Category

Immo

Category

« Ce mois-ci encore, les banques affichent des taux d’emprunt toujours très bas. Les évolutions sont au compte gouttes et les régions affichent des taux équivalents. En l’espace d’un mois, nous avons reçu seulement une vingtaine de barèmes. Les banques continuent d’être agressives commercialement, afin de rattraper leur retard sur les objectifs. Les emprunteurs sont, quant à eux, gagnants puisqu’ils peuvent emprunter à des taux toujours très faibles. Malheureusement, cela ne permet pas de compenser la hausse continue des prix de l’immobilier dans les grandes métropoles », explique Frédéric DEVAUX, directeur des agences EMPRUNTIS de Toulouse Ouest

Le match : retards sur objectifs Vs perspectives de vacances, c’est l’emprunteur qui gagne ! Les banques continuent de poursuivre des objectifs élevés et jouent subtilement avec les taux en perspective de la pause estivale. Début de mois oblige, nous faisons le point sur les barèmes de taux reçus et c’est au compte-goutte que nos partenaires bancaires nous en transmettent, favorisant la stabilité.

Pourquoi donc cette stratégie alors que l’on sait que les banques poursuivent des objectifs élevés ? Deux raisons peuvent l’expliquer : – D’une part, parce qu’elles ont toutes la crainte d’enclencher une spirale infernale si elles présentent des grilles de taux à la baisse : nous rentrons dans la période estivale, les effectifs commerciaux vont être réduits, et les banques pourraient se retrouver avec des dossiers en souffrance et des clients insatisfaits. Une situation qui ne serait pas sans rappeler celle de l’été 2015 !

Bonne nouvelle ! Après une fin d’année et un 1er trimestre sous pression en raison de la hausse des prix et du manque de biens disponibles, en avril et mai la demande de financement retrouve des couleurs. Ainsi, en avril et en mai, la demande de financement concernant les projets de résidence principale est en hausse : + 57% en avril par rapport à mars et 6% en mai par rapport à avril. 

En investissement locatif, même mouvement haussier : en avril la demande est supérieure à celle de mars de 35%, et au mois de mai, la hausse est de 10% par rapport à avril. Des signaux très positifs car ce sont des dossiers finançables avec promesse de vente signée !

 

Share

Cette loi qui vient d’être votée le 12 juin va modifier l’environnement immobilier dans beaucoup de domaines. Nous vous proposons de faire un petit tour d’horizon des principales applications.

  • Les locations saisonnières sur Airbnb – Les contrôles et les sanctions civiles en matière de locations courte durée à des fins touristiques seront renforcés, tant à l’encontre des loueurs que des plateformes comme Airbnb.
  • Réforme des logements HLM – Le gouvernement souhaite quintupler les ventes annuelles de logements sociaux, ce qui permettra aux bailleurs sociaux de construire davantage. L’objectif ambitieux est d’atteindre 40 000 ventes par an, ce qui génèrerait 2 milliards d’euros par an.
  • Création d’un bail mobilité pour une durée de un à dix mois non reconductible, particulièrement adapté pour les personnes en formation professionnelle, en études supérieures ou en contrat d’apprentissage.
  • Les logements neufs deviendront “évolutifs” et non plus “accessibles”. Au sein de chaque bâtiment à usage d’habitation ou à usage mixte, seul un dixième des logements devront être accessibles, les autres seront évolutifs ou adaptables à la perte d’autonomie et au vieillissement (cloisons amovibles …)
  • Délais de recours raccourcis pour les permis de construire et ramenés à 10 mois contre 18 ou 24 aujourd’hui. Les transactions financières au bénéfice d’associations seront interdites, afin de dissuader celles-ci de marchander leur désistement.
  • La transformation de bureaux en logements sera également facilitée. L’équilibre économique de ces lourdes et coûteuses opérations sera amélioré grâce à un “bonus de constructibilité” qui est passé de 10 à 30%.

Vous trouverez tout le détail de cette nouvelle loi ELAN sur droitfinances.commentcamarche.com

Share

Le principe est que pour les locations nues, la sous-location est interdite par la loi sauf accord exprès du bailleur C’est la même chose pour les locations meublées, mais uniquement pour les contrats signés après le 27 mars 2014.

Attention ! La loi précise que le locataire ne peut pas percevoir, via la sous-location, un loyer supérieur à celui qu’il acquitte lui-même. Le locataire ne peut donc espérer traiter « dans l’ombre » avec un sous-locataire.  Le sous-loyer ne peut dépasser un certain seuil.

