Journal-Diagonale
Tag

Conseil Général

Parcourir

Décidément, le ciné est à l’honneur ces derniers temps. C’est ce coup-ci au tour du Département de Haute-Garonne de proposer sa version avec un « Ciné plein air » à la Forêt de Buzet et la projection du film « Donne-moi des Ailes ».

Pour la seconde année consécutive, le Conseil départemental de la Haute-Garonne, en partenariat avec l’association Film, Recherche et Développement Durable (FReDD), organise 5 soirées « Ciné plein air » cet été. Jeudi 21 juillet, la soirée se déroulera au coeur de l’Espace Naturel Sensible Forêt de Buzet.À partir de 18h, une visite pédagogique de la forêt sera proposée par les animateurs de la Maison de la Biodiversité, suivie à 21h d’une table ronde organisée par le Conseil départemental sur la biodiversité et le lien entre l’homme et la nature, avec Nature en Occitanie. À 22h, le film « Donne-moi des ailes » de Nicolas Vanier sera projeté : Christian, scientifique visionnaire, étudie les oies sauvages. Pour son fils, adolescent obnubilé par les jeux vidéos, l’idée de passer des vacances avec son père en pleine Camargue est un cauchemar. Pourtant, père et fils vont se rapprocher autour d’un projet fou : sauver une espèce en voie de disparition, grâce à l’ULM de Christian ! Commence alors un incroyable et périlleux voyage…(France, 113 min, VF, 2019) L’objectif de l’association FReDD est de développer et de promouvoir les expressions audiovisuelles pour permettre la sensibilisation, l’éducation ou la formation dans le domaine du développement durable. L’association, par son action, participe ainsi à la diffusion des connaissances scientifiques et techniques, à la valorisation de la recherche et à la sensibilisation des différents publics aux thématiques du développement durable.

« Le plan départemental pour la transition écologique 2020-2024 prévoit la sensibilisation des Haut-Garonnaises et des Haut-Garonnais à la préservation de l’environnement. Les actions destinées au grand public pour bâtir une société écoresponsable, doivent ainsi être soutenues pour inciter la population à changer ses comportements face à l’urgence climatique » déclare Georges Méric.

Share

Les élus départementaux, réunis en commission permanente, jeudi 7 juillet, ont voté les secteurs d’implantations de trois futurs collèges haut-garonnais, qui seront construits à Mondonville, Castelmaurou et dans le quartier Patte d’Oie à Toulouse.

Ces établissements sont programmés dans le cadre du plan pluriannuel d’investissement dans les collèges qui prévoit 27 opérations d’ici 2027 : 22 constructions, 3 rénovations et 2 agrandissements.
Ces futurs collèges permettront de faire face à la pression démographique et de rééquilibrer les effectifs des établissements existants. Près de 5 000 élèves supplémentaires sont en effet attendus d’ici la rentrée 2027 dans les collèges de la Haute-Garonne, essentiellement concentrés sur Toulouse et son agglomération. Pour des collèges à taille humaine, le nombre de places sera compris entre 400 et 700 places. Ainsi, entre 2025 et 2027, des collèges d’une capacité de 600 élèves seront construits sur les communes de Mondonville, Castelmaurou et à Toulouse, rue du Tchad.

Concernant cet établissement toulousain, il sera implanté sur le terrain actuellement occupé par la SEGPA, annexe du collège Alphonse de Lamartine. Une solution de relocalisation de la SEGPA, dans l’enceinte d’un autre collège du sud-ouest de l’agglomération, est en cours d’étude avec les services de l’Education nationale pour la rentrée 2024. Cette opération permettra également d’engager la rénovation du collège Alphonse de Lamartine, dont la configuration des locaux ne permet pas de réaliser ces travaux en site occupé.

Ainsi, le futur établissement rue du Tchad permettra dans un premier temps, d’accueillir les élèves du collège Alphonse de Lamartine pendant les travaux de restructuration mais également des élèves supplémentaires pour répondre à la progression démographique. Lorsque les travaux de réhabilitation du collège Alphonse de Lamartine seront achevés le nouveau collège pourra atteindre sa pleine capacité et répondre aux besoins du secteur.

« Le Conseil départemental met en œuvre un plan d’investissements ambitieux dans les collèges afin d’offrir aux élèves et à la communauté éducative les meilleures conditions de travail et d’apprentissage possibles. Dans un territoire attractif comme la Haute-Garonne, nous devons répondre à la forte croissance démographique, pour favoriser la réussite et le bien-être de tous les collégiens, où qu’ils vivent sur le territoire », souligne Georges Méric, président du Conseil départemental.

Share

Le 4 janvier dernier, un premier foyer d’influenza aviaire hautement pathogène (IAHP) a été identifié en Haute-Garonne dans la bassecour d’un particulier. Les 30 poules infectées ont été abattues, entrainant la mise en place, dès le 5 janvier par arrêté préfectoral, d’un périmètre réglementé sur 25 communes de Haute-Garonne. Dès le 13 janvier, le Conseil départemental de la Haute-Garonne a décidé de soutenir les éleveuses et les éleveurs dont l’exploitation serait menacée par cet épisode de grippe aviaire.

Photo : Archives JHF

Selon la Direction départementale de la protection des populations (DDPP), 38 élevages sont concernés par une surveillance accrue des animaux et des mesures de biosécurité renforcées, ainsi que l’interdiction du transport d’animaux.

