Category

Immo

Category

En France, des entreprises se sont lancées dans la fabrication de petites maisons mobiles, les Tiny house. A l’origine conçues pour répondre à des situations d’urgence, elles sont également devenues un mode de vie alternatif, écolo et tout confort. 

Vivre dans une roulotte au milieu d’un champ ? Un mode de vie devenu réalité pour certains, parfois par envie, parfois par nécessité. Que ce soit dans une caravane, un mobile home ou une Tiny house. La Tiny house, mais qu’est-ce que c’est ? Ces logements d’environ 20 m2, bon marché, en bois et montés sur remorque. Ils se veulent rapides à fabriquer et simples à déplacer. Le concept est né dans les années 2000 aux Etats-Unis. Il s’agissait d’un habitat d’urgence, en réponse à l’ouragan Katrina et à la crise de 2008. Depuis quelques années, le concept s’est développé outre-Atlantique, mais aussi en France, s’encrant dans une démarche alternative et marquée par le souhait de revenir à un habitat minimaliste, écologique, moins coûteux et mobile. Un mode de vie alternatif, mais qui se veut confortable…

MALGRÉ LEUR PETITE TAILLE, LE CONFORT EST LÀ.

Ces logements se caractérisent avant tout par leur petite surface qui renferme le strict minimum. Ni plus, ni moins. Mais ce mode de vie alternatif, ne rime pas forcément avec inconfort. Certains fabricants se positionnent sur ce nouveau concept tout en concevant des tiny house sur mesure et design. Pour être en conformité avec les normes européennes, la maison ne dépasse généralement pas les 3,5 tonnes, pour 2,5 m de large, 4 de haut et 6 de long. Loin d’être un palace 4 étoiles donc, les 20 m2 y sont néanmoins complètement optimisés. Résultat : l’espace comporte une cuisine équipée, une table, un canapé, une mezzanine faisant office de chambre, une salle de bains avec douche et lavabo, des toilettes séparés, un ballon d’eau chaude, un système de chauffage… Et la note chaleureuse que confère le bois. La chambre est généralement sur une mezzanine.

… ET ÉCOLOGIQUE

Les tiny sont souvent équipées de toilettes sèches. L’autre aspect majeur qui caractérise la Tiny house est sa dimension responsable. A cela s’ajoute des menuiseries en bois qui assurent la continuité esthétique avec le bois et améliorent les performances énergétiques avec leur double vitrage. Le bois est partout, des menuiseries aux parois. Les isolants sont souvent biosourcés ou recyclés.

UNE MAISON MOBILE MAIS…

Si la mobilité de la Tiny house est un atout à bien des égards, elle engendre néanmoins quelques inconvénients. Déjà parce qu’une voiture tractant une maison consomme beaucoup, ce qui va à l’encontre de l’argument écologique venté par les concepteurs. De plus, la Tiny House ne se destine pas vraiment aux voyageurs qui rêvent de s’aventurer partout puisqu’elle reste une grosse structure encombrante qui d’un point de vue logistique n’est pas pratique. Elle est en fait plus un hébergement semi-sédentaire que semi-nomade. A déplacer avec modération donc, plus en fonction des besoins que des envies !

Share

Alors que l’été est généralement une période de stagnation voire de hausse des taux, ils ont continué cette année leur dégringolade entamée il y a 10 mois. 

En moyenne les banques prêtent donc à 1.10 % sur 15 ans et 1.30 % sur 20 ans soit à 5 et 10 points de moins qu’en juin. Ceux qui souhaitent acheter pour la première fois et qui préfèrent les durées longues sont aussi bénéficiaires de cette baisse : les emprunts sur 25 ans reculent également de 10 points pour se fixer à 1.45 %. Pour rappel il y a tout juste quatre mois les banques affichaient ce tarif pour les crédits sur 20 ans.

