Category

Saveurs

Category

La rentrée passe aussi par l’arrivée de nouveaux commerces. À Colomiers, une adresse ravira le 20 septembre les amateurs de bons petits plats et de produits locaux. Il s’agit d’une épicerie d’un nouveau genre qui porte le nom de “Minjat !”, clin d’oeil à notre région pour ce mot occitan signifiant “manger”.

Ce concept unique sur Toulouse prône l’accessibilité du meilleur des produits locaux au plus grand nombre. Aucun intermédiaire entre l’enseigne et les 150 producteurs de la région qui la fourniront. À l’initiative du projet, Cyril Picot, Anton Dmitriev et David Pagès trois hommes complémentaires pour un concept en trois temps : un marché local, une cantine et un quartier général, le tout en circuit court et au Perget !

L’avantage de cette proximité c’est que vous mangez le midi les mêmes produits de saisons que retrouvez dans l’épicerie. C’est d’ailleurs par égard pour le « bien manger » que des cours de cuisine et des ateliers seront organisés pour faire de Minjat ! un quartier général. Vous goûtez des plats locaux, apprenez les recettes et achetez les produits au juste prix pour pouvoir vous régaler à la maison.

On vous en dit plus prochainement juste après avoir testé le concept Minjat ! et on souhaite la bienvenue à nos nouveaux voisins !

Minjat !
2 avenue André Marie Ampère
31770 Colomiers
www.minjat.com

Share

Ouvert depuis juin 1990, le Canard Sur Le Toit est un établissement culinaire incontournable de Colomiers. Jouxtant la Piscine du Canard, autre lieu bien connu des columérins amateurs de pool party, il est également le restaurant de l’hôtel niché dans un parc de 4 hectares.

Axé cuisine française traditionnelle, Le Canard Sur Le Toit se distingue par son titre de maître restaurateur obtenu depuis 6 ans. Cette distinction certifie l’utilisation de produits frais élaborés sur place. Pour mener à bien cette mission, l’équipe de 7 personnes s’active en cuisine autour d’un chef présent depuis 7 ans. Second durant 2 ans, il est ensuite devenu chef et apporte clairement son expérience à chaque assiette. Des produits de qualité ne sont pas pour autant une réussite in fine si ils ne sont pas travaillés avec envie et maîtrise. La cuisson parfaite du magret, l’assaisonnement exact de la tartine de foie gras ou encore le croustillant des frites servies avec « Le canard dans tout ses états », plat que nous avons eu la chance d’essayer, démontrent tout le savoir faire de l’établissement.
Ce plat appairait à la nouvelle carte du restaurant, renouvelée trois fois par an pour épouser au mieux les produits offerts par les saisons. On y trouvera également le dos de canard, l’assortiment de foie gras maison ou le nem d’effiloché de canard. Vous n’aimez pas le palmipède ? Tournez vous vers la noix d’entrecôte de Black Angus, le duo de pâtes aux crustacés crémeux au safran ou encore le plat du jour végétarien.

Le restaurant sait également voir plus grand et propose de solides services de réception, notamment grâce à ses deux salles de mariage pouvant accueillir respectivement 200 et 70 personnes. Pour l’organisation de réunions, dîners d’affaire ou repas de groupe particuliers, sept salles privatives sont à disposition. Cette configuration fait le bonheur d’équipes sportives qui voient une sorte de mini Clairefontaine idéal pour la préparation et le team building.

Au regard de la carte et de la qualité des services, on peux légitimement s’attendre d’avoir affaire à une addition salée en sortie de table. Que nenni. Avec un menu midi à 16€50 (qui plus est servi rapidement), Le Canard Sur Le Toit propose effectivement des plats évolués dans un cadre haut de gamme mais reste dans la moyenne des prix pour un restaurant le midi.
L’ambiance est également détendue et chaleureuse. Pas besoin de porter de souliers vernis ni de cardigan tricoté par Mamie pour se voir accepter l’entrée, ici tout le monde est le bienvenu.
Au moment où vous lirez ces lignes, sachez que la Piscine du Canard est encore ouverte et ceux jusqu’à ce que le soleil s’efface. Si on se base sur la saison dernière, vous avez environ un mois pour pouvoir encore en profiter.

