Tag

économie

Browsing

L’industrie comme axe majeur de développement

 

Située aux portes du Gers, L’Isle-Jourdain compte trois importantes zones d’activités, véritable moteur de la ville. La zone d’activité de Buconis, s’étend sur 3 hectares et regroupe une douzaine d’entreprises. La zone d’activité de Rudelle, se dédie davantage à l’artisanat, au tertiaire et à l’industrie. La zone d’activité de Pont Peyrin est la plus importante pépinière d’entreprises étalée sur 28 hectares. La zone d’activité de Pont Peyrin III, qui n’est autre que l’extension de cette dernière, sortira de terre courant 2019. « L’industrie est en pleine croissance sur L’Isle-Jourdain. Sur les 1000 emplois de la commune, ce secteur en représente 700 à lui seul », détaille Francis Idrac, maire de L’Isle-Jourdain. En eff et, la ville regroupe des grands noms de l’industrie, comme l’entreprise de labélisation de produits bio « Ecocert », le sous-traitant aéronautique « Equip’Aéro », ou encore « Air Cost Control » pour ne citer qu’eux.

David Gotti, gérant de l’agence immobilière Occitane, vit à L’Isle-Jourdain depuis plus de 20 ans, et analyse : « Malgré son caractère rural, L’Isle-Jourdain n’a rien d’une cité dortoir. C’est une commune qui vit, et qui est économiquement en plein essor ! Elle accueille beaucoup de toulousains qui travaillent aux alentours, et en quête d’un cadre de vie privilégié. En tant qu’agence immobilière, nous souhaitons nous même nous développer sur tout l’ouest toulousain, et recherchons encore des commerciaux pour notre expansion. Il y a à mon sens beaucoup à faire dans ce secteur à l’activité économique soutenue, et très bien desservi par les axes routiers et ferroviaires ».

 

Des commerces vivants

Si l’industrie représente une part majeure dans l’économie lisloise, la vie commerçante n’est pas en reste. Porte drapeau des commerçants, artisans et professions libérales, Lisl’Action a pour objectif de promouvoir et dynamiser le commerce et l’artisanat local. Une association qui propose des événements commerciaux tout au long de l’année à travers la ville. « Les commerces de proximité ont une importance capitale. Ils permettent de générer un équilibre face à l’étalement des zones d’activités, et d’apporter des services complémentaires, et différents des grandes surfaces », expose le maire Francis Idrac.

 

Pour Eric Bau, secrétaire du bureau de L‘IslAction, le commerce local se porte bien. « Notre commune jouit d’un pouvoir d’achat supérieur au reste du département. De plus, les nouveaux arrivants ont une véritable envie de consommer local ». Et 2018 sera une année charnière pour l’association qui fête les 10 ans de sa carte fidélité multi commerces « ConsomActeur ». « Toujours dans l’optique de promouvoir l’artisanat local, nous souhaitons également développer un portail multimédia des commerces de la ville », explique Eric Bau. Et L’IslAction a aussi pour vocation de faire vibrer les habitants. Installation d’une patinoire, et fanfares pour les fêtes de Nöel, bons cadeaux pour la Saint Valentin, l’association se positionne sur la valorisation du bien-vivre de ses concitoyens.

 

Eliane, patronne du « Comptoir de nos fermes » à L’Isle-Jourdain, développe : « Je suis native de la commune, et observe qu’il y a de nombreux nouveaux arrivants d’année en année. Nous sommes une ville qui grossit, et qui attire de plus en plus de monde. L’Isle-Jourdain a le pied et le coeur gascon, et l’envolée toulousaine ! C’est d’ailleurs la ville du vélo : elle invite à la découverte, à l’évasion, et à la détente. Aux portes du Gers, mais aussi traversée par le chemin de saint-Jacques de Compostelle, elle est une étape qui brasse beaucoup de monde. En plus de ses commerçants, le marché de plein vent est aussi un espace de rencontres propice à la convivialité, qui confère à la commune une véritable attractivité ».

