Tag

paiement

Browsing
 
Décentralisation de la caisse avec le MPOS !

« Tout vient à point, à qui sait attendre »… MPOS veut dire « Mobile Point Of Sale ». Si vous n’allez pas à la caisse, c’est la caisse viendra à vous ! Le principe : les enseignes déplacent le paiement au niveau du rayon, au plus près de votre acte d’achat, en équipant ses vendeurs de tablettes ou de smartphones. À ce niveau, il n’y a même plus de caisses fixes ! L’intégration de techniques digitales dans le magasin va permettre une transformation encore plus radicale du passage en caisse : les caisses sont désormais dématérialisées et donc mobiles ! Résultat : un gain de temps indéniable et un acte de paiement convivial avec une hôtesse qui vient jusqu’à vous. Autre avantage, selon l’affluence des clients, l’enseigne adaptera « l’ouverture » de plus ou moins de caisses mobiles !

TEST

J’ai testé le MPOS chez McDonald’s à Colomiers-Perget !
« Je rentre dans le restaurant, il y a foule. Bien entendu, on est en période de vacances scolaires, et le restaurant affiche presque complet.
Les bornes automates de commandes sont déjà toutes prises d’assaut et les clients y font même la queue. Je décide d’aller au comptoir, pas mieux… mais quand il faut, il faut ! 1 minute plus tard, une hôtesse vient à moi, dans la queue, pour passer ma commande et encaisser la note. Résultat : le paiement s’est fait à moitié chemin, pendant mon temps d’attente. Arrivée au comptoir, je récupère juste mon menu. Un gain de temps certes, mais j’ai tout de même dû faire la queue jusqu’à ce que ce soit mon tour ! Je remarque que le point positif de ce système est plus rentable pour le restaurant que pour le consommateur.

Share
La caisse automatique « libre-service »

Très bien perçue par le public, vous ne gagnez pourtant pas de temps ! Déployées progressivement depuis 15 ans dans les grandes enseignes comme Auchan, Casino, Carrefour, E.Leclerc, Super U (Colomiers et Léguevin en sont équipées), etc… elles font désormais parties du paysage des surfaces de vente, même non alimentaires, comme chez Ikea, Alinéa, mais aussi Leroy-Merlin, Décathlon ou encore, dans la restauration, chez Mac’Do !

Seul le secteur du textile reste encore en retrait… Aujourd’hui, elles sont donc plus de 13.000 en France, et assurent entre 20 à 40% des flux dans le secteur alimentaire, et jusqu’à 70 % par exemple chez Alinéa. Le principe : cette caisse spéciale vérifie la correspondance entre la référence scannée et le poids de l’article. Ses limites ? Elle s’adresse surtout aux petits paniers (-10 articles). Or, la grande surprise, c’est que vous ne gagnez pas une seule seconde ! En moyenne, vous scannez entre 5 à 8 articles par minute au lieu de 20 minimum pour une hôtesse de caisse… Vous perdez aussi du temps à ranger, sans compter le nombre de fois où vous devez faire appel à l’employé posté là, pour gérer les blocages du logiciel de 4 postes en même temps… Résultat, vous perdez même du temps. Alors pourquoi ce concept est-il si apprécié ? C’est simplissime : puisque vous vous activez à la tâche, vous avez le sentiment d’aller plus vite et de ne pas perdre votre temps inutilement… Ici, seule votre perception du temps d’attente diminue, nuance importante…

TEST

J’ai testé la caisse libre-service chez Leroy Merlin Colomiers. Passage en caisse avec 4 articles dans une caisse automatique et même chose, avec une hôtesse de caisse. Résultat : j’ai attendu 4min de plus en caisse traditionnelle car il y avait la queue devant moi ; Si je ne tiens compte que du passage du scan des articles jusqu’au paiement, j’ai noté que le timing était plus court avec l’hôtesse. Donc, ce fut approximativement équivalent, mais idéalement, je dirai que j’ai gagné un « bonjour », un sourire et un « passez une agréable journée » de la part de l’hôtesse en passant à une caisse traditionnelle !

Share
Opérations séduction pour sauver « les caisses » !

Caisse libre-service ou mobile, file unique, self scanning, chariots connectés, scan sur smartphone, etc… Bref, les innovations dans le commerce se multiplient pour améliorer votre « expérience » d’achat et faciliter votre passage « à la caisse » ! Mais, la bonne question qu’il vous faut vous poser est : voulez-vous sauver la caisse, ce lieu physique qui finalise vos achats, ou, tout simplement l’emploi qui lui est associé ? Ceci est un tout autre débat… Voyons ici, ce qui existe déjà dans ce domaine, et ce qui pourrait bien exister, demain…

Chez Lidl, on mise sur la caisse traditionnelle « triple scan »
et le coup de main du client !

Cette enseigne, élue plusieurs années de suite meilleure chaîne de magasin par l’opinion publique, a opté pour des caisses équipées d’un « triple scannage », soit un scan multiplan !

Le principe : tous les produits de la propre marque Lidl (MDD) ont un triple étiquetage, 3 codes-barres à différents endroits qui permettent, sur une caisse équipée d’un « triple scan », d’être reconnus dans n’importe quelle position lors de leur passage ! Gain de temps : colossal !
Bémol : comme l’enseigne propose également des produits de grande marque, cela ne fonctionne pas sur eux ! Depuis juin dernier, Lidl, qui se targuait d’avoir des hôtesses à toutes ses caisses, donnât une image de convivialité pour une enseigne qui se veut de proximité, s’est tout de même mis à tester les caisses automatiques. Réservées au panier de moins de 15 articles, elles serviront de test jusqu’à la fin de l’année… Particularité : la plate-forme d’ensachage a doublé de taille, mais, pour bien comprendre la portée du test, rappelez-vous à quel point la caisse est une zone où Lidl a toujours fait la différence en productivité : un long tapis avant la caisse (presque 4 m) qui vous permet de déposer tous vos articles et de vous concentrer sur l’ensachage avec sa toute petite plate-forme… Résultat : vous vous devez de tenir le rythme de l’hôtesse. Encore une astuce pour que le client participe à la productivité en caisse et trouve le temps moins long ! Le gros point noir pour cette enseigne n’est donc pas le moment de votre passage concret depuis le tapis de la caisse, mais bel et bien la file d’attente avant… qui va trop souvent jusqu’au milieu des rayons !

Share