Tag

littérature

Browsing

En ouvrant la porte de cette librairie, la charmante Mélissa, propriétaire, nous accueille dans l’univers d’un salon de thé entouré de livres. Pas question ici d’hostilité, ni de rayons linéaires avec peu de place pour circuler. Au café des livres c’est au contraire un espace ouvert et spacieux, où règne quelques tables et fauteuils le tout parsemé de bibliothèques bien remplies.

En tout c’est 7 000 références entre classiques et nouveautés qui sont régulièrement ravitaillées. Bien entendu, si l’oeuvre de vos rêves n’est pas présente, vous pouvez la commander comme dans une librairie classique. Au café des livres il y en a pour tout les goûts, des petits aux seniors sans oublier les ados. Chacun trouvera son bonheur parmi les ouvrages de littérature française et étrangère, jeunesse (manga, bd, comics…), polar, science-fiction ou guides pratiques (cuisine, jardinage…).

Mélissa nous explique qu’après 7 ans dans l’édition, elle a souhaité aller au plus près des gens toujours autour de sa passion : les livres. C’est d’ailleurs forte de ses expériences qu’elle a imaginé ce lieu où l’important serait l’humain et son bien-être. Un bien-être pensé pour vous, afin que vous preniez le temps seul(e), entre amis ou avec votre famille d’apprécier les œuvres qui vous intéressent. Les enfants ont d’ailleurs un espace qui leur est dédié et où ces derniers peuvent prendre du plaisir à lire au même titre que les parents.

Dans l’esprit d’un salon de thé, vous retrouverez des pâtisseries fait-maison, du jus de fruits frais ou encore du café/thé et autres boissons que Maëlle, apprentie, vous apportera avec le sourire. Au café des livres c’est aussi un investissement dans la vie locale avec des ateliers régulièrement réalisés par des professionnels et des partenaires du coin.

Ce que l’on retient c’est qu’il s’agit d’un lieu pensé pour vous, par des gens comme vous qui ne veulent que votre bien-être !

Prochain atelier : Mercredi 7 mars – Atelier philo

Au café des livres
48 avenue de Gascone
31490 Léguevin
05 61 11 88 40
fb : librairiecafeleguevin
Horaires : du mardi au samedi de 10h à 19h et le dimanche de 10h à 13h

Share

Du 22 au 25 juin, les mots prendront une importance capitale dans la métropole toulousaine avec la 13 ème édition du Marathon des Mots.

Si on ne présente plus ce festival international de littérature, on peut tout de même glisser quelques lignes sur cette édition, puisque chacune est différente.

Cette année, l’Amérique Latine (Golfe du Mexique et Caraïbe) est mise à l’honneur avec le cycle « Mundo Latino » qui accueillera 18 écrivains venus de cette Amérique pour rendre hommage aux grands de leurs pays, dont Malcolm Lowry, Dereck Walcott ou encore au prix Nobel Octavio Paz.

Un autre chemin du Marathon vous mènera bien plus près de chez nous puisqu’intitulé « La France, de profil », il vise à faire une radiographie de la France d’aujourd’hui au travers de 175 lectures et rencontres, réparties dans 60 lieux de la métropole toulousaine.

 

Jeudi 22 juin

► Rencontre avec Simon Johannin (L’été des charognes, Allia), 18h30, Librairie Au fil des mots, Blagnac

► Lecture de Philippe Calvario  33 révolutions de Canek Sanchez Guevara, 20h30, Pavillon Blanc, Colomiers

 

Vendredi 23 juin

► Dialogue entre Aya Cissolo et Marie Desplechin (Danbé, Calmann-Lévy) – lecture par les auteures, 18h00, Médiathèque Odyssud, Blagnac

 

Samedi 24 juin

► Rencontre avec Cécile Coulon (Trois saisons d’orage, Viviane Hamy), 10h30, Médiathèque, Fonsorbes

►Aujourd’hui en France : rencontre avec Serge Joncour (Repose-toi sur moi, Flammarion)  et Fatou Diome (Marianne porte plainte !, Flammarion), 11h, Médiathèque Tournefeuille