 

 

Share

 

On a tous vécu ce moment où le seul moyen de paiement que l’on a sur nous est la carte ; tandis qu’en face de nous, le commerçant ne dispose pas de lecteur. Dilemme alors qu’aujourd’hui, la carte bancaire est le moyen de paiement préféré des français. Lorsque l’on se penche de plus près sur la question, on se rend pourtant compte que près de 2 entreprises sur 3 sont dans ce cas et ne possède pas de terminaux.

Pourquoi autant d’entreprise n’en possèdent-elles pas ? Frais bancaires élevés, abonnement coûteux et dépendance à une banque par un contrat sont les raisons principales de ce manque à gagner, notamment pour les TPE (très petites entreprises) qui n’ont pas les fonds nécessaires.

C’est pour palier ce manque, très pénalisant pour le chiffre d’affaires des petits commerces, que la start-up française Smile and Pay* a vu le jour en 2014. Cette jeune entreprise propose via son site www.smileandpay.com de recevoir sous 48h un boitier d’encaissement, que l’on peut ensuite relier à un smartphone via bluetooth.

Une offre sans engagement ni frais caché et dont Smile and Pay ne prélève qu’une faible commission de 1,2 à 2% HT en fonction du volume de transaction réalisé. En d’autres mots, si pendant une période il n’y a pas d’encaissement par carte bancaire, alors il n’y a pas de commission prélevé par Smile and Pay* !

Un système innovant qui permet aux entreprises saisonnières, aux start-up et aux commerces n’ayant que peu d’encaissement par CB de ne perdre aucun client, mais aussi de subir moins de vol et d’impayés. Il ne vous reste plus qu’à sourire et payer* !

Share

 

Le concept de Repair café est né en 2007 aux Pays Bas. Il en existe désormais 1450 partout dans le monde. C’est suite à un appel à projet de la mairie de Colomiers que le génial Benjamin Masdoua présente cette initiative. Séduis par l’idée et le professionnalisme du jeune homme, ils valident sa proposition en conseil municipal. Créé le 9 mars 2017, le Repair Café de Colomiers commence à avoir une jolie notoriété. J’ai donc tout naturellement cassé mon mixeur avant d’aller rencontrer son fondateur.

Une valse à 3 temps

Mais un Repair Café c’est quoi ? Sur le papier c’est un groupe de bricoleurs qui vous proposent des sessions gratuites de réparation d’objets (mon mixeur par exemple). En application c’est bien plus que ça. En effet, on vous apprend ici à réparer vous même ! Souder un circuit imprimé, remplacer une platine de fixation, tout est envisageable et encadré par cette équipe de Géo Trouvetout.

Le but de ce mouvement va au delà de la simple remise en état des objets. Considérer la réparation comme une autre façon de consommer, arrêter de considérer la poubelle comme unique option en cas de problème, voilà le second pilier du Repair Café. Ce concept est d’autant plus important que de nombreux jeunes viennent aux réunions. Ils peuvent au passage réviser leurs cours de physique et de méca avec des applications concrètes.

Le 3ème objectif de l’association est de créer du lien social entre des participants. Chaque session se déroulant dans une maison citoyenne différente, elle pousse les intervenants à rencontrer de nouvelles personnes. Ce moteur de mixage social génère des échanges géographiques, sociaux et générationnels on ne peux plus importants pour la cohésion d’une commune. Que ce soit sur les axes environnementaux, sociaux ou éducatifs, le Repair Café est un modèle d’harmonie…

Bien sur, le concept connaît ses limites. Certains objets ne sont pas réparés mais le taux de réussite est de 60% ! Plutôt pas mal ! De plus, même si un grille pain finit à la poubelle, son propriétaire ne sera pas venu pour rien car il aura gagné en connaissances et en lien social. N’est ce pas là la plus belle des récompenses ?

Ps : mon mixeur n’est plus cassé.