Ce restaurant propose ce que l’on attend de la cuisine française traditionnelle : des produits de qualité et un solide savoir faire. Il n’en est pas pour autant lourd ou hors de prix. Il est au contraire accessible et décomplexé, capable de satisfaire un client qui veut manger vite et bien mais également de répondre aux attentes d’une réception d’envergure. Peu peuvent se targuer d’un tel tour de force…

Le Canard Sur Le Toit
58 Chemin de la Salvetat, 31770 Colomiers
05 61 30 37 83
Fb : @LeCanardSurLeToit

Horaires :
Du lundi au samedi 12:00 – 15:30 et 19:30 – 23:30
Le dimanche  12:00 – 16:00

Share

Plus régulier qu’une montre Suisse, mon estomac me signalait que le repas de midi était en approche. J’ai donc choisi le restaurant Le Pré Carré, niché dans le complexe sportif Intérieur Sport, pour me sustenter . Je découvre alors que le concept est tout à fait différent en cette rentrée. Accueilli par de grandes vitrines et un buffet de desserts, je me penche sur les formules, notamment une à…7€ ! J’aurais pu me contenter d’une salade à seulement 5€90 mais comme précisé plus haut j’ai très faim et j’ai vu des macarons.

Résolument axé healthy, mon poke saumon est, comme l’ensemble des plats, à déguster sur place ou à emporter. Préparés chaque jour, les plats font au maximum appel à des produits locaux et de saison, le tout dans une optique d’alimentation saine et équilibrée. Le lieu se définit désormais comme de la restauration rapide de qualité.
Le comptoir a cependant été conservé, épaulé désormais d’un bar à vin et à eau.


« Les clients sont ravis de cette nouvelle présentation, notamment les membres des installations sportives d’Intérieur Sport qui veulent bien manger » nous confie Sandrine Ponsole, la responsable du restaurant.
Pour ce qui est des ouvertures, ça se passe du lundi au vendredi pour le service du midi uniquement.

Clairement abordable, frais et équilibré, le  Pré Carré nouvelle version est à découvrir absolument.

Restaurant le Pré Carré
6 Rue Olympe de Gouges, 31770 Colomiers
05 34 28 12 12

Share

A Purpan, au Grand Panier Bio vous serez agréablement surpris par la profusion de produits, bio évidemment, disposé dans un rayonnage qui permet de circuler tranquillement dans le magasin. Le plus de cette enseigne se trouve dans les petits détails mis en place par son agréable équipe, notamment par la présence de nombreuses étiquettes indicatives. Si vous regardez bien, les produits locaux sont ainsi signalés dans tous les rayons : confitures, houmous, gâteaux, fruits, légumes, bières, vins, chocolats, pâtes… le local prime qu’importe la nourriture. Des étiquettes vous indiquent même les nouveautés que l’on ne remarque parfois même plus à force de passer devant les mêmes produits.

Conscient que le bio n’est pas toujours accessibles, le magasin a décidé chaque année de sélectionner 50 produits « Coup de Cœur » et de vous les proposer à des prix minis fixés sur un an. Mathilde nous explique que la sélection est faite en fonction des articles les plus appréciés, la liste coup de cœur n’a donc rien à voir avec du bas de gamme, au contraire le Grand Panier Bio baisse ses prix pour vous. La liste changera donc en 2019 pour vous faire découvrir encore plus de produits phare à petit prix ! Dans cette optique d’économie, les promos en cours sont signalés par des étiquettes en rayon et souvent placé en tête de gondole. La carte de fidélité vous donne également droit à une réduction de -10% signalé en rayon.

Le partage étant un état d’esprit bien implanté au Grand Panier Bio, tous les mois le magasin met un produit à l’honneur avec des recettes, des articles sur le thème et des idées pour le cuisiner. Jusqu’au 14 juillet, c’est le maïs qui est mis en avant, suivi jusqu’au 18 août de la tomate !

Le Grand Panier Bio
67 route de Bayonne
31300 Toulouse
05 31 47 34 07

FB : @legrandpanierbiotoulousepurpan
www.grandpanierbio.bio

Share

Incontournable de la ville de Pibrac depuis 30 ans, Le Grappillon Gourmand a fêté le 10 juillet son anniversaire dans ses récents locaux où il s’est installé depuis 4 ans déjà. La petite ginguette place de l’église est ainsi devenue un bel endroit où dégoter des produits régionaux sélectionnés avec attention pour la cave et l’épicerie fine. La nouvelle adresse, plus spacieuse, a également permis à Antonino Taverniti, dit Antoine, le propriétaire, de lancer un bar à vin et à tapas. Un rêve accompli pour ce passionné qui souhaitait faire du Grappillon Gourmand un endroit de rassemblement et de détente autour de bons produits.

