Diffus ou lotissement, vous avez un doute sur les caractéristiques géologiques de votre terrain ? Pour les dissiper, faites réaliser une étude de sol par un géotechnicien. Vous connaîtrez ainsi le type de fondations à employer et leur dimensionnement. Vous bâtirez sur de bonnes bases et vous pourrez calculer dès le départ le prix global de votre construction. Attention : les prix affichés par les constructeurs s’entendent hors adaptation au terrain. Vous devrez ajouter ce poste au coût de la construction.

EN LOTISSEMENT

Ces parcelles sont raccordées aux réseaux (eau, gaz, électricité, assainissement collectif, etc.), ce qui est matérialisé par un coffret technique en limite de parcelle. Autre point important : le bornage est toujours effectué puisqu’en lotissement, il est obligatoire.

TOUT COMPRIS 

Le lotissement compte des équipements collectifs et des espaces paysagers. Les aménageurs assortissent leurs lots de nombreuses protections, comme la garantie de surface au mètre carré près », ajoute Pascale Poirot. Bref, plus chers au départ, les terrains en lotissement vous permettent de réduire les frais qui peuvent survenir par la suite.

NOUVELLE GARANTIE

La loi portant sur l’évolution du logement, de l’aménagement et du numérique (loi Elan), adoptée mi-2018, change la donne. Avec ce texte, le vendeur d’un terrain à bâtir doit désormais fournir une étude de sol à son acquéreur. Cette nouvelle mesure, très sécurisante pour ceux qui font construire, concerne les vendeurs particuliers mais aussi les aménageurs- lotisseurs.

SÉCURISER LE PROJET DE CONSTRUCTION

Avec une étude de sol, vous évitez les mauvaises surprises une fois le chantier commencé. Sachez en effet que des fondations spéciales (micro-pieux pour stabiliser une maison située sur un sol instable) peuvent coûter plus de 15.000 €. Quant au coût de l’étude de sol, comptez dans les 1.500 € en moyenne. Le prix de la tranquillité !

L’ASSURANCE DOMMAGES-OUVRAGE

Elle sert à mettre en oeuvre la garantie décennale en dehors de toute recherche de responsabilité. Comment ça marche ? Si un problème apparaît sur le gros oeuvre de la maison (désordre de nature décennale en langage juridique) dans les dix ans qui suivent la réception de la maison, l’assureur vous indemnise puis se retourne contre les fautifs. Combien ça coûte ? 2 à 3 % du prix de la maison si vous passez par un constructeur sous CCMI-loi de 1990, 5 à 6 % du prix si vous la souscrivez à titre  individuel. Un conseil : si l’un de vos interlocuteurs vous dit que la dommages-ouvrage n’est pas obligatoire, passez votre chemin !

Share
Phillipe M.
Author

Write A Comment