Les banques sont à la recherche de clients…

Pour justifi er cette baisse, Frédéric DEVAUX, directeur des agences Empruntis de Toulouse Ouest, regarde surtout du côté des banques : « Les établissements sont loin d’avoir rempli leurs objectifs commerciaux, ils vont donc chercher à attirer de nouveaux clients. Et pour cela, ils peuvent proposer des réductions de taux supplémentaires de l’ordre de 0,20% ».

… et empruntent à bas prix

Autre facteur qui explique ces taux extraordinairement bas : les  OAT (Obligations Assimilables au Trésor). Ces derniers correspondent aux taux auxquels les banques empruntent l’argent prêté ensuite aux particuliers. Or ces OAT sont aujourd’hui très faibles. Les banques peuvent donc se permettre de prêter à taux bas tout en maintenant leurs marges.

Les deux astuces en période de taux bas :

1. Renégociez votre crédit.
Si vous avez déjà un prêt immobilier, vous pouvez quand même bénéficier de la baisse des taux en renégociant votre prêt aux conditions actuelles d’emprunt. Si votre banque refuse de renégocier, consultez l’agence EMPRUNTIS de Colomiers qui va chercher de meilleures conditions parmi ses partenaires.

2. Empruntez le maximum.
Les taux n’ayant jamais été aussi bas depuis 70 ans, il y a fort à parier que cette période ne durera pas éternellement. Placer son argent disponible rapportera plus que ce que ne coûte un crédit. En plus, un crédit bénéficie d’une assurance décès-invalidité, et la famille est ainsi protégée.

Share

Les fortes chaleurs de ces derniers jours sont une aubaine pour les sites de location de piscines entre particuliers. Un marché qui se développe. 

Pour résister aux chaleurs caniculaires, rien de tel que de piquer une tête dans l’eau. Des collègues de bureau ont justement décidé de s’offrir ce petit luxe à quelques kilomètres de leur lieu de travail habituel. “Dans nos bureaux, on n’a pas la clim’, donc on s’est dit qu’on pourrait passer un moment convivial tous ensemble à venir travailler” à côté d’une piscine. Pour elle et son équipe, il en coûtera environ une trentaine d’euros par personne pour l’après-midi.

Surfant sur le succès d’Airbnb pour la location saisonnière, plusieurs start-up se sont lancées ces dernières années dans la location de certains espaces plus restreints comme les jardins ou les piscines. C’est le cas notamment de Swimmy, Kiwiiz, Louerunepiscine.com ou encore Jardins-prives.com. Ces sites permettent aux propriétaires de rentabiliser leur piscine, dont ils ne se servent pas nécessairement en permanence. La France compte environ 2,5 millions de piscines, selon le dernier bilan annuel de la Fédération des professionnels de la piscine. L’Hexagone est même le 2e marché mondial pour la piscine, derrière les Etats-Unis. L’offre potentielle est donc conséquente.

Share

Il faut savoir que la 2e couronne, en particulier, les villes de L’Union, Balma, Ramonville, Blagnac, Colomiers et Tournefeuille captent 80 % des 20 000 ventes effectuées dans le département.

Vie de village, commerces, écoles et un accès à Toulouse en moins de 30 minutes : voilà les éléments qui font le succès de ces communes.

Quand 2e couronne rime avec qualité de vie Avec des prix bien plus accessibles que ceux de sa voisine Bordeaux, Toulouse est un marché porteur caractérisé par un vaste choix d’achats. Un constat valable notamment pour la deuxième couronne où les prix s’adaptent à une clientèle à la recherche d’une qualité de vie, dans des communes bénéficiant de toutes les commodités. Un marché tendu et des prix élevés Dans ces villes, la demande reste forte, notamment pour les maisons qui se situent entre 230 000 et 400 000 euros. Cette pression maintient des valorisations élevées et des délais de vente rapides pour les biens présentés au bon prix. 3 mois de délai de vente est une moyenne pour ce type de bien sur la 2e couronne. Même si la demande est forte, ces biens immobiliers n’échappent pas aux règles de base : un prix adapté à ce qui est proposé, un accompagnement du client et un devis de rénovation réalisé par des artisans compétents. À défaut, les ventes se révèlent bien plus compliquées avec des délais extrêmement longs. Pour ce type de produits, la proximité avec Toulouse (30 mn de trajet maximum) reste essentielle. Au-delà de ce temps, la décote est importante, même pour des logements en très bon état.