Dans la partie cave, vous serez conseillés à merveille sur le vin qui ravira votre palais, entre vins locaux et de toutes appellations (Fronton, Gaillac, Gascogne, Madiran, Jurançon, Languedoc, Bordeaux, Côtes du Rhône). Vous pourrez même le déguster avant de l’emporter à table sur la terrasse ombragée pour le savourer entre amis ou en famille.

 

Pour accompagner une bonne bouteille, rien de tel qu’un plateau de tapas qui vous seront servis avec de bonnes choses vendues dans la partie épicerie fine. La partie restauration est ouverte le soir en fin de semaine ou le midi sur demande. Parmi les tapas, des produits qui changent avec les saisons comme le melon, servi avec du pain grillé et du jambon Serrano et de fines tranches de fromages en été. En hiver, vous dégusterez du foie gras duGers avec son confit, ou du cassoulet du Lot. Pour les plus gourmands, le plateau de charcuterie et de fromage va vous faire saliver : brebis Basque au piment d’Espelette, St Félicien, crottin de chèvre du Tarn et Garonne, roquefort, picodon… le tout pour 16€50 par personne.

Antoine nous surprend tout à coup avec une Paella qui sent divinement bon, agrémentée de gambas, de moules et de palourdes succulentes. Il nous explique alors qu’il est possible pour des événements de déguster sa Paella comme à la fête de la musique ou pour des soirées privés, sur demande. La salle intérieure peut également être réservée pour des séminaires ou des repas de groupe selon les disponibilités.

Journée des Producteurs 

Soucieux de rassembler les amateurs de bons produits, Le Grapillon Gourmand vous accueille début décembre, lors d’une journée organisée avec des producteurs pour présenter leurs produits régionaux et vous faire goûter une dizaine de vins et plusieurs délices de l’épicerie fine. Toujours enclin à vous faire passer du temps ensemble autour de bonnes choses, les matchs de rugby et de foot sont retransmis. En ce moment vous pouvez venir voir les matchs de la Coupe du Monde ! Le site web du Grappillon Gourmand a d’ailleurs été mis à jour et vous informera des animations à venir les week-ends et soirs de matchs.

Share

Pour appeler le soleil, notre chocolatier préféré «De la fève au palais » a décidé de se diversifier avec des glaces ! Au choix coquillets et entremets glacés, ainsi que des bacs de glaces à déguster en pots ou en cornets pour le plus grand plaisir des gourmands. Une révélation que la rédaction de Diagonale s’est empressée d’aller tester pour vous (c’est d’ailleurs en savourant un cornet sorbet fraise que je vous écris).

Ces globe-trotters des saveurs nous régalent comme toujours avec des arômes d’exceptions envisagés lors de voyages : de la vanille de Tahiti, de la pistache d’Iran, du chocolat du Vénézuela, des fraises Mara des bois… Au total 11 parfums de sorbets et 11 parfums de crèmes glacées sans colorants ni arômes artificiels. Rien a redire sur le goût j’ai l’impression de manger une fraise glacée..

Côté entremets et coquillets, l’expertise de ces chocolatiers se fait sentir par des mélanges parfaitement ajusté pour une saveur équilibrée. Je salive devant l’entremet « Pétale de rose » à la crème glacée Vanille de Tahiti, à la meringue et au sorbet fraise à la rose. A découvrir aussi les entremets Fraisier exotique, Mojito, Succès glacé revisité et Rocher piemontois… chaque création pour 32€. Les coquillets ne sont pas en reste avec 22 parfums uniques (9,90€ les 500ml, 17€ le litre) et ses cinq duos de parfum glacés.

Des délices glacés à déguster sans modération pour un régal à chaque bouchée.

Happy Summer : Du vendredi 15h au dimanche 12h30 bénéficiez d’une remise de 10% sur un entremet glacé !

 

De la Fève au Palais
Fonsorbes : 3 avenue Jean Monnet – 05 62 20 82 76
Colomiers : Le Perget, 2/4 avenue André Marie Ampère – 05 61 86 87 37
Tournefeuille : 5 bd Vincent Auriol – 09 84 06 32 40

FB : @chocolaterie.artisan.fr
www.delafeveaupalais.com

Share

Ça n’est pas parce que la Brasserie du Carré Vert est l’adresse préférée des amateurs de viande qu’il faut se reposer sur ses lauriers ! D’ailleurs ça n’est pas vraiment le genre de la maison ! Côté viandes justement, une toute nouvelle vitrine d’entrecôtes vient d’être installée à l’entrée du restaurant, cela ne vous aura pas échappé si vous êtes venu récemment. Au programme, des entrecôtes maturées provenant des plus belles races de viandes : de la Galice, de la Simmental ou encore de la Black Angus …. Le plus difficile sera de choisir ! Une belle nouveauté aussi côté vins : des vins d’exception sont désormais proposés à la bouteille … mais aussi au verre, grâce à un tout nouveau système de conservation et distribution au verre.

