Category

Business

Category

C’est lors de la journée dédiée à l’innovation organisée par la municipalité de Colomiers que nous avons découvert le Bizlab d’Airbus. Établi dans un bâtiment derrière le Delivery Center Airbus, ce Bizlab a pour vocation d’accélérer le développement des start-ups qu’il héberge. Venues du monde entier, elles se voient, après sélection, accorder une aide de 50 000€ pour 6 mois de travail.
L’originalité de cette structure est qu’elle est ouverte à tout porteur de projet, qu’il soit déjà employé chez Airbus ou non, bien qu’au final, 42 des start-up hébergées signent une collaboration avec Airbus au terme de cette phase. L’intérêt pour le constructeur aéronautique est évident. De par son dynamisme et son fonctionnement, cette formule attire les idées les plus innovantes. Du coup, les sujets des porteurs de projets sont extrêmement vastes : drones, applications, matériaux, tout y passe dans cet établissement aux pièces éclectiques. Les bureaux reflètent parfaitement les recherches en cours. Le décor change dès que l’on fait quelques pas, allant de la collection d’objets imprimés en 3D à l’alignement parfait de MacBook dernier cri pour finir sur un atelier digne de Géo Trouvetout. Le seul point commun de ces passionnés studieux est la recherche de résultat dans leurs travaux. La technologie de demain se trouve peut être dans l’une d’entre elles…

Bruno Gutierres, directeur du Bizlab est loin du chef rigide et froid. Souriant, connaissant chaque personne qui travaille dans les locaux, il se place plus comme un capitaine que comme un directeur enfermé dans un vaste bureau. Résultat, tout le monde se sent bien et travaille avec envie. Comme quoi le management basé sur le bien être du salarié se montre productif…

Share

Une fois n’est pas coutume, notre “Café avec” sera pris, non pas avec un seul  interlocuteur, mais avec l’équipe dirigeante d’Empruntis, agences spécialisées en courtage de prêts immobiliers. Cela tombe bien car les responsables des 3 agences du secteur Grand Ouest Toulouse, Frédéric Devaux (Colomiers), Julien Blaser (Tournefeuille) ou Julien Raussou (L’Isle-Jourdain) ne parlent que d’une seule et même voix. 

De gauche à droite, Julien Blaser (Tournefeuille), Julien Raussou (L’Isle-Jourdain) et Frédéric Devaux (Colomiers)

Diagonale : Pouvez-vous nous raconter la naissance et le développement de vos agences Empruntis ? 

Empruntis : Frédéric, pendant son ancienne activité de directeur d’agence au Crédit Agricole, avait un fort penchant pour la partie crédit immobilier. C’est donc naturellement que l’idée de se mettre à son compte pour ouvrir une agence de courtage en prêts immobiliers lui est venue. C’est ainsi que la 1ère agence sous enseigne Broker France a vu le jour à Colomiers il y a maintenant 10 ans.

Pourquoi à Colomiers ? 

Nous sommes tous les 3 de ce secteur puisque les 2 juliens habitent actuellement sur Colomiers et Frederic y a habité et travaille durant de longues année avant de commencer l’aventure EMPRUNTIS . Nous investir sur notre secteur d’origine est donc naturel de ne faut pas oublier le bassin d’emploi autour de l’aéronautique. Tout simplement pour son bassin d’emploi autour de l’aéronautique, entre autres.

Après ce démarrage en 2008, comment s’est déroulée l’évolution d’Empruntis et arriver à l’ouverture de 3 agences ?

Depuis 10 ans, nous avons eu une progression constante avec plus de 2500 clients financés. Le marché de l’immobilier toulousain est toujours soutenu. Cette évolution a été maintenue et accentuée par l’ouverture de l’agence de l’Isle-Jourdain en 2011, dirigée par Julien Raussou. Nous espérons que l’ouverture de la nouvelle agence de Tournefeuille, dirigée par Julien Blaser, nous permettra de continuer notre progression. Nous étions un des premiers sur le marché local. Cela nous a sûrement donné un petit temps d’avance sur nos concurrents, venus depuis, s’installer sur les communes de l’ouest de Toulouse. Notre idée était, avant tout, de mailler le territoire et de donner ce service de proximité qui fait la différence avec nos confrères. Nous les accompagnons complètement de la signature du compromis de vente au déblocage des fonds. Nous avons toujours cherché à privilégier nos clients en particulier avec l’engagement exclusif de notre réseau qui est « la garantie du meilleur taux *»

Comment envisagez-vous la position d’Empruntis dans les années à venir sur l’ouest toulousain ? 

