Tag

dossier

Browsing

Mieux vivre chez soi passe aussi par mieux consommer. Si les objets connectés permettent de gagner en confort, ils sont aussi un très bon allié pour économiser de l’énergie.

Les ampoules connectées vont par exemple permettre de jouer avec les ambiances, mais aussi et surtout, de mieux gérer sa consommation en électricité. En effet, l’allumage automatique ou le contrôle à distance ne laisse plus de place au gaspillage.

Selon un sondage de l’ADEME, 81% des ménages chercheraient à réduire leur consommation d’énergie. Des Français attentifs à cette problématique, pour des raisons essentiellement économiques. En effet, si ces derniers se soucient de l’écologie, c’est avant tout leur portefeuille qui est leur première source de motivation. Et c’est par des gestes quotidien que cette implication commence. Près d’un Français sur six déclare faire l’effort d’éteindre ses appareils électriques plutôt que de les mettre en veille, et près d’un sur deux choisit de baisser son thermostat de 2 ou 3 degrés en hiver pour consommer moins.

« En matière d’électricité, il existe désormais un outil qui révolutionne les modes de consommation. Depuis 2015, les compteurs Linky investissent les foyers, et proposent des services innovants qui représentent une vraie valeur ajoutée pour l’usager », expose Xavier Pinon, co-fondateur et gérant du comparateur Selectra. En effet, Linky permet d’être facturé sur sa consommation exacte, et non à partir d’une estimation approximative. Un compteur intelligent qui informe et propose des offres inédites. Notamment avec le système d’achat groupé, qui offre la possibilité de négocier des prix auprès des fournisseurs et ainsi de proposer les meilleurs tarifs aux clients. Une sorte de « Groupon de l’énergie » qui permettrait d’économiser près de 200€ en moyenne, et inciterait ainsi à se tourner plus facilement vers l’électricité verte. « C’est une nouvelle façon d’envisager la consommation. En ce moment, Linky révolutionne encore cet univers, avec une offre facturant l’électricité au prix des heures creuses pendant tout l’été ! », conclut Xavier Pinon. Définitivement le mieux vivre à un coût… réduit !

Share

La « smart home », ou maison intelligente, accompagne vers le mieux vivre. Du plus gadget, au plus high-tech, les objets connectés suscitent un engouement certain pour le grand public.

« Il s’agit d’apporter une assistance à l’usager, pour lui procurer du confort, de la sécurité, ou lui faire gagner du temps », présente Philippe Bonzi, responsable du service formation à domicile chez Boulanger. Parmi les derniers arrivés, la très attendue Alexa de chez Amazon, qui permet le contrôle des objets par la voix. « Ce type de produit, peut aussi être très utile pour des personnes âgées ou à mobilité réduite. C’est une assistance vocale qui ne nécessite pas de décrocher un appareil en cas de besoin », explique Philippe Bonzi.

L’ électroménager destiné à nous faciliter la vie ne manque pas : frigos connectés qui proposent des recettes et qui préviennent des aliments qu’il faut racheter, cafetières indiquant le nombre de capsules restantes, alarmes  connectées… Et pour les non-initiés qui se sentiraient dépassés, Boulanger propose un service d’accompagnement pour personnaliser le produit à son usage, et apprendre à dompter ces petits robots du quotidien.

Share

 

Moins de stress, des coûts réduits, mais aussi un respect de l’environnement… Et si mieux vivre signifiait aussi se déplacer autrement. Tandis que le marché de la voiture électrique a indéniablement le vent en poupe, on observe que le phénomène de la mobilité zéro émission compte de plus en plus d’acteurs. Parmi eux, l’association toulousaine Moovelectric, qui a pour ambition de promouvoir la mobilité 100% électrique. « Nous souhaitons avoir un véritable impact environnemental en convertissant les citoyens et les entreprises à l’électrique. De la voiture, à la trottinette, en passant par l’hoverboard ou la moto, les alternatives sont nombreuses et les avancées se font », explique Mickaël Oriente, président de l’association Moovelectric.

C’est en synergie avec Toulouse Métropole, que l‘association réfléchit à la mobilité urbaine de demain, et communique pour sensibiliser à la thématique. Aide à l’implantation de bornes électriques, accompagnement pour l’autoproduction d’électricité…  Les champs d’action de l’association sont vastes, à l’heure de la restriction du gazole. « Nous avons été dépassé par notre succès. Nous ne nous attendions pas à un tel engouement de la part des acteurs locaux et du grand public », développe Mickaël Oriente. Des citoyens pour lesquels de nombreuses interrogations subsistent, mais qui lorgnent sur les avantages de ces nouveaux modes de consommation. En effet, il faut compter 1€ d’électricité contre 8€ d’essence pour effectuer 100km. Une économie qui séduit, puisqu’un Français sur deux envisage la voiture de demain comme sa prochaine acquisition. Des usagers friands de nouvelles motorisations et d’innovations, dont 69% se disent désireux d’acheter une voiture intégrant ce qui se fait de plus moderne en manière de technologie.

