Category

Actu d’ici

Category

Dans le monde du tatouage, les styles et les expériences changent d’un salon à l’autre. Pour trouver l’artiste qui vous conviendra le mieux il n’y a pas 36 solutions, se rendre sur place et discuter de votre projet. Mais encore faut-il connaître les tatoueurs près de chez vous…

Réalisé par Mauvaise Graine

Pour vous aider, nous sommes allés à Plaisance rencontrer Julien alias Mauvaise Graine dans son salon de tatouage. Peintre depuis plus de 15ans, le tatouage est pour lui une continuité de sa passion. C’est d’ailleurs à l’occasion d’une exposition qu’il rencontre Charbel alias Malabar, un jeune artiste qu’il a aujourd’hui embauché pour l’épauler dans son Tattoo Shop. Combinés, les deux tatoueurs apportent une touche différente pour convenir au plus grand nombre. Mauvaise graine réalise des œuvres avec des lignes fines et des petits points, ou dans un style old school ; tandis que Malabar manie les couleurs avec dextérité pour des tatouages new school.

Réalisé par Malabar

« Quoi que l’on fasse on met la même énergie. Les gens ont notre dessin à vie sur eux et vont vivre avec toute leurs vies, alors on prend notre temps et on propose ce que l’on sait faire », nous dit Mauvaise Graine. On sent tout de suite que l’on n’est pas dans une usine, ce qu’il nous confirme « On essaye de nous démarquer par notre côté artistique, alors on ne recopie pas de tatouage, on essaye de les améliorer pour correspondre au mieux à ce que veux la personne. » Concrètement si vous arrivez avec votre idée, ils pourront vous la dessiner ! Côté hygiène, bien entendu toutes les règles sont respectées.

Mauvaise Graine Tattoo Shop c’est le salon a connaître, mélange entre cohésion et famille dans un univers d’artiste.

Sur prise de rendez-vous, temps d’attente estimé à 3 mois.

Mauvaise Graine Tattoo
4 place de la libération
31830 Plaisance-du-Touch
05 61 44 50 24
www.mauvaisegrainetatouage.com

Share

Pour fêter le solstice d’été et rendre hommage au soleil, la tradition veut que l’on allume des grands feux de joie le 24 juin lors de la fête de la Saint Jean. Ces feux aux pouvoirs purificateurs assuraient amour et prospérité, maintenant au loin les mauvais esprits et autres démons.

Jour férié jusqu’au concordat en 1801, cette tradition est de nos jours bien moins axée sur la sorcellerie. Elle est plutôt l’occasion pour la ville de Colomiers d’organiser un grand rassemblement populaire, mêlant privé, public, associations et particuliers. L’objectif est très clair : créer de l’échange, du partage et des rencontres dans une ambiance traditionnelle et chaleureuse.

Se déroulant pour la 2ème année consécutive au Pigeonnier du Perget, l’édition 2018 se veut portée sur l’ouverture et le partage. Soutenue conjointement par la fédération associative de Colomiers, la Mairie via le service pôle développement associatif & événementiel, cette soirée va faire intervenir des associations partenaires tels que les Scouts de France, l’association de pêche de Colomiers, les Compagnons du devoir. Ce projet de territoire est également soutenu par les entreprises telles que Terreal (qui met à disposition son parking pour accueillir une partie des installations), Cassin ou encore Ineo et IGE XAO.

Au rythme des musiques traditionnelles Malgaches, la fête verra les créations des braseros produites par de jeunes Compagnons être enflammées, juste avant la mise à feu du bûcher.

En deuxième partie de soirée, le groupe Oc proposera son spectacle son et lumière vivant « Oc Saint Jean ». Écrite et menée par Christian Salès, cette création sur la nuit la plus courte de l’année allie tradition et modernité. Jouant en live sur des instruments traditionnels languedociens soutenus par des instruments électroniques, le groupe fait la part belle au rendu visuel avec des projections monumentales et autres effets pyrotechniques. Le résultat est absolument bluffant, le public étant inexorablement attiré par cette alchimie d’autant plus que les artistes sont de vrais passionnés de la culture Occitane et ça se ressent.

Pour résumer, ces feux de la Saint Jean s’inscrivent dans une dynamique subtile, portant haut nos valeurs traditionnelles régionales avec la force et la vivacité de notre temps. Ici pas de fête démodée ni sectaire, tout le monde est le bienvenu pour ce moment d’échange. Notez que l’ensemble des animations sont gratuites et que l’édition 2017 a remporté un franc succès avec 2500 visiteurs…alors, vous venez ?