Share

« Pour le mois de mai, notre baromètre des taux en région du Sudouest affiche une quasi-stagnation. En effet, seule le taux moyen sur 30 ans qui augmente de 5 centimes. Ainsi, les taux qu’ils soient mini ou moyens sont identiques à ceux du mois de d’avril.

 

Nous constatons que les banques proposent toujours des décotes, parfois jusqu’à 80 centimes inférieurs aux barèmes, « même chez des partenaires n’ayant pas habituellement cette pratique. Mais attention chez certaines enseignes, les délais s’allongent : nous constatons ainsi jusqu’à 4 semaines pour un premier rendez-vous dans certaines banques. Le courtier a ainsi un rôle stratégique à jouer pour l’emprunteur : trouver le meilleur compromis entre le taux le plus bas et le délai le plus serré si la signature chez le notaire est proche » d’après Frédéric DEVAUX directeur de l’agence de Colomiers. De plus, « Autre élément important, que le courtier aura à coeur d’analyser : parfois réduire la durée d’un an (par exemple emprunter sur 19 ans au lieu de 20 ans) peut avoir un impact positif pour l’emprunteur, s’il a des marges de manoeuvre budgétaires d’autant que la modulation des échéances chez certains partenaires offre beaucoup de souplesse. Ces nouveaux planchers historiques réouvrent l’opportunité du rachat de crédit. Ainsi, tous les emprunteurs ayant souscrit un prêt immobilier avant la fin du 1er trimestre 2016 doivent se poser la question », ajoute Julien BLASER directeur d’agence à Tournefeuille. »

Share

Dans un secteur qui évolue de jour en jour, Immo-Solo innove en aidant les propriétaires à mettre en valeur leur bien immobilier de façon professionnelle, tout en économisant 100% des honoraires d’agence.

Le concept d’Immo-Solo est né dans l’esprit d’Annick et Hubert, deux quinquas bondissants, à la lecture d’un sondage : 70% des propriétaires qui vendent un bien immobilier préfèreraient se passer d’agence. Mais le duo fondateur de la start-up a aussi été frappé, au cours de ses propres recherches de biens à acheter, par l’aspect généralement très amateur des petites annonces de particuliers. Rendre ces biens visibles et crédibles tout en laissant les propriétaires piloter de manière autonome la diffusion de leur annonce et la gestion des visites. Depuis fin 2018, l’entreprise accompagne les propriétaires qui décident de mener par eux- mêmes la vente de leurs biens immobiliers. Le service est disponible pour l’instant sur le Gers et la Haute-Garonne et s’étendra rapidement au reste de la France.

PAS DE COACHING MAIS UN ACCOMPAGNEMENT À L’AUTONOMIE

5 outils professionnels d’exception sont mis à disposition des propriétaires :

  • une annonce qui accroche
  • des photos remarquables
  • des centaines de fl yers à distribuer dans leur quartier
  • un dossier de vente absolument exhaustif, rarement vu même pour des biens immobiliers haut de gamme
  • un guipe pratique complet et fiable

DES ÉCONOMIES DE 10 000 € À… BEAUCOUP PLUS

Avec cette solution, les vendeurs économisent également  les frais d’agence qui s’élèvent souvent à des dizaines de milliers d’euros. Et ne doivent plus débourser qu’une somme forfaitaire « tout compris » en fonction du pack correspondant à leur taille de logement (- de 100 m2, + de 100 m2 ou vastes domaines). Le positionnement original d’Immo-Solo est donc de proposer des services d’agence… de communication pour ne plus devoir passer par une agence… immobilière !

