Author

Phillipe M.

Browsing

A la mi-septembre la tendance se confirme : les taux immobiliers sont en baisse, désormais à des niveaux incroyablement bas. Ces baisses concernent les taux mini, réservés aux meilleurs profils, mais aussi les taux moyens, soit ceux du marché. Pour les
emprunteurs, la période est donc extrêmement propice à la concrétisation d’un projet immobilier !

Notre porte-parole, Ulrich Maurel, analyse : « Dans toutes les régions, que l’on regarde du côté des taux moyens ou que l’on se tourne vers les taux mini, même constat : des baisses sur la majorité des durées, même si les plus importantes se concentrent sur les taux mini. Les meilleurs profils peuvent même espérer d’excellentes conditions, des décotes supplémentaires étant
toujours possibles ». Les taux bas, une aubaine pour les acquéreurs, dans le même temps confronté à la hausse des prix de l’immobilier. Le m² parisien se négocie aujourd’hui à plus de 10 000€, et les hausses sont aussi palpables dans de grandes villes comme Lyon, Toulouse, Strasbourg ou Nantes.

Les taux vont-ils continuer à soutenir les investissements ?
« Même s’il est toujours difficile de se prononcer sur l’avenir des taux, rien n’indique leur remontée pour le moment. Certes on constate une hausse des OAT, mais celles-ci demeurent en territoire négatif à -0.17%. De plus Mario Draghi, président de la Banque Centrale Européenne, annonce une nouvelle baisse du taux directeur (à -0,50% à présent), incitant les banques à prêter plus qu’à placer ». Dans ce contexte, les emprunteurs devront trouver la banque qui leur proposera les meilleures conditions et le taux le plus favorable à la réalisation de leur projet.
D’où l’importance de s’appuyer sur l’expertise d’un courtier !

Empruntis l’agence
21 bis, rue d’Auch
31770 Colomiers
Port. : 06 62 45 70 61
Fixe : 05 34 50 11 00

Share

Découvrez les maisons du programme Villas Rosa 3, 4 et 5 pièces situées à l’entrée du village de Brax. Chaque villa dispose d’un agréable jardin, d’un garage et de stationnements.
A l’orée de la forêt de Bouconne, à quelques pas des écoles, commerces de proximité, associations sportives et culturelles, faites le choix de la qualité de vie ! Depuis la gare de Brax-Léguevin située à 350 mètres des villas, l’accès aux sites aéronautiques de Colomiers et la connexion avec le métro de Toulouse-Les Arènes se fait en un rien de temps. Et en 2025, la troisième ligne du métro sera accessible en moins de 15 minutes ! Vous souhaitez devenir propriétaire ou investir ? C’est le moment de profiter du meilleur choix et de l’expertise de Saint-Agne Immobilier, acteur toulousain reconnu aujourd’hui pour la qualité de ses réalisations innovantes et éco-responsables.

Plus d’informations sur: www.saint-agne.com !

Share

Ce mois-ci, nous nous invitons dans une famille de Braxéens d’origine, la famille Bégué, bien connue dans le monde de la vente immobilière, particulièrement à Brax et Pibrac et représentée ici par Marie-Hélène Bégué, la fondatrice des agences immobilières et Jean-Henri Romanet son gendre et aujourd’hui le Gérant ?

Diagonale : Quand et comment a débuté cette belle aventure ?
Marie-Hélène : Il faut remonter à 1979 … et oui déjà 40 ans ! Epoque à laquelle j’ai débuté dans le monde de l’immobilier. Puis
c’est en 1990 que je rachète le Cabinet du Midi à Toulouse Saint-Michel avant de créer les agences de Pibrac, Brax et Sainte-Foy
Peyrolières en 1994. Tout en étant à la tête de ces 4 agences, j’occupais également un poste de formatrice à l’Institut National Supérieur de l’Immobilier et participais aussi au club de veille immobilière de la CCI. Faisant partie des premières agences implantées sur ces communes de l’ouest toulousain, je pense que nous avons contribué à développer ce secteur de la Métropole, que ce soit en vente de biens ou en location de maisons particulièrement pour le personnel d’Airbus et ATR.

Jean-Henri, racontez-nous votre parcours ?
Jean-Henri : J’ai débuté mon parcours professionnel dans ce secteur d’activité en 2003 avant de travailler à Pibrac dans l’agence de Marie-Hélène en 2006. L’évolution des agences et les perspectives personnelles de chacun d’entre nous font que j’ai eu l’opportunité de racheter les agences de Pibrac et Brax en 2013. Mais Marie-Hélène reste, bien sûr, dans l’activité et nous apporte en permanence son soutien et son expérience et pour ne rien vous cacher, il se trouve je suis devenu, entre temps, son gendre !

