« Ce mois-ci encore, les banques affichent des taux d’emprunt toujours très bas. Les évolutions sont au compte gouttes et les régions affichent des taux équivalents. En l’espace d’un mois, nous avons reçu seulement une vingtaine de barèmes. Les banques continuent d’être agressives commercialement, afin de rattraper leur retard sur les objectifs. Les emprunteurs sont, quant à eux, gagnants puisqu’ils peuvent emprunter à des taux toujours très faibles. Malheureusement, cela ne permet pas de compenser la hausse continue des prix de l’immobilier dans les grandes métropoles », explique Frédéric DEVAUX, directeur des agences EMPRUNTIS de Toulouse Ouest

Le match : retards sur objectifs Vs perspectives de vacances, c’est l’emprunteur qui gagne ! Les banques continuent de poursuivre des objectifs élevés et jouent subtilement avec les taux en perspective de la pause estivale. Début de mois oblige, nous faisons le point sur les barèmes de taux reçus et c’est au compte-goutte que nos partenaires bancaires nous en transmettent, favorisant la stabilité.

Pourquoi donc cette stratégie alors que l’on sait que les banques poursuivent des objectifs élevés ? Deux raisons peuvent l’expliquer : – D’une part, parce qu’elles ont toutes la crainte d’enclencher une spirale infernale si elles présentent des grilles de taux à la baisse : nous rentrons dans la période estivale, les effectifs commerciaux vont être réduits, et les banques pourraient se retrouver avec des dossiers en souffrance et des clients insatisfaits. Une situation qui ne serait pas sans rappeler celle de l’été 2015 !

Bonne nouvelle ! Après une fin d’année et un 1er trimestre sous pression en raison de la hausse des prix et du manque de biens disponibles, en avril et mai la demande de financement retrouve des couleurs. Ainsi, en avril et en mai, la demande de financement concernant les projets de résidence principale est en hausse : + 57% en avril par rapport à mars et 6% en mai par rapport à avril. 

En investissement locatif, même mouvement haussier : en avril la demande est supérieure à celle de mars de 35%, et au mois de mai, la hausse est de 10% par rapport à avril. Des signaux très positifs car ce sont des dossiers finançables avec promesse de vente signée !

 

Share
Amandine M
Author

Write A Comment