100% DES BIENS VENDUS DANS UN DÉLAI DE 15 JOURS À 1 MOIS

De ces premiers mois d’activité, Immo-Solo a pu dresser un bilan très positif de son concept : « 100% des propriétaires qui nous ont confié la valorisation de leur bien grâce à notre pack d’outils professionnels ont vu se réaliser leur vente dans un délai record de 15 à 28 jours. » a constaté Hubert.

Si vous cherchez à vendre un bien, ces arguments vous amèneront sûrement à contacter Immo-Solo.

Annick Ohayon – Tél. 06 78 72 55 27
Hubert Sauner – Tél. 06 11 02 87 27
www.immo-solo.com contact@immo-solo.com

Share

Depuis quelques années, le courtage est devenu essentiel à tout projet immobilier. Acteur majeur, Empruntis vous permet en quelques clics de pouvoir faire le tour des banques et d’obtenir les prêts les plus intéressants.

La force d’Empruntis c’est d’abord une parfaite connaissance du secteur bancaire et des relations privilégiées avec l’ensemble de ses acteurs : « nous avons noué avec l’ensemble des banques des relations qui nous permettent d’offrir aux clients les meilleurs taux et les meilleurs services » explique Frédéric DEVAUX, directeur d’Empruntis l’Agence de Colomiers.

Qu’il s’agisse d’une acquisition ou d’un rachat de crédit, Empruntis vous apportera la meilleure proposition possible en faisant, pour votre compte, le tour des banques : « Pour vous proposer la réponse la plus fiable et la plus précise, nous observons et nous enregistrons les taux pratiqués par les banques. Chaque mois nos banques partenaires, nationales, régionales ou en ligne, nous transmettent leurs grille de taux nous donnant ainsi une vision globale des taux d’intérêts pratiqués. » précise Frédéric DEVAUX. Automatiquement mis à jour à chaque réajustement, Empruntis peut ainsi proposer un baromètre indiquant le meilleur taux immobilier région par région et durée par durée. Le début 2018 est conforme à la conjoncture observée tout au long de l’année 2017 avec des taux qui se maintiennent ou baissent : « c’est une conjoncture extrêmement favorable à une décision d’achat. Tous les clignotants sont au vert et nous pouvons proposer des taux très intéressants quelle que soit la durée envisagée pour votre prêt » commente Frédéric DEVAUX. Dans le Sud-Ouest la situation est simple : l’ensemble des taux sont à la baisse ! « C’est une situation exceptionnelle – explique Frédéric DEVAUX – pour les courtes comme pour les longues périodes nos propositions d’emprunts ont rarement été aussi basses. Mais c’est une situation dont il faut savoir profiter car nul ne peut dire comment évoluera le marché dans les prochains mois ».

 

Share

Vous en avez sûrement déjà entendu parler, c’est un véritable phénomène aux États-Unis, et ça s’exporte partout dans le monde via Netflix, c’est LA nouvelle papesse du rangement : la japonaise Marie Kondo. Faire un gros rangement, en profondeur, et en se posant les bonnes questions peut révolutionner une vie ! Alors en cette période de ménage de printemps, c’est l’occasion de partir du bon pied !

C’est une véritable étape de préparation, la réponse au fameux « pourquoi » ? Qu’est ce qui vous motive : L’idée est de savoir dans quel but on veut ranger ? Qu’est ce qui nous dérange ou au contraire : qu’est ce qu’on aimerait trouver dans son lieu de vie ? Ainsi, on se fixe un but et un objectif qui va déterminer la suite du processus.

Là, on passe à l’action et on commence à faire le tri et c’est toujours très difficile de savoir par où commencer ! La méthode nous donne des clés concrètes et propose de trier par catégories d’objets et non par pièce, selon un ordre bien précis :

1 Les vêtements
2 Les livres
3 Les papiers
4 Les objets divers
5 Enfin, Les objets à valeur sentimentale

Ensuite, pour décider de jeter, donner/vendre ou garder, on se pose les 4 questions suivantes :

  • Est-qu’il m’apporte de la joie ?
  • Est-ce qu’il est utile ?
  • Est-ce qu’il fonctionne ?
  • A-t-il un endroit spécifique où être rangé ?

