

Depuis les cinq dernières années, le bio-phénomène fait parler de lui. Une alimentation dite raisonnée, qui, malgré la bonne volonté des consommateurs, souffrait hier d’une image peu appétissante.

Aujourd’hui, les produits deviennent plus attractifs, les variétés colonisent les rayons des magasins spécialisés, et les industriels travaillent sur la qualité gustative des produits. Pour répondre aux attentes de clients de plus en plus avertis et exigeants, le tofu est proposé cuisiné en marinade, et les pains voient leurs recettes déclinées à l’infini. Désormais, le sain doit être bon !

Les laits végétaux deviennent à leur tour plus gourmands, et presque tendance. Le lait de noisette devient trendy, tandis que les bloggeuses photographient leur milk-shake au lait d’amande, et que les cuisiniers nous font saliver avec leur préparation au lait de coco. De nouveaux produits stars sont mis sous le feu des projecteurs. C’est le cas de la spiruline, algue aux vertus anti-oxydantes, des graines de Chia, riches en minéraux et vitamines, ou encore du psyllium, une plante connue pour soigner les troubles digestifs. « Face aux scandales sanitaires, les gens cherchent des alternatives naturelles aux médicaments. Dans notre boutique, nous proposons, en plus de nos produits, divers ateliers et conférences, pour les gens en quête de bienêtre », explique Mathilde Delaygue, gérante du magasin Le Grand Panier Bio à Toulouse.

Sur Youtube, le volume de vues autour de la thématique santé a augmenté de 33% en 2017, alors que le mot clé « healthy » renvoie 50 millions de résultats vidéos. Indéniablement, le « vivre sain » devient peu à peu le ralliement d’une nouvelle sous-culture, nourrie par un nombre toujours plus grand d’influenceur, qui tendent à le rendre savoureux et de plus en plus attrayant.

 

En effet, comme le rappelle Tanguy Le Gall, gérant de six Biocoop de l’ouest toulousain : « Les nouveaux consommateurs qui se tournent vers le Bio, prennent cette orientation pour des raisons de santé à la base. Mais les préoccupations  environnementales et sociétales arrivent dans un second temps ». Dans cette démarche globale, le local se développe de plus en plus, et les circuits courts gagnent du terrain. Cyril Picot, président de Minjat, l’a bien compris, et ouvrira dès septembre prochain, une épicerie d’un nouveau genre. L’enseigne, qui signifie « manger » en occitan, proposera des produits de saison, sans aucun intermédiaire entre elle et le producteur. « Cela a pour avantage de ne pas augmenter les coûts et de proposer une alimentation de qualité issue de 150 producteurs différents », explique ce passionné. Pour réapprendre à ses clients à mieux manger, l’épicerie intègre un service cantine en son sein, et propose des plats à emporter le midi. Une volonté de sensibiliser ses clients à la dégustation et au partage, vecteur de valeurs qui tiennent à coeur à ce fils d’éleveur de bovins : « Nous pensons que la réappropriation de la cuisine est un pas vers un retour aux choses authentiques et essentielles ».

 

Share

Si l’avènement du vélo à assistance électrique n’est pas nouveau – la toute première draisienne équipée d’un moteur installé sur la roue arrière remonte à 1895 – il est aujourd’hui le must have de tous les nomades. 

Alors destiné aux bobos et écolos il y a quelques années, le vélo à assistance électrique se démocratise indéniablement. De par le confort qu’il procure, les économies qu’il permet de réaliser, il séduit de plus en plus de Français. « Un marché porteur avec une très forte marge de progression ; 20% d’ici à 10 ans », d’après Jérôme Valentin, coprésident de L’Union Sport Et Cycle. « Le vélo électrique a l’avantage de réunir des personnes n’ayant pas forcément les mêmes capacités physiques autour d’une activité. Il permet aux familles de se retrouver selon le niveau de chacun, et de (re)découvrir les plaisirs du vélo », développe Julien Dupui, responsable magasin du TREK Store à Cornebarrieu.

Des vélos qui permettent aux amateurs de deux roues de ne plus arriver en nage au travail, de gagner du temps, et de bénéficier d’un gain de place et d’argent. Un moyen de transport allant de 900 euros, pour les entrées de gamme, à 9 000 euros, pour les plus high tech et trendy. Qu’il soit pour rouler en ville ou tout terrain, de compétition ou dédié à de simples déplacements quotidiens, le VAE séduit sous toute ses formes. Certes la France est un peu en retard en la matière, face à certains pays européens comme la Belgique, où 45% des vélos vendus sont électriques.

Mais le traffic de l’agglo toulousaine, la fermeture de certaines zones aux voitures, et la hausse du coût du gazole devraient réserver un bel avenir aux deux roues 2.0.