Des véhicules tout de même plus chers à l’achat ; un critère qui ne semble pas freiner le consommateur puisque sept Français sur dix déclarent être prêts à payer plus pour une voiture plus respectueuse de l’environnement.

Share

La satisfaction temporaire laisserait-elle place à un véritable mieux être pérenne ? La consommation raisonnée évincerait elle la  boulimie d’achat ? Le mieux manger serait-il le mot d’ordre des réfrigérateurs, et le respect de l’environnement le moteur de nos déplacements ? La domotique et les robots deviendraient-ils nos meilleurs alliés dans cette transition vers un lendemain plus responsable ? Après les essais et les brouillons autour du mieux vivre, les contours de ces nouveaux modes de vie semblent se dessiner avec plus de précisions. Mieux vivre en 2018, ou quand le conscient devient tendance.

Depuis les cinq dernières années, le bio-phénomène fait parler de lui. Une alimentation dite raisonnée, qui, malgré la bonne volonté des consommateurs, souffrait hier d’une image peu appétissante.

Aujourd’hui, les produits deviennent plus attractifs, les variétés colonisent les rayons des magasins spécialisés, et les industriels travaillent sur la qualité gustative des produits. Pour répondre aux attentes de clients de plus en plus avertis et exigeants, le tofu est proposé cuisiné en marinade, et les pains voient leurs recettes déclinées à l’infini. Désormais, le sain doit être bon !

Les laits végétaux deviennent à leur tour plus gourmands, et presque tendance. Le lait de noisette devient trendy, tandis que les bloggeuses photographient leur milk-shake au lait d’amande, et que les cuisiniers nous font saliver avec leur préparation au lait de coco. De nouveaux produits stars sont mis sous le feu des projecteurs. C’est le cas de la spiruline, algue aux vertus anti-oxydantes, des graines de Chia, riches en minéraux et vitamines, ou encore du psyllium, une plante connue pour soigner les troubles digestifs. « Face aux scandales sanitaires, les gens cherchent des alternatives naturelles aux médicaments. Dans notre boutique, nous proposons, en plus de nos produits, divers ateliers et conférences, pour les gens en quête de bienêtre », explique Mathilde Delaygue, gérante du magasin Le Grand Panier Bio à Toulouse.

Sur Youtube, le volume de vues autour de la thématique santé a augmenté de 33% en 2017, alors que le mot clé « healthy » renvoie 50 millions de résultats vidéos. Indéniablement, le « vivre sain » devient peu à peu le ralliement d’une nouvelle sous-culture, nourrie par un nombre toujours plus grand d’influenceur, qui tendent à le rendre savoureux et de plus en plus attrayant.

 

En effet, comme le rappelle Tanguy Le Gall, gérant de six Biocoop de l’ouest toulousain : « Les nouveaux consommateurs qui se tournent vers le Bio, prennent cette orientation pour des raisons de santé à la base. Mais les préoccupations  environnementales et sociétales arrivent dans un second temps ». Dans cette démarche globale, le local se développe de plus en plus, et les circuits courts gagnent du terrain. Cyril Picot, président de Minjat, l’a bien compris, et ouvrira dès septembre prochain, une épicerie d’un nouveau genre. L’enseigne, qui signifie « manger » en occitan, proposera des produits de saison, sans aucun intermédiaire entre elle et le producteur. « Cela a pour avantage de ne pas augmenter les coûts et de proposer une alimentation de qualité issue de 150 producteurs différents », explique ce passionné. Pour réapprendre à ses clients à mieux manger, l’épicerie intègre un service cantine en son sein, et propose des plats à emporter le midi. Une volonté de sensibiliser ses clients à la dégustation et au partage, vecteur de valeurs qui tiennent à coeur à ce fils d’éleveur de bovins : « Nous pensons que la réappropriation de la cuisine est un pas vers un retour aux choses authentiques et essentielles ».

 

Share

Les rencontres de la Photographie d’Arles

Du 02 juillet au 23 septembre

La photo investit cette année près de 30 lieux pour cette 49édition des Rencontres D’Arles. Des tirages qui viendront faire vibrer les murs de la ville, et le coeur des amoureux de la photographie du monde entier. Du 2 juillet au 23 septembre, le temps sera à l’image, dans des lieux chargés d’histoire. 