Nous allons chercher à consolider notre position, asseoir notre implantation locale pour pérenniser notre activité. Le service rendu au client est notre gage de développement, c’est pourquoi nous mettons tout en oeuvre pour satisfaire celui-ci.

Vous vendez uniquement du courtage en prêts immobiliers ? 

Non car nous avons deux autres activités en liaison avec celle-ci : le courtage en assurance de prêt et le regroupement de crédit. Nous le travaillons de la même manière que le crédit immobilier. Le meilleur taux du marché, le service et la proximité.

Share

Il a été créé en 1994 à l’initiative de chefs d’entreprises columérins.
Petit à petit, de nombreux nouveaux adhérents sont venus gonfler les rangs de ce
club qui fédère aujourd’hui une centaine de membres.
A ce jour, le territoire du CEO concerne l’ouest toulousain, de la rive gauche de la Garonne
aux portes du Gers. Les entreprises adhérentes sont columérines pour la plupart mais
également des communes du secteur : Toulouse, Tournefeuille, Cornebarrieu, Blagnac, Plaisance du Touch, Cugnaux, Léguevin, Pibrac, Lévignac…Au fil des ans, le CEO a tissé des relations privilégiées avec les collectivités. En premier lieu, avec celle de Colomiers, berceau historique du CEO mais aussi Tournefeuille et, prochainement, Cornebarrieu.
Des actions citoyennes sont menées sur ces territoires à travers l’emploi, l’éducation et l’accompagnement de jeunes entreprises nouvellement créées. Toutes ces initiatives sont régulièrement animées par les chefs d’entreprises membres du CEO qui agissent bénévolement sur l’Ouest Toulousain.

Share

C’est à 9h30 précise qu’a commencé cette journée marathon menée tambour battant par Mme Karine Traval Michelet, Maire de Colomiers, accompagnée d’une délégation d’élus. Un café et on y va.

La première étape de ce marathon d’entreprise a débuté au Bizlab d’Airbus.  Cet incubateur de projets en aéronautique est ouvert au personnel d’Airbus mais également aux innovateurs extérieur, le tout sur une sélection de projets. Du système de vitrage intelligent au drone du futur, les idées éclatent comme du pop-corn dans ces locaux au look très “Googleien”…

 

Passage ensuite à la Semidas, pépinière d’entreprise du Perget où travaillent de jeunes entreprises sur des systèmes de refroidissement photovoltaïque ou encore des outils de maintien à domicile. Ce  dernier sujet à particulièrement intéressé la délégation Canadienne, présente lors de cette journée dans le cadre d’un jumelage entre Colomiers et Belleville. Le pays étant vaste, les méthodes de surveillance appliquées au maintien à domicile sont d’autant plus fortes dans leur contrées.

Midi, repas chez nos copains de Minjat! Ouvert depuis une semaine à peine, ce concept de restaurant/magasin/quartier général basé sur le local et le circuit court est un modèle d’innovation réussie. Je vous invite fortement à aller y faire un tour (réservez si vous souhaitez y manger, le succès de l’enseigne rend les places chères!)

Reprise de la tournée avec la visite de l’entreprise Actia. Ce fabriquant de cartes électroniques compte 250 salariés et vient de recevoir le prix de l’innovation de la caisse des dépôts. Rien que ça!

Enfin, c’est à la Mijoteuse que ce termine cette journée de rencontres. Cet équipement municipal héberge des porteurs de projets en économie sociale et solidaire.  Mêlant espaces de co-working et bureaux indépendants, cette structure recrute ses occupants par un appel à candidature. La priorité est donnée aux lancements de nouveaux projets de moins de 3 ans. Les prétendants s’engagent à contribuer à la dynamique de développement de l’ESS à Colomiers.