UNE NOUVELLE FORMULE LE MIDI

Vous allez adorer la petite dernière des formules du midi, la Formule « Poulet Grillé » ! Grâce à une Churrascaria, une rôtissoire à viandes nouvellement installée, cette toute nouvelle formule arrive à point nommé pour l’été : un demi-poulet grillé accompagné d’une sauce chien, de frites et de salade + un dessert, le tout pour 17€. Les formules du midi historiques restent inchangées, à partir de 15€. Du mardi au vendredi midi, vous pouvez choisir parmi 3 entrées, 3 plats et 3 desserts … et parfois plus. Il est vivement recommandé de réserver, particulièrement en fin de semaine.

TOUJOURS DU NOUVEAU À LA CARTE

Mais quand on est passionné de cuisine, c’est de l’entrée au dessert que l’on sélectionne les meilleurs produits ! Pour votre apéritif ou votre entrée, le chef y propose les meilleures charcuteries (jambon bellota, charcuteries ibériques, etc) et si vous êtes curieux, faites-vous plaisir avec la planche du Chef, un assortiment qui change selon ses envies. En ce moment, la carte fait la part belle aux poissons grillés, en provenance directe de la Criée de Saint-Jean de Luz. C’est ainsi que certains clients viennent spécifiquement pour déguster une sole ou un turbot cuits à la minute. On les comprend… Pour finir, quelques nouveautés aussi côté desserts, notamment avec l’arrivée des gaufres liégeoises faites maison à la minute, et des sorbets « plein fruit » faits maison également, un pur délice !

UN PARC AU CALME, L’IDÉAL POUR LES REPAS DE GROUPES

L’été sera chaud au Carré Vert ! Que ce soit en terrasse côté Brasserie ou côté Bodega (voir ci-dessous), venez vous ressourcer dans un parc aux arbres centenaires. Le lieu idéal pour accueillir les repas de groupes, avec des formules à partir de 32€, boissons comprises

 

 

LA BODEGA 3.0…. OUVERTURE LE 1er JUIN

Si vous cherchez un lieu paisible pour vous changer les idées après le travail, ne cherchez plus ! La Bodega est LE lieu idéal pour décompresser, dans une ambiance conviviale et musicale ! L’espace est aménagé  Autour d’un grand bar, avec à la fois des tables hautes, et des petits espaces individuels plus intimistes autour, soit au total 210 places assises. Si le coeur vous en dit, vous pouvez même apporter vos boules de pétanque et profiter du boulodrome … et pendant la coupe du monde, regarder les matchs tout en jouant au … Baby-Foot !

LES NOUVEAUTÉS DE L’ÉTÉ

Un kiosque en bois où vous pourrez commander des glaces artisanales et des gaufres liégeoises… tout au long de votre soirée ! Par ici les gourmands ! Et une Churrascaria, qui permettra de vous servir des poulets fraichement grillés, de quoi régaler les plus grands comme les plus petits.

ET BIEN SÛR TOUJOURS DE LA QUALITÉ AU MENU TAPAS !

Bien sûr que l’on peut se régaler avec des tapas … et en voici la preuve ! Cette saison encore, le chef a sélectionné des produits de qualité pour élaborer une carte de tapas, qui redore le blason de la catégorie ! Ici tout est préparé à la minute et à base de produits frais. Une carte d’une douzaine de Tapas qui pour certaines ont déjà fait le succès des précédentes saisons … et quelques tapas sucrées pour les plus gourmands ! Le tout accompagné d’un rosé bien frais, pourquoi pas de Corse, d’une bière rafraichissante et toujours d’une belle carte de cocktails !