►Rencontre avec Sylvain Prudhomme (légende, Gallimard), 13h00, Librairie La Préface, Colomiers

► Lecture de L’arbre, le maire et la médiathèque D’Eric Rhomer avec Fanny Cottençon, Judith Henry, Olivier Martinaud et François Bégaudeau, 17h, jardin de la Médiathèque, Tournefeuille

► Rencontre avec Blandine Rinkel (L’abandon des prétentions, Fayard), Librairie Au café des livres, Léguevin

► Marie Modiano lit Lointain (Gallimard), accompagnée par Peter von Poehl et Sébastien Grandgambe, 20h00, L’Escale, Tournefeuille ( 5 € )

 

 

Pour plus d’informations et pour réserver vos places, rendez-vous sur le site www.lemarathondesmots.com (ouverture de la billetterie le 17 mai à 15h00)

Share

marathon-dautomne-wp

En attendant la saison du traditionnel Marathon des mots cet été, il est l’heure du Marathon d’Automne ! Pour sa 5 ème édition, ce petit festival a décidé de se concentrer sur les écrivains nordiques, et de revenir sur la rentrée littéraire 2016. Il vous propose donc de nombreuses rencontres et lectures un peu partout sur la métropole, bien que principalement à Toulouse.

 

A l’affiche de cette 5ème édition : Andri Snær Magnason(LoveStar, Zulma), Katarina Mazetti (Ma vie de pingouin, Gaïa), Anne-Cathrine Riebnitzsky (Les guerres de Lisa, Gaïa) et l’auteur jeunesse Jakob Wegelius (Sally Jones, Thierry Magnier), venus d’Islande, de Suède et du Danemark, seront présents dans plusieurs villes de la métropole (Aigrefeuille, Aucamville, Colomiers, Cugnaux, Mondonville, Toulouse) pour des lectures, des rencontres et des animations scolaires. Au programme des lectures : un hommage à Henning Mankell (1948 – 2015) ; La lettre à Helga de l’islandais Bergsveinn Birgisson (Zulma) ; l’œuvre monumentale du norvégien Karl Ove Knausgaard (Mon combat, Denoël) ; la saga islandaise Ragnarr aux braies velues, publiée par les éditions Anacharsis.

 

A Colomiers, deux dates sont prévues au Pavillon Blanc :

  • le samedi 3 décembre à 16h00, Jacques Bonnafé lira “Dalva”, de Jim Harrison (éditions Christian Bourgois)
  • le mardi 6 décembre, à 18h30, les bibliothécaires du Pavillon Blanc vous invitent à parcourir les littératures danoise au cours de ce qu’elles ont appelé le “Café nordique”

 

 

Retrouvez d’avantage d’informations, et surtout le programme complet et détaillé sur le site internet www.lemarathondesmots.com

Share

Marathon des mots 2016

La 12 ème édition de ce festival autour de la littérature et des mots, organisé en partenariat avec Toulouse Métropole, le Centre National du Livre et La Poste, se déroulera du 23 au 26 juin 2016 sur de nombreuses communes.

Cette année, le festival nous emmène vers une Afrique vivante, rebelle et créatrice, avec une douzaine d’écrivains africains francophones, anglophones et lusophones. Seront notamment mis en avant le prix Nobel de littérature Toni Morrison lors d’un marathon de lectures et le président des Etat-Unis, Barack Obama…

“La littérature vit aux rythmes du monde. Le Marathon des mots en fera une nouvelle fois la démonstration, trouvant son point d’équilibre entre le monde extérieur (l’« outside », cher à Marguerite Duras) et le monde intérieur des écrivains pour défendre tout autant une littérature ouverte sur le monde qu’une littérature de l’intime. Venus d’Europe, des États-Unis, du Brésil et toute l’Afrique, nos invités ont en commun de croire en la puissance des mots et de la littérature.” Serge Roué (direction/programmation) et Dalia Hassan (direction déléguée)