 

 

 

C’est en octobre 2016 que le géant américain du vélo ouvre son TREK store français à Cornebarrieu. Marque créée en 1976 par et pour ceux qui croient au vélo sous toutes ses formes. Qu’il soit de ville, de route ou de gravel, sa large gamme couvre toutes les pratiques du deux roues ; de la route, au tout terrain, en passant par le triathlon. La marque équipe d’ailleurs le Tour De France durant lequel on peut admirer certains de ses engins de compétition. Le vélo à assistance électrique quant à lui ne fait pas exception. « Nous faisons face à une demande croissante, et notre gamme de VAE nous permet de proposer le produit qui va correspondre au profil et à l’usage de chaque client », explique Julien Dupui, responsable magasin. C’est ainsi que novices, cyclistes avertis, familles, aventuriers ou professionnels trouvent ici expertise et conseils de spécialistes.

DES SENSATIONS HORS-PISTES

Désormais accessible à tous les passionnés, le VTT à assistance électrique offre de nouvelles perspectives. « Ce dernier n’est plus une sous-catégorie comme c’était le cas à ses débuts. Il permet d’explorer des  sensations, d’apprécier des parcours difficiles, et de dépasser ses limites », développe Nicolas, mécanicien et adepte d’enduro VTT. Pour parfaire cet accompagnement du cycliste, l’enseigne propose un atelier  multimarques, et un service d’étude posturale, pour un confort optimal. Et parce que Trek est avant tout un lieu d’échange entre passionnés, la boutique organise une fois par mois des sorties mixtes, et spéciales filles. Le magasin ouvrira ses portes les 6 et 7 Juillet, et les 24 et 25 août prochain, pour deux journées tests exceptionnelles autour du vélo. Des temps forts pour redécouvrir un moyen de transport qui rendra vos trajets quotidiens plus plaisants, et vos week-ends plus dépaysants.

Share

21 mars au 20 avril
Vie : 
Vous aurez le plaisir de renouer avec d’anciens copains, hélas toujours aussi demeurés.  Amour : Ne résistez pas à l’appel du large. Même s’il a une tête d’anchois et sent la crevette.  Santé : Morpions en vue. Des traitements existent.

21 avril au 20 mai
Amour :
Suspicion d’adultère dans le lit conjugal ? Seule la vidéosurveillance pourrait vous aider à y voir plus clair.   Amour : Solo ? Changez de look si vous voulez avoir une chance. Santé : 28/4 de tension artérielle n’existe pas, même chez les insectes. Êtes-vous sûr des compétences de votre médecin traitant ?

21 mai au 21 juin
Travail : 
Votre perfidie et votre peu d’humanité font de vous le parfait collaborateur. Amour : Ces prochaines semaines, vous donnerez beaucoup de bonheur aux uns, aux autres. Santé : Hypocondrie ? Je peux comprendre. Mais de là à vous faire tatouer le n° du SAMU sur le front.

22 juin au 22 juillet
Vie :
Votre bravitude fait de vous un être exceptionnel.  Amour : Vous voyez s’éloigner le spectre de la séparation et avec lui, toutes ces âmes damnées qui hantaient vos nuits sans sommeil. Santé : Ne vous regardez plus, nu, devant la glace et vous éviterez ainsi la dépression.

23 juillet au 22 août
Travail :
Vous allez humilier un collègue qui l’a bien cherché.  Amour : La vie à deux est une oasis de tendresse où s’abreuvent les dromadaires du désir.  Santé : Il va vous falloir beaucoup de courage.

23 août au 22 septembre
Travail :
Faites attention car trop de gens connaissent vos petites magouilles.  Amour : Votre partenaire est mûr pour de nouvelles expériences.  Santé : Physiquement, Labès ! Moralement, la baisse.

23 septembre au 22 octobre
Travail : 
Vous serez prêt à fournir de gros efforts. En pure perte. Amour : Bientôt en couple, il vous faudra laisser de côté vos honteuses manies. Santé : Cette fois c’est sûr, à part Lourdes, il n’y plus rien à tenter.

23 octobre au 21 novembre
Travail :
Un surcroît de travail risque de mettre fin à vos jours. 1er décan uniquement. Amour : Cornuto, ça vous dit quelque chose ? Je vous conseille d’aller regarder dans le dictionnaire franco-italien. Santé : Côté digestif, tout va pour le mieux.
22 novembre au 21 décembre
Travail : 
Réduisez la pression vis-à-vis d’un collègue fragile. Il menace sérieusement de s’immoler.  Amour : La vie est courte, alors profitez avec gourmandise de vos partenaires. Santé : Votre teint blafard n’augure rien de bon. Allez consulter.
 
