Category

Culture

Category

Avis aux plus petits (et à ceux qui aiment les dessins animés donc qui n’ont pas spécialement d’âge limite), le cinéma Le Central organise un ciné-halloween le vendredi 30 de 14h30 à 16h00.

Voici ce qui vous attend : Petit Vampire vit dans une maison hantée avec une joyeuse bande de monstres, mais il s’ennuie terriblement… Cela fait maintenant 300 ans qu’il a 10 ans, alors les bateaux de pirates, et le cinéclub, ça fait bien longtemps que ça ne l’amuse plus. Son rêve ? Aller à l’école pour se faire des copains. Mais ses parents ne l’entendent pas de cette oreille, le monde extérieur est bien trop dangereux. Accompagné par Fantomate, son fidèle bouledogue, Petit Vampire s’échappe du manoir en cachette, déterminé à rencontrer d’autres enfants. Très vite, il se lie d’amitié avec Michel, un petit garçon aussi malin qu’attachant. Mais leur amitié naissante va attirer l’attention du terrifiant Gibbous, un vieil ennemi qui était sur les traces de Petit Vampire et sa famille depuis des années…

Ce vendredi 30 octobre à 14h30, venez déguisés et tentez de gagner des cadeaux !

Cliquez ici pour le lien de la billetterie en ligne

Cinéma Le Central
43 Rue du Centre, Colomiers
www.cinemalecentral.com
Facebook : Cinéma Le Central

Share

Outre nos amis restaurateurs et tenanciers de salles de sport, le monde de la culture prend également un sérieux coup dans l’aile de par l’application du couvre feu. Au regard de l’incertitude à venir, autant sur la durée que sur ses possibles modifications, on ne peut guerre compter sur l’avenir. Même si cela réclame un lourd travail sans garantie de résultat, seul le présent est exploitable. Déterminé comme on peut l’être lors d’une entrée en mêlée le Théâtre Musical de Pibrac (TMP) prend le taureau par les cornes et annonce toute une série de mesures, horaires et reprogrammations. Stop…Entrez!

Avant même de parler des spectacles, un petit mot sur le protocole appliqué par les équipes du TMP et qu’il vous faudra suivre dès votre arrivée :

  • Arrivée ensemble avec votre petit groupe
  • Respecter les distances physiques d’un mètre minimum
  • Porter un masque
  • Se désinfecter les mains avec le gel hydroalcoolique à l’entrée
  • Présenter vos billets pour le contrôle
  • Prendre le chemin vers la salle de spectacle avec votre petit groupe
  • Se placer sur les fauteuils indiqués par le personnel
  • Ecouter l’annonce des consignes
  • Profiter du spectacle tous ensemble !

Rien d’insurmontable loin s’en faut, d’autant plus que le personnel est là pour vous guider en cas de question, toujours avec le sourire!

Côté programme, une reprogrammation d’une dizaine d’évènements du mois de novembre est en cours, afin de vous permettre de rentrer chez vous avant 21h. Voici d’ailleurs les 3 premiers rendez-vous à ne pas manquer :
– Comédie musicale “Cent ans de Music-Hall” : le 7/11 à 17h & 8/11 à 16h
– Humour musical “Le Son d’Alex” : le 13/11 à 18h45
– Humour musical “Wally” : le 27/11 à 18h45

Théâtre Musical de Pibrac TMP
40 rue Principale
31820 Pibrac
www.tmp-pibrac.com
05 61 07 12 11

Share

Adossé au hall Comminges, le futur cinéma baptisé Le Grand Central comptera 5 salles et ouvrira ses portes fin 2021 – début 2022.

Si le projet de cinéma Le Grand Central a pris deux ans de retard en raison des recours déposés par les sociétés Utopia Latin et Utopia Magdalena, il est désormais bien lancé : les travaux du bâtiment viennent en effet de démarrer. Cet ensemble pourra accueillir simultanément 762 spectateurs répartis dans cinq salles. Le hall d’accueil comprendra la billetterie, une confiserie, un espace pouvant accueillir des expositions, un ciné – café, des sanitaires et un déambulatoire permettant d’accéder aux salles. Au nord, la façade principale du bâtiment, sera alignée sur celle du hall Comminges, le long de l’allée du Rouergue. Son soubassement ser a en béton et les murs en terre crue, éco – matériau caractéristique du Sud – Ouest. Les façades supérieures seront recouvertes d’un bardage métallique en aluminium.

