Tag

jeunes

Browsing

Photo : Pierre BARTHIE

 

Avec 80% de l’équipe première issue de la formation des jeunes, l’US Colomiers Football fait de ses petits les grands joueurs de demain. Rencontre avec Patrice Maurel, directeur technique du club et entraîneur de l’équipe première.

L’US Colomiers a toujours travaillé sur la formation de ses jeunes. A force de recherches il a été constaté un fossé important lors du passage des moins de 19 ans à senior. Conscient de ce blocage, le club s’atèle depuis 5 ans environ à former les joueurs aux comportements adultes dans le jeu. Pour ça, il travaille sur ses joueurs (750 licenciés cette année) mais aussi énormément que sur ses éducateurs (35 personnes). « On cherche à donner du sens à nos formations, par le biais de plans d’entraînement à l’année, la création et l’amélioration de contenus pédagogiques » déclare Patrice Maurel. Loin d’une course effrénée basée uniquement sur le résultat, l’optique de formation donne dans la régularité et le travail de fond. L’objectif est de gagner en sang froid et en régularité, notamment dans les moments difficiles. Patrice nous confie qu’un club se forge dans ces moments là : « On gagne ensemble, on perd ensemble ». Une mentalité des plus honorable. « 85% du temps c’est difficile, 10% moyen et 5% très bon. On ne peux pas être la que pour les bons moments ». Un challenge constant donc, qui se relève en équipe. Pas de star ici mais un seul et même équipage sur le terrain et en coulisses.

 

Photo : Pierre BARTHIE

 

Ce modèle de formation fait écho en France notamment au travers d’un partenariat avec le Montpellier Hérault Sport Club qui a bien cerné qu’une équipe comme Colomiers est une base pour construire le futur de la première division. Encore plus loin, en partenariat avec Sylvain Blaise (entraîneur du FFSU Paul Sabatier), une délégation de formateurs Chinois vient chaque année assister aux entraînements et ce depuis 4 ans. Ainsi, cette saison c’est une délégation de 40 personnes (dont 6 femmes) qui sont venus s’inspirer des techniques de travail du club. Quand on sait que la Chine a pour objectif de gagner la Coupe du Monde en 2026 c’est clairement flatteur.

Cette organisation impressionnante de travail et de rigueur n’en est pas pour autant militaire et aseptisée. En effet bien des joueurs issus de cette formation reviennent jouer à Colomiers après une expérience dans un autre club. De plus une telle dynamique appelle d’autres projets comme les stages vacances (le dernier en date à accueilli 80 enfants!) ou encore le Mondial de Capitany (dont nous vous avions parlé dans nos colonnes il y a quelques semaines).

Bien consciente de l’implication du club auprès des jeunes, la municipalité suit et accompagne les initiatives générées, facilitant la bonne marche de ces projets solidaires et sportifs.

Loin de l’image bourgeoise attribuée à tort à ce club, l’US Colomiers construit son futur dans le travail, la solidarité et l’implication. Chapeau bas Messieurs.

Share

Golden Moustache, c’est une communauté-label-site internet de youtubeurs, vidéastes et rédacteurs de l’humour qui fait dans le décalé pour parler de choses concrètes et du quotidien, sur internet bien évidemment. D’ordinaire, cette plateforme s’adresse principalement aux jeunes (qui traînent sur internet) ; aujourd’hui, ils s’associent à France Télévision pour s’adresser à un public plus large et lui parler de leur public habituel (et d’eux-même), bref, de la génération “Y”.

“On est tous des frustrés des grands groupes”

Pendant 1h30, une partie des acteurs phares de Golden Moustache et d’internet prennent le temps de nous emmener à la rencontre de différentes jeunes actifs pour nous parler d’eux, de leurs envies et de leurs ambitions, en utilisant la créativité et l’humour de Golden Moustache pour raisonner autrement dans les esprits. Cliché après cliché, on passe de jeunes en idées à la découverte de cette génération qui a envie d’autre chose et qui tente de mettre ses idéaux en place comme elle le peut.

“70 % des 18 – 35 ans considèrent que la société ne leur donne pas les moyens de montrer ce dont ils sont capables”

Ce documentaire ne trouve pas d’excuses, ne s’en donne pas non plus, il n’est pas là pour dire “pardon” ou “aidez-nous” mais pour montrer qu’il existe des jeunes qui se bougent et qui écrivent un lendemain. Il est là pour casser certains des clichés, et il le fait très bien. Il donne quelques chiffres, replace des contextes, ne parle certainement pas de tout le onde mais il donne tout de même espoir : celui qu’on va s’en sortir.

 

Diffusé sur France 4 mardi 2 mai, le documentaire est disponible sur Pluzz pendant encore 5 jours ! Si vous avez besoin d’un peu d’espoir pour la suite en ce moment, prenez le temps de regarder.

Share