Ce principe résulte de la jurisprudence de la Cour de cassation : « Le prix du loyer au mètre carré de surface habitable des locaux sous-loués ne peut excéder celui payé par le locataire principal » (Cass. civ. 3e, 19 septembre 2006). Par conséquent, le sous-locataire (et non le propriétaire) peut légitimement réclamer au locataire principal le paiement de la différence entre le sous-loyer qui lui est demandé et le loyer principal acquitté.

Share

Orages violents, pluies diluviennes… les intempéries se succèdent quelles que soient les saisons, mais particulièrement dans la période estivale. Les dégâts qui en sont la conséquence aussi. Mais que pouvez-vous attendre de votre assureur ?  

Quelle assurance faire jouer ?

Si vous aviez souscrit une assurance “multirisques habitation”, vous êtes obligatoirement assuré contre les dégâts liés aux catastrophes naturelles. Il s’agit des dommages couverts par la garantie “tempête,  neige, grêle”. Si vous êtes propriétaire occupant, il va falloir faire jouer votre assurance. En revanche, si vous êtes locataire, votre assurance remboursera le mobilier et les détériorations à l’intérieur de l’habitation. Pour les dégâts relatifs aux murs et à la toiture : cela concerne l’assurance du propriétaire bailleur.

Sous quel délai déclarer ?

Dans les 5 jours qui suivent le sinistre, vous devez faire votre déclaration à votre assurance par lettre recommandée, en indiquant : vos coordonnées, numéro du contrat d’assurance, description du sinistre, liste chiffrée des biens endommagés… Le tout doit être accompagné de photos, factures, preuves d’achat… Ce délai est porté à 10 jours, à partir de la publication de l’arrêté, en cas de catastrophe naturelle.

Quelle indemnisation en cas de sinistre ?

Tout dépend du contrat que vous avez souscrit. La garantie de catastrophe naturelle concernera les biens couverts par le contrat, dans la limite des plafonds garantis, c’est-à-dire un montant maximald’indemnisation.

Share

Vous êtes décidé vous lancer dans l’aventure de l’accession à la propriété mais vous ne savez pas par où commencer. En effet, difficile de cibler le bon projet quand on ne sait pas de quel budget on dispose. C’est le moment de rencontrer votre courtier en crédit immobilier, professionnel du crédit, qui va vous proposer la solution adaptée en fonction de vos besoins, de vos attentes et des contraintes de votre dossier. C’est grâce à sa connaissance des offres bancaires, à son expérience et son réseau de conventions bancaires qu’il va construire, à vos côtés, le plan de financement et surtout, négocier les conditions de votre emprunt.

Mais son rôle ne se limite à chercher les meilleures conditions du moment. Chez Empruntis l’Agence, nous avons à coeur depuis 10 ans à COLOMIERS et à L’ISLE JOURDAIN, d’accompagner et de suivre nos clients tout au long du projet : élaboration du plan de financement, négociation avec les banques, optimisation de l’assurance décès-invalidité, accompagnement en banque, lecture de l’offre de prêt, suivi du déblocage des fonds.

Avant de choisir votre courtier, vérifiez que ce professionnel dispose bien d’une assurance responsabilité professionnelle, demandez lui la liste des banques avec lesquelles il a des conventions et le montant de ses honoraires. Ceux-ci doivent être écrit dans le mandat qu’il vous fait signer et qui est obligatoire. En tant que membres d’un réseau national de courtiers, nous avons à EMPRUNTIS L’AGENCE un nombre important de conventions bancaires, que ce soit dans les banques traditionnelles, les établissements de crédit ou des banques en ligne.

Enfin, un courtier ne peut pas demander le paiement d’honoraires tant que les fonds n’ont pas été débloqués par la banque et aucune somme n’est due si le projet n’aboutit pas.

Le plus d’EMPRUNTIS L’AGENCE ? “Nous sommes les seuls courtiers à nous engager et à offrir à nos clients la Garantie du Meilleur Taux : Empruntis L’Agence, garant des meilleurs taux vous rembourse la différence de mensualité pendant 1/4 de la durée du prêt *

*voir conditions de l’offre en agence ou sur www.empruntis-agence.com

Share

Le ras de bol des espagnols face aux locations en Airbnb. Les locations saisonnières via Airbnb sont devenues le calvaire de nombreuses villes européennes, certaines comme Amsterdam ou Londres (Peut-être Paris bientôt ? ) ont demandé à la plate-forme californienne de mettre en place un système de blocage du nombre de nuits proposées à l’année. Limitatif, certes, ce dispositif n’est malheureusement pas entièrement efficace.