Le Grand Central en chiffres
Surface : 2 315 m 2 et 5 salles de 82 à 273 places . Parmi elles, 23 places pour personnes à mobilité réduite. Un coût total du bâtiment estimé à 5,3 millions d’euros . Pour son fonctionnement, il passera par une délégation de service public via une concession de 30 ans à la Société Sagec cinéma / Véo

Des séances aux tarifs attractifs
La société Sagec cinéma proposera des séances sept jours sur sept, selon une amplitude horaire renforcée pendant les vacances scolaires. Des séances sont prévues tous les jours, dès 14 heures et jusqu’en première partie de soirée. Des projections seront aussi programmées en deuxième partie de soirée les vendredis et samedis, et en matinée le dimanche. En complément, des créneaux seront réservés aux scolaires du lundi au vendredi. Cette amplitude permettra la diffusion de 350 films par an, dont 200 films Art et Essai. Le prix des places variera de 3€ (scolaires) à 8,70 € (plein) avec un tarif abonné à 5,90 €, ou encore un tarif moins de 14 ans à 4 €.

Accès et stationnement
L’accès en voiture s’effectuera via l’allée du Rouergue : afin de faciliter les entrées et sorties, un giratoire sera créé par Toulouse Métropole entre l’allée de Rouergue, le cinéma et la place des Fêtes. Les spectateurs bénéficieront d’un parking arboré de 52 places et des autres parkings gratuits du centre – ville, situés à proximité de l’équipement (place des Fêtes, place du Languedoc et parking du Rouergue). Un parking motos et un parking vélos sont également prévus face à l’entrée. Côté transports en commun, le Grand Central sera desservi par le Linéo 2, ainsi que les lignes 150 et 32 (arrêt Salle Gascogne) du réseau Tisséo.

Calendrier
Printemps – été 2020 : 1ère phase de travaux de voirie . Cette première phase menée par Toulouse Métropole a permis la réalisation des terrassements et la création de divers réseaux (pluvial, assainissement et électricité).
Septembre 2020 – août 2021 : travaux sur le bâti
4eme trimestre 2021 : 2eme phase des travaux de voirie. Ces aménagements comprennent la création d’un nouveau giratoire boulevard du Rouergue et d’une nouvelle voirie reliant l’allée du Rouergue, en sens unique, à l’entrée du collège Voltaire. Cette dernière donnera également accès au parking situé à l’arrière du cinéma. Cette opération prévoit un traitement paysager des espaces publics. Dans ce cadre, huit arbres viennent d’être effacés afin de permettre le démarrage du chantier, toutefois le projet final permet la plantation de 35 nouveaux sujets.

Share

Pour reprendre une partie de la pensée de Johann Wolfgang von Goethe, « Les matériaux de l’art sont à la portée de tous. L’idée n’appartient qu’à l’esprit original». Cette citation cerne plutôt bien la création artistique de Sonia Chrétien, la sympathique artiste cachée sous le pseudonyme Csonia.

Autodidacte au travail comme au pinceau, elle a toujours été sensible à l’art. Ce trait de caractère couplé à sa capacité à apprendre a fait germer la graine de la peinture semée en 2005 dans un simple cours à Lyon. De distraction à loisir studieux, Sonia ne lâche plus le petit-gris et débarque à Toulouse il y a 13 ans de ça. Soutenue par son mari, elle se lance totalement dans la peinture et rafle le prix du public lors de sa première confrontation au public lors du salon des arts de Castelmaurou. Galvanisée par ce succès, elle se lance dans son premier vernissage en solo qui se solde par une réussite totale. Le public a parlé : son art est approuvé. En 2013, elle aménage un lieu d’exposition dans la cave à vins montée par sa moitié. Au cours de ces 7 ans d’activité (la cave ayant été vendue cette année), Sonia perfectionne sa technique et laisse parler sa créativité. Cette dernière déborde pour sortir du cadre et pousse l’artiste à exploiter d’autres supports. Son style abstrait flirte alors avec l’art déco dans une série de peintures sur sculptures. Partant d’objets de décoration somme toute lambda, elle appose sa touche faite de bien des couleurs afin de les rendre uniques. Regroupés sous l’appellation Colec’so Made In Sonia », l’ensemble de ses créations sont visibles sur son site et réseaux sociaux.

Plus singulier mais fort original, Sonia Chrétien peint également des barriques. Ce support à la forme particulière lui permet de façonner une œuvre dans la profondeur tout en lui donnant une infinité de lectures selon comment on se place pour l’observer. Toujours dans le domaine du vin, elle travaille les coffrets en bois qui abritent les bouteilles pour un rendu personnalisé qui fait toute la différence. Ses nombreux partenariats avec des cuisinistes ou des agences immobilières, toujours prompts à offrir du champagne à la livraison de leurs biens et travaux, en attestent.