 

http://www.repaircafecolomiers.org/

Facebook : Repair Café Colomiers

Prochaine session le samedi 10 février de 14h à 18h à la Maison Citoyenne de Saint-Exupéry

Share

 

Près de 10 000 € d’économie
Les taux d’assurance pratiqués par les banques vont actuellement de 0,30 à 0,42 % pour un emprunteur de moins de 40 ans en bonne santé. Concurrence oblige, ces taux ont eu tendance à diminuer légèrement mais restent loin des meilleurs taux que proposent les assureurs spécialisés à 0,12 %. En passant par sa banque, un couple de 38 ans en bonne santé, qui emprunte 200 000 € sur 20 ans supportera un coût de 14 000 € pour une assurance à 0,35 % (avec une quotité de 50 % pour les deux personnes). Ce couple peut obtenir une assurance déléguée à 0,12 % qui ne lui coûtera que 4 800 €, soit une économie de 9 200 € ou de 38 € par mois.

12%
En 2016, seulement 12% des contrats d’assurance emprunteur ont été souscrits auprès d’assureurs alternatifs à la banque (source FFSA). Cette année, un éveil progressif des emprunteurs est quand même observé grâce à la loi Hamon. Mais 2018 pourrait marquer un tournant puisque dès le 1er janvier, toutes les personnes qui détiennent un crédit immobilier pourront changer d’assurance en cours de prêt, à la date anniversaire du contrat. Il faudra s’y prendre au moins deux mois avant la date d’échéance en envoyant un courrier de résiliation à sa banque, accompagné du nouveau contrat d’assurance.

Share

Le Black Friday c’est quoi ? Cet événement vient des Etats-Unis et a lieu le vendredi suivant Thanksgiving avec des promotions importantes sur une large variété de produits. Aujourd’hui, le Black Friday a été adopté dans le monde entier avec plus ou moins de liberté sur sa durée.

Diagonale a repéré pour vous les enseignes de la région qui nous proposent des réductions allant jusqu’à 50%, ce vendredi 24. Férus de sports, le Décathlon, le BSA Shop et le Fitness Park de Colomiers vous encouragent à vivre votre passion à petits prix !
Pour les gourmands, De la fève au Palais vous propose, dans ces 3 magasins, de repartir avec deux fois plus de chocolat pour l’achat d’un sachet de fritures noires. Besoin d’électroménager ? Direction le Conforama et le Boulanger de Colomiers ou l’Excedent Electromenager de Plaisance du Touch. Côté beauté, rendez-vous au Beauty Success de Colomiers pour des réductions de -20 et -25%.

À un mois de Noël foncez vers les économies !

Share

Tout d’abord, sachez qu’il n’y a aucun engagement à poser des questions ? Mieux encore, qu’une étude personnalisée de vos besoins sur le chauffage à votre domicile est entièrement gratuite ! Chez Design Cheminées, on vous le dit : ne vous privez pas d’un premier contact.

Imaginez votre projet avec un professionnel qui connait le sujet et non pas seul et approximativement. En bonus, ce dernier pourra même vous accompagner dans vos démarches administratives pour faire valoir votre droit à toucher les primes ou crédit à la transition énergétique. Il n’y a donc que des avantages à se faire conseiller et aider. Le premier, bien sûr, étant de bénéficier d’un système de chauffage performant, économique et qui n’agresse pas la planète… Pas suffisamment convaincus pour vous lancer ? Voici un cas concret pour vous l’expliquer. Dès la première année, grâce aux poêles à bois, à pellets ou encore grâce aux cheminées type inserts de Design Cheminées, vous allez faire des économies ! Concrètement, vous optez pour l’installation d’un poêle dans une maison dont actuellement le chauffage électrique vous coûte 1500€ l’an… Vous investissez donc au départ 4000 €, dont 1500 € pour la pose du poêle et 2500 € pour l’appareil lui-même. Votre crédit d’impôt de 30% s’appliquera sur le montant du poêle TTC de 2500 €. Il est de 750 €, et vous sera déduit des impôts dès l’année suivante. Si en plus, vous financiez partiellement l’installation, à hauteur de 2000 € sur les 4000 € de départ, vous bénéficieriez chez Design Cheminées, d’un prêt remboursable sur 2 ans, avec des mensualités d’environ 85€/mois (en fonction de l’évolution des taux).

