Category

Saveurs

Category

La célèbre chaîne hôtelière Française à ouvert ses portes le 31 octobre en lieu et place du feu Cinéma des Nouveautés, boulevard Carnot. Ce restaurant avec un hôtel au dessus rejoint la liste des Mama Shelter présents à Paris, Los Angeles ou encore Prague.

Mama Shelter signifie littéralement « abri mère », c’est-à-dire le lieu premier de sécurité et de réconfort que chaque Être humain a forcément connu. Ce concept de bien être et de protection profonde dicte chacun des choix de conception et de fonctionnement de l’établissement.  Au dessus de la discrète enseigne en néon, un immense drapeau blanc, signe international de paix, habille la façade. Il n’y a aucune place pour les conflits en ces lieux : on s’y sent bien, chez soi, que l’on soit client ou employé. C’est d’ailleurs avec un sourire sincère que chaque membre du personnel nous salue. Commande prise, nous nous attardons sur le décor dans lequel on ne trouve aucune publicité ou marque. Des écrans diffusant un épisode de Woody Woodpecker, la voix de Bill Withers et le confortable canapé finissent définitivement par nous couper de l’extérieur. La quiétude de l’établissement nous enveloppe comme un ours en peluche géant nous ferrait un câlin. Même ambiance lorsque l’on découvre le cinéma de 42 place au sous sol ou l’une des 120 chambres de l’hôtel.

Coté restaurant, la carte est élaborée avec la complicité de Guy Savoy. Difficile de faire mieux. Volontairement ni tapas ni de cassoulet au menu car « il y a déjà assez de restaurants qui font ça au centre ville » nous confie Philippe Gawron, manager général. La cuisine est simple, locale et réalisée en collaboration avec des artisans locaux comme le boulanger du coin ou encore le charcutier du marché Victor Hugo. Les livraisons quotidiennes assurent une fraîcheur irréprochable. Pour les beaux jours, un roof-top de 140 places sera opérationnel en mars. En attendant, vous disposez déjà d’une terrasse avec un terrain de pétanque et de basket.

Une Djette résidente assure la programmation tandis que les brunch dominicaux se dérouleront au son live d’artistes jazz ou funk. Des DJ invités se produiront également lors de soirées.

Dans chaque élément du Mama Shelter, on sent un souci du détail et une volonté de se démarquer avec une certaine forme d’élégance. Le baby foot n’est pas un classique 2 contre 2 mais un 6 contre 6, les informations du jour sont rédigées à même le miroir de l’ascenseur à la manière d’un mémo et l’huile d’olive présente sur les tables provient d’une oliveraie appartenant à un certain Mick Jagger…Un boutique à l’entrée permet de ramener un petit morceau de cet abri chez soi.

Définitivement, Mama Shelter n’usurpe pas son nom. Feutré sans être plan-plan, cosy mais pas ringard, familier sans devenir invasif, l’établissement permet de laisser ses soucis à l’extérieur pour passer un moment serein, coupé du monde.

Share

Avec l’arrivée de l’hiver, les maladies ne sont pas loin… Pour contrer les coups de froids en tout genre dans votre famille, le miel est l’allié idéal ! Un miel Bio est évidemment conseillé pour être sûr que les méthodes d’entretien des ruches et l’aire de production du miel respectent les valeurs du bio et n’utilisent pas de pesticides ! À prendre dans un thé, une tisane, avec de l’eau chaude et du citron, sur des tartines ou à la cuillère ; voici les miels dont vous aurez sans doute besoin, selon leur bienfaits :

  • Acacia : calme la toux, facilite le transit, bon pour les enfants
  • Tilleul : favorise la digestion, antispasmodique, calme les brûlures d’estomac
  • Sapin : stimulant, antiseptique, utile en cas de grippe
  • Eucalyptus : dynamisant, calme la toux, les bronchites et les maladies ORL
  • Lavande : calme la toux, anti-rhumatisme, antiseptique
  • Colza : équilibrant, calmant & relaxant, contre les brûlures d’estomac
  • Citronnier : contre la fatigue, améliore la circulation sanguine, contre les maux de gorge, favorise la digestion
  • Romarin : bon pour l’asthme, régule la digestion et les fonctions du foie, calme la tension
  • Framboisier : tonifiant, calme les maux de gorge, astringent & antiseptique de la zone ORL
  • Thym : calme la toux, aseptisant
  • Châtaignier : Aide à la circulation sanguine

Pour passer un bon hiver, ouvrez-vous bien et choisissez le miel qu’il vous faut !