Si d’aventure sa façon de créer vous intéressait, sachez que Sonia Chrétien met un point d’honneur à travailler ses commandes en symbiose avec ses clients. Au cours d’entretien(s) préalable(s), elle définit quel sera le thème et les éléments que vous souhaitez voir apparaître. Elle incorpore vos doléances à sa force de création pour un résultat équilibré entre vos demandes et sa vision artistique. Sur quasiment tous les supports.

www.csonia.fr
Fb : @csoniaetcollecso
Mail : soniachretien31@orange.fr

Share

Parmi les nombreux domaines touchés par la crise sanitaire, la culture paye un lourd tribu. En effet, les gestes barrière, notamment la distanciation sociale et l’interdiction de regroupements passés un certain seuil rendent caduques de nombreuses animations sous leur forme habituelle. Consciente de cette contrainte mais bien décidée à se battre, la municipalité de Colomiers ne plie pas et, au lieu d’annuler purement et simplement les dates culturelles prévues, s’adapte pour faire vivre sa ville avec pour mot d’ordre la sécurité de tous.

Tous les ans au mois de novembre, la ville de Colomiers organise le festival BD, un des plus grands rendez-vous consacré au 9ème art en France. La 34ème édition de cette événement incontournable du paysage columérin devait avoir une saveur particulière puisqu’elle s’inscrivait dans le cadre de l’opération nationale « 2020, année de la bande dessinée ». Compte-tenu du contexte sanitaire actuel, la manifestation ne peut se tenir dans les conditions initiales et sa forme actuelle ne peut être maintenue compte-tenu des mesures préfectorales et gouvernementales dans cette période de crise sanitaire. « C’est pourquoi j’ai demandé aux équipes de faire preuve de résilience et d’imagination pour inventer des formats innovants et créatifs, afin de ne pas céder au vide imposé par les circonstances », explique Mme Karine Traval-Michelet, Maire de Colomiers et Vice-Présidente de Toulouse Métropole.

En conséquence :
– La partie « salon des éditeurs », qui a lieu au Hall Comminges est annulée car elle ne peut être adaptée aux nouvelles contraintes sanitaires annoncées par la Préfecture de la Haute-Garonne.
– Les expositions (Pavillon Blanc Henri-Molina et Espace Lucien-Blazy), ateliers (Pavillon Blanc Henri-Molina), rencontres auteurs (Pavillon Blanc et Cinéma le Central), spectacles (Auditorium Jean-Cayrou) programmés dans le cadre du festival sont en train d’être travaillés par les équipes pour être maintenus le week-end du 13, 14 et 15 novembre mais selon le protocole sanitaire strict à chaque type d’établissement: limitation des jauges, sens de circulation, port du masque et gel hydro-alcoolique seront de rigueur.

« C’est donc une forme plus petite mais tout aussi joyeuse que nous proposons d’imaginer en un temps record grâce au soutien, à l’enthousiasme et à la confiance de nos partenaires, des lieux culturels métropolitains qui accueillent cette programmation et des auteurs et autrices qui en seront le coeur », annonce Mme Caroline Vauchère, Adjointe à Mme le Maire déléguée à la Culture, à la diffusion des savoirs, à l’université populaire columérine, aux jeunesses et à la laïcité.

« Les auteurs et autrices ont été très fortement impactés par cette crise sanitaire. De ce fait, le maintien de certaines actions, même sous une forme entièrement retravaillée, est un signal important de notre soutien renouvelé à la jeune création. C’est aussi un engagement fort de notre ville de proposer une offre culturelle aux Columérines et aux Columérins, malgré le contexte », complète Mme Karine Traval-Michelet.

Dans un contexte morose et frileux, une telle initiative apporte un peu de soleil dans le monde culturel. Un geste appréciable et apprécié.

