Tag

nature

Browsing

 

L’hiver et le froid sont bien implantés, les maladies hivernales aussi : rhume, grippe, angine, rhino-pharyngites… des noms qui nous rebutent au moins autant qu’ils se propagent vite ! Entre le travail, l’école, les transports en commun et votre chez vous, tout est fait pour que vous n’échappiez pas au nez rouge de Rudolphe (le petit renne) qui renifle toute la journée…

Pour y faire face tout le monde à sa méthode : aller chez le médecin, à la pharmacie, prendre des médicaments… Le problème pour moi et mon pauvre nez qui coule, c’est que la publicité du gouvernement « les antibiotiques c’est pas automatique » trotte continuellement dans ma tête.

 

Du coup, direction nos copains de chez Biocoop avec leur produits naturels et leur recettes de grand-mères !

Voici ce qu’on a retenu :

  • Les agrumes c’est la vie. Parce que l’hiver c’est aussi la fatigue et un manque de soleil, la vitamine C des agrumes donne le petit coup de pouce en plus.
  • Les abeilles sont nos amies. Gelée royale, miel, pollen tout est bon à prendre pour stimuler votre organisme, tant physiquement qu’intellectuellement. (On vous a mis un exemple de produits qui dépote en photo)
  • L’eucalyptus n’est pas exclusif aux koalas. Les feuilles utilisées en infusion ou en gélules aident à soigner votre appareil respiratoire : bronches, nez bouchés…
  • La coriandre vous aime. En tisane, elle fait des merveilles contre la grippe et surtout, elle atténue les courbatures qui s’en suivent. Rien que pour ça on part en acheter 20 paquets… juste au cas où !
  • Le thym est multifonction. En plus d’agrémenter parfaitement vos grillades, le thym est LA plante miracle pour l’hiver, car elle apaise les inflammations légères de la gorge (toux, enrouements…).

 

Bien entendu, si vous avez de la fièvre nous vous invitons à consulter un médecin. De même, si votre état ne s’arrange pas au bout de quelques jours n’hésitez pas à prendre contact avec un professionnel !

Share

 

Ce temps est révolu… Aujourd’hui, en plus des magasins bio et des marchés, tous les supermarchés ont au minimum un rayon bio et commercialisent même, leur propre marque (Bio Village, bio U, Carrefour Agir Bio, Si bon si bio de Lidl…). Le bio s’est tellement démocratisé en France, que c’est d’ailleurs, le seul secteur de l’alimentaire qui ne connaît pas la crise. Marchés, AMAP, associations, magasins spécialisés, supermarchés, drives, etc… s’approvisionner en bio est devenu un jeu d’enfant. Tour d’horizon pour devenir un Bio consommateur aguerri !

Du producteur au consommateur

Le premier pas vers « une autre alimentation » commence souvent par le passage obligé du fameux « panier » fruit et légumes du producteur.

Avantages : l’assurance de produits qualitatifs, locaux et qui assurent le maintien d’une agriculture paysanne (achat éthique et solidaire) qui a fait l’effort financier d’investir dans une agriculture bio. Les tarifs AMAP sont d’ailleurs souvent très avantageux.

Inconvénients : le choix rythmé par les saisons, les lieux et timing des livraisons contraignants (pas à la demande) et comme pour les paniers AMAP, l’engagement sur plusieurs mois de vos commandes. Si vous ne voulez pas faire le déplacement directement à la ferme, voici nos 3 solutions préférées. 

AMAP, 100% circuit court, vente directe ! Aucun intermédiaire, les producteurs touchent l’intégralité du prix des produits. Vos commandes permettront le financement en amont des cultures. Du coup, « on ne jette rien, on ne stocke pas non plus », produits récoltés la veille ou avant-veille, fraîcheur garantie ! Bémol, pour une alimentation équilibrée, vous devrez cumuler plusieurs producteurs et paniers. Le contenu du panier est fonction des récoltes et des saisons, surprise garantie aussi !