Le programme :

18h : ouverture avec : jeux en bois, atelier pêche à la mouche

19h : inauguration et apéritif offert

19h30 et 20h30 : animations malgaches

20h00 : pique-nique sous les arbres (apportez votre panier et votre nappe)

21h45 : allumage des braseros et retraite aux flambeaux

22h15 mise à feu du bûcher

22h30 spectacle son et lumière Oc Saint Jean

Share

Annoncée comme l’apocalypse pour les automobilistes, la nouvelle version du contrôle technique est entrée en application lundi 21 mai. Deux semaines après, nous avons contacté Anaïs Sevrin, responsable commerciale, pour connaître l’impact réel de cette réforme.

La première réalité est que les contrôles sont indéniablement plus longs. Nouvelle procédure oblige, les agents doivent prendre leurs marques ce qui fait passer la durée de l’exercice de 30 à 45 minutes environ. Pas bien méchant comme conséquence. Les centres de contrôle automobile ayant connu un pic d’affluence avant la réforme, l’obtention de rendez vous se fait aisément. Pas de crainte à avoir, il y a de la place pour tout le monde.

La seconde concerne la fameuse défaillance critique, basée sur 129 points et entraînant l’interdiction de rouler pour le véhicule à partir de minuit le jour du contrôle. Il faut savoir que les défauts qui justifient l’immobilisation sont somme toute de graves manquements à la sécurité. Cela va de l’absence totale de feu stop au trou dans le plancher en passant par l’usure extrême des pneus. C’est d’ailleurs pour ce dernier motif qu’un seul véhicule s’est vu frappé de défaillance critique depuis l’application de la réforme dans les 13 centres auto gérés par Anaïs Servin. Les estimations donnent entre 1 et 2% de véhicules qui subiront le même sort. Rappelons dans ce cas que des travaux et une contre visite sont à réaliser dans un délai de deux mois pour pouvoir reprendre la route. Le taux de contre visites classiques (celles n’entraînant pas l’interdiction de circuler) reste identique aux valeurs habituelles.

Ce que l’on peux tirer de ces semaines de recul, c’est que le grand méchant contrôle n’est pas aussi violent que prévu. Les défauts de sécurité immédiate ( le pare choc qui tient avec de la ficelle par exemple) sont facilement identifiables avant de passer l’examen. Un minimum d’entretien suffit à rester loin de la zone de défaillance critique !

Share

En 2008, le groupe immobilier Unibail-Rodamco obtenait un premier permis de construire lui permettant de lancer son projet d’envergure à Plaisance-du -Touch.

Val Tolosa, ce sont près de 60 000m2 de galeries commerciales, de restaurants, de boutiques, au plus près de la nature et à seulement 10 minutes de l’Ouest Toulousain. Le projet s’inscrit dans une optique de développement solidaire concernant l’emploi et l’environnement, et veut faciliter l’accès au site via de nouvelles infrastructures routières.

Cependant, le projet ne fait pas l’unanimité et compte de nombreux opposants… Après avoir fait tomber le premier permis de construire obtenu en 2009, en dénonçant l’impact environnemental qu’impliquerait la construction, ils obtiennent en juillet 2017 l’annulation de l’arrêté préfectoral qui accordait au propriétaire une dérogation relative à la destruction ou au déplacement d’espèces protégées.

Suite à cette procédure, le Conseil d’État a été saisi par Unibail-Rodamco, pour faire annuler cette ordonnance, mais en vain. L’instance a confirmé l’annulation de la dérogation accordée l’an passé, jugeant que « les raisons impératives d’intérêt public majeur » avancées par le propriétaire n’était pas suffisantes pour justifier une telle dérogation aux lois de protections de l’environnement.

Le projet n’en reste pas moins maintenu, bien que de nouvelles manières de bâtir sont à envisager, retardant le lancement des travaux initialement prévus pour 2018. Malgré ce dernier épisode, on peut encore s ’ attendre à changement car une décision sera prononcée en juin par le Tribunal Administratif de Toulouse, et elle pourra faire l’objet d’une demande d’appel…

Share

C’est en arpentant les rues de Blagnac que mes yeux se sont naturellement dirigés vers la vitrine bien construite de la boutique Le 5 Concept Store, dévoilant de belles pièces de prêt-à-porter. Shopping addict oblige, je fais un pas à l’intérieur avant d’être emportée dans un décors épuré mais très trendy qui rappelle les pages d’un magazine de déco. Le sourire bienveillant de Eve qui m’accueille dans sa boutique, m’encourage à aller farfouiller parmi les portants et les étagères.