Share

Née en 2017, l’association Toulouse Guitare réunit les passionnés de guitare classique à Toulouse et dans la région Occitanie. Grâce à la renommée de son directeur artistique, Thibaut Garcia , qui se produit dans les salles les plus prestigieuses partout dans le monde, l’association organise tous les ans des saisons musicales articulées autour de plusieurs concerts originaux et inédits qui accueillent des artistes internationaux. Instrument populaire qui véhicule des valeurs de partage et de fraternité, la guitare classique a hérité d’un répertoire dense et varié qui lui permet de dévoiler un large éventail de possibilités et d’être à la fois polyvalente et subtile. Toulouse Guitare met tout en œuvre pour que ces nombreuses facettes,dont certaines encore méconnues, soient accessibles à tous. En ce sens, Elle propose cette année une sélection d’artistes de talent dont les premières parties sont assurées par des talents locaux. En effet, loin de s’en tenir uniquement à ses têtes d’affiche, Toulouse guitare dispose d’un formidable volet pédagogique qu’elle travaille tout au long de l’année . Elle met en place de nombreuses actions à destination de la jeunesse et notamment auprès des guitaristes en devenir. En partenariat avec le Conservatoire à Rayonnement Régional de Toulouse, l’association propose régulièrement des masterclass et des rencontres hors concerts pour permettre aux étudiants de perfectionner leur technique et leurs connaissances. Ces rencontres sont ouvertes au public pour que tout le monde puisse profiter de ces moments uniques. Un mode de fonctionnement exemplaire en somme…

Concernant cette édition 2020/2021 donc, retrouvez ici la programmation complète d’un festival qui débutera le vendredi 9 octobre par la prestation de Judicaël Perroy en la Chapelle des Carmélites

Programme du Festival

Share
Photo : Ville de Colomiers

En dépit du contexte sanitaire lié au Covid-19, la Ville de Colomiers a maintenu ses structures municipales ouvertes et une offre d’activités pendant tout l’été. Le Pavillon blanc Henri-Molina, l’ Espace nautique Jean – Vauchère, le cinéma Le Central , les centres de loisirs et l’opération « Bel été » ont donné à de nombreux Columérin·e· s la possibilité de participer à des activités variées, en toute sécurité.

Près de 8 150 Columérin·e· s se sont rendu(e)s au Pavillon blanc Henri-Molina en juillet et août, pour emprunter des ouvrages (livres, CD et DVD) ou profiter des animations proposées par l’ équipe de la médiathèque et du Centre d’art (stages numériques, ateliers, visites accompagnées de l’exposition S’attabler …).

Soumis à l’obligation de limiter le nombre d’usagers et aux nombreuses contraintes liées au Covid 19, l’Espace nautique Jean-Vauchère enregistre un total de 33 800 visiteurs (67 000 en 2019 ). Plusieurs règles sanitaires sont toujours en vigueur dans ce type d’équipement : masque, gel hydro alcoolique, douche obligatoire, sens de circulation, affaires personnelles interdites.

Le cinéma Le Central comptabilise quant à lui 2 476 entrées pour les mois de juillet et août . Les règles de distanciation ont nécessité l’ouverture d’ un Centre de loisirs au sein de l’école Alain-Savary, en plus de celui du Cabirol. Leur fréquentation moyenne et quotidienne a été de 310 enfants de 3 à 15 ans, en juillet et de 200 en août . De nombreuses animations ont été proposées aux jeunes par les animateurs et éducateurs sportifs: langue des signes, yoga, jardinage, sport, théâtre, connaissances canine etc.

Enfin, les mini – séjours au centre de vacances de Belcaire du mois de juillet ont fait le plein avec 60 enfants présents. Quant à la colonie apprenante du mois d’août, elle a permis à 41 enfants ( sur 50 places disponibles ) de renforcer certains apprentissages par le biais d’activités de loisirs , autour de la culture, du sport et du développement durable.

Par ailleurs, l’opération « bel été » a permis aux enfants du Grand Val d’Aran et d’En Jacca (Quartier Politique de la Ville) de profiter, tout au long de la période estivale, d’activités culturelles originales. Trois associations columérines ,Break’in School – la compagnie Paradis éprouvette – Senza Capoeira, ont été lauréates d’un appel à projets commun mené par Toulouse Métropole dans le cadre de la Politique de la Ville, aussi financé par l’Etat, la CAF et Coop – IB (dont Altéal est membre). La Ville de Colomiers a mobilisé ses services pour accompagner la mise en œuvre logistique des actions, notamment les Maisons citoyennes.

Share

Suivant l’exposition “Les Bras Cassés” du 4 au 6 septembre à Toulouse, 25 artistes du street art organisent une vente aux enchères au profit de Johann, artiste et sociologue atteint de myopathie des ceintures. Cette maladie génétique grave et évolutive réduit quotidiennement davantage de sa force musculaire. Les fonds récoltés visent à lui financer un bras robotisé et ainsi lui accorder une plus grande autonomie. Cette technologie lui permettrait de continuer ses créations dans la photographie et le pochoir.