Regroupements de producteurs : la solution ? D’autres types de paniers existent, multi-producteurs… mais le circuit peut s’éloigner de la vente directe, avec des entreprises ou associations qui prennent une marge (jusqu’à plus de 30 %parfois) sur le prix du panier pour la gestion et le fonctionnement des livraisons. Exemple : « La Ruche qui dit Oui », start-up qui met en relation producteurs locaux (4500 dans le réseau national dont la moitié est bio) et consommateurs potentiels. Vous aurez toujours le principe de la livraison mais le droit de choisir le contenu de votre panier, son montant et vous n’êtes pas engagés. Le timing, l’engagement et les livraisons fixes sont des freins à la multiplication des petits paniers… Voici une solution insolite, qui a vu le jour dernièrement dans notre ville rose : celle des casiers et distributeurs de produits des producteurs.

Share

 

Dans une revue scientifique sur l’étude nutritionnelle du bio, à laquelle a collaboré l’INRA, la mise en évidence de différences nutritionnellement bénéfiques, avec plus de polyphénols et surtout moins de métaux lourds et de résidus de pesticides dans les productions « bio » est marquante. Donc en clair, il y a moins de produits toxiques, et plus de vitamines et de minéraux (zinc, magnésium…) du côté des produits bios ! 

En termes de qualités nutritives, c’est vrai qu’il n’y a pas de différence significative entre produits bios et conventionnels, ils ont approximativement les mêmes valeurs calorifiques…mais sont-ils aussi nourrissants sans vitamines ? Sachez tout de même, que l’intérêt d’une alimentation bio (ou utilisation des produits bios cosmétiques, détergents…), c’est avant tout qu’ils soient moins nocifs pour la santé en ne contenant pas (ou presque…les 95 % sont là) de pesticides, d’OGM, etc… Du côté du goût, les aliments bios tendent vers un retour au naturel, donc plus savoureux… Attention cependant à leur aspect physique, on retrouve souvent la fameuse catégorie des « fruits et légumes  moches » chez les bio !

Faut-il culpabiliser si votre frigo n’est pas uniquement rempli de produits bio ?

Changer tout du jour au lendemain est utopique… Allez-y étape par étape. Commencez par acheter vos fruits et légumes bio, expérimentez et choisissez ensuite d’autres produits qui vous conviennent. C’est une nouvelle routine à acquérir et à mettre en place. L’important c’est de savoir qu’il existe des alternatives pour se lancer et différentes sources d’approvisionnement. Zoom sur le local et ses locavores.

BIO vs LOCAL Question de point de vue. 

Qui dit local, dit locavores ! La nouvelle tendance n’est ni carnivore, ni végétarienne, ni omnivore, elle est locavore ! Le terme de « Locavore » prend d’ailleurs ses origines chez nous, à quelques kms, dans l’Aude. Stephane Linou a été le premier locavore de France(2007) avec son expérience «manger et vivre 100% locales (rayon de 150km) » pendant plus d’un an. Depuis, en Midi-Pyrénées, le Made in Local a largement détrôné le made in France. Et pour preuve, le 20 mai dernier, Toulouse accueillait le tout premier festival de l’agriculture locale (circuits courts) en France : le Locavores Fest. Que ce soit clair, local ne veut absolument pas dire bio ! Faire vivre les petits producteurs du coin, c’est tous les faire vivre, même ceux qui ne se sont pas convertis au bio. Le locavorisme est donc un acte solidaire avant tout. Peut-on parler aussi d’éthique et dans quelle mesure ? Le local est-il tout aussi éthique que le bio qui viendrait de l’autre bout de la terre ? Du coup, pour friser la perfection, optez pour du local, mais bio !

Share

Oui et non, tout dépendra de votre engagement. Le bio, ce n’est effectivement pas qu’une question de fabrication, de technique de culture ou d’élevage ou de composition.  Le bio, c’est aussi une manière de mieux consommer. Les produits biologiques seront écologiques si vous respectez une philosophie très simple : acheter des fruits et légumes de saison (manger des tomates en hiver, même bio, n’est pas du tout écolo…), et surtout, favoriser les circuits courts et donc la production locale (les bananes de République Dominicaine sont bio certes, mais à quel prix parviennent-elles jusqu’à vous… ?).