Des photographies engagées, reflets du monde, philosophes de par les questionnements qu’elles suscitent, prophètes ou simples témoins… Cette année, c’est à une expérience spatio-temporelle, à un voyage à travers les époques, sidéral et sidérant, que nous convient Les Rencontres. Car la photographie est souvent le médium le mieux placé pour saisir toutes ces secousses, qui nous rappellent que le monde change, parfois juste sous nos yeux. Investir les monuments du passé  pour y exposer les talents de demain. Le rayonnement des Rencontres doit en effet beaucoup à leur capacité à s’ouvrir à la nouveauté, et à innover. « Le Monde Tel Qu’Il Va », porte par exemple un regard sur la scène contemporaine turque.

Mais la force de ce festival réside aussi dans la qualité des productions passées qu’elle donne à voir. « America Great Again », met ainsi à l’honneur 60 années de chroniques américaines, du new-yorkais Robert Frank à la parisienne Laura Henno.  Une programmation artistique qui devient en somme une véritable machine à explorer le temps, pour appréhender le futur proche. Grâce au regard de tous ces artistes, ce sont tous les enjeux de notre société qui sont mis en lumière. Et si finalement, ces Rencontres étaient une authentique rencontre avec nous-même ?

www.rencontres-arles.com

 

 

Share

Fiesta Sète

le festival des musiques du monde

Du 21 juillet au 7 août

Du 21 juillet au 7 août, le Théâtre De La Mer sème au vent du large une cascade ininterrompue de notes. Ici, c’est la grand bleue qui sert de rideau de scène, et c’est d’un éclat sans pareil qu’elle scintille au son du balafon, des tambours caribéens, et des cuivres créoles. 

Une 22e édition qui, une fois de plus, partage une passion indemne pour la découverte, et la certitude que la musique, d’où qu’elle vienne, est un langage universel. Une démarche exigeante et ambitieuse, que d’offrir à un public gourmand des sonorités métissées, des mixtures plus relevées, et des croisements esthétiques plus audacieux. Un projet culturel et humaniste, porté par l’association MétiSète dans un cadre idyllique et unique en son genre.

Un amphithéâtre à ciel ouvert et à flanc de corniche, qui offre la mer en décor. Et c’est sur ce belvédère que se succèdent une semaine durant les plus grands artistes internationaux et nouveaux talents, lors de soirées thématiques aussi iodées qu’inspirées. La Noche De Colombia, invite au voyage avec les Meridians Brothers et Toto La Momposina. Le funk, le mambo et le cha-cha-cha s’invitent avec Kid Créol And The Coconuts, ou Horndogz. Dirty  Dozen Brass Band et Delgres, apportent quant à eux des sonorités venues des Caraïbes et de la Nouvelle-Orléans. Mais d’autres temps forts viendront rythmer ce rendez-vous ensoleillé : expositions, tchatches musicales, séances de cinéma, et ateliers jeune public. Le tout ponctué de très agréables before et after sur la plage… Embarquement immédiat pour, plus qu’un festival, un véritable voyage.

www.fiestasete.com

Share

Les Déferlantes – Argelès sur Mer

Du 7 juillet au 10 juillet

Du 7 au 10 juillet prochain, le festival revient avec une programmation explosive. Des plus grands noms internationaux aux nouvelles pépites de la chanson, les artistes se succèdent mais ne se  ressemblent pas. 

Tandis que s’ouvrent les festivités aux côtés du légendaire Lenny Kravitz, elles se poursuivent avec le plus international des DJs français, Martin Solveig. Les amateurs de chanson française ne seront pas en reste : du petit prince Vianney à l’incontournable Francis Cabrel, les Hits de ces made-in France sauront combler toutes les générations. Plus underground, la néo-soul de Her, et les rythmes de Portugal illumineront le parc de Valmy. Le rock viendra très rapidement embraser la scène avec des artistes aussi punks et exubérants que Prophets of Rage, formation surréaliste composé de membres de Public Enemy, Cypress Hill, et Rage Against The Machine !

