La Cour administrative d’appel de Bordeaux a rejeté le recours du cinéma Utopia à l’encontre de la décision de la Commission nationale d’aménagement cinématographique.
Après l’accord de la Commission départementale d’autorisation cinématographique (CDAC) le 22 novembre 2016, puis celui de la Commission nationale d’autorisation cinématographique (CNAC) le 11 mai 2017, la justice vient de conforter le projet de nouveau cinéma porté par la Ville de Colomiers.
Ce 20 juin 2019, la Cour administrative d’appel de Bordeaux a en effet rejeté le recours du cinéma Utopia de Tournefeuille , à l’encontre de la décision de la CNAC . La cour a ainsi suivi les recommandations du rapporteur public ,présentées lors de l’audience qui s’est tenue le 23 mai dernier.
«Cette décision confirme la pertinence d’un tel projet de cinéma pour la ville de Colomiers et la conformité du dossier dans son ensemble , se réjouit Mme Karine Traval -Michelet, Maire de Colomiers et Vice- Présidente de Toulouse Métropole. Les différentes procédures engagées par l’ancien propriétaire du cinéma Utopia de Tournefeuille n’ont pour objectif que de retarder la mise en œuvre de ce projet. Malheureusement, cela pénalise les Columérines et les Columérins qui attendent avec impatience la construction d’un nouveau cinéma dont les caractéristiques (5 salles et 772 places) sont en cohérence avec la taille et l’envergure de notre commune et avec sa politique culturelle. “
Dans son rapport, Madame le rapporteur public n’a «émis aucun doute sur la légalité de l’autorisation émise par la CNAC».
Elle a par ailleurs exclu tout problème relatif à la délimitation de la zone primaire d’influence cinématographique, conformément aux rapports de la Drac (Direction régionale des affaires culturelles) et de la Commission départementale d’autorisation cinématographique (CDAC), rappelant par ailleurs que le projet de Grand Central est un transfert et une extension du cinéma existant.
Share
Julien F
Author

Write A Comment