Quelles qualités de vos agences mettriez-vous en avant ?
Tout d’abord, l’expérience, la connaissance parfaite du secteur ainsi que la qualité et le professionnalisme de nos collaborateurs. Nous insistons sur ce point car la plupart d’entre eux travaillent avec nous depuis plus de 15 ans, chose rare de nos jours !
Nous avons également la capacité à répondre à la nombreuse clientèle étrangère puisque l’anglais et l’espagnol sont pratiqués au sein de nos agences. Autre argument non négligeable, nos honoraires sont de 3,5 % pour un mandat exclusif, un taux très bas pour le service complet que nous proposons à nos clients. L’estimation des biens étant, bien sûr, offerte.
Je rajouterai également notre savoir-faire en tant qu’experts en valeur vénale immobilière qui rassure notre clientèle sur
cet aspect important de notre métier. Etant issus du terroir, notre implication ne s’arrête pas à notre métier et va bien au-delà ! En effet, nous sommes très impliqués dans la vie de nos communes.

Jean-Henri, comment qualifieriez-vous votre valeur ajoutée ?
C’est vrai que je suis arrivé avec une vision du métier issue de ma génération et je me suis concentré sur l’image de nos agences et la communication que nous devions appliquer. Ce qui donne une parfaite complémentarité avec l’expérience et le savoir-faire de Marie-Hélène sur notre territoire parfaitement maîtrisé par nos équipes. Je tenais à rajouter que, pour nous, la formation et la transmission sont des valeurs importantes dans nos agences et nous le prouvons chaque année avec les nombreux stagiaires et contrats de professionnalisation que nous employons. Nous envisageons peut-être l’ouverture d’une 3eme agence sur l’ouest toulousain mais rien n’est encore figé.

Dernière minute Bégué Immobilier recrute en ce moment un commercial/e. Poste à pourvoir immédiatement.

Share

Il n’y a rien de tel que de faire appel à un agent immobilier pour la réalisation d’une transaction immobilière. Indépendant ou travaillant en agence, ce sont des professionnels qui aident non seulement dans la recherche du placement idéal en fonction de votre budget et de vos envies, mais aussi dans la conduite des différentes étapes de l’investissement.
Fin connaisseur du marché, en effet, le courtier immobilier travaille de concert avec les notaires et les diagnostiqueurs immobiliers. Ce qui vous fera économiser du temps dans la réalisation des différentes demandes et étapes de l’achat immobilier.
Mais il reste un inconvénient de taille dans les prestations d’un agent immobilier. Notamment, cous devriez payer une certaine commission en échange de son intervention. Kézako ? Quelles sont les choses prises en charge dans ces frais ? Comment les comparer ? Retour sur les bons à savoir sur la commission d’un agent immobilier.

HONORAIRE D’AGENCE
Frais d’agence ou honoraires d’agence ou commission d’agents immobiliers
La commission d’agent immobilier est aussi appelée honoraire d’agence. Il s’agit d’un pourcentage demandé par les prestataires
en échange de leur accompagnement dans les différentes étapes de la transaction. Elle varie d’un prestataire à un autre et en fonction de l’importance de l’achat ou de la vente immobilière.

Quand est-il dû ?
Il convient de noter que la commission des agents immobiliers n’est due qu’à la livraison du bien. En moyenne, en France, une transaction immobilière peut prendre entre 3 à 6 mois en fonction des systèmes de financement. En tous les cas, aucune avance ne peut être exigée par les agents immobiliers afin de garantir une qualité de service irréprochable.

Qui en a la charge ?
Selon le type de contrat, la commission d’agent immobilier peut être à la charge du vendeur ou de l’acheteur, ou encore des deux. Mais en règle générale, c’est le premier cas qui s’applique.

Comment sont fixés les frais d’agence ?
Chaque agence ou courtier immobilier applique leur propre taux. En effet, les frais sont calculés sur un pourcentage du prix total du bien. Ils s’affichent en moyenne entre 3 à 10 % du prix net vendeur. Mais ils peuvent également être sujets à négociation.

Quelles sont les choses prises en charge dans ces frais ?
Ces frais d’agence prennent en charge plusieurs choses et non seulement la rémunération des courtiers immobiliers. Ils servent notamment à couvrir les frais de publicité du bien, frais de diagnostic immobilier, etc. Les droits de visite, qui sont à la charge des acheteurs, ainsi que les frais de notaires, ne sont pas pris en compte dans les commissions d’agent immobilier.

