Tag

impot

Browsing

Que va engendrer la suppression de la taxe d’habitation ? Comment le gouvernement va-t-il compenser le manque à gagner ?

D’après le rapport remis par le sénateur du Val d’Oise Alain Richard et le préfet honoraire Dominique Bur à la demande du gouvernement, on y voit un peu plus clair sur les pistes de réflexions que Matignon va prendre. Tout d’abord, la suppression totale de la taxe d’habitation ne devrait concerner que les résidences principales. Cette décision tends à réduire la sous-occupation de nombreux logements en agglomération.

L’une des possibilités serait alors de compenser « sous la forme d’une contribution » placée sur la taxe foncière, avec « un taux permettant le maintien de l’impôt antérieurement payé, sauf allègement décidé par la collectivité compétente ». En clair, la suppression de la taxe d’habitation ne ferait qu’être déplacée vers une surtaxe foncière, entrainant des revenus de 2 et 3 milliards d’euros. Pas suffisant pour compenser le coût de cette réforme pour l’Etat, qui prévoit de contre-balancer le manque à gagner par des économies budgétaires, avec un retour à l’équilibre estimé en 2022.

L’Etat s’est engagé à ne pas compenser les pertes de revenus engendrées par cette réforme par un nouvel impôt.

Quelques chiffres :

  • 80% des ménages les moins aisés verront leur taxe d’habitation supprimée totalement en 2020 (coûts estimés : moins de dix milliards d’euros.)
  • 20% contribuables les plus aisés auront leur taxe d’habitation supprimée au plus tard pour 2021 (coût supplémentaire : 8,5 milliards d’euros)
  • Perte de recettes estimées par l’arrêt de cette taxe : 24,6 milliards d’euros en 2020

 

Share

C’est une solution intéressante pour les personnes qui souhaitent et d’un, réduire leurs impôts, et de deux, investir pour leur avenir et celui de leurs enfants, petits-enfants, en toute légalité. Pour ce faire, de nombreuses solutions existent en fonction du montant de vos impôts, de votre profil et de vos objectifs, bien entendu. Comment défiscaliser ? Pourquoi et pour qui ? Quels sont les pièges à éviter ? Diagonale vous répond.

Comment défiscaliser ?

Le but est simple : baisser le montant de vos impôts en investissant dans certains secteurs comme par exemple ici, l’immobilier. Ensuite, vous récupérez un pourcentage de l’investissement, sous forme de réduction d’impôts (réduction qui se soustrait à la somme directement due de vos impôts). Inutile de penser à vous offrir une maison de vacances, il s’agit d’investir pour louer ! Vous devrez en passer par un prêt immobilier.

L’intérêt de défiscaliser suivant votre profil

Tout d’abord, la réduction de vos impôts, applicable aussi bien aux grosses fiscalités qu’aux revenus « moyens », dès lors qu’ils sont imposables. (……)

Ensuite, investir dans un bien immobilier neuf et sans apport. L’ensemble des effets de levier prévu par les dispositifs fiscaux et sa mise en place lorsqu’elle est bien maîtrisée, se montrent très efficaces ! Autrement dit, si le montage de votre dossier est bien fait, les loyers perçus et les économies d’impôts réalisées lors de la mise en location du bien, vous permettront de rembourser le prêt immobilier !

Enfin, saisir l’opportunité d’investir « votre » capital et de facto, épargner pour assurer votre avenir et celui de vos proches. Préparer, pourquoi pas, votre retraite en vous garantissant

une réserve d’argent ou encore, renforcer la situation économique de votre foyer…

Quoi qu’il en soit, le choix du bien et le montage de l’opération sont cruciaux. Certains produits peuvent d’ailleurs paraître séduisants mais risqués…

Les pièges sont nombreux, les lois fiscales compliquées et si ce placement n’est pas infaillible, c’est que la plus grande prudence s’impose. Pour limiter les déconvenues, prenez conseil auprès de spécialistes en gestion de patrimoine.

Cette crise du logement a poussé les gouvernements successifs à élaborer des dispositifs permettant l’accès à la propriété en vue de multiplier les logements disponibles à la location. Et pour cela, ils ont tous utilisé la carotte fiscale.

 

IMPORTANT. Tout le monde peut réaliser une défiscalisation. Il faut néanmoins disposer d’un minimum de capacité d’épargne avec la possibilité d’une participation mensuelle, à minima, de 100/150€. Pourquoi ? Parce qu’il arrive rarement que le montant du loyer couvre 100% de la mensualité du crédit, par contre, les réductions d’impôts, elles, seront immédiates et peuvent s’étaler jusqu’à 12 années.

150000 : C’est le nombre annuel de logements qu’il manque sur le marché de la location

Share