Le bio écolo est un équilibre parfait entre les produits issus de l’agriculture biologique et la bio attitude qui va avec !

Share

 

Idée reçue la plus tenace : le bio coûte trop cher ! Vrai, il y a 10 ans, mais avec la demande actuelle, le bio est vraiment devenu accessible.

La rédaction a donc voulu en avoir le cœur net : 15 produits bio dans un caddie, issus d’un magasin spécifiquement bio (La Vie Claire) et 15 mêmes produits mais non bio dans un autre caddie, issus d’un supermarché (Super U).

Le panier bio était de 45,52 € contre 39,55 € en sélectionnant des produits similaires non bio. 

Une différence de 5,97€ par rapport au bio soit, environ, 39 centimes par produit. Il y a donc bien une petite différence de prix, mais n’est-ce pas parce que le bio le vaut bien ?

Le saviez-vous ?

Les produits bio les plus chers sont les produits laitiers et la viande. Par contre et contre toute attente, les moins chers sont bien évidemment, les produits en vrac ! Qui dit moins d’emballage, dit moins cher aussi à produire ! Un concept qui n’échappe plus à aucun magasin.

Share

C’est indéniable, la consommation de produits bio n’a jamais été aussi élevée en France qu’à l’heure actuelle. Vouloir préserver l’environnement semble une bonne idée d’avenir. Dire que les pesticides et autres produits chimiques sont dangereux pour la santé semble aujourd’hui, et avec le recul, une évidence. Pas étonnant alors de voir nos campagnes de prévention alimentaire s’adapter à cette nouvelle tendance. Après « Pour bien grandir, ne mangez pas trop gras, trop sucré, trop salé ! » ou «  Mangez au moins 5 fruits et légumes par jour », voici l’ère du « mangez bio ! ». Le bio est donc, « bon pour la santé », « bon pour la planète ». Mais c’est aussi « retrouvez le goût du vrai », « laissez le bio vous surprendre », « testez une autre alimentation et un autre mode de vie »… Bref, les slogans n’en finissent pas… 

Le bio, n’a non seulement envahit nos assiettes, mais aussi tous les aspects du quotidien et de la société en général. La part du bio est exponentielle et tout le monde veut la sienne. Mais au final, les consommateurs à force de surinformations et d’intoxication publicitaire, ne risquent-ils pas de perdre de vue l’essentiel des valeurs du bio… Le bio, nécessité vitale ou nouvel argument de vente à la mode ? A vous de voir…

Commençons tout d’abord par démêler le vrai du faux… 

Le marché du bio est en pleine croissance alors que le marché du conventionnel peine à se stabiliser. Aujourd’hui 7 français sur 10 consomment régulièrement du bio, soit pour des raisons écologiques, de santé ou éthiques. Il reste donc de nombreux « bioseptiques » à convaincre encore quant à ses vertus. Voici le tour des idées reçues sur le bio, qui ont la vie dure…

Share

S’il vous faut vous jeter à l’eau, il faudra compter désormais avec un coin baignade paysagère… Evidemment, les piscines ont toujours autant la côte. Faciles à vivre, à construite ou poser, mais surtout à profiter en famille, c’est le point central par excellence de rassemblement pour des moments récréatifs dans le jardin. Pourtant, les Français, de plus en plus soucieux d’aménager un environnement extérieur (comme intérieur d’ailleurs) qui ne servirait pas seulement à se divertir mais également à se ressourcer, choisissent d’investir dans des bassins écologiques et paysagers. Les pools party se conjuguent désormais avec harmonie de la nature et éco-paysage. 