L’idée est de ne conserver que ce que nous aimons et/ou nous est utile et de se débarrasser du superflu ! Bon courage !

Cette étape sera d’autant plus simple que le tri aura été efficace. Une place pour chaque chose et chaque chose à sa place : on rassemble tous les objets d’une même catégorie au même endroit (ex: les médicaments, les livres etc..) Ainsi, il sera plus facile de garder votre espace rangé, propre et clair !

Une fois les étapes précédentes terminées,  vous aurez la sensation d’un espace plus grand, plus clair, plus serein. C’est en effet les bienfaits d’un intérieur minimaliste, on se sent plus libre sans superflu !

Share

Comment mieux connaître le prix du marché local ? C’est maintenant possible en accédant aux 15 millions de données d’Etalab.

L’État possède cette vaste base de données des transactions immobilières grâce aux informations recueillies par le fisc. Cette base est dorénavant ouverte à tous. Les données foncières des 5 dernières années sont accessible en open data. L’objectif étant d’améliorer la connaissance des prix sur le marché immobilier, selon Bercy.

L’État a rendu public ce mercredi 24 avril une vaste base de données sur les transactions immobilières qui pourra notamment aider à l’évaluation d’un bien à partir des informations recueillies par le fisc. Cette base se présente comme une liste de transactions, précisant la localisation, la nature et le prix brut des biens vendus, sans prendre par exemple en compte les honoraires d’agence. Cette base, établie par l’administration fiscale, qui l’estime à 15 millions de données, existe depuis le début des années 2010 et devient accessible sans condition, après des années d’ouverture progressive. Dans ce contexte, l’administration fiscale a pris soin de présenter la base nouvellement ouverte comme un outil de plus et non une panacée, sa lecture étant aride pour le particulier.

Share

Le mois de mars 2019 est désormais historique pour les taux.

 

« Après presque 3 mois d’activité, nous sommes à un moment crucial car les banques savent que le premier semestre est le plus stratégique, analyse Cécile Roquelaure, Directrice de la communication et des études d’Empruntis. Aussi, elles sont très attentives au suivi de leurs objectifs : qu’il s’agisse d’objectifs de crédit immobilier ou de conquête de nouveaux clients « bancarisés ». Mais quel que soit l’enjeu, leur seul levier est le taux. Elles actionnent donc une nouvelle baisse de taux, portées par le coût de l’argent, toujours très bas. » C’est ainsi que plusieurs établissements régionaux et nationaux nous ont transmis des barèmes à la baisse. Les baisses peuvent aller jusqu’à 25 centimes. Aussi, mécaniquement notre baromètre des taux de crédit en région Sud-Ouest est impacté. A l’exception du taux mini sur 30 ans, tous les taux de crédit (mini et moyens) diminuent ce mois-ci par rapport au mois dernier. Il est aujourd’hui possible d’emprunter à 0,80% sur 15 ans et 1,00% sur 20 ans Frédéric DEVAUX : « Pour être concret, nous avons obtenu à Colomiers pour un de nos clients un taux de 1.25 % sur 25 ans. Cela signifie qu’il a pu emprunter 257.534 € pour 1.000 € de mensualité alors qu’il ’aurait obtenu de 235.000 € à 1.80 % en 2016 et 215.575 à 2.80 % en 2013. Les prix n’ont pas augmenté dans de semblables proportions et un budget supérieur signifie des mètres carrés en plus pour l’acquéreur. » Pour tout ceux qui n’ont pas eu le temps de renégocier les prêt contractés avant 2016, c’est le moment d’interroger leur banque ou de rencontrer leur courtier car les taux actuels sont plus bas qu’à l’automne 2016 et que ce serait dommage de louper une opportunité d’augmenter le pouvoir d’achat par la baisse des mensualités.

Share