Moins de stress, des coûts réduits, mais aussi un respect de l’environnement… Et si mieux vivre signifiait aussi se déplacer autrement. Tandis que le marché de la voiture électrique a indéniablement le vent en poupe, on observe que le phénomène de la mobilité zéro émission compte de plus en plus d’acteurs. Parmi eux, l’association toulousaine Moovelectric, qui a pour ambition de promouvoir la mobilité 100% électrique. « Nous souhaitons avoir un véritable impact environnemental en convertissant les citoyens et les entreprises à l’électrique. De la voiture, à la trottinette, en passant par l’hoverboard ou la moto, les alternatives sont nombreuses et les avancées se font », explique Mickaël Oriente, président de l’association Moovelectric.

C’est en synergie avec Toulouse Métropole, que l‘association réfléchit à la mobilité urbaine de demain, et communique pour sensibiliser à la thématique. Aide à l’implantation de bornes électriques, accompagnement pour l’autoproduction d’électricité…  Les champs d’action de l’association sont vastes, à l’heure de la restriction du gazole. « Nous avons été dépassé par notre succès. Nous ne nous attendions pas à un tel engouement de la part des acteurs locaux et du grand public », développe Mickaël Oriente. Des citoyens pour lesquels de nombreuses interrogations subsistent, mais qui lorgnent sur les avantages de ces nouveaux modes de consommation. En effet, il faut compter 1€ d’électricité contre 8€ d’essence pour effectuer 100km. Une économie qui séduit, puisqu’un Français sur deux envisage la voiture de demain comme sa prochaine acquisition. Des usagers friands de nouvelles motorisations et d’innovations, dont 69% se disent désireux d’acheter une voiture intégrant ce qui se fait de plus moderne en manière de technologie.

Des véhicules tout de même plus chers à l’achat ; un critère qui ne semble pas freiner le consommateur puisque sept Français sur dix déclarent être prêts à payer plus pour une voiture plus respectueuse de l’environnement.

Share

Write A Comment