Airbus a été la cible de plusieurs attaques informatiques passées par des sous-traitants et soupçonnées d’être pilotées depuis la Chine. Même si elles sont monnaie courante, leur motivation et mode opératoire sont très variés et en douze mois, quatre attaques majeures ont visé le géant européen de l’aéronautique.

Le centre de cyber défense constate que ce type d’attaque est souvent le fait de groupes structurés. D’ailleurs, le niveau de sophistication est tel que tout laisse à penser que seuls des états ou des groupes humainement très structurés sont à la manoeuvre. Les très grandes entreprises sont très bien protégées, il devient difficile de les pirater. Par contre, protéger la myriade de sous-traitants est une  mission des plus complexes. Ce sont principalement l’A400M et l’A350 qui sont visés via des sociétés sous-traitantes fournisseurs de pièces sur ces modèles. Quand on parle de guerre économique via les hackers privés ou soutenus par des états, nous en avons un exemple à portée de mains !

 

Share
Phillipe M.
Author

Write A Comment