AFTERWORKS ET REPAS DE GROUPES

Ouverte à partir de 18h, du mardi au vendredi (19h le samedi), la Bodega devient le lieu idéal à Colomiers pour venir prendre un verre entre collègues après le travail, ou pour organiser des repas de groupes. Au programme cette année : la retransmission des matchs de la Coupe du Monde bien sûr, mais aussi des concerts avec de la musique Live ou des DJS mais aussi des événements tout au long de l’été. Notez en priorité la soirée d’ouverture le 1er juin et la soirée spéciale Johnny, en partenariat avec le bowling, le vendredi 15 juin. Le programme sera diffusé sur notre Page Facebook, tout au long de la saison (@labodegaducarrevert) et sur notre Instagram (@bodega_carrevert).

 

 

 

 

Share

Avec un grand magasin lumineux où le sourire règne en maître, Le Grand Panier Bio Purpan entre dans la saison estivale avec son lot de bonnes nouvelles, à commencer par une sélection de fruits et légumes de saison à la qualité irréprochable. De la même manière, l’enseigne propose désormais la gamme de glaces Philippe Faur, bio et locale !
Outre le volet alimentation, vous trouverez de quoi aborder l’été en toute tranquillité avec des compléments alimentaires pour préparer votre peau au soleil ou encore pour aider à faire fondre la graisse. Bien être toujours, une gamme de protection anti moustique bio vous garantira des soirées sans être dévoré.

Au delà du volet commercial, c’est le conseil et la tenue d’ateliers qui font du Grand Panier Bio un établissement à part. Vous n’y rencontrerez pas de simple vendeuses mais des spécialistes diplômées dans les domaines de l’alimentation ou encore en naturopathie. Le monde du bio et des solutions alternatives étant des plus vastes, c’est rassurant d’être entouré d’expertes. Concernant les ateliers, ils se déroulent dans une salle qui jouxte le magasin. Retrouvez notamment le samedi 16 juin à 11h un cours de cuisine « Les belles fanes » ou encore un atelier création de cosmétiques maison le samedi 23 juin à 10h. Pour plus de dates, n’hésitez pas à consulter leur page Facebook Le Grand Panier Bio Toulouse Purpan ou mieux encore, passez les voir…

Pas convaincus? Peut être que une réduction de 10% sur l’ensemble du magasin (hors promos ,  prix coup de cœur et carte de fidélité) du 31 mai au 2 juin saura vous faire changer d’avis…

Le Grand Panier Bio Purpan
67 Route de Bayonne, 31300 Toulouse
05 31 47 34 07
Ouvert de 9h30 à 19h30 du mardi au samedi

Share

Plus grand marché couvert de France, le marché toulousain du quartier de Victor Hugo, mets les métiers de bouche à l’honneur. 85 exposants qui proposent des produits artisanaux frais et issus d’un savoir-faire unique. Rodriguez Beauhaire, vice-président de l’association des commerçants, développe : « De nombreux restaurateurs, et notamment ceux de la galerie au-dessus du marché, se fournissent directement sur les étals des fournisseurs de Victor Hugo. Le « Louchebem » achète par exemple sa viande « Chez André » ou à « La Triperie Aveyronnaise ». C’est aussi le cas du « Magret », dont la saucisse de Toulouse et le chorizo viennent de chez « Castet » ». Du terroir ou d’ailleurs, les spécialités proposées sous les halles font voyager les papilles. Gérard Calvayrac, traiteur et patron de la rôtisserie « L’Ile Ô Saveurs », et sa femme Cynthia, proposent des produits 100% faits maison.Des plats cuisinés qui sont le fruit du mariage entre exotisme et tradition. « Mon épouse est malgache, et j’ai moi-même beaucoup voyagé lorsque j’étais dans la marine nationale. Nous proposons parmi nos recettes, des plats aux couleurs des îles, comme le rougail saucisse, la salade de mangue, ou encore les pois chiches à l’indienne ». Pour les occasions spéciales, la rôtisserie propose du cochon de lait, du chapon ou encore de la dinde farcie.

Côté animations, le marché proposé un jeudi par trimestre une Bodega géante. C’est alors tout le quartier Victor Hugo qui s’ambiance ! Bandas, vente de produits à emporter, planchas fumantes sous les produits du marché, le tout arrosé de vins de chez le caviste. Ce sont ainsi plus de 1000 personnes qui viennent célébrer la bonne chère à chaque édition. Les nocturnes du jeudi soir, quant à elles, permettent de faire découvrir le marché aux noctambules de 18h30 à 22h30. « Cela a l’avantage de toucher un plus jeune public, qui n’est pas coutumier du marché dominical. Après y avoir goûté en nocturnes, ils y reviennent par la suite le dimanche matin ! », sourit Rodriguez Beauhaire, de l’association des commerçants.

