Parmi la foule de restaurants établis zone de la Ménude se dresse depuis peu une adresse que l’on sait déjà incontournable. Le Bistrot du Pêcheur premier du nom est le fruit de 2 ans de réflexion pour son directeur Laurent Collin. Baignant dans le milieu de la pêche depuis de nombreuses années, notamment en tant qu’acheteur de poissons, cet homme connaît sur le bout des doigts ce que la criée rapporte de la mer. En amoureux du produit, il est impossible de le prendre en défaut d’autant plus qu’il s’attache tout particulièrement à la qualité de ses matières premières. C’est d’ailleurs le leitmotiv de son établissement : le produit, le produit et le produit. En effet, on ne peux pas transiger avec le poisson. S’il n’est pas parfaitement frais, aucun subterfuge ne saura le maquiller.
L’enseigne se fournit auprès du groupe Mericq (un des leaders du grand sud-ouest) pour ses poissons tandis que les coquillages proviennent d’une poignée d’artisans conchyliculteurs de la côte Atlantique, notamment. Des plateaux de fruits de mer à emporter,seront en vente à partir de mi novembre, tout juste le temps de s’en convaincre avant d’y revenir pour des fêtes de Noël.

Pour nous faire un avis empirique sur le restaurant, nous avons donc commandé une parillada, sorte d’éventail des produits présentés. Sans appel, les notions de fraîcheur et de qualité sont au rendez-vous, portées par une maîtrise de cuisson irréprochable. Le chef dispose d’une solide expérience dans le domaine, raison de sa présence dans l’établissement. Il en va de même pour le service, Laurent ayant réunit une équipe de professionnels expérimentés pour assurer une pause repas de velours. J’insiste d’ailleurs sur la notion de « pause » repas tant l’atmosphère du lieux est apaisante, tant au niveau de la décoration qu’à la présence d’un plafond anti bruit qui casse le brouhaha habituel des lieux fréquentés. Bien que Le Bistrot du Pêcheur jouxte le bouillonnant chemin de la Salvetat, le bruit du trafic est complètement annihilé une fois la porte du restaurant franchie. Cette situation géographique servie par un immense parking ajoutent à la facilité de l’endroit. S’y rendre se fait sans encombre, y stationner également. C’était une volonté de Laurent en créant cet établissement : faire un endroit cosy où l’on vient se faire plaisir sans se soucier de quoi que ce soit. Lors du repas de midi pour qui a une journée chargée, ce genre de coupure est on ne peux plus bénéfique…Le soir, ce calme est d’autant plus agréable. À ce propos, Le Bistrot du Pêcheur est ouvert le midi du lundi au samedi et du jeudi au samedi, midi et soir. Si d’aventure vous seriez tentés par une visite mais qu’un de vos convives n’appréciait pas le poisson, sachez qu’il ne resterait pas en marge et pourrait se sustenter d’une jolie entrecôte. Idem pour les plus petits qui peuvent remplacer un poisson garanti libre de toutes ses arrêtes par quelque chose de plus terrestre.

Le Bistrot du Pêcheur est donc une bien belle surprise, à la fois cohérent dans son concept et impérial sur la qualité de sa prestation. Gageons que nous n’avons pas fini d’en entendre parler…Si vous avez la bonne idée de leur rendre visite les lundis, mardis et mercredis midi de novembre, dites leur que vous venez de la part de Diagonale et ils vous offriront le café!

Le Bistrot du Pêcheur
3 Impasse Louis Vicat, 31830 Plaisance-du-Touch
05 34 65 37 92

Share
Author

Write A Comment