Tag

marron

Browsing

Aujourd’hui, découvrez une recette de chef et surtout de saison qui fera saliver les plus réticents ! Une recette Made In Biocoop qui nous gâte de délicieuses idées.

Préparation : 45 min
Cuisson : 25 min + Repos : 6 heures

 

INGRÉDIENTS

 

Pour 8 personnes

Pour le biscuit

 

80 g de farine de riz
50 g de farine de châtaigne
30 g de fécule de maïs
50 g de beurre
40 g de purée d’amandes blanches
20 ml de boisson au soja vanille
40 g de sucre de canne (ou rapadura)
8 cc de crème de marrons
2 marrons glacés ( facultatif )

Pour la mousse et le coulis de poire

6 poires
20 cl de crème entière liquide
80 g de sucre
1 gousse de vanille
4 g d’agar-agar

RECETTE

 

Réaliser la mousse et le coulis : Placer la crème liquide (et les fouets à Chantilly) au congélateur. Préchauffer le four à 180°C. Peler, épépiner et couper les poires en quartiers, placer dans une casserole avec 500 ml d’eau, 40 g de sucre et la gousse de vanille fendue. Cuire 10 min. Réserver 8 quartiers de poires et mixer le reste. Dans la casserole, laisser réduire le sirop de moitié sur feu moyen. Ajouter l’agar-agar et laisser bouillir encore 2 min. Mélanger le sirop et les poires mixées.

Préparer le biscuit : mélanger le beurre fondu avec la purée d’amandes, le sucre, les farines et la fécule. Délayer avec la boisson soja. Sur une plaque chemisée de papier cuisson, étaler la pâte au fond de 8 cercles à pâtisserie individuels (ou dans un grand cercle à gâteau). Cuire au four 12 min à 180°C. Sortir la crème du congélateur et la monter en chantilly avec 40 g de sucre. Mélanger délicatement avec les poires mixées.

Dans chaque cercle, étaler sur le biscuit 1 cc de crème de marrons. Verser la mousse à la poire. Réserver 6h au frais. Juste avant de servir, découper les poires restantes en fines lamelles, disposer sur chaque entremet et décorer de brisures de marron glacé.

 

Cuisiner en apprenant


L’agar-agar : gélifiant 100% végétal fabriqué à partir du broyage d’algues rouges. Pouvoir gélifiant 10 fois supérieur à la gélatine animale : 2 g de poudre d’agar-agar pour 500 ml de liquide. Laisser le liquide bouillir environ 2 min et la préparation se gélifiera en refroidissant.

Share

La saison de la châtaigne a commencé et le ramassage en forêt est une des activités familiales favorites de l’automne… Attention tout de même avant d’aller remplir votre panier, vérifiez bien que vous êtes dans une forêt domaniale et pas un bois privé, au risque de vous prendre une amende ou une prune pour quelques châtaignes !

Du côté du fruit, si sa richesse en vitamines et oligo-éléments en fait le parfait allié du sportif, ses bienfaits sont aussi profitables à tous ceux qui ne le sont pas ! Source de minéraux (fer, phosphore, cuivre…) et de vitamines B et C, la châtaigne est surtout riche en amidon “résistant”,
c’est-à-dire digéré lentement et incomplètement : elle remplit l’estomac sans entraîner de pic de glycémie (indice glycémique 65, contre 85-90 pour la plupart des féculents). Pour la petite histoire, la châtaigne qui était considérée comme le fruit du pauvre hier, est aujourd’hui hissée au statut du fruit de luxe. Son prix au kilo atteint des records chaque année, frisant les 10 € le kilo chez certains marchands. Coup de « marron » sur les tarifs de ce fruit des bois d’hiver, qui étonnent la plupart des consommateurs, qui, il y a encore quelques temps, se régalaient d’une poignée de châtaignes cueillies (ramassées) au détour d’une balade en forêt. Un petit plaisir à l’entrée de l’hiver qui ne coûtait pas grand-chose… Or, de nos jours, la châtaigne n’est plus du tout le fruit du pauvre. Avec (presque) ses 10 € du kilo sur certains étals (autour de 4 à 6 € pour le marron), ce fruit frais est devenu une denrée de luxe ! Tous les commerces se sont d’ailleurs lancés sur cette tendance des produits élaborés à la châtaigne. En pleine expansion, ce marché vous propose de trouver en plus des quelques fruits à faire griller dans la cheminée, de quoi délicieusement compléter vos emplettes : des terrines ou pâtés à la châtaigne, des confitures et des pâtes à la châtaigne, voire même des sucreries ou encore de la farine de châtaignes.

châtaigne ou marron, quelle différence ?
La châtaigne est le fruit du châtaignier sauvage. Le marron, que nous consommons sous diverses formes (marron glacé, crème de marrons, dinde aux marrons, …), est en fait une grosse châtaigne cultivée, ronde et sans replis de peau à l’intérieur de la chair. La bogue du marron ne contient qu’1 seul fruit, alors que celle de la châtaigne en comporte 3.

Share