L’eau est l’un des cinq éléments essentiels à la vie, et cela est encore plus vrai dans le jardin. Si vous souhaitez aménager votre point d’eau du jardin dans une vraie démarche éco-responsable, respectueuse de l’environnement, sans avoir à vous priver des plaisirs de la baignade, préférez les bassins paysagers.  Conçu comme des lacs naturels, ce principe permet de bénéficier d’une eau limpide, sans polluant, sans chimie, qui s’épure d’elle-même par l’effet des plantes soigneusement choisies, donc en harmonie avec la nature.
Il y aura donc deux zones distinctes qui seront mises en place : une zone de baignade et une zone de lagune où les végétaux filtreront l’eau de la piscine naturelle… Esthétiques, ces points d’eau sont une vraie richesse de biodiversité et contribuent à préserver la nature de chez soi… Attention tout de même, ce type de bassin ne s’improvise pas. La réussite d’une telle installation est minutieuse et implique de comprendre le paysage et l’écosystème. Sociétés privées, magasins généralistes ou spécialisés, avant de vous jeter à l’eau, renseignez-vous ! Un peu d’histoire… Apparue il y a déjà 40 ans en Australie, la baignade naturelle s’est ensuite développée en Allemagne, en hollande ou encore en Suisse. Il est donc urgent de rattraper ce retard, si vous voulez continuer à profiter des joies de la baignade pendant encore plusieurs années…

Chérissez votre jardin secret…

Mieux entretenu et valorisé, chouchouté par une multitude (pour tous les goûts et les couleurs et les budgets) de mobilier créée spécifiquement pour lui, le jardin sort son épine du jeu et se place dans le top 3 des pièces préférées des Français. Chaque année, votre budget moyen (340 €) alloué au jardin ne cesse de progresser… mobilier mais aussi plantations incluses ! N’oublions pas qu’il s’agit aussi et avant tout d’un jardin ! Chaque année, vous êtes de plus en plus nombreux à déclarer des travaux en vue d’aménager votre jardin en nouvelle pièce à vivre… La tendance jardin, c’est donc bien de vivre dehors tout en étant ou en profitant du confort de dedans ! Multifonction, dans votre jardin, vous jouez, vous lisez, vous vous reposez, vous siestez, vous écoutez de la musique, vous regardez la TV mais vous recevez également vos invités, vous mangez ou faites encore la cuisine. Vivez à l’extérieur comme il vous plait, le bonheur est dans votre jardin !

Share

Un peu par hasard, Federica Bertocchini, chercheuse au Centre Espagnol de la recherche nationale (CSIC), a fait une découverte qui devrait nous aider à dépolluer la nature dans les années à venir.

Apicultrice amatrice, elle observait des larves parasitaires de la cire d’abeille lorsqu’elle s’est rendue compte que ces dernières étaient en train de détériorer les sacs plastiques dans lesquelles elles étaient transportées.  Ces teignes de ruches, aussi appelées Galleria Mellonella (et très connues des pêcheurs puisqu’elles sont élevées pour leur servir d’appâts), sont capables d’ingurgiter en un temps record le polyéthylène, une des matières plastiques les plus longues à disparaître. Une grande avancée pour la Terre vu la quantité de déchets de cette nature que nous produisons chaque jour !

 

Le challenge des chercheurs aujourd’hui est de réussir à isoler l’enzyme salivaire qui permet à cette petite larve blanche de digérer le plastique afin de le reproduire industriellement.

Share

Jardins, squares, parcs, massifs floraux… Cornebarrieu compte 256 406 m² d’espaces verts sur son territoire.

«  La commune est labellisée depuis 2012 par le ministère de l’écologie.  Notre philosophie : aménager des espaces où les gens respirent et se sentent bien », développe Alain Toppan, maire de la ville. En effet, le turn-over de Cornebarrieu est plutôt faible. Une qualité de vie due entre autre à un cadre mêlant modernité dans l’offre de service et préservation de l’authenticité du patrimoine. L’éco-quartier des Monges illustre bien cette vision du mieux vivre. Avec ses 12 hectares d’espaces verts au centre de l’éco-quartier et ces grandes zones piétonnes, cet îlot, construit à proximité de la Coulée Verte (un parc naturel urbain), accueillera près de 3000 personnes. Une zone moins dense en population que la zone Nord de la commune, qui alliera à la modernité de ses constructions, le respect de l’environnement, avec  des matériaux étudiés, éco-responsables et durables, pour la construction de ses bâtiments. Une touche de verdure que l’on retrouve aussi à l’école avec son toit végétalisé, ou encore sur les terrasses et jardins de lecture de la médiathèque.