Je découvre des vêtements Stella Forest, Nina Kaufmann, Indi & Cold, LTB et Islow des marques qui correspondent parfaitement avec l’arrivée du soleil ! Des couleurs qui habillent avec élégance, et surtout des prix abordables pour ces pièces milieu de gamme. Un côté bohème chic qui me transporte en vacances. Je m’imagine déjà dans cette longue robe blanche Chicosoleil en coton, à arborer l’un des paniers Made In Mada que je vois à côté de l’entrée. C’est lorsque je pense avoir trouvé mon Eldorado pour refaire ma garde robe d’été que je tombe sur des bougies Volupsa, de la vaisselle Aza et des lotions vegan Be My Friend…définitivement Le 5 Concept Store regorge de trésors !

Eve emballe ma robe blanche nouvellement acquise dans un beau papier de soie en m’expliquant qu’elle chine ses pièces tendances dans les Salons parisien comme Who’s next, Maison et objets… Puis elle m’explique qu’avec la carte de fidélité j’aurai le droit à une réduction au bout du 5ème passage en caisse. Pas besoin de m’en dire plus, je prend la carte du magasin et je m’en vais conseiller cette boutique !

Le 5 Concept Store
5 rue de la Croix Blanche – 31700 Blagnac
Horaires : du mardi au samedi de 10h à 12h30 et de 15h à 19h30
05 34 59 72 91
FB : @Le5ConceptStore

 

Share

Le 19 mai dernier, c’est pour une bonne cause que nous avons participé au Pique-nique des chefs dédié à la replantation du Canal du Midi. Victimes depuis 2006 d’une maladie incurable, le Chancre Coloré, ce sont plus de 40 000 platanes de ce patrimoine mondial de l’Humanité inscrit par l’Unesco qui sont menacés. Ce champignon microscopique tue en quelques mois des centaines d’arbres avec une propagation très rapide. Aucun remède possible contre cette maladie, la seule solution est d’abattre et brûler les platanes contaminés.

A ce jour, 20 500 arbres ont dû être abattus malgré les efforts de prévention mis en place par VNF (Voies Navigables de France), avec l’appui des collectivités territoriales et d’un Mécénat. Le programme de restauration des plantations qui a été mis en place prend en compte la biodiversité et l’environnement du Canal ainsi que les valeurs du patrimoine. Depuis 2006, ce sont 8 100 chênes chevelus ont été replantés, 16,44km de berges qui ont été restaurés et 800 nichoirs qui ont été installés.

Pour fêter ses chiffres encourageants et sensibiliser sur le sujet, VNF en partenariat avec l’Esprit Pergo et le District Occitanie du Rotary a organisé un après-midi pique-nique. Au programme, des expositions de sensibilisation, des ateliers pour les enfants, et un menu succulent préparé sous la tutelle de Loic Muller par 7 chefs de renom de la région Occitanie.

 

Interview de Thomas Fantini, gérant de l’Esprit Pergo :

 

Diagonale : De quoi vous-êtes vous inspirés pour le menu ?
« Le menu est une idée commune à tout les chefs présents. Toujours avec cette volonté de partage qui nous anime pour la préservation du Canal du Midi. L’idée a été de prendre des produits de saison et de notre belle région. (Piment d’Espelette du Pays Basque, Safran du Quercy, Vins Badet Clément de l’Aude…) Ensuite chacun a mis sa petite touche perso. »

Diagonale : Votre plat préféré aujourd’hui ?
« Le plat principal, veau « élevé sous la mère » aux lentilles, la viande est tendre car elle est cuite pendant 72h à feu très doux. »

 

Si vous aussi vous voulez vous mobiliser rendez-vous sur www.replantonslecanadumidi.fr

Menu des chefs
Share

C’est donc dimanche 20 mai qu’entre en vigueur le nouveau contrôle technique ,conformément à de nouvelles directives européennes. Avec le renforcement des dispositifs de contrôle assortis de nouvelles sanctions, la Commission européenne cherche à renforcer la sécurité routière et ainsi obtenir une réduction de moitié du nombre de tués sur les routes par rapport à 2010.

Pour ce faire,le nombre de points de contrôle n’évolue que peu (passant de 123 à 133). En revanche, le nombre de « défaillances » (nouvelle appellation pour « défauts ») passe de 410 à 610 avec un classement en 3 catégories :

– défaillance mineure, concerne 140 points et ne nécessite pas de contre-visite.

– défaillance majeure, relative à 341 points et soumise à une contre visite obligatoire assortie d’un délai de deux mois pour réaliser les réparations.

– défaillance critique, basée sur 129 points et entraînant l’interdiction de rouler pour le véhicule à partir de minuit le jour du contrôle. Des travaux et une contre visite sont donc à réaliser dans un délai de deux mois pour pouvoir reprendre la route.