Posons à présent tous ces calculs :
• Paiement des 2000 € à la pose de l’appareil
• Paiement des mensualités de 85€ sur 12 mois : 1020 €
• Encaissement du crédit d’impôt : 750 €
• Économie sur la facture d’électricité: 40 % de 1500 € soit 600 €
• Achat de 3 stères de bois estimées à 210 €

La somme déboursée la première année, ne sera donc plus que de 1880€, pour un investissement de 4000€ au départ ! De ce fait, l’appareil est partiellement rentabilisé dès la première année, et les économies de chauffage au fil du temps continueront à s’additionner. En plus de ce calcul, un poêle à bois, c’est également un moyen de chauffer facilement pendant les intersaison. Un seul appareil pour toute la maison et la joie de profiter du spectacle d’une flamme qui brûle d’envie de vous réchauffer durablement ! Design Cheminées intervient dans tout le nord du département et la grande région toulousaine…
Visitez son showroom permanent du lundi au samedi de 9h30 à 12h00 et de 14h00 à 18h00.

Design Cheminées, ZI le Palays 20 rue des Cosmonautes
31400 Toulouse
Tél. 05 34 66 04 04
wwww.jotul.com/fr/revendeurs/jotul-toulouse-design-cheminees

Share

Si la préservation du cadre de vie a toute son importance pour la municipalité, l’activité économique de Cornebarrieu est un atout majeur du secteur. L’enjeu : un développement harmonieux et maîtrisé qui répond aux besoins de l’agglomération et de la commune.

 

« Nous souhaitons satisfaire la demande croissante de l’agglomération toulousaine sans faire n’importe quoi ». Le maire Alain Toppan plante le décor quant aux ambitions de Cornebarrieu, et son rôle dans l’activité économique du secteur. Si la partie aéronautique prend une grande place, le pôle santé et le réseau des artisans et commerces sont aussi des acteurs majeurs. Les sous-traitants aéronautiques, quant à eux, voient leur cadence de production monter en puissance. L’entreprise STTS a par exemple récemment construit deux hangars supplémentaires pour la peinture de ses avions. Face aux gros besoins d’approvisionnements d’Airbus en pièces détachées, le hub logistique, construit en 2012, voit en ce moment sa surface agrandie de 25%. Une demande qui enfle de jour en jour, et qui engendre des recrutements importants en matière d’emploi. Airbus a par exemple employé près de 500 personnes sur 2017, et la chaîne d’assemblage de St Eloi transférée à Cornebarrieu récemment va ramener 200 nouveaux salariés pour travailler dans ces ateliers.

Thierry Cotelle, directeur général de Prodem, développe : « A notre création dans les années 90, on comptait 50 salariés, contre 200 aujourd’hui ». Un développement rendu possible par des aménagements routiers comme la construction de la 2×2 voies qui permet un accès plus facile au transport des pièces et aux clients, et qui favorise la croissance de l’activité.

«  Cornebarrieu est indéniablement une ville qui bouge. Que ce soit en termes d’activité économique ou de population. Beaucoup de salariés vivent ici ou dans les environs ; c’est un cercle vertueux qui fait croître la vie des commerces et des industries de la zone », conclut Thierry Cotelle.

Le centre commercial de l’Autan

Ouvert il y a un an, le centre commercial de l’Autan de Cornebarrieu apporte à la commune une offre commerciale diversifiée et de proximité. Avec ses commerces de services, d’alimentation, centre de fitness ou restaurants, la zone a désormais toute sa place dans la vie des Cornebarrilins. « Nous pensons que les offres du centre commercial complètent celles apportées par les gros centres des alentours. A une échelle plus humaine, nous tentons de répondre aux besoins d’une clientèle en quête de services de proximité et de bien-être », expliquent Jean-Louis et Fabien, co-gérants de « La Vie Claire » au Village des commerçants. Un pôle qui sait capter l’attention des riverains puisqu’il est visible depuis la route, et qui fonctionne bien avec les salariés du coin. Notamment les employés de chez Airbus, qui s’arrêtent dans l’un des restaurants pour le repas de midi, ou font une halte chez le caviste avant un dîner entre amis. Ce sont aujourd’hui une vingtaine de boutiques qui accueillent une population « réceptive aux enseignes du centre commercial de l’Autan qui ne souffrent pas de la concurrence », d’après Jean-Louis de « La Vie Claire ».