Il était techniquement impossible de brosser un panel complet des entités innovantes sur notre territoire mais cette journée a levé le voile sur une partie de ces acteurs dynamiques qui font demain. C’est très certainement chauvin mais assumé : grâce à ces acteurs, notre territoire est plein d’avenir. 

Share

Diagonale applique la méthode Didier Deschamps : ce mois-ci place aux jeunes ! Anthony Delpech, Directeur Général de la  société de construction de maisons individuelles Demeures d’Occitanie à 30 ans !

Diagonale : Anthony, quel a été votre parcours professionnel qui vous a amené jusqu’à ce poste de Directeur Général ?

Anthony Delpech : Après un BTS comptabilité acquis sans grande passion, j’ai intégré l’agence de l’entreprise familiale de Portet sur Garonne et me suis découvert une très forte attirance pour la partie commerciale. Poste que j’ai occupé pendant 7 ans avant de devenir responsable d’agence puis directeur commercial Toulouse. Ce n’est qu’après avoir occupé le poste de directeur régional Midi-Pyrénées que je suis devenu Directeur Général depuis 2 ans du groupe HDI qui regroupe toutes nos marques.

Quel est l’historique de la société ?

Mon père Jean-Marc a créé Demeures d’Occitanie en 1997 puis l’a développé en Languedoc Roussillon dans un premier temps. Puis, deux autres marques ont été créées, Demeures d’Aquitaine, en 2012 et Batifrance, en 2014. Le groupe HDI (Holding Delpech Investissement) regroupe 150 collaborateurs dont 50 personnes chez Demeures d’Occitanie Midi-Pyrénées.

Ce n’est jamais facile de travailler avec son père, comment se passe votre relation professionnelle avec lui ?

Nous avons la chance d’être parfaitement complémentaires. La vision de deux générations différentes à la tête de l’entreprise nous permet d’allier expérience et évolution de nos produits pour toujours nous améliorer en termes de qualité et services pour assurer le maximum de confort à nos clients.

Quel est le positionnement de Demeures d’Occitanie sur le marché ? 

Nous nous situons dans une gamme de maisons moyen/haut de gamme. Forts de nos 20 ans d’expérience et  d’un nombre important de constructions (240 maisons prévues sur 2018 en Midi-Pyrénées), nous proposons des services particulièrement intéressants à nos clients.

Nous les accompagnons tout au long de leur projet : de la recherche du foncier au financement. Nous cultivons surtout la proximité avec notre clientèle. Nous avons par exemple 12 agences uniquement sur notre région. Nous cherchons toujours à répondre aux besoins de notre clientèle. Nous répondons à toutes les demandes de personnalisation de maison, du véritable sur-mesure ! C’est d’ailleurs un des points forts de notre groupe.

Quelles prévisions pour les années à venir ?

Dans l’immédiat, c’est l’ouverture de deux nouvelles agences Demeures d’Occitanie à Fenouillet et Muret au mois de septembre. A moyen terme, nous souhaitons atteindre les 300 maisons dans l’année et atteindre dans un futur… pas trop éloigné, l’ambitieuse maison passive !

 

Share

 

 

Inauguré hier soir en présence de Cédric Gautier (CEO de Stelia Aerospace), Karine Traval-Michelet (Maire de Colomiers et vice présidente de Toulouse Métropole) et de Jean-Luc Moudenc (Maire de Toulouse), Sky Park devient le siège unique de Stelia Aerospace Toulouse.

Ce bâtiment digne d’un James Bond abrite la direction, les bureaux d’études, les directions des programmes et les fonctions de support de l’ensemble du groupe jusqu’alors répartis sur trois sites distincts.

15 000 m2, 6 étages, 28 mètres de haut, vous n’avez pas pu manquer cet édifice situé à l’entrée du boulevard de l’Europe. L’immense façade vitrée dont la couleur varie avec le soleil propulse ce joyau architectural directement dans le futur. À l’intérieur, tout est pensé pour faciliter les échanges entre collaborateurs, à grand renforts de solutions technologiques et connectées. Il n’en fallait pas moins pour gérer les 900 salariés du site. Ces derniers peuvent d’ailleurs compter sur 70 salles de réunion ainsi que 100 « phone box », sorte d’espace de travail isolé idéal pour 1 ou 2 personnes.