En Espagne, pour endiguer le problème les villes touristiques prennent des mesures drastiques et ingénieuses. Barcelone, en pleine saturation face aux loyers de plus en plus élevés à cause de ces logements touristiques, a pris les devants en créant une quarantaine de postes de surveillants. Ces derniers ont comme objectifs de vérifier la présence de licences sur les locations proposées en ligne. Entre 2016 et 2017, grâce à ces vérifications, la mairie de la ville a ordonné la fermeture de plus de 2 300 locations touristiques illégales. Certains propriétaires ont pris les dispositions pour remplir les critères d’obtention d’une licence, tandis qu’Airbnb a retiré plus de 1 500 annonces. Un exemple que pensent suivre Madrid et Valence pour renforcer leurs actions.

A Madrid, la licence nécessaire qui sera mise en place d’ici la fin 2018 rendra impossible de louer légalement 95% des logements, car les propriétaires devront prouver l’existence d’une entrée indépendante pour leur logement comme les hôtels.

A Valence, la ville souhaite adopter en juillet la même régulation pour les logements touristiques que pour les hôtels et leur interdire de s’installer au-dessus d’appartements de particuliers. Dans le centre plus historique de la ville, en raison des monuments la licence ne sera attribuée que pour les logements isolés dédiés aux touristes.

Certaines villes comme Palma de Majorque, se voient forcées d’interdire la pratique en raison des hausses de loyers en été, obligeant les locaux et les employés saisonniers à dormir dans des campings ou logements précaires.

Share

Que va engendrer la suppression de la taxe d’habitation ? Comment le gouvernement va-t-il compenser le manque à gagner ?

D’après le rapport remis par le sénateur du Val d’Oise Alain Richard et le préfet honoraire Dominique Bur à la demande du gouvernement, on y voit un peu plus clair sur les pistes de réflexions que Matignon va prendre. Tout d’abord, la suppression totale de la taxe d’habitation ne devrait concerner que les résidences principales. Cette décision tends à réduire la sous-occupation de nombreux logements en agglomération.

L’une des possibilités serait alors de compenser « sous la forme d’une contribution » placée sur la taxe foncière, avec « un taux permettant le maintien de l’impôt antérieurement payé, sauf allègement décidé par la collectivité compétente ». En clair, la suppression de la taxe d’habitation ne ferait qu’être déplacée vers une surtaxe foncière, entrainant des revenus de 2 et 3 milliards d’euros. Pas suffisant pour compenser le coût de cette réforme pour l’Etat, qui prévoit de contre-balancer le manque à gagner par des économies budgétaires, avec un retour à l’équilibre estimé en 2022.

L’Etat s’est engagé à ne pas compenser les pertes de revenus engendrées par cette réforme par un nouvel impôt.

Quelques chiffres :

  • 80% des ménages les moins aisés verront leur taxe d’habitation supprimée totalement en 2020 (coûts estimés : moins de dix milliards d’euros.)
  • 20% contribuables les plus aisés auront leur taxe d’habitation supprimée au plus tard pour 2021 (coût supplémentaire : 8,5 milliards d’euros)
  • Perte de recettes estimées par l’arrêt de cette taxe : 24,6 milliards d’euros en 2020

 

Share

Quelques mois après l’obtention du trophée National de la « Maîtrise d’usage » et d’une mention lors du Prix National arturbain.fr 2017 sur le thème « Pour un réseau d’espaces publics accessibles à tous » pour la réalisation du Premier Eco Quartier en Haute Garonne, « Hillès » à Léguevin, ARP FONCIER continue sur sa lancée d’experts de l’aménagement destiné à l’accession à la propriété.

ARP FONCIER en partenariat avec NEXITY et le GROUPE des CHALETS, aménage un nouveau quartier à L’Isle-Jourdain « Les Jardins de Gascogne ». Cet emplacement privilégié permet aux futurs habitants d’accéder à pied aux services et commerces du Centre-ville et aux écoles primaires et maternelles.

Une quinzaine de terrains à bâtir viabilisés (gaz naturel, électricité, télécom, eau, fibre optique ) et livrables dès la fin du mois de juin 2018 sont encore disponible sur l’opération « Les Jardins de Gascogne ». Ces terrains sont idéalement orientés et bénéficient d’une vue sur les coteaux Gersois dans un environnement bucolique en respect avec la nature.

Afin de tenir l’engagement qualité de la commune, chaque permis de construire est préalablement validé par un architecte conseil. N’hésitez pas à contacter ARP FONCIER pour trouver le terrain idéal pour votre projet de construction.