Share

Nouveau droit pour les salariés : depuis le 1er janvier 2017, le bilan de compétences est éligible au CPF et donc 100% gratuit pour le salarié ! Ce début d’année, la loi El Khomri est venue réformer le Compte Personnel de Formation (CPF) pour vous donner de nouveaux droits. Désormais, tous les salariés pourront réaliser un bilan de compétences dans le cadre du CPF. Vous pouvez le réaliser sans avoir à en informer votre employeur, permettant ainsi de sécuriser votre parcours professionnel en identifiant notamment les métiers les plus porteurs du moment.

L’objectif ? Piloter votre carrière. Aujourd’hui dans un contexte de crise, il est important de faire les bons choix d’orientation et de continuer à se former pour développer de nouvelles compétences recherchées sur le marché de l’emploi actuel. Leur expérience a montré que les personnes qui réalisent un bilan de compétences ont un parcours professionnel mieux sécurisé, une meilleure rémunération et surtout de meilleures possibilités de carrière. C’est aussi un moyen sûr de réussir, pourquoi pas, une reconversion professionnelle ! Faites comme Emilia, 32 ans, qui a créé son emploi en ouvrant une agence de garde d’enfants spécialisée dans les langues étrangères… ou Antoine, 52 ans qui est devenu formateur dans un CFA après une carrière de vingt ans dans le BTP. Et vous, qu’envisagez-vous ?

 

 

Cap sur le changement positif !

Orient’Action est un cabinet spécialisé dans l’accompagnement et la transition professionnelle implanté à Toulouse et à Colomiers et dans 33 autres villes en France. Ses missions, très variées, vont du bilan de compétences ou d’orientation scolaire, de recrutement, d’outplacement, d’accompagnement à la VAE voire la création d’entreprise. Ce sont des spécialistes du changement positif ! Leurs atouts : la proximité et la diversité des parcours des consultants. Chaque demande a son expert pour répondre au mieux à vos attentes. Leur credo : vous rendre le sourire en allant travailler, à l’école et vous aider à retrouver la voie du bonheur par votre réalisation professionnelle. Ce sont avant tout des passionnés de la relation humaine. Et si parfois le changement est difficile à opérer et il est souvent nécessaire d’avoir un regard extérieur bienveillant et objectif pour passer le cap et relever ses propres défis ! A vous de jouer,…c’est simple comme un coup de fil au 06 66 95 09 17.

 

Branko Rajevic – Orient’Action®
14, chemin de la Chasse – 31770 Colomiers 09.81.24.14.94 – 06.66.95.09.17
Contact31@orientaction.com

www.orientaction.com

Share
© David Bécus

Lundi 6 février, le “Columérin” Alain Di Crescenzo, PDG d’IGE-XAO, a été nommé au poste de 1er vice-président de CCI France (Chambre de Commerce et Industrie).

Lundi 6 février, Pierre Goguet, président de la CCI Bordeaux Gironde, a été élu président de CCI France avec 81 voix sur 122. Ce dernier a fait le choix de proposer à Alain Di Crescenzo le poste de 1er vice-président. La Région Occitanie sera également représentée au sein de cette instance par François-Xavier Brunet, président de la CCI Tarbes Hautes-Pyrénées qui a été élu 3e vice-président.

Pour rappel, Alain Di Crescenzo a pris au début de l’année ses fonctions de 1er vice-président de la CCI Occitanie, où il souhaite accélérer la révolution numérique du réseau.

En quelques années, ce chef d’entreprise s’est imposé comme une personnalité incontournable de l’économie toulousaine. Charismatique et pourtant méconnu du grand public, il a, en tant que président de la CCI de Toulouse, ouvert la chambre de commerce en allant à la rencontre des entreprises et des commerces sur le terrain. Il connaît parfaitement l’écosystème local et régional qu’il a su fédérer, fidèle à son principe de “chasser en meute”. Il s’est également impliqué sur de nombreux dossiers stratégiques, comme le métro ou l’aéroport de Toulouse.
Nous le retrouverons prochainement des les colonnes de Diagonale. Encore bravo, Colomiers Toulouse et la région Occitanie seront dignement représentés à l’échelon national.

