Tag

carrefour

Browsing

« Monoprix » lance sa baguette 100% bio, « Carrefour » présente son pain à l’épeautre, et « Super U » propose à ce jour une trentaine de variétés. Un pari sur l’authenticité et la diverité qui répond aux exigences de plus en plus affirmées des consommateurs. « Face aux divers scandales sanitaires, nos clients ont peur, et sont plus regardants sur ce qu’ils mangent », développe Nelly Gaven, boulangère du « Super U » de Colomiers. Une méfiance qui se caractérise par un bio en plein essor, et une diversification des références. Avec une trentaine de pains spéciaux et 6 pains bio, le « Super U » columérin tente de répondre à une demande d’authenticité. « Nos best-sellers demeurent la baguette céréale et la complète. Mais notre vrai atout est le rapport qualité-prix face à la concurrence », développe Cindya Méchineau, manager de rayon. A l’image de la tendance nationale, la grande surface observe une légère baisse de la consommation, mais réalise tout de même un chiffre d’affaire de 226 000 euros sur la boulangerie en 2017, soit 1/3 du chiffre d’affaire global de la BVP (Boulangerie Viennoiserie Pâtisserie).

Pour pallier à cette baisse de consommation, le « Super U » met en place des offres promotionnelles régulières et constantes. C’est le cas du « 3+1gratuit », une formule qui rend le point chaud accessible à tous les budgets. « Nous sommes moins chers qu’une boulangerie traditionnelle ; la baguette classique dans nos rayons est à 0,55 centimes, contre 0,90 centimes chez un artisan », argumente Kévin Pampelune, boulanger chez « Super U ». Autant de démarques qui séduisent, puisqu’un client sur deux du magasin passe par le point chaud pour ses achats. Des prix défiant toute concurrence, et qui assurent deux cuissons quotidiennes pour un pain chaud à tout moment de la journée.

C’est aussi le cas de « Lidl », qui développe en permanence sa gamme afin de proposer un assortiment varié. « Le point chaud est au cœur de notre stratégie et ce depuis maintenant quatre ans. Plus de deux clients sur trois achètent du pain chez nous. C’est l’un des moteurs importants de notre croissance actuelle et un vecteur d’image indéniable », analyse Michel Biero, cogérant de « Lidl France », lors d’une interview accordée au magazine « LSA » en février 2017. Le procédé de fabrication est similaire à celui des autres grandes surfaces ; une pâte préfabriquée cuite chaque jour sur place, et une multitude de variétés à des prix défiants toute concurrence. A ce jour, 1350 magasins de l’enseigne (sur un parc de 1500) sont pourvus d’un point chaud.

A savoir :

– On compte 32 000 boulangeries indépendantes en France.

 

Share
Et si vous preniez rendez-vous avec votre caisse ?

« Aujourd’hui j’ai rencard avec ma caisse ! »… attention tout de même, le moindre retard vous sera fatal !

Issue de la généralisation des smartphones et surtout de la géolocalisation qu’ils proposent, cette solution plaît, surtout à la nouvelle génération. Le principe : une application créée par l’enseigne que vous téléchargez sur votre smartphone, va vous permettre de vous insérer dans une file d’attente numérique. Dès votre entrée dans le magasin ou pendant vos emplettes, réservez votre horaire de passage en caisse ! À l’heure choisie, un peu avant même, vous recevrez des notifications vous invitant à vous diriger vers une caisse particulière… Sur place, vous bénéficierez d’un passage prioritaire. Résultat : votre temps est rentabilisé à son maximum. Ce système semble aussi rassurer les consommateurs qui, finalement, sont plus détendus pendant le temps de courses et même confiant, de se diriger vers une caisse qui leur est entièrement réservée. Le taux de satisfaction « théorique » est très élevé.  Cette solution souffre malgré tout, de certains inconvénients qui ont du coup tendance à plomber le taux de satisfaction « réelle » : d’abord, il vous faut une connexion 3G ou wifi, ensuite, beaucoup de clients ne respectent pas l’horaire et décalent forcément leur passage. Enfin, le seul fait de vous « géolocaliser », va permettre à l’enseigne d’ouvrir un canal de communication direct avec vous… Prenez garde aux multiples notifications d’offres promotionnelles que vous recevrez à chaque fois que vous tournerez dans tel ou tel rayon du magasin. Vous êtes pistés !

TEST

Carrefour lance 3 applications mobiles « coupe-file » pour dématérialiser l’attente en caisse. Baptisées LineBerty, Minut’Pass et Je File, elles auront pour mission de fluidifier le passage en caisse. Le principe de “Je File”, vous insérer virtuellement dans le trafic en caisse, tout en continuant vos courses. L’état de la file d’attente est consultable via votre smartphone, et une notification vous prévient de la possibilité de passer en caisse. Soit vous acceptez, soit vous décidez de reporter votre passage à plus tard. Quant à la réservation en avance d’un horaire précis de passage en caisse, elle se fera via l’application “LineBerty” ou “Minut’pass”… La réservation aboutit à un ticket virtuel, un peu comme celui que l’on doit récupérer aux stands charcuterie et fromage !