Au niveau de sa réalisation, Sky Park s’inscrit dans une démarche éco-responsable en répondant à la norme « BREEAM », il embarque des systèmes de réduction de consommation d’eau, un revêtement sain limitant les émissions de COV (composé organique volatile) et des nichoirs/agrainoirs pour les oiseaux.

Share

Vendredi 7 septembre, le Tribunal Administratif de Toulouse a annulé les 2 arrêtés préfectoraux qui accordaient au projet de centre commercial « Val Tolosa » à Plaisance-du-Touch des dérogations aux interdictions de destruction des espèces protégées. (Retrouvez le communiqué du Tribunal : ici )  Les deux arrêtés auditionnés le 26 juin dernier concernaient pour l’un le projet du centre commercial et pour l’autre la création d’une route d’accès RD924. Une décision qui vient corroborer celles prises au préalable par la Cour d’Appel de Bordeaux et le Conseil d’Etat.

Coup dur pour le promoteur Unibail-Rodamco-Westfield qui s’est déjà vu refuser 2 permis de construire. Les opposants au projet espèrent que la décision du Tribunal Administratif va inciter le promoteur a abandonner la construction de Val Tolosa sans continuer cet acharnement procédural (sept décisions rejetant le projet à ce jour). Malheureusement pour eux, Unibail-Rodamco-Westfield a fait part de sa volonté de faire appel convaincu «  de la qualité du projet Val Tolosa » qui « correspond à un degré extrêmement élevé d’exigence environnementale ». Le promoteur ajoute qu’il « est adapté aux attentes des habitants de l’agglomération toulousaine en leur permettant d’accéder à une offre de commerces et de loisirs d’excellente qualité dans cette zone en fort développement ».

Après quasiment 15 ans de discussion autour de ce projet, va-t-il être abandonné par Unibail-Rodamco-Westfield ou le promoteur va-t-il réussir à remanier le modèle commercial de Val Tolosa pour pouvoir le mener à bien ?

Share

Établie depuis 1993 à Colomiers, La Menuiserie Toulousaine est le spécialiste de la réalisation sur
mesure de qualité. Rêve en tête, vous n’avez qu’a pousser leur porte pour confier à leur décorateur
projet de cuisine, dressing, bibliothèque ou bureau. En manque d’inspiration ? Vous trouverez chez
eux un showroom de 600m2 constamment mis à jour. Vous pourrez ainsi admirer in situ toute
l’expertise du décorateur, mais également celle des ébénistes, menuisiers ainsi que des marqueteurs,
qui travaillent en équipe pour répondre à toutes les attentes. Disposant d’un atelier de production à
Colomiers, ces artisans spécialisés peuvent répondre à toutes vos demandes de menuiseries sur
mesure, que ce soit en termes de création (porte bois sur mesure, terrasse bois , parquet) ou en
termes de rénovation de vos fenêtres bois.

Toujours dans une optique de qualité de service, et d’innovation La Menuiserie Toulousaine a créée la marque Ergonoma cuisine. Intégrant les observations réalisées chez les particuliers, cette marque locale conçoit des produits parfaitement adaptés aux exigences des utilisateurs. À cheval sur la qualité, ils proposent de solides garanties allant jusqu’à 20 ans sur les mécanismes relevants, les éléments coulissants et les charnières. Le concept va au delà du simple aménagement et place vos habitudes au centre de la réflexion. Je vous invite à consulter le site www.ergonoma-cuisines.fr pour vous faire un avis plus fin sur leur vision des choses…avant de venir en parler dans votre magasin de Colomiers !

Pour des renseignements personnalisés, contactez les au 05.62.74.88.50 ou via leur formulaire en ligne sur
www.menuiserie-toulousaine.com

12, Chemin de l’Echut

Zi en Jacca / Colomiers

Fb : @menuiserietoulousaine

Share

Ayant plutôt bien donné du côté de la piscine et des loisirs, La Foir’Fouille met à l’honneur la maison pour son nouveau catalogue courant du 30 juillet au 5 août. Sélection par Diagonale juste ici.

Canapé convertible
Réalisé en bois d’eucalyptus, ce généreux convertible de 188cm est recouvert d’un tissu imitation velours du plus bel effet.  Parfaitement dans l’air du temps, il ne vous coûtera cependant que 179€99….

