Nous démarrons une nouvelle rubrique qui sera consacrée aux affaires tenues en famille. Des histoires d’entreprise, de père, fille, fils et mère, des doubles portraits qui nous permettront de mieux connaître certaines réussites ou transmissions d’entreprise restées dans le giron familial. 

Le premier numéro sera consacré à cette quasi institution locale, la fromagerie “Chez Jeannot” où Jean-Pierre, le créateur et Laurent le fils, repreneur, me reçoivent au milieu de tommes et de fromages plus appétissants les uns que les autres …

Diagonale : Comment a démarré cette aventure ?

Jean-Pierre : Après avoir débuté comme livreur et commercial dans la fromagerie moderne Morgades à Lardenne, j’ai pu racheter en 1983 une entreprise de commerces de fromages spécialisée dans les marchés de plein vent appelée “Chez Jeannot”. Même si ce n’est pas mon prénom, j’ai bien fait de ne pas le changer au vu de ce qu’est devenu cette entreprise aujourd’hui… J’ai assuré cette activité pendant 10 ans. En 1993, j’ai eu l’opportunité d’acheter un terrain dans le quartier Catchère à Colomiers et construire un local pour pouvoir stocker et affiner nos produits avec plus d’aisance qu’auparavant. Puis pour amortir ce local, nous avons décidé d’ouvrir la partie boutique tous les après-midi.

A quel moment Laurent est rentré dans l’entreprise ?

Laurent : J’y travaillais régulièrement depuis mes 15 ans mais j’y suis officiellement rentré en 2004. J’étais également très intéressé par le vin. L’association de ces deux produits paraissait évidente et nous avons débuté l’agrandissement du local pour y recevoir la partie caviste dont je me suis occupé au départ.

Jean-Pierre : C’est à ce moment-là, en 2005, que nous sommes recentrés sur les activités proches de Colomiers et avons revendu les marchés de plein vent un peu trop éloignés pour garder ceux de Colomiers, Léguevin, Lévignac et Pibrac.

Comment s’est développée la société tout au long de ces années ?

Laurent : Nous avons développé de nouveaux produits et services, le vin bien sûr, mais aussi les plateaux de fromages, les fromages piqués ou soirées à thèmes. Cela nous a permis d’assurer un développement progressif et de pérenniser notre activité devenue familiale. Nous avons aujourd’hui 6 salariés en plus de nous deux.

Quelles sont les perspectives à moyen terme ?

Laurent et Jean-Pierre : Vu le nombre impressionnant de fromageries qui ont ouvert ces derniers temps, nous allons chercher avant tout à maintenir notre niveau d’activité en restant toujours très vigilant sur la qualité de nos produits et sur le service proposé à nos clients qui sont, pour la plupart, des particuliers. Il est vrai que nous attachons une très grande importance à nos fournisseurs, souvent fidèles depuis plus de 30 ans, ce qui nous permet de maintenir un standard qualité très élevé tout au long de l’année.

Share
Phillipe M.
Author

Write A Comment