Beaucoup de questions restent en suspend, notamment concernant l’augmentation du temps de contrôle et de facto de son prix mais surtout de l’interdiction de circuler qui pourrait frapper le véhicule. En effet, même si les travaux de mise en conformité sont exécutés, le trajet pour revenir faire une contre visite obligent le remorquage du véhicule, allongeant d’autant plus la liste des frais…

Techniquement, c’est mardi que les centres de contrôle vont débuter ce nouvel exercice, nous ferons donc le point sur la situation dans quelques semaines.

Share

                                                                            (Image : Préfecture de la Haute Garonne)

Route des plus empruntées de Toulouse (vous pouvez d’ailleurs m’y croiser tous les matins à râler dans les embouteillages), la voie rapide A621, entre l’échangeur des Minimes et l’entrée sur la Voie Lactée va faire peau neuve.

Des travaux dans le sens Toulouse/Blagnac débutent aujourd’hui et se déroulent de nuit du lundi 14 au jeudi 17 inclus ainsi que du mardi 22 au jeudi 24 sans oublier une dernière session le 28 mai. En cas d’intempéries, le travaux pourraient également se dérouler du mardi 29 au mercredi 31 mai. Une déviation sera crée pendant tout ce temps.

À noter que des travaux identiques dans le sens Blagnac/Toulouse cette fois ci sont prévus pour le mois de juin.

Lien :

http://www.haute-garonne.gouv.fr/content/download/26278/180662/file/CP_travaux_enrob%C3%A9s_A621_du_14-05_au_20-06-2018_(09_05_2018).pdf

Share
L’équipe d’Optique Colomiers vous accueille avec le sourire

Le soleil est de retour et peut vous jouer de mauvais tour si vous ne protégez pas bien vos yeux ! C’est pour cette raison que l’équipe d’Optique Colomiers met l’accent sur sa large gamme de solaires et d’autant plus sur la protection de ses verres.

« C’est important d’avoir de bonnes lunettes, avec un bon filtre UV. Avec un filtre de mauvaise qualité on n’est pas vraiment protégé et c’est malheureusement ce que l’on retrouve beaucoup sur internet aujourd’hui », nous explique Thibault MONDOUCH opticien et co-gérant d’Optique Colomiers. En boutique, en plus des filtres UV, vous pourrez bénéficier de verres polarisés pour enlever l’effet éblouissant de la réverbération. Encore plus de confort pour vos yeux qui ne demandent qu’à bien voir !

Pour satisfaire le plus grand nombre, la boutique propose des modèles classiques comme les Rayban, avec un design unique comme présente la marque Maui Jim, mais aussi des collections plus originales avec les solaires Spectre. On craque pour les verres or rose à effet miroir ou bleu azur dégradé qui sont à la mode et on adore les lunettes au style vintage et rétro.

Vous n’avez désormais plus besoin de choisir entre protection et style chez Optique Colomiers !

Optique Colomiers
119 rue Gilet
31770 Colomiers
05 61 78 06 55 – www.optiquecolomiers.fr
FB : @optiquecolomiers31.fr

Share

Dans une optique de formation de profils très recherchés sur notre bassin d’emploi, l’école ORT de Toulouse  a signé en novembre 2016 une convention de partenariat avec l’Ecole 3IL Alliance qui nous permets de dispenser les diplômes RNCP suivants :

  • BAC+3 Concepteurs de Systèmes d’Information
  • BAC+5 Manager des Systèmes d’Information et d’Infrastructures
  • Nous formons ainsi des profils très recherchés par les entreprises du bassin d’emploi toulousain :
  • DEVEOPS (bac+3)  : Il s’agit tout simplement de la contraction de development (développement) et d’operations (exploitation). Depuis quelques années, le secteur de l’informatique évolue : alors qu’avant, le développeur et l’administrateur système travaillaient indépendamment les uns des autres, il semble maintenant bénéfique de les rassembler en un seul métier : le DevOps. Dans quel but ? Une meilleure coopération visant à mieux concevoir les applications.
  • Manager AGILE (Bac+5) : Les pratiques Agile et Lean induisent un changement profond dans l’organisation du travail:  les managers peuvent avoir tendance à limiter la démarche Agile à un déploiement d’une méthode de développement, or ce n’est pas que cela. Il s’agit vraiment d’un autre modèle de management: manager par la confiance, se focaliser sur la mise en place de l’amélioration continue, développer les personnes par la résolution de problèmes au quotidien, accorder le droit à l’erreur, redonner le goût du risque, etc… Avec une telle approche, c’est toute l’organisation qui devient «apprenante».
Share