HONORAIRE D’AGENCE : À CHAQUE PRESTATAIRE SA COMMISSION
Les honoraires d’agence en fonction de chaque type de prestataire. Les bases ne se valent pas d’un agent immobilier à un autre.

Les mandataires immobiliers
Le mandataire immobilier, par exemple, qui est de plus en plus plébiscité ces dernières années grâce à ses prestations personnalisées, demandera entre 3 à 5 % du prix de vente totale du bien.

Les notaires
Les frais de notaires ont connu une légère hausse dans certaines régions de France et s’affichent actuellement à 8 % pour les biens neufs et 9 % pour les anciens bâtis. Les frais de notaires prennent en charge les droits d’enregistrement et de publication de la vente en plus de leurs émoluments.

Les agents immobiliers classiques
Les agents immobiliers classiques demanderont entre 5 à 8 % du prix affiché. Tout dépend de votre bien immobilier à vendre. Un appartement coûtera moins cher qu’une résidence de luxe. Un bien en bord de mer sera sujet à de plus importants frais d’agence qu’un immeuble en centre-ville. En outre, un indépendant peut être plus simple à négocier qu’un prestataire en agence.

Qu’en est-il des agences immobilières en ligne sans commission ?
Il y a également une petite tendance d’agence immobilière en ligne sans commission actuellement. Très prisée par les vendeurs, c’est un moyen modique et simple de proposer son bien à la vente. Vous profiterez ainsi d’un vaste réseau, jusqu’à toucher des investisseurs potentiels à l’étranger, sans avoir à perdre 10 % de vos bénéfices au profit d’un professionnel.

Share

On en parlait depuis quelques années et aujourd’hui, comme vous l’avez peut-être remarqué en rentrant dans Léguevin, d’importants travaux de cette future zone de l’Escalette ont démarré.

 Etendue sur plus de 48 ha, bénéficiant d’un accès rapide vers Toulouse, vers la SNCF, en bordure de Léguevin, à proximité de la zone aéronautique, des sites Airbus et de l’Aéroport Toulouse Blagnac, cette zone est au coeur des nouveaux projets de Toulouse Métropole, de la Région (implantation d’un lycée sur la commune en 2017) mais aussi communaux et notamment immobiliers.

L’Escalette sera une zone de développement, dont la qualité de vie des personnes travaillant ou vivant sur place, des riverains restera une des préoccupations majeures de l’aménageur. Et au coeur de celle-ci verra le jour un pôle technologique dédié à la robotique, aux transports du futur et au développement durable. La mairie de Pibrac est d’ailleurs à la recherche de sociétés de services, d’entreprises de haute technologie, qui font encore défaut et qui sont porteuses en terme de développement de territoires, comme l’a souligné le rapport France Robots Initiatives. La  ville de Pibrac facilitera l’implantation et la création d’entreprises sur cette zone en mobilisant toutes ses ressources.

Ville de Pibrac
Tél. 05 62 13 48 10
www.ville-pibrac.fr

Share

Airbus a été la cible de plusieurs attaques informatiques passées par des sous-traitants et soupçonnées d’être pilotées depuis la Chine. Même si elles sont monnaie courante, leur motivation et mode opératoire sont très variés et en douze mois, quatre attaques majeures ont visé le géant européen de l’aéronautique.

Le centre de cyber défense constate que ce type d’attaque est souvent le fait de groupes structurés. D’ailleurs, le niveau de sophistication est tel que tout laisse à penser que seuls des états ou des groupes humainement très structurés sont à la manoeuvre. Les très grandes entreprises sont très bien protégées, il devient difficile de les pirater. Par contre, protéger la myriade de sous-traitants est une  mission des plus complexes. Ce sont principalement l’A400M et l’A350 qui sont visés via des sociétés sous-traitantes fournisseurs de pièces sur ces modèles. Quand on parle de guerre économique via les hackers privés ou soutenus par des états, nous en avons un exemple à portée de mains !

 

Share

Futurs acquéreurs et investisseurs se retrouveront au Parc des Expositions de Toulouse en septembre pour assister à la 54ème édition du salon de l’immobilier. Un rendez-vous qui réunit en un seul et même lieu la diversité des acteurs du marché de l’immobilier en Occitanie et qui s’adapte aux différents profils des visiteurs en proposant un large éventail d’informations. 