 

Zoom sur : CÉLINE CASTET, charcutière sur le marché de Victor Hugo

Entreprise familiale, c’est en 1996 que la « Maison Castet » investit les halles de Victor Hugo, avec à sa tête, Jean- Marie Castet. En 2005 sa fille Céline vient en renfort, et continue, de perpétrer les traditionnelles- mais non moins secrètes- recettes. « Nous sommes notamment connus pour notre fameux jambon blanc. Nous fournissions entre autre le chef Michel Bras aux “ Capucins ”. Je suis fière de ce produit qui a fait notre notoriété. Pour preuve, il nous arrive de vendre de 2 à 6 jambons entiers par jour », développe la maîtresse des lieux. Des produits de qualité issus des porcs du Tarn et de Bigorre, qui ont confirmé le savoir-faire de l’entreprise. Rejointe par son frère Damien en 2010, ils s’associent en 2014, et forment un binôme atypique qui fonctionne. « Damien a le sens du contact et de la diplomatie. Je suis plutôt reconnue pour ma bonne humeur, mon énergie, et mon sourire. Stadiste pour ma part, j’aime discuter rugby avec les clients masculins, tandis que mon frère, en véritable cordon-bleu, causera recettes avec les femmes », s’amuse Céline Castet. Aujourd’hui, leur réputation n’est plus à faire, et ils travaillent avec de nombreuses enseignes de la ville rose, comme le Capoul, L’Envol, Le John’s Club, ou encore le groupe Compass.

Share

10h. C’est le coup de sifflet qui annonce le départ du marché au gras. Sous la halle de 500m2, producteurs locaux et acheteurs négocient. Venus du Var, de Marseille, de Toulouse, ou même de Chine, les clients investissent les lieux. « Le plus fort afflux de fréquentation se fait de novembre à mars, le dimanche matin », explique Sylvie Varin, adjointe en charge de la Halle Au Gras. Et pour assurer un service maximal, quatre découpeurs sont mis à disposition du public, qui le temps de l’attente, profite des animations proposées. Démonstrations culinaires, dégustations, et petit marché bio : autant de festivités qui rythment les dimanches froids de la saison forte du canard. « A l’image de ceux de Samatan, Eauze ou Seissan, ce lieu fait partie des derniers marchés au gras authentiques », confie Sylvie Varin. Avec près de 300 foies et carcasses exposés, les halles brassent jusqu’à 500 visiteurs en pleine saison, et voient de plus en plus de jeunes initiés parcourir les stands. « On apprécie revenir au “bien-manger”, redécouvrir les produits, et se faire conseiller pour préparer nous-même nos foies », développe Clémence, 25 ans et originaire de Toulouse. De nouveaux clients séduits par le contact direct avec le producteur, et rassurés par la qualité d’exception du produit.

Zoom sur JACQUES CANDELON, producteur de foie gras et patron de la société “Paysan Gersois”.

Originaire de Vic Fezansac, cet éleveur de canetons arbore le visage du producteur 2.0. Toujours dans le respect de la tradition et du produit, c’est à grande échelle qu’il veut promouvoir le savoir-faire du Gers. « Nous vendons à ce jour 240 000 canards par an. La moitié sera destinée aux gaveurs et revendue sur les marchés, tandis que les 120 000 restants seront abattus, découpés et transformés », explique Jacques Candelon, qui poursuit : « Nous suivons un cahier des charges strict, qui garantit au client que toutes les étapes de fabrication se font dans le Gers. Nous ne voulons surtout pas céder aux modes de fonctionnement actuel, qui poussent à la claustration des animaux par exemple. En préservant les modes traditionnels, nous garantissons le même niveau qualitatif depuis nos débuts ». Doté d’un marketing bien ficelé, et maniant avec dextérité les réseaux sociaux et les outils de communication, le producteur a su faire décoller sa marque et son entreprise. En effet, il bénéficie aujourd’hui de son propre panel d’éleveurs et de gaveurs. Le chef d’entreprise est d’ailleurs autonome en ce qui concerne la logistique, l’abattage, la découpe et la transformation. « Gimont est la capitale du foie gras. Le marché me permet de garder un lien avec le terroir, un contact direct avec le terrain, la clientèle et les producteurs », confie le patron de « Paysan Gersois ». Un entrepreneur qui demeure avant tout fils de producteur, et qui ne tient pas à oublier ses racines.

Share