 

ARP FONCIER
57 boulevard de l’Embouchure – 31200 Toulouse
www.arp-foncier.fr
05 61 57 49 40
contact@arpfoncier.fr

Share

Même si cela a été moins rapide et spectaculaire qu’en 2016, les taux des prêt immobiliers ont baissé sensiblement depuis  l’automne pour atteindre quasiment des niveaux inégalés. Aussi, pour tous les emprunteurs qui ont laissé passer l’occasion il y a deux ans, il peut être encore temps de faire renégocier son prêt. 

En quoi cela consiste-il ? Simplement à demander à une autre banque de reprendre le prêt fait dans un établissement concurrent, à de meilleures conditions.

Qui est concerné ? A priori tous les emprunteurs ayant effectué un prêt immobilier entre 2008 et 2015, surtout si l’assurance décès invalidité du prêt a été effectué auprès de l’établissement prêteur. En effet, c’est aussi sur les assurances emprunteurs dont le coût a fortement baissé ces dernières années que des économies peuvent être effectuées. Même s’il est désormais possible de changer d’assurance sans changer de banque, il y a de nombreuses économies à réaliser lors d’un rachat de prêt. En effet, grâce à la baisse de taux, le rachat peut soit induire une durée de prêt plus courte (donc à gagner sur les intérêts et l’assurance), soit à conserver la durée et pouvoir faire les travaux dont on rêve ou dont on a besoin.

A titre d’exemple, pour un prêt de 264.300 € effectué en décembre 2015 pour des mensualités de 1.349,60 € (hors assurance) sur 20 ans , il reste à ce jour 237.000 € sur 210 mois. Le client doit emprunter 242.388 € (pénalités de remboursement anticipées éventuelles, frais de garantie et de dossier inclus) pour faire racheter son prêt et il va alors payer des mensualités 1.304,45 € s’il garde la même durée (gain de 9.576 € sur la durée restante) ou gagner 8 mois de remboursement s’il garde la même mensualité. A ces gains, il  faut également ajouter le gain sur les assurances. Dans cet exemple, le gain peut aller jusqu’à 6.600 € de gain, ce qui revient à diviser le coût de l’assurance par 2. Le bénéfice total est alors de 9576 + 6600 soit 16.176 € sur la durée du prêt.

Bien sur, chaque cas est différent et mérite d’être étudié. Venez nous rencontrer dans nos agences pour faire effectuer l’étude de votre cas. Bien sur, celle-ci est gratuite, nous vous conseillerons au mieux de vos intérêts et vous ferons bénéficier des conditions avantageuses que nous avons négocié pour vous auprès de nos partenaires.

*exemple réalisé avec un couple de cadre non fumeur 36 et 37 ans, taux nominal du prêt de 1.40 *, TEG de 1.88 %, assurances ADI auprès de AFI-ESCA TAEA de 0.15 % et 0.16 %

Share

La bataille continue entre les banques qui accordent des décotes toujours plus importantes ! Les prix de l’immobilier grimpent et les transactions immobilières baissent…

Heureusement les taux d’emprunt se maintiennent à des niveaux bas, mais insuffisamment pour compenser la hausse des prix. Si les barèmes bancaires peuvent afficher quelques hausses çà et là, celles-ci sont très relatives. De plus, les établissements bancaires qui accordent des décotes sont de plus en plus nombreux, conséquence de la contraction du marché immobilier. Concrètement, les banques sont très loin de leurs objectifs de production, indique Cécile Roquelaure, Directrice des études et de la communication d’Empruntis. Dès lors, même les établissements qui n’avaient pas, jusqu’à présent, pour politique d’accorder des décotes s’y mettent. Certains n’hésitent pas à proposer des taux inférieurs de 40 voire de 50 centimes à leur barème quand il s’agit de beaux profils d’emprunteurs. Dans un même temps, on constate que la possibilité de transférabilité de prêt se fait très rare, voire est désormais inexistante. Une grande banque nationale qui propose encore cette possibilité l’arrête le mois prochain.

EN RÉGION SUD-OUEST

Les taux moyens et minis dans la région Sud-Ouest présentent quelques mouvements ce mois-ci par rapport au mois dernier : 5 hausses, 1 baisse, 6 taux stables. A noter, les meilleurs taux sur 20 ans (taux mini) dans le Sud-Ouest se situent entre 1,35% et 2,05% avec un 1 banque sur 4 qui propose un taux inférieur à 1,50%.

 

Empruntis Colomiers 
21 bis, rue d’Auch
31770 Colomiers
05 34 50 11 00 // 06 62 45 70 61

Empruntis L’Isle Jourdain
35, route de Toulouse
32600 L’Isle Jourdain
05 62 59 20 71

Share