Share

Ouvert il y a 2 ans dans le complexe du Bowling Stadium de Colomiers, le restaurant L’Angelo s’offre sa nouvelle carte d’hiver, mélange de saveurs italiennes et françaises. Une montée en gamme prouvant que l’on peut être dans un bowling sans que la qualité des produits soit négligée, comme le montre les plats « fait-maison » de la carte.

Cette Brasserie-Pizzeria vous propose une carte variée alimentée quotidiennement de produits frais et locaux, livrés par les Maraîchers d’Occitanie. Une fraîcheur qui fait la différence et permet au restaurant de vous proposer un menu du jour concocté avec soin, vous laissant le choix entre deux plats principaux au prix de 14€90 (du lundi au vendredi).

Afin de vous changer un peu des brasseries françaises présentes à Colomiers, le patron de L’Angelo a décidé d’en faire une brasserie italienne avec des pizzas 100% maison pour déguster rapidement de bons plats. Un goût d’Italie à retrouver dans votre bouche avec l’une des douzaines de pizzas qui vous sont présentées, fruits d’une formation de pizzaïolo effectuée par les chefs cuisiniers du restaurant. Une influence que l’on reconnaît dans les différents plats de pâtes, dans certaines entrées comme la Bruschetta italienne et parme, dans les plats avec l’Osso Bucco à l’orange, mais aussi parmi les desserts avec la pannacotta à la marmelade de fraises ou encore le semifreddo amareti (mascarpone et biscuits italiens). Des produits inspirés de l’Italie donc, mais pas seulement, comme on peut le découvrir sur la carte des plats avec la seiche en persillade à la plancha, le confit de canard ou encore Le Phils un double cheeseburger au bacon en l’honneur de l’iconique DJ du Privilège, la boîte de nuit pour les plus de 30 ans présente dans le complexe. Que vous soyez un grand amateur de viande, de poisson ou un végétarien, il y aura forcément un plat pour faire votre bonheur.

À droite de l’entrée, la salle principale, affublée d’une pancarte Caffé Roma, est jouxtée d’un espace pour enfant, idéal pour continuer votre repas sans être interrompu par votre petit qui s’ennuie. Pour plus de calme, une veranda intimiste et lumineuse vous permet de déjeuner ou de dîner à l’écart du reste de l’établissement. L’un des avantages d’être situé dans un complexe multi-loisirs c’est qu’il y a de l’espace et une capacité d’accueil de 250 places pour le restaurant. Parfait pour les réceptions d’envergure comme les anniversaires, les arbres de Noël et les repas de fin d’années, que ce soit en famille ou avec votre entreprise, de nombreux adeptes ont déjà été convaincus par le Bowling Stadium de Colomiers (La Poste, AAA, Orange…). Il ne faut cependant pas oublier de réserver à l’avance pour pouvoir en profiter à la date de votre choix, même s’ils sont réactifs à toute demande !

Autres points positifs à être placé dans un établissement offrant des activités de laser game, réalité virtuelle et bowling, sont les menus avec activité au choix qui vous sont proposés. Le menu à 20€ prévoit une pizza, salade ou tagliatelle au choix avec une boisson et une activité. Tandis que le menu à 26€ vous propose une entrée, plat et dessert au choix parmi une sélection et une activité. Si vous préférez vous amuser en mangeant, ils y ont même pensés avec la formule sur pistes disponible au niveau du bowling avec un assortiment de pizzas. De quoi lier la gourmandise et l’amusement dans une seule adresse !

Share

Selon une étude menée par NutriNet-Santé de 2009 à 2016 sur 68 946 adultes en France (78% de femmes, âge moyen 44ans), la consommation de produits bio réduirait significativement les risques de cancer, notamment le cancer du sein.

De récentes études ont, par ailleurs, démontrés l’incidence des facteurs de risques environnementaux, liés à l’exposition aux pesticides, sur le cancer. De fait, les régulations strictes sur le bio n’autorisent pas l’utilisation d’engrais synthétiques, de pesticides, ni d’OGM et restreignent l’utilisation de médicaments sur les animaux. En conséquences, comparé à une nourriture conventionnelle, le bio contient moins de pesticides, comme le montre le rapport de l’Autorité Européenne de Sécurité Alimentaire de 2018. Ce dernier atteste que 44% des produits alimentaires conventionnels contiennent des résidus de pesticides quantifiables de 1 ou plus, contre 6,5% dans le bio.