 

Toiles imprimées rétro
Le charisme de ces images en noir et blanc est intemporel et s’accordera parfaitement avec votre intérieur. Disponibles en deux tailles (38x38cm ou 48x38cm), ces toiles sont à vous pour 1.49€ la petite ou 2.49€ la grande. De quoi habiller son intérieur pour moins cher qu’un fast-food…

Paniers
Qu’ils servent à ranger des affaires, contenir le linge ou même de couvre pot pour vos plantes d’intérieur, ces paniers tressés en fibre naturelle ne feront pas de trou dans votre comptabilité. Disponibles en 8 tailles différentes et allant de 4€49 à 14€99, venez les découvrir en magasin.

Je ne vais pas vous faire tout le catalogue mais plutot vous le laisser juste ici pour que vous puissiez vous faire une idée :
https://www.lafoirfouille.fr/catalogue-1817-B.html

Share

Deuxième commune la plus peuplée du Gers avec 8 800 habitants (22 000 habitants dans la communauté de commune), L’Isle Jourdain connaît une croissance démographique fortement accélérée depuis les années 2000 . Le bouillonnant ouest Toulousain n’est pas étranger à cette tendance mais la ville est loin d’être un simple dortoir Airbus. Nous avons rencontré Monsieur Idrac, Maire de la commune et président de la Communauté de communes de la Gascogne Toulousaine pour connaître sa vision du développement socio-économique territorial. Le moins que l’on puisse dire, c’est que son approche est des plus humaines. Explications.

Une valse à 3 temps

Si vous arrivez à l’Isle-Jourdain depuis Toulouse, vous ne pouvez pas manquer la zone d’activité Le Roulage où se dresse fièrement le bâtiment d’eXcent à la façade en résille des plus futuristes. Les 15,8 hectares du site accueillent et vont accueillir des entreprises spécialisées dans l’aéronautique mais également de l’artisanat. Avec 250 emplois créés (objectif 500 dans 3 ans), les 20 lots sont tous attribués et les dernières implantations auront lieu en 2020. En gros, cette zone à peine établie est déjà remplie. D’où la création de la zone Pont Peyrin 3. Il s’agit de 15 hectares en cours de viabilisation jouxtant Pont Peyrin 2 (derrière Bricomarché) dans une optique de zone commerciale et de service. Bien que ce projet soit en route, le profil de Pont Peyrin 4 et 5 est déjà en projet tellement la demande des entreprises est forte. Dans une spécialisation purement tertiaire, la zone Les Martines est en cours d’achat. D’une surface de 24 hectares et située en face du golf, elle aurait pour vocation de créer notamment une clinique gériatrique, répondant à la demande croissante de ce genre de service.

Une ville à la campagne

Ce succès n’est pas dû au hasard. Interrogé sur cette réussite en cours, Monsieur Idrac reste humble et met en avant le travail de toute son équipe. La volonté première est de conserver l’identité de la région. « Quand vous arrivez à Pujaudran, vous sentez que vous êtes dans le Gers. On veux garder ça » nous confie-t-il. Un travail constant de valorisation du patrimoine est d’ailleurs réalisé sur la zone, entretenant une forte activité touristique. Il insiste ensuite sur le maintien habitat/travail. Hors de question d’avoir une ville vide aux heures de bureau qui ne reprend vie que passé les embouteillages. La clef de ce succès repose sur l’articulation entre offre de services pour les résidents (la ville de l’Isle-Jourdain compte pas moins de 120 associations culturelles et sportives, un cinéma, une gare bien desservie sans oublier un attrait touristique très important) et un climat qui incite les entreprises à s’implanter durablement (larges zones d’activité, activités connexes, connexion très haut débit…). Résultat, une commune moteur au sein de sa communauté de communes qui se développe sans dénaturer son héritage. Le développement économique ne se fait d’ailleurs pas au détriment de l’agriculture locale qui est pleinement intégrée à cette logique d’équilibre.

Cette volonté de cohérence va plus loin et permet de maintenir un centre ville commercialement actif tout en assurant des zones extérieures en plein essor. Peu peuvent se targuer d’un tel résultat. Comme quoi, quand on pense à l’humain avant l’argent, tout est finalement plus simple…

Share