Share
Une technique plus récente et plus équitable : la file unique !

« Allez, encore un problème technique, pourquoi ça tombe toujours sur ma caisse ? » Faute à pas de chance, mais qui, honnêtement, n’a jamais dit cela en caisse ?
Et bien, avec l’installation d’un lieu d’attente unique, non seulement vous ne le direz plus, mais en plus, vous allez modifier radicalement la scénographie du passage en caisse. Fini les files individuelles, les caisses sont, en quelque sorte, mutualisées !
Cette solution permet de traiter 3 X plus de paniers par comparaison à une organisation « classique ». Elle offre aussi une souplesse importante, avec une adaptation en temps réel de l’effectif des hôtesses de caisse, par rapport à votre attente.
Le principe : une file d’attente unique installée devant plusieurs points de paiement. Un écran dédié (ou un employé) vous oriente vers une caisse dès qu’elle est libre. Résultat : en plus de raccourcir la durée d’attente en caisse, cela permet d’optimiser le flux et d’éviter des frustrations. Vous n’avez plus à vous soucier se savoir si c’est la file de la caisse à gauche ou à droite qui avance le plus vite !

TEST

J’ai testé chez Carrefour Purpan la file unique. « Gros chariot de courses, tous à la queue leu leu, les uns derrière les autres êtres deux rubans rouges… Non seulement je ne suis pas à Cannes, mais au premier abord, j’ai le sentiment que je vais en avoir pour des heures tellement la queue est longue. Contre toute attente, elle avance relativement vite et je suis finalement agréablement surprise car mon temps d’attente n’a même pas excédé 10 minutes. En voilà un point positif ! » Au final, je remarque que le temps d’attente, même réduit, est toujours là ! Et certaines enseignes, qui pratiquent la file unique comme Carrefour, Cultura, ou encore la FNAC, en profitent même pour faire gonfler votre note en proposant des articles supplémentaires tout au long de la file unique… Un conseil : résistez à la tentation !

 

Share

Un bon nombre d’enseignes vous ouvrirons leurs portes le jeudi 25 mai, pour vous permettre de venir faire vos emplettes tranquillement…

En voici une liste absolument non exhaustive :

► Décathlon : 9h – 20h

► Leroy Merlin : 9h – 19h

► Truffaut : 10h – 19h30

► Boulanger : 10h – 19h

► Sodipa : 9h30 – 19h30

► Picard Colomiers : 9h – 13h

► Carrefour Market Colomiers : 8h30 – 12h30

 

Share

Après 5 mois d’ouverture du centre commercial Les Portes du Gers à Fonsorbes, nous allons faire un petit point sur les enseignes présentes. Ce projet a vu le jour après plus de 10 longues années de procédures en tous genres : CDAC, recours allant jusqu’au conseil d’Etat, recherche des enseignes… En quelques mots, “beaucoup d’efforts et de patience pour voir accoucher ce très beau centre commercial qui reste à taille humaine” comme nous le confiait Georges MIATTO, le promoteur qui est à l’origine des Portes du Gers.

Ce sont près de 15 000 m2 de surface commerciale qui vous attendent et qui regroupent certaines enseignes incontournables et d’autres plus innovantes. Ce projet s’est construit autour d’une grande surface alimentaire de 4000 m2, Carrefour Market en l’occurrence. Vous trouverez également dans la galerie marchande d’environ 1000 m2 différents commerces de proximité comme la boulangerie Marie Blachère, Optic 2000, cordonnier, fleuriste… Tout pour satisfaire vos besoins. Des enseignes nationales comme McDonald’s, Centrakor ou Weldom ont également ouvert leurs portes au cours du 2e semestre 2016. La jardinerie-animalerie Delbard vient de leur emboîter le pas. Et une marque spécialisée dans l’équipement de la personne devrait aussi vous proposer ses produits dans les semaines à venir. Le promoteur a confirmé qu’il fallait sans doute faire preuve d’une bonne dose d’inconscience pour venir à bout d’une telle réalisation. «Être inconscient que de vouloir tenir les engagements promis à l’ancienne municipalité et à celle en place aujourd’hui» a-t-il affirmé. Et de scander : «La difficulté de réussir n’a fait qu’ajouter à mon envie d’entreprendre». Georges Miatto a remonté le temps : «Dix ans de procédure, CDAC, refus, recours, visite de la capitale pour remonter en Conseil d’État. Trouver les enseignes. Renoncer et à nouveau espérer». Et d’assurer : «Il a fallu travailler longtemps pour donner naissance et donner le départ de ce beau centre commercial.» Après quelques mois d’exploitation, toutes les enseignes sont très satisfaites de l’affluence du contre commercial. La clientèle qui consomme aux Portes du Gers est principalement celle des communes avoisinantes mais vient également de la Salvetat Saint-Gilles et Plaisance du Touch. Bonne chance aux Portes du Gers après ce lancement réussi !

Share