Mais Cornebarrieu doit aussi son caractère vert à une contrainte naturelle ; celle du passage de l’Aussonnelle sur une grosse partie du territoire. Des terrains non constructibles qui confèrent à la commune sa ruralité. «  Avec le passage de la rivière, la moitié des terres demeurent non urbanisées, et agricoles. Le paysage est ainsi conservé», expose Alain Toppan. Un cadre de vie et un respect de l’authenticité que l’on retrouve aussi dans la préservation du patrimoine. La municipalité a en effet racheté le Château d’En Haut, et restauré successivement l’église et ses campanaires. « Notre ambition est de conserver les racines de Cornebarrieu qui lui confèrent son visage unique, tout en se tournant vers la modernité nécessaire au confort de nos concitoyens », conclut le maire Alain Toppan.

Share

Stop aux préjugés sur tout et n’importe quoi ! Victime de son image plus que de son coût d’ailleurs, le golf en France a depuis quelques années, radicalement changé son club d’épaule pour gagner de nouveaux adeptes de la petite balle blanche. Profitez des premiers jours du printemps pour adopter « la green attitude », et envoyer swinguer tous les à priori que vous aviez sur ce sport. Préparez votre déhanché, avec les UGOLF toulousains, apprenez à viser plus loin que les idées reçues…

Avouez-le, comme la majorité des personnes qui ne l’ont jamais testé, vous auriez tendance à considérer le golf comme un sport élitiste et coûteux, de malheureux clichés qui ont toujours la vie dure… Il est plus que temps de dépoussiérer cette image de sport ultra-sélectif.

accessible à tous !

Pour tous ceux qui n’ont pas encore mis leurs pieds dans un golf, cessez d’imaginer tout et n’importe quoi. Tout d’abord, le code vestimentaire du golfeur n’est pas celui d’un bourgeois gentilhomme. Ce sont des vêtements dans lesquels vous vous sentez à l’aise et une bonne paire de baskets… éventuellement, une casquette pour donner foi à un minimum de clichés !

Ensuite, nul besoin de devenir un membre actif du club de golf pour tenter quelques swings au practice. Comptez 2€ pour un club et 3,50€ pour un panier de balles (machines en libre accès) et laissez-vous tenter par quelques swings au practice du golf !

il faut toujours une première fois…

Nous sommes tous d’accord, réussir à taper dans une balle ne suffit pas à faire de vous un bon golfeur ! Comme pour tous les autres sports, celui-ci nécessite que vous appreniez les bons gestes, avant de prendre de mauvaises habitudes que vous mettriez des années à perdre. Profitez de séances d’initiations gratuites que proposent les golfs toulousains UGOLF. En 2 heures sur simple rdv les professeurs des académies du golf de La Ramée, de Seilh et de Téoula, vous feront découvrir les premières bases du swing. Le prêt du matériel est inclus dans ces séances. Tout est organisé pour passer un moment hyper agréable, sympa et convivial autour de démonstrations, ateliers pratiques de jeu long et court, découverte des parcours et de la vie sur un golf.

Séduits ?

Retentez le coup une 2e fois, 3e fois… Des cours de golf ont lieu toute l’année et s’adressent aussi bien aux plus jeunes qu’aux plus grands. Vous pourrez ensuite vous perfectionner, voire prendre des cours individuels.

Le golf se joue également à la carte, selon vos envies.

Attention, Tiger, nous voilà !

 

 

Êtes-vous prêts à bousculer vos habitudes ?