Et tandis que The Prodigy, classé comme l’un des groupes les plus spectaculaires sur scène, mettra le feu à Argelès-sur-Mer, les survoltés Shaka Ponk défendront leur sixième album avec un live bouillonnant. Sans oublier le notable retour des brillants britanniques The Stranglers, de retour sur le devant de la scène pour tous les rockeurs nostalgiques. Les mythiques monstres du rap français seront aussi à l’affiche : la bourrasque Suprême NTM, le caustique Orelsan, mais aussi le nouveau prodigue R.Can, viendront rayer les planches de leurs flows acides, poétiques et humanistes. Des passages survoltés ponctués de grosses bouffées mélodieuses aux accents d’ici et d’ailleurs : du reggae dub marseillais de Massilia Sound System, à l’hypnotique Massive Attack, en passant par les indétrônables Négresses Vertes. Entre mer et montagne, ce sont en tout plus de 50 concerts qui prennent vie dans le Parc de Valmy, avec pour maître-mots : Sea, Music, and Sun !

www.festival-lesdeferlantes.com

Share

Au rythme des beaux jours, vient s’accorder celui des festivals. Le sud de la France accueille de longue date le plus grand nombre de festivals culturels pluridisciplinaires. Rock, classique, métissé, de théâtre ou encore de photographie, ces rendez-vous incontournables donnent le LA pour un été tout en émotions.

Festival Jazz In Marciac

Du 27 juillet au 15 août

A l’image de cette citation de Verlaine, cette nouvelle édition ne sera « Ni tout à fait la même, ni tout à fait une autre ». Du 27 juillet au 15 août, le festival incontournable des amateurs de be bop, et autres Rn’B, se montrera fidèle à ses valeurs.

Des rencontres, avec des duos de géants comme Wynton Marsalis et Ibrahim Maalouf, ou encore Las Maravillas De Mali et Mory Kanté. Des artistes féminines à couper le souffle aux plus grands saxophonistes : la chanteuse Melody Gardot, Mélanie De Biasio, Lisa Simone, Selah Sue, ou encore Lizz Wright. Mais à la fi délité ne sied la routine, et le festival promet son lot de surprises.

A commencer, par la participation de nouvelles étoiles montantes. C’est ainsi que la trompettiste Lucienne Renaudin Vary, à peine 19 printemps, et gagnante des Victoires De La Musique Classique en 2016, sera mise sous les feux des projecteurs. L’organiste et pianiste Cory Henry, ou encore le chanteur Myles Sanko, seront aussi à compter parmi les pépites à découvrir.

www.jazzinmarciac.com

 

Share

La communication, ça n’amène que du bon

Parce que la communication aussi, ça aide à l’organisation. Si on tente de tout faire seul à la maison, surtout lorsque l’on vit à plusieurs, cela peut vite devenir un casse tête. Il ne faut donc pas hésiter à demander de l’aide. Inclure les personnes qui vivent avec nous dans notre organisation de la maison, c’est la simplifier pour tout le monde. Mais comment communiquer efficacement ?
Comme on est des humains, cela tombe bien, on peut tout d’abord utiliser la parole pour s’organiser. Sinon, il est possible de le faire par des petits mots « pense-bête », qu’on laisse à un endroit visible pour demander à un de nos colocataire de faire telle ou telle chose. Il est ensuite bien entendu conseiller d’adapter le planning des tâches au nombre de personnes qui participent à l’organisation de la maison. Et enfin, le célèbre SMS est tout aussi efficace pour rappeler à sa moitié d’aller faire les courses ou de vider le lave-vaisselle.

 

Les taches du quotidien aussi, ça se planifie !

Si on veut que notre organisation reste béton toute l’année, l’idéal c’est de planifier les différentes choses que l’on doit faire au cours de notre semaine. Commencez par faire une liste de vos devoirs quotidiens à la maison : les courses, le ménage, les lessives, sortir les poubelles, la cuisine etc… Quand votre liste est complète, réfléchissez à la fréquence à laquelle vous devez accomplir ces missions. Combien de fois je dois faire des courses ? Quel jour je peux faire mes machines ? Trouver le rythme qui vous correspond et qui correspond à votre emploi du temps. Il ne vous reste plus qu’a vous faire un joli « Planning des Taches », et à l’accrocher dans un endroit de la maison où vous le verrez facilement. Vous pouvez même programmer des rappels sur votre téléphone, pour les plus têtes en l’air. Sinon, il existe un tas de supports « tout prêts », sur lesquels vous pouvez vous appuyer pour  noter l’organisation de vos tâches. Vous pourrez ainsi les renouveler chaque semaine (ou mois), sans avoir à tout recommencer.

Enfin, n’hésitez pas à décliner les listes, qui vous facilitent la vie : les repas de la semaine, les courses, les valises lorsque vous partez en voyage… Et au bout de quelques mois, vous vous rendrez compte que l’organisation sera encrée en vous : même plus besoin d’y réfléchir !

 

LE SAVIEZ-VOUS ?