Share

 

Il y a quelques jours, la Mijoteuse a vu le jour à Colomiers. Ce grand lieu économique, grand autant par ses idées que par sa surface, vous propose “d’accompagner votre envie d’entreprendre différemment”.  En clair, si vous êtes porteur d’un projet respectant les valeurs de l’Economie Sociale et Solidaire, autrement dit un projet qui concilie développement économique et utilité sociale tout en s’ancrant dans les territoires, vous trouverez là toute l’aide et tout le support donc vous pourriez avoir besoin : la Mijoteuse met à votre disposition des locaux, des ressources et un réseau.

 

Dans les locaux situés place Joseph-Verseille, vous trouverez trois espaces de travail et de convivialité, chacun avec ses spécificités et tous en accès libre et gratuit :

  • l’espace Expression

Avec une surface de 57 m², cet espace d’accueil  et d’accompagnement est particulièrement propice à l’organisation d’événements et de rencontre entre entrepreneurs.

  • l’espace Coworking

Dans cet espace, pouvant accueillir 24 personnes, aménagé de façon à favoriser le travail seul mais également les échanges, vous pourrez travailler tranquillement mais aussi partager vos expériences avec les autres entrepreneurs présents afin de faire évoluer vos projets respectifs.

  • l’espace Convivialité

A la fois salle de pause avec ses canapés, son billard et sa cuisine de 17 m² et lieu de rencontre où vous pourrez inviter vos clients, cet espace est un lieu très important de la Mijoteuse, dans lequel naîtront certainement de nombreuses idées…

 

 

Et cela ne s’arrête pas là ! En plus de ces trois espaces du rez-de-chaussée, la Mijoteuse dispose d’un étage qui se veut être un “hôtel à projets” en proposant 4 bureaux de 14 m² à la location à temps complet ou partagé. Cette location, ne pouvant pas dépasser trois ans, sera faite en fonction d’une convention de mise à disposition précaire et révocable signée entre les personnes souhaitant occuper ces espaces et la Mairie de Colomiers.

Evidemment, pour faire de la Mijoteuse un réel espace de travail agréable, l’ensemble de la structure bénéficie de services mutualisés tel que le wifi, des imprimantes… Et pour vous permettre de mettre en place votre projet facilement, la Mijoteuse vous propose d’être le lieu de domiciliation postale et sociale de votre propre structure.

 

Voilà ce qu’il en est de ce nouveau lieu économique columérin. Mais cet espace n’est pas juste une structure qui remplacera vos propres bureaux, c’est également et avant tout un lieu d’aide et d’échange. Aussi, plusieurs événements seront mis en place au cours de l’année pour donner un coup de pouce aux porteurs de projets, qui bénéficieront au sein de cette entité non seulement d’un accompagnement et d’une orientation à tous les stades de leur projets, mais également d’un important réseau de partenaires. Parmi les événements qui seront proposés, nous en avons relevé trois types, en fonction de vos besoins et envie :

  • Vous avez pour projet la création d’une activité : la Mijoteuse vous propose des rendez-vous individuels gratuits avec la BGE Haute Garonne, association spécialisée dans l’accompagnement à la création d’activité, de 9h30 à 12h30 les vendredi 10 février et 10 mars, les jeudi 6 avril, 4 mai et 1er juin et le mercredi 6 juillet.
  • Vous avez pour projet la création d’une activité en coopérative : la Mijoteuse vous propose des réunions d’information collectives avec l’URSCOP Midi-Pyrénées, structure qui fédère et représente ce type de société, de 9h30 à 12h30 les mardi 7 février, 4 avril, 30 mai et 6 juillet.
  • Vous avez bien ficelé votre projet mais vous voulez le tester grandeur nature ? La Mijoteuse vous propose pour ça également des réunions d’information collective avec la Maison de l’Initiative, SCOP qui accompagne les porteurs de projets et conseille les entreprises, de 14h à 17h les jeudi 30 mars et 20 avril, les mardi 23 mai et 11 juillet (d’autres dates sont à définir en juin)

 

 

Pour plus de renseignements, nous vous invitons à vous rendre sur le site internet de la Mijoteuse www.mijoteuse-colomiers.fr

Share