Après 35 ans d’existence, et 4 noms différents dont le dernier en date NGFGolf, le groupe Duval se lance dans une véritable révolution pour séduire de nouveaux joueurs nomades, avec l’image d’un sport loisir, fun et accessible à tous. En devenant « UGOLF », le groupe marque volontairement ce nouvel élan de développement avec pour ambition de créer, et une identité au golf plus actuelle, et une communauté de golfeurs plus accessible. En vous appropriant les golfs comme de nouveaux terrains de jeux, UGOLF tente en un seul coup, de vous séduire pour adopter un nouvel art de vivre, la Golf-attitude !

 

Mode d’emploi du golfeur en herbe !

Où golfer ?

En plus d’être de véritables petites merveilles d’écosystèmes aux portes des villes, les UGOLF toulousains sont extrêmement bien lotis en termes d’infrastructures. Les équipements s’adressent aussi bien aux débutants et joueurs loisirs qu’aux initiés. (Parcours, practice, bunker d’entraînement, putting-green, club house, pro shop, etc…)

Quand golfer ?

Ouverts 7/7, du lever au coucher du soleil, les UGOLF vous permettent de profiter de chacun de vos instants libres… Abusez-en, l’addiction ici, est excellente pour votre santé !

Convaincus ?

Dernier argument et pas des moindres, quels que soient votre forme physique ou votre âge, c’est une des rares activités que l’on peut pratiquer sans risque de 4 à 99 ans. Seul, en duo, en famille, entre amis, toutes générations confondues, enfants, parents et grands-parents, le golf rassemble.

Et c’est aussi cela, la Golf-attitude !

 

Du 19 avril au 3 mai prochain, les initiations de 2 heures de golf seront gratuites. Profitez de cette chance de découvrir le golf dans les meilleures conditions. Inscrivez-vous !

Il vous suffit simplement de réserver votre créneau de cours dans le golf de votre choix. Tester, c’est approuvé…

 

 

Zoom sur les infrastructures

Découvrez ces havres de paix et de verdure, mais également ces lieux de vie et de convivialité avec, à votre disposition, des hôtels, des restaurants, des piscines ou encore des salles de remise en forme. Les UGOLF totalisent à eux trois plus de 200 hectares d’espaces verts pour voir la vie en green !

 

Garden Golf La Ramée

En plus d’un 18 trous, le golf dispose d’un 9 trous compact, d’une grande zone d’entraînement, d’un très grand putting-green de 1200m2 et d’un practice de 70 postes dont 20 sont couverts. Situé aux portes de la ville de Toulouse sur une surface de 64 Ha, le Golf de Toulouse La Ramée est parfaitement intégré dans un bois de chênes. Le parcours qui comporte aussi des obstacles d’eau, est diversifié et agréable à jouer toute l’année.

Tél. 05 61 07 09 09
www.gardengolf-toulouse-laramee.fr/
Garden Golf Téoula

Les 18 trous du golf réussissent avec habileté à tirer parti du relief et de ses différents obstacles

d’eau pour créer un magnifique parcours très diversifié. Le Golf dispose aussi d’un immense practice de 45 postes, d’un putting green très ludique et d’un green d’approches pour travailler chips et sorties de bunker. La structure idéale pour démarrer le golf en toute tranquillité.

Tél. 05 61 91 98 80
www.gardengolf-toulouse-teoula.fr

 

Exclusiv Golf Seilh

Le Golf International de Seilh vous accueille sur 2 parcours de 18 trous au cœur de 140 ha de verdure. Un parcours, le Rouge, est même classé dans les 1000 meilleurs parcours d’Europe. Également pour vous, un practice de 50 postes sur tapis, dont 30 couverts, une surface de frappe sur herbe de 20 postes, un putting green, un bunker d’approche, et pour jouer 24/24, un éclairage nocturne permettant de taper et de putter la nuit tombée !

Tél. 05 62 13 14 14
www.exclusivgolf-toulouse-seilh.fr

Share