L’étude réalisée sur 7 ans par NutiNet-Santé a révélé 1 340 nouveaux cas de cancer parmi ses participants après suivi médical. Elle a ainsi démontré une baisse de 25% des risques de cancer chez les consommateurs réguliers de bio. Plus spécifiquement, 34% de baisse a été observé pour le risque de cancer du sein chez les femmes ménopausées et 76% de baisse du risque de cancer des lymphomes (cancer du sang). Ces résultats sont une première mondiale. Preuve intangible des effets des pesticides sur la santé des consommateurs français et des « producteurs qui sont en première ligne de ces agressions », nous dit Alexandre Poher, responsable du Biocoop de Plaisance. Alors consommons bio !

Share

A peine le géant Primark ouvert au tout début de la rue Alsace Lorraine, c’est au tour du Stade Toulousain de lancer son concept à deux pas de sa boutique du centre ville.
Situé dans les murs de l’ancien magasin Otago, Ernest Food Concept résulte d’un partenariat entre le Stade Toulousain et l’inépuisable Thomas Fantini à qui l’on doit entre autres l’incontournable Pergola à Lardenne. «Didier Lacroix m’a donné carte blanche pour cette aventure. Nous avons travaillé avec les équipes du Stade et de La Pergo avec une volonté collective d’aller de l’avant ».

Le chef a donc tablé sur un concept alimentaire qui se démarque. À la fois snacking, espace de co-working (l’établissement dispose d’une vaste salle à l’étage) et épicerie fine. Il ne cède pas pour autant aux sirènes des tendances venues d’outre atlantique et propose des produits bien de chez nous. Principalement d’Occitanie et en circuit court, les produits dans l’assiette ou sur les étals sont chartés Ernest, créant ainsi une véritable identité. C’est bien là le but de ce food concept : renforcer l’image du Stade Toulousain auprès de son public autour de valeurs simples et réelles. On trouve ici du bon, du bien fait et des prix contenus pour garantir à tous l’accès à ces jolies choses.

La conception et le nom des plats font référence à l’ovalie avec une création spécifique pour chaque rencontre.

Sur place ou à emporter, chaud ou froid, Ernest propose tout ce qu’on attend d’une restauration en centre ville. Déjà ouvert, il se verra inauguré en décembre. Pour en savoir plus, je vous invite à consulter leur page Facebook @ernestfoodconcept .

Share

 

 

 

« Le « Temple Beer » propose une sélection de 400 références. Des « Craft Beers » venues des Etats-Unis et du Canada, comme la « Oscar Blues » du Colorado ou la « Lickinghole Creek ». Nous apportons une attention toute particulière aux brasseurs locaux, comme « Jean Brasse », « La Brasserie Du Midi », « Grand Bison », « Iron », ou encore « MX ». Des passionnés qui proposent des produits de qualité, et qui innovent en matière de saveurs. Les clients pourront d’ailleurs découvrir la « Stone Flower », la réalisation d’un brasseur gipsy et caviste ambulant de l’Aveyron. Nous avons aussi en rayon un large panel de bières anglaises : de la « Moor » à la « Northern Monk », en passant par la « Cloud Water » ou « la North Brewing ».

Si on observe un engouement indéniable autour de la bière artisanale, ce sont les « IPA » et les « Stout » qui se vendent le plus en ce moment. Les « IPA » ont des notes amères pour des sensations houblonnées garanties, tandis que les « Stout » sont plutôt dotées de subtiles saveurs de café torréfié. Comme pour le whisky, les bières se dégustent désormais. Nous proposons en magasin des bières de garde, comme la « Aestatis », ou la « Pannepot » de six ans d’âge. Et comme le vin, elles ne sont désormais plus destinées qu’à l’apéritif, mais s’invitent bel et bien à table. Une terrine en entrée s’accompagne parfaitement avec une bière blanche légèrement citronnée, très légère en alcool et en bouche. Une carbonade flamande, sera servie avec une brune belge aux notes subtiles de banane et de caramel. Et en dessert, une gourmande « Stout », plus lourde en bouche, trouvera sa place au côté d’une mousse au chocolat ».

L’abus d’alcool est dangereux pour la santé, à consommer avec modération

Share

 

 

 

Eric Bille, président de « La Braxéenne », nourrit une passion pour la bière artisanale depuis près de 15 ans. Ce technicien tourneur fraiseur de formation a troqué ses outils contre des sacs de malt. La bière d’Eric Bille est brassée aux valeurs et à l’amour du partage : « Je travaille le plus possible en local.  80% de mon grain arrive de la « Malterie De Salvagnac », avec laquelle je travaille depuis des années, et je produits une partie de mon houblon. J’aime prendre le temps du travail bien fait, et les rapports humains ont une place primordiale dans mon approche ». Une volonté de partage qui se retrouve dans les nombreux stages, les visites, et conférences, proposés dans son établissement.