22 décembre au 20 janvier
Travail : 
Des résultats en rapport avec vos efforts : inexistants.  Amour : Vos formes généreuses plaisent beaucoup. Profitez-en.  Santé : Votre mine blafarde ferait peur à un médecin légiste Tchétchène. Soignez-vous.
21 janvier au 18 février
Travail :  
Au chômage ? Apprenez l’escalade de façade et les portes s’ouvriront.  Amour : Saturne met votre lune en ébullition. Vous allez aimer.  Santé : Évitez de mettre tous vos yeux dans le même panier.
 
19 février au 20 mars
Travail : 
Souhaiter du malheur à un collègue n’est jamais une bonne chose. Dans ce cas précis, la mort semble néanmoins la peine adaptée. Amour : Ne vous emballez pas trop sur ce coup là. Votre physique quelconque et vos revenus trop bas ne vous placent pas en tête de liste.  Santé : Pensez à vos proches, évitez les féculents après 19h.
Share

Samedi 30 juin

COLOMIERS

Repair Café

Envie de vous retrouver lors de la fête citoyenne à la Maison Citoyenne de La Naspe ?  Alors venez réparer au lieu de jeter ! C’est entre 14h et 18h que cela se passe…

Repair Café
Maison citoyenne de la Naspe
Colomiers 31770
Infos : 05 61 15 31 83 // mc-la-naspe@mairie-colomiers.fr

 

Samedi 30 juin

LÉGUEVIN

Expo “Planet’Création”

Une exposition des travaux des adhérents aura lieu de 10h à 19h …. Cela vous intéresse ? De très belles oeuvres, art de la terre, peinture sur soie et bien d’autres travaux… Venez découvrir le travail créatif de cette association, et ce sera avec plaisir qu’elle vous accueillera !

 

Samedi 30 juin

PIBRAC

Le Marché Gourmand

Pour les petits et grands gourmands… À partir de 18h, 30 exposants s’installent dans le centre historique de Pibrac ! Ils concocteront pour le plus grand plaisir des fines bouches, leurs meilleures spécialités allant de la cuisine locale à des plats asiatiques ou créoles…
Ils ont aussi pensé à vos enfants : châteaux gonflables, toboggan et autres activités pendant que vous profiteriez pleinement de votre soirée !
Dès 21h DJ Impack’Animation, sera chargé de l’ambiance de la soirée !

L’Esplanade Sainte Germaine
Pibrac 31820
Infos : 05 62 13 48 10 // ville-pibrac.fr

 

Dimanche 1er juillet 

COLOMIERS

Les estivales de Colomiers

Vous découvrirez de nombreuses pièces de théâtre données par des troupes amateurs de la région à l’auditorium Jean Cayrou. Un large programme d’animations vous attendra dans le parc Duroch : concerts, théâtre, marché des artistes et des artisans !
Des gourmands ? Ne vous inquiétez pas, buvette et possibilité de manger sur place !

Parc Duroch
Colomiers 31770
Infos : 05 61 78 60 52 // estivades.over-blog.com

 

Dimanche 1er juillet

CORNEBARRIEU

Gala de danse

L’association Marsydanse présente son spectacle de fin d’année, venez vite apprécier le travail des classes de danse ! C’est à 20h que le spectacle commence !

L’Aria – Rue du 11 novembre
Cornebarrieu 31700
Infos : cornebarrieu.fr

 

Share
Aux portes de Fonsorbes, la Maison des Jeunes et de la Culture de Saint Lys vous invite à découvrir un de ses grands projets…
Depuis deux ans, elle a fait le pari de soutenir les Snakes, une troupe de 12 danseurs âgés de 15 à 20 ans, emmenés par leur talentueuse professeure de danse Aurore. 
Unis par la passion de la danse et leurs liens d’amitié, ils ont pour ambition de performer et de valoriser leur talent, en participant à de nombreuses manifestations. 
L’an dernier, ils ont eu l’opportunité de danser à Ikea, lors des journées Carnaval et Halloween, en plus de leur spectacle annuel au mois de juin et du Téléthon. Une partie de la troupe s’était ensuite rendue à Escala, pour deux représentations sous le soleil espagnol, qui avaient concrétisé leur année de travail. Pas mal pour une première expérience à l’étranger ! 
Bien entendu, les Snakes ne se sont pas arrêtés en si bon chemin… Ils sont revenus en 2018 avec de beaux projets en tête : des déplacements à Rodez, Toulouse ou encore Albi pour représenter leur MJC lors de festivals, où ils ont pu rencontrer des artistes venus d’autres villes, comme les troupes Eskepa ou Uloklik. Au mois de juin, la troupe a donné de son temps à l’association J’enfile Des Perles, en proposant quelques unes de leur chorégraphies au cours d’une exposition. 
Ils ont également participé à un stage de Street Jazz et de Hip-Hop pendant les vacances d’avril, s’offrant ainsi une ouverture sur des styles de danse différents et ont assisté à deux spectacles de danse professionnels à Toulouse au cours de l’année. 
Mercredi 20 juin, ils se sont produits comme chaque année à la Gravette de Saint Lys, pour le Grand Gala de Danse, organisée par la MJC de Saint Lys, où ils ont proposé au public un magnifique spectacle sur le thème d’Alice Au Pays des Merveilles. 
Et accrochez-vous, car le plus incroyable reste à venir… Les Snakes ont été sélectionnés pour danser à Disneyland Paris, le 12 juillet prochain : l’occasion pour eux de profiter des attractions et  de la capitale. Avec le large panel de chorégraphies préparés en deux ans, ils ne peuvent que conquérir le public du célèbre parc ! Leur énergie, leur cohésion et leur passion sont sans nul doute leurs meilleurs atouts. 
On a hâte de savoir ce que les Snakes nous réserverons pour 2019…
Envie de les découvrir d’avantage ? Cela tombe bien ! Ils ont également une page Instagram et un compte Youtube qu’ils alimentent régulièrement de vidéos et de photos de leur travail, pour que vous puissiez suivre leurs aventures. 
Youtube : Snakes Officiel
Instagram : snakesoff
Share