Immobilier neuf, ancien, constructeurs de maisons, rénovation, immobilier à l’étranger, investissement, financement, courtage, assurance… sont autant de thèmes qui seront abordés du 27 au 29 septembre. L’édition de cet automne se renouvelle avec un nouveau programme de conférences gratuites et de consultations personnalisées au sein de l’espace conseils. Une nouvelle animation centrée sur la «maison connectée», sujet très actuel, sera à découvrir. De nouveaux thèmes pour obtenir les meilleurs conseils en matière d’investissement. Bien investir dans le neuf, diversifier ses placements, faire un investissement financier. Pour les visiteurs investisseurs en quête d’information et de conseils, des conférences spécifiques sont proposées.

 

LES IMMANQUABLES DU SALON

Chaque édition confirme la richesse d’informations proposée aux visiteurs. Les professionnels du secteur de l’immobilier donnent rendez-vous aux porteurs de projets pour leur conférer des conseils au travers des célèbres conférences gratuites, consultations d’experts gratuites, et parcours de visite thématiques. Animation inédite autour de la «maison connectée».

Cette 54e édition est marquée par une nouveauté, une animation menée par deux sociétés spécialisées en domotiques : Delta Dore et Niko. Démonstrations vidéos et produits se succéder ont pour valoriser les nouvelles technologies présentes dans le logement et pouvant apporter confort, sécurité et économie.

INFORMATIONS PRATIQUES : Liste des exposants par activité, programme des conférences et des consultations gratuites, informations pratiques, plan du salon… sur le site: www.salons-immobilier.com/toulouse

 

 

Share

Dès le début d’année 2020, l’entreprise EasyMile testera pour la troisième fois à Toulouse ses navettes autonomes. Seulement, pour la première fois, il n’y aura pas d’opérateur à bord grâce au nouveau cadre législatif promis par la ministre des Transports lors d’une visite en 2017 à Toulouse. Ce nouveau test, qui s’effectuera à l’Oncopole, permettra aux navettes de faire la jonction entre l’Institut et son parking visiteurs.

Après deux expérimentations concluantes à Pibrac, puis dans le centre-ville de Toulouse, la pépite locale EasyMile avait annoncé début mai le lancement prochain d’un troisième test de ses navettes autonomes à Toulouse, sur le site de l’Oncopole. Néanmoins, aucun calendrier de mise en oeuvre n’avait été communiqué hormis la tenue d’une réunion préparatoire entre Toulouse Métropole et EasyMile à la mi-juin.

18 mois d’expérimentation

Ainsi, cette nouvelle phase de tests se déroulera en quatre temps. Tout d’abord, en février 2020, le véhicule d’une capacité de 12 personnes dont six places assises se déplacera sur la contre-allée nord du trajet reliant l’Oncopole à son parking visiteurs. Puis il effectuera le même trajet durant l’été 2020, mais cette fois-ci sans opérateur à bord.

Jusqu’à présent, la réglementation française permettait de réaliser ce type d’expérience seulement sur des voies fermées à la circulation. En visite à Toulouse le 10 novembre 2017, la ministre des Transports, Élisabeth Borne, avait alors promis de “donner un cadre plus souple pour les expérimentations de véhicules autonomes”, face aux équipes de la jeune pousse. Parole tenue grâce notamment à la loi Pacte, promulguée en 2018, sans oublier la loi LOM récemment adoptée par l’Assemblée Nationale, et qui facilite aussi la tenue d’expérimentation de véhicules autonomes.

Une distance de 800 m à effectuer

Avec ce nouveau cadre législatif, les divers acteurs du dossier ont pensé ce test pour faire le lien entre le parking déporté visiteurs et patients et l’Institut. Les navettes EasyMile seront ainsi un complément au service actuel de navettes thermiques, qui font aujourd’hui la jonction.

Share

 

En effet, nous pouvons observer sur notre baromètre des taux immobilier pas moins de 4 taux mini en baisse pour les durées d’emprunt sur 10, 15, 20 et 25 avec des diminutions de 5 centimes. En ce qui concerne les taux du marché : 4 taux présentent des diminutions de 5 centimes sur les durées d’emprunt sur 10, 15, 20 et 25 ans.