Aujourd’hui distribué dans des restaurants étoilés comme « Le Puits St Jacques » à Pujaudran, « Le Cantou », au pied des pistes d’Airbus, ou le « D.Cadei » à Villeneuve Tolosane, il travaille aussi régulièrement autour du « Pairing ».  Enfin, cet insatiable curieux, crée des bières sur-mesure pour des caves à vins ou des restaurants. Le brasseur référence 12 sortes de bières en catalogue, dont la médaillée « Naouzo », et sa bière de Noël aux écorces de tonneau de Whisky. En ce moment, « La Braxéenne » travaille sur la création d’une boisson sur mesure en partenariat avec la marque de cosmétique haut de gamme « Man’s beard ».

L’abus d’alcool est dangereux pour la santé, à consommer avec modération

Share

 

 

« Le BBT », c’est l’histoire de trois passionnés, Simon, Martin et Joany, reconvertis dans le milieu de la bière à Cornebarrieu. En moins d’un an depuis son ouverture, la microbrasserie artisanale familiale, a su s’imposer dans le milieu comme une référence. Ici, le client est en totale immersion dans l’univers de la bière, et peut assister à toutes les étapes, de la production au verre.

© La photographe aux semelles rouges

Impliqué dans les manifestations locales comme « L’Octobière » ou le « Toulouse Beer Fest », « Le BBT » n’a de cesse de faire vivre la culture brassicole. Que ce soit par le biais de ses visite guidées, des ateliers dégustations, ou avec sa « New Brew » (bière du moment), l’équipe des « Brasseurs Toulousains », surprend. Côté bar, la « Green Light » demeure la chouchou, la « Blue Bay » continue de fédérer avec ses notes douces et rafraîchissantes, et les cocktails à la bière font sensation. Pour clôturer l’année en beauté, « Le BBT » fêtera les un an du bar fin octobre.

L’abus d’alcool est dangereux pour la santé, à consommer avec modération

© La photographe aux semelles rouges
© La photographe aux semelles rouges

 

Share

 

 

Réunir dans un même lieu une cave et un bar, pour de grands moments de détente et de convivialité : voilà l’ambition du « V&B » à Colomiers. « Les gens viennent beaucoup ici pour les afterworks, où ils apprécient se retrouver entre collègues ou entre amis en fin de journée », développe Vincent Pensa, adjoint et responsable bar. L’enseigne accueille aussi un concert tous les premiers mercredis du mois, et ne manque pas une occasion de célébrer la bière lors de soirées thématiques : retransmissions sportives, « Saint Patrick », ou « Oktoberfest ».

« A l’image de la fête traditionnelle de Munich, nous avons voulu reproduire l’ouverture de l’« Oktoberfest » comme elle se fait en Allemagne. Pour l’occasion, nous avons percé un fût, et offert une cinquantaine de pintes. Lors de cette soirée, ce n’est pas moins de 300 litres de bières qui ont coulé à flot », développe le responsable du bar. Passionnée, l’équipe du « V&B » organise régulièrement des dégustations payantes, et des rencontres avec des brasseurs locaux. 2019 n’en sera pas moins chaleureuse, avec de nombreux temps forts comme l’anniversaire du bar en janvier, ou les dix jours de février consacrés à la bière artisanale. Côté cave, la bière de Noël arrivera début décembre en édition limitée.

L’abus d’alcool est dangereux pour la santé, à consommer avec modération

Share

 

 

 

L’enseigne, qui travaille étroitement auprès de fournisseurs locaux, vise plus que jamais au « développement de l’agriculture biologique ».

Prônant un retour aux bonnes pratiques paysannes, et aux circuits courts, c’est très naturellement que Biocoop s’est tourné vers les brasseries et micro-brasseries locales. « Nous travaillons beaucoup avec les gersois « Jean Brasse », la haut-garonnaise « Brasserie Des Vignes », ou encore La Lutine » du Périgord », développe Alexandre Poher, gérant du Biocoop de Plaisance du Touch. Avec une quarantaine de bières en magasin, c’est un large choix qui est proposé aux amateurs de découverte et de dégustation. Des gammes aux ingrédients issus de l’agriculture biologique, et qui respectent un cahier des charges strict. Une charte exigeante qui permet tout de même quelques excentricités gustatives, puisque l’enseigne propose aussi dans ses rayons des bières à la spiruline, aux noix, au gingembre, ou à la coriandre.

L’abus d’alcool est dangereux pour la santé, à consommer avec modération

Share