La programmation complète vient d’être communiquée et le festival comporte bien trop de dates et de lieux pour que nous soyons en mesure de vous noter ici tous les rendez-vous qu’il propose. Aussi, nous avons choisi de vous reporter les événements se déroulant ) Colomiers et Tournefeuille, et nous vous laissons le plaisir de consulter le site internet du Marathon des mots pour avoir d’avantage de renseignements et découvrir l’intégralité de cette très jolie programmation.

jeudi 23 juin

20h30, Librairie La Préface, Colomiers

Rencontre avec Chigozie Obioma (les pêcheurs, Editions L’Olivier) et Chinelo Okparanta (Le bonheur, comme l’eau, Editions Zoé)

Vendredi 24 juin

20h30, Pavillon Blanc, Colomiers

Lecture Le Cri muet de l’iguane (éditions Albin Michel) par Daniel Picouly

Grande soirée consacrée à Daniel Picouly, l’auteur de L’enfant léopard (Grasset, Prix Renaudot 2000) et Le champ de personne (Flammarion, Prix des Lectrices du magazine Elle 1995). Dans Le cri muet de l’iguane, l’écrivain raconte la vie de Jean Jules Joseph, son grand-père, né à la Martinique en 1893. Une incroyable et tumultueuse histoire, qui avait été consignée et enfouie dans un carnet secret, comme un douloureux trésor.

 

Samedi 25 juin

11h, médiathèque, Tournefeuille

Rencontre avec Alexandre Seurat (La maladroite, Editions Le Rouergue) et Benoît Séverac (Le chein arabe, Editions La manufacture de livres)

Deux écrivains, avec deux romans inspirés par un fait divers, dialoguent. Dans Le chien arabe, Benoît Séverac propose une immersion dans le Toulouse de l’après Mohammed Merah, particulièrement dans les quartiers où les luttes de pouvoir locales s’exercent en dehors de tout contrôle. Dans La maladroite, Alexandre Seurat reconstitue un drame de la maltraitance : celui d’une enfant, morte sous les coups de ses parents

 

17h, jardin de la médiathèque, Tournefeuille

Lecture Des journées entières dans les arbres, de Marguerite Dumas (Edition Gallimard) par Irène Jacob et Thibault Vinçon

Une vieille femme quitte les colonies pour retrouver son fils à Paris, qu’elle n’a pas vu depuis des années. Mais ce fils est devenu un jeune premier vieilli, égoïste, très différent de celui qui, enfant, passait des journées entières dans les arbres… Publiée en 1954, quatre ans seulement après la parution d’Un barrage contre le Pacifique, la nouvelle de Marguerite Duras (1914-1996) raconte l’indéfectible amour d’une mère pour son garçon.

 

20h, L’Escale, Tournefeuille

Lecture La maladroite d’Alexandre Seurat (Edition Le Rougergue) par Ariane Ascaride, Marie Bunel, Inès Grunenwald et Guillaume Poix

La maladroite ne laisse pas indifférent. Il touche même au cœur. L’histoire de Diana, morte à 8 ans des coups de ses parents, est de celles qu’on voit à la une des journaux : un fait divers qui provoque la nausée car, derrière la photo d’une gamine souriante, surgit le fantôme de la violence des uns et l’indifférence des autres. Inspiré d’une actualité récente, La maladroite recompose par la fiction les monologues des témoins impuissants de sa maltraitance : membres de la famille, enseignants, médecins, services sociaux, gendarmes. Un récit bouleversant, récompensé par le premier prix Envoyé par la Poste, créé par la Fondation d’entreprise La Poste, que Guillaume Poix et Alexandre Seurat ont adapté pour la scène et pour quatre comédiens dont les très attendues Ariane Ascaride et Marie Bunel. Ce rendez-vous est sans conteste l’un des grands événements de cette 12e édition du Marathon des mots. À ne pas manquer.

 

 

 

Notez qu’une rencontre avec Pierre Deram (Djibouti, Editions Buchet Chastel) est prévue le samedi 25 juin à 18h30 à la librairie Au café des livres à Léguevin. 

 

www.lemarathondesmots.com

Share