Ayant déjà récolté 20 000€ sur les 50 000 nécessaires, Johann peut compter sur le soutien d’artistes comme Mademoiselle Kat, Fouad CEET ou encore 100Taur qui mettent en vente certaines de leurs œuvres en espérant qu’elles fassent recette. Allant de 100 à 600€, elles sont volontairement accessibles afin de toucher le plus grand nombre.

L’expo est à retrouver à partir du vendredi 4 septembre à 18 heures à la friche vannerie, 1 bis chemin neuf 31100 Toulouse. Elle se tiendra tout le weekend.

Share

En cette année on ne peut plus mouvementée,, le Forum des Associations de Pibrac aura lieu sur l’Esplanade Sainte Germaine, le samedi 5 septembre 2020 de 10h00 à 18h00. Pour des raisons sanitaires, le port du masque et le respect des gestes barrières sont obligatoires.

La crise ayant ralenti nos habitudes, il est temps de faire place à l’animation avec plus de 40 associations pibracaises qui vous donnent rendez-vous afin de vous présenter leurs activités.
Parmi ces associations, vous retrouverez :

Sport :
– Basket Mjc Pibrac
– Centre Aïkido
Centre Thiêu Lâm
Club hippique de Pibrac
Ecole de Rugby du Coq Bouconne
– Cyclo Club Pibracais
– Fit & Fun
– Lila (yoga)
– Penchak Silat Occitanie
– Pétanque Pibracaise
Pibrac Futsal Club
– Pibrac Randonnées Montagne
Pibrac Roller Skating
Round.Club.Pibrac
– Tennis de Table Pibracais
US Pibrac Football
– Union Sportive Pibracaise de Karaté
– Vitaphilia
– Yoga traditionnel

Culture :
Act En Rue
Figaro and Co
– Généalogie et Histoire de Pibrac
– La Fée des Rations
La Malle Aux Arts
– Marussia
MJC Pibrac
– Orgues et Patrimoine de Pibrac
– Pibraccueil
– Plumes et Planches
– Scouts et Guides de France
– Théâtre Music Action 31
Vocalya

Social et Caritatif :
– M.A.R.O.C
– Restos du Cœur

Environnement :
Jardin Nature Pibrac
Pibraction Environnement

Scolaire et Petite Enfance :
– Boucle d’Or
– A.S. Collège

Vie locale :
– Jardins des Peupliers
– le Club des Aînés – le Rayon de Soleil

Ville de Pibrac :
– Accueil de Loisirs Associé à l’École (PÉDIBUS)
– Service Jeunesse (Paj Pibrac)

Également à découvrir sur le forum, l’Exposition Sports et discriminations, ville de Toulouse.

Rendez-vous le 5 septembre 2020 à partir de 10h00 !

Share

Grandes vacances ayant rimé avec ces maudits cahiers de vacance lors de votre jeunesse, il est temps de se réconcilier avec le doux crissement du livre cet été. Que vous optiez pour la plage, la montage ou tout simplement votre salon, le livre peut vous suivre partout et ne réclame ni réseau ni batterie pour donner tout ce qu’il possède. Subsiste encore l’épineuse question du choix de l’oeuvre, histoire de ne pas tomber sur un Madame Bovary bis qui pour le coup finirait de vous fâcher avec la lecture*. Nous nous sommes tournés vers Léanne de la librairie La Préface à Colomiers avec une question simple : que faut-il bouquiner cet été?

La soustraction des possibles” de Joseph Incardona

Ayant remporté le 43e prix Relay des voyageurs lecteurs, ce livre ne doit pas vous décourager de par son volume. Traitant d’un duo incongru empêtré dans des affaires de blanchiment d’argent dans les années 80 sous fond de mafia, ce polar très rythmé ne vous laissera pas une seconde de répit tant que vous n’aurez pas atteint sa 4ème de couverture.

La saga des Cazalet, I : Étés anglais”, par Elizabeth Jane Howard

Premier tome d’une saga familiale se déroulant dans les années 30 chez nos amis qui roulent du mauvais côté de la route, cette ré-édition intervient avant la sortie du second volet pour cet automne. Façon Downtown Abbey, il dépeint la façon dont les événements frappent de manière différente lorsque est noble ou domestique à l’aube d’un second conflit mondial.

Petit traité d’écologie sauvage” par Alessandro Pignocchi

Bande dessinée d’une subtilité rare, elle propose de voir l’actualité à travers le regard d’une mésange. Extrêmement drôle et percutante, cette BD est une merveille d’anthropologie décalée divisée en 3 tomes

* (point de vue personnel totalement assumé. Lisez Jack London à la place. Vous ne le regretterez pas)

Share