Samedi 16 juin

TOURNEFEUILLE

“Les rendez-vous singuliers”

C’est la troisième édition des Rendez-vous Singuliers à Tournefeuille.  Partager des aventures artistiques singulières ! Cirque, danse, vidéo-mapping métamorphosent l’espace urbain le temps d’une soirée, et vous proposent de poser un regard différent sur notre environnement quotidien, aux frontières de la réalité et du rêve.

Cette année, la programmation emporte notre imaginaire à la verticale et met les façades à l’honneur : entre poésie, frisson et illusion optique, levez la tête et ouvrez grand les yeux !

31170 Tournefeuille
Entrée libre
Infos : routes-singulières.eu

 

Samedi 16 juin 

COLOMIERS

Journée nationale sapeurs pompiers

Le samedi 16 juin se déroulera la 22ème édition de la Journée Nationale des Sapeurs-Pompiers. Dès 10h30, cérémonies officielles et démonstrations. 13h30…, des animations seront proposées au public : port de la tenue sapeur-pompier, parcours sportif petit-pompier, démonstrations et manoeuvres, initiations aux gestes qui sauvent sur inscription (de 15h00 à 17h00) et une exposition de véhicules.

Place Alex Raymond – Pavillon Blanc Henri Mollina
31770 Colomiers
Infos : 05 61 06 37 00  // www.sdis31.fr

 

Samedi 16 juin

COLOMIERS

Sortie WALIBI

Envie de partager une journée en famille, ou même entre amis ? Votre ville vous propose une sortie à Walibi ! Avec un samedi ensoleillé c’est l’occasion d’aller s’amuser… Pour toute la famille.
Tarifs : moins de 4 ans : 4 €
de 4 à 12 ans : 12 €
plus de 12 ans : 14 €

31770 Colomiers
Infos : 05 61 15 31 79 // Maison citoyenne Saint-Exupéry

 

Samedi 16 juin 

COLOMIERS

Vide grenier

L’US Colomiers Basket a la joie d’organiser un vide grenier ! C’est à 9h00 que la journée commence…

15 rue Alfred de Vigny
31770 Colomiers
Infos : 06 16 59 0450 // communication.usbc@gmail.com

 

Dimanche 17 juin 

COLOMIERS

Garden Party

Votre comité du Pigeonnier organise sa journée citoyenne.. Les atouts majeurs de la réussite de cette Garden Party ? Rencontres, partage, échange et citoyenneté…! Tout au long de la journée, des jeux et des structures gonflables sont à la disposition des enfants. Dès 10h, un grand nettoyage de secteurs du quartier !

Des gourmands ? Pas de panique… Un grand pique-nique ainsi qu’un apéritif sont organisés !

Parc du Pigeonnier
31770 Colomiers
Infos : pigeonnier@quartiers-colomiers.fr

 

Dimanche 17 juin

PIBRAC

Pèlerinage et fête

Dès 10h30, une messe dans la basilique est  présidée par Mgr Jean-Marc Eychenne. pour poursuivre, vers 12h00, procession de la châsse des reliques de Sainte-Germaine de la basilique vers l’église Sainte Marie-Madeleine ; vénération des reliques sur le parvis. Enfin, dans l’après-midi, des prières diverses.

Église Sainte-Germaine
31820 Pibrac
Infos : 05 61 86 08 34 // saintegermaine@alicepro.fr

 

Dimanche 17 juin

PIBRAC

Commémoration des résistants fusillés

La Commémoration des résistants fusillés à Bouconne a lieu,  à 11h à la Stèle des Fusillés !

Stèle des Fusillés
Intersection de la Route de Lévignac et l’Avenue François Verdier
31820 Pibrac

Share