  • Un des meilleurs moyens de rester organisé chez soi, c’est au fond de tolérer un peu de laisser aller. Si on cherche à ce que rien ne dépasse, c’est nous qui finissons par être dépassés ! N’oubliez pas que la maison reste un lieu de vie et cela implique parfois un peu de bazar et de désordre. Mais au fond ce n’est pas si grave, car ce qui compte c’est de se sentir chez nous, comme un poisson dans l’eau !

 

  • Le Bullet Planner est un agenda nouvel génération, qui permet non seulement de gérer votre emploi du temps, mais également de suivre mois après mois votre évolution personnelle. Vous pouvez en effet y noter vos envies (cinéma, littérature, voyages, musiques) mais aussi vos objectifs (faire du sport, manger équilibrer, arrêter de fumer,…) et de les évaluer au quotidien. Il peut aussi vous servir pour noter vos dépenses, vos devoirs, vos sorties, ce que vous avez fait dans une journée… Un moyen d’organisation et d’expression qui en séduira plus d’un. Vous pouvez en trouver dans le commerce, mais un grand nombre de vidéo sur Youtube expliquent comment fabriquer le sien. Ça vous tente ?

 

Et bien voilà, l’organisation n’a plus de secret pour vous ! Vous êtes parés pour attaquer l’année avec de bonnes disposition et en savourer chaque  instant. On vous l’avait dit : être organisé, ça fait gagner du temps ! Vivement l’année prochaine, pour faire le point sur nos bonnes résolutions.
Et recommencer !

Share

 

Maintenant que vous êtes des as de l’organisation au travail, il est temps de s’attaquer à celle de la maison. Le but n’est pas ici de devenir des fées du logis, mais plutôt de vous montrer comment, avec de petits gestes, on peut rendre la logistique quotidienne facile et pratique pour tous. Un bon moyen de se sentir bien chez soi, que vous viviez seul, en famille, en colocation ou en couple. Trêve de bavardages, on se lance !

 

Place au tri !

Beaucoup de personnes ont un penchant très prononcé pour l’accumulation d’objets, et une peur panique de se séparer de leurs affaires, même si elles ne leur servent plus depuis des années. La solution, c’est le « Grand Ménage de Printemps » ! C’est pas compliqué : on prends des sacs poubelles, des cartons, et on se décide : ça je garde, ça je donne, ça je jette. Au début ça peut être dur de se séparer de certaines choses même si on ne s’en sert plus depuis longtemps. Pour vous aider, posez vous la question « quand l’ai-je utilisé pour la dernière fois ? ». La réponse devrait vous apparaître simplement, et vous aider à aire votre choix. Dites vous en plus de cela qu’en donnant les affaires dont vous ne vous servez plus, vous ferez surement des heureux !

Ensuite, l’idéal c’est de ranger régulièrement sa maison ou son appartement, pour les garder le plus net et agréable possible. C’est dingue, mais il semblerait que ranger au fur et à mesure soit bien plus efficace qu’un énorme déblayage après des semaines de procrastination ! Pour vous aider à garder votre « chez vous » en ordre, voici une dernière astuce : trouver une place pour chaque chose. Cela vous donnera bien plus de  repère pour fixer l’organisation matérielle de votre maison. Comme dit le proverbe : « une place pour chaque chose, et chaque chose à sa place ».

 

Home Sweet Home

Lorsque l’on vit tout seul, il est facile de créer un environnement à notre image, qui nous corresponde. On peut choisir notre aménagement, ameublement, ce que l’on accroche au mur, bref, on peut mettre notre pâte. Mais quand on vit avec d’autre personnes (notre famille, nos colocataires…), cela peut devenir complexe de se sentir chez soi, de se trouver dans un environnement qui nous ressemble. L’idée ici, c’est donc de se créer des endroits (sa chambre, un bureau, un coin du salon..) où l’on va pouvoir refaire un cocon. De cette manière, vous aurez beaucoup plus de  facilité à vous tenir à votre organisation, et vous aurez envie de garder votre maison toute rangée, parce que vous vous sentirez chez vous.

Autre astuce importante, pour se donner envie de tenir un lieu de vie ordonné, c’est de le remettre à neuf ! Cela passe par le tri, mais aussi par l’agencement des meubles, le style de déco, les objets que l’on met chez nous. Il ne faut pas hésiter à changer leur place et les renouveler, pour donner un « coup de pep’s » à notre environnement. Profitez par exemple des changements de saison pour raviver votre intérieur, tantôt de couleurs chaleureuses en hiver, tantôt de motifs fleuris au printemps. Ça fait du bien au moral, et ça motive pour rester organisé, au fil de l’année !

 

Share