Avec des conditions d’emprunt aussi exceptionnelles, « ceux qui souhaitent investir dans une résidence principale ou faire un investissement locatif pourront voir le coût global de leur crédit diminuer. Quant à ceux qui veulent tout simplement renégocier leur crédit immobilier, ils vont pouvoir libérer du pouvoir d’achat en diminuant les mensualités et/ou en réduisant la durée  d’emprunt. » Quel avenir pour le taux ? Selon Frédéric DEVAUX, directeur d’agences, « Les banques ne devraient pas augmenter leur taux. Notons que les OAT (indice de référence pour l’évolution des taux) ont encore reculé : – 0.5977 au vendredi 29 août. Par ailleurs, la politique actuelle de la BCE permettra aux banques de continuer d’être tout aussi offensives dans la conquête de nouveaux clients même si certaines ont déjà atteint leurs objectifs ».

Share

Ce mois-ci, nous partagerons un “Air de famille” avec Pascale et Dominique Bonnel, gérants et propriétaires du Carrefour Market de l’Isle-Jourdain, un couple qui a une approche du commerce de distribution qui tranche réellement avec tous les apriori que l’on peut avoir sur cette profession.

Diagonale : Pascale et Dominique, quels sont vos parcours respectifs qui vous ont amenés à reprendre cette grande surface de l’Isle-Jourdain ?

Pascale : Pour ma part, j’ai suivi un parcours dans le secteur de la banque et de l’assurance en tant que chargée de clientèle tout en m’occupant de nos deux enfants, le tout entrecoupé de quelques 7 déménagements pour suivre l’évolution professionnelle de Dominique. Je me suis aussi beaucoup investi dans le milieu associatif.

Dominique : En effet, de mon côté, j’ai débuté mon parcours professionnel dans la distribution en 1989 comme contrôleur de gestion pour les magasins Stoc avant de passer directeur de magasin en 1994 pour finalement devenir Directeur Régional des supermarchés Champion en 1998 sur le secteur du Mans. En 2001, j’ai eu la chance de vivre une superbe expérience en Chine pour négocier une joint-venture avec des chaînes de magasins locales, cela pendant 1 an, et de récupérer un centre de formation pour les futurs employés chinois. Puis à mon retour en France, j’ai été nommé Directeur Régional Sud-Ouest et cela jusqu’en juin 2009.

Quel a été le déclic pour passer à la phase “on investit dans notre propre affaire” ?

Dominique : Le pas n’est jamais facile à franchir mais c’est un projet qui nous trottait dans la tête depuis quelques années et qui ne pouvait se faire qu’en couple. Cela tombait bien car nous avons des compétences complémentaires. Pascale étant plus naturellement axée sur la partie administrative, sociale, la finance et le commerce et moi-même sur la gestion et le commerce. C’était aussi une manière de se retrouver en famille mais travailler en couple n’est jamais mince affaire et nous voulions également relever ce challenge.

Quels points importants mettriez-vous en avant dans votre approche de ce métier ? 

Pascale et Dominique : Dès le premier jour, nous avons privilégié 2 engagements essentiels à nos yeux : la qualité et la vérité. Au-delà de ces phrases qui peuvent paraître comme du déjà entendu et dans “l’air du temps”, nous avons depuis l’ouverture du magasin, privilégié les fournisseurs locaux ainsi que notre implication locale, particulièrement importante, au niveau associatif. Nous tenons toujours nos engagements :”on fait ce que l’on dit et ce que l’on dit, on le fait …” Le développement de ce magasin s’est fait sur ces bases et nous n’y dérogerons pas. Un exemple : “nous sommes ravis que le marché de l’Isle-Jourdain soit aussi vivant. C’est à nos yeux, essentiel. Nous sommes sensibles à l’équilibre commercial et à ce que le coeur du village reste dynamique. Le commerce de proximité est vraiment complémentaire et essentiel à la vie de notre territoire.” Notre magasin nous ressemble, les gens qui nous connaissent le savent bien et, 10 ans plus tard, nous sommes toujours aussi présents au quotidien. Nous inculquons ces valeurs à nos collaborateurs.

Pour parler un peu chiffres, quelle a été l’évolution depuis 2009 ?

Pascale et Dominique : Nous sommes passés de 32 à 65 personnes sur une surface passée de 2950 à 4000 m2. L’évolution du magasin a été réfléchie toujours en pensant au besoin nos clients comme par exemple “l’espace enfants ou l’espace pause-café”. On veut que notre clientèle se sente bien chez nous et c’est toujours la base de notre réflexion.

Quels sont les objectifs à moyen terme pour votre Carrefour Market ?

Pascale et Dominique : C’est de continuer à satisfaire au quotidien nos clients. Nous allons renforcer la communication sur nos services et sur notre implication locale car trop peu de personnes savent ce que nous faisons en restant nous-mêmes et en continuant à conserver notre esprit de petite épicerie de village : proximité, écoute, accueil et respect de l’environnement.

Share