Les conseillers agro-environnement du Département ont été mobilisés et ont pris contact avec les exploitations pour identifier leurs besoins, pour les accompagner dans les démarches administratives et faciliter la mise en relation avec les bons intervenants.

De plus, le Département propose aux éleveuses et aux éleveurs concernés la prise en charge d’une intervention en urgence du conseiller élevage du Laboratoire départemental de la Haute-Garonne EVA, pour mettre en place des mesures de biosécurité liées à l’épizootie et le financement des analyses demandées lors de la sortie des volailles et non prises en charge par l’Etat. Cette aide représente une prise en charge de 650 à 1 100 € par exploitation.

Par ailleurs, Georges Méric, président du Conseil départemental de la Haute-Garonne, a écrit au ministre de l’Agriculture et de l’alimentation pour lui demander la mise en place rapide de l’indemnisation des pertes de non-production, non activée pour le moment. « J’insiste également sur l’importance de raccourcir les délais de paiement de ces aides, afin de soulager rapidement les trésoreries des exploitations » a-t-il précisé dans son courrier.

Enfin, pour les éleveuses et les éleveurs les plus fragilisés, la mise en relation avec les services sociaux du département sera facilitée, comme l’accès au RSA si nécessaire.

« Quelle que soit la surface agricole, nous sommes dès maintenant aux côtés de toutes les éleveuses et de tous les éleveurs de volailles concernés. Le Département met en œuvre tous les moyens dont il dispose pour que la situation n’évolue pas comme en 2016, avec l’ensemble de la filière touchée » a ajouté Georges Méric, président du Conseil départemental de la Haute-Garonne.

Share

Le Conseil départemental poursuit son soutien aux acteurs culturels de Haute-Garonne, mis en difficulté depuis le début de la crise sanitaire, en renforçant notamment le Label « Comme à la maison » et son « Fonds de soutien à l’initiative culturelle ». Les appels à candidature sont ouverts depuis le 27 octobre.

Ces actions, issues de la concertation culture menée pendant 2 ans avec les habitants et acteurs culturels du territoire et intégrées au projet culturel 2018-2022 de la collectivité, ont permis l’accompagnement technique et financier de plus de 40 projets culturels associatifs émergents en Haute-Garonne.

Grâce au « Label Comme à la maison », 12 lieux culturels de proximité situés sur l’ensemble des territoires urbains, péri urbains et ruraux du département ont ainsi été labélisés et identifiés comme porteurs d’une dynamique culturelle et de lien social.
Au vu du succès de ce dispositif, le Département décernera à nouveau le label « Comme à la Maison » à 7 nouvelles structures d’ici le mois de février 2022, pour un montant total de 70 000 €, soit 10 000 € maximum par structure. L’objectif est de constituer un réseau de 19 structures après deux années d’application, ce qui représente un budget global de 190 000 €, visant à améliorer l’accueil de proximité et les équipements culturels dans le département. 

Le « Fonds de soutien à l’initiative culturelle » permet, lui, d’accompagner financièrement des associations ou acteurs émergents dans la réalisation de leur projet culturel. Cette aide est répartie sur 3 ans pour permettre aux lauréats de structurer leurs initiatives, pour un budget annuel total de 50 000 €. Depuis 2019, 17 projets, sélectionnés par un jury citoyen de 24 Haut-Garonnaises et Haut-Garonnais tirés au sort, en collaboration avec les élus, ont ainsi bénéficié d’une enveloppe de près de 160 000 €. Le 26 octobre dernier, une nouvelle enveloppe annuelle de plus de 130 000 € a été débloquée par le Conseil départemental afin de poursuivre et accompagner les projets candidats au cours de l’année 2022.
Le renouvellement de ces dispositifs vient s’ajouter aux mesures d’urgences prises depuis mars 2020 par le Département en faveur des artistes, intermittents du spectacle et acteurs culturels haut-garonnais durement touchés par la crise sanitaire, parmi lesquelles le fonds exceptionnel de soutien au monde associatif de 6 M€.

Share

Maintenues les 20 et 27 juin, les élections départementales approchent à grand pas. À quelques jours du premier tour, les trois maires du canton de Toulouse 7, à savoir Mme Karine Traval-Michelet pour Colomiers, Mme Camille Pouponneau pour Pibrac et Mr Thierry Zanatta pour Brax, sont venus apporter leur soutien à Arnaud Simion et Laurence Degers , candidats représentants la gauche.

Sous la bannière Haute Garonne En Commun, les candidats entendent rassembler à l’heure où la facilité du repli sur soi même représente une menace. Ils comptent dès lors sur des engagements allant de l’égalité hommes/femmes à la protection de l’environnement en passant par la défense des circuits courts.

Afin d’ajuster au mieux leurs propositions, Arnaud Simion et Laurence Degers ont tenu à connaitre l’avis des administrés par le biais de rencontres réelles mais également numériques. La tache n’était pas aisée au regard du contexte sanitaire mais le duo a su s’en accommoder. Il faut dire qu’Arnaud Simion dispose d’une solide expérience en politique et dans l’associatif, lui conférent une habitude et connaissance du territoire sans failles.

Outre la mise en garde contre les votes extrêmes, le tandem insiste sur l’importance même du fait de se rendre aux urnes. Pour celles et ceux qui ne pourraient se rendre en bureau de vote, la procuration (notamment par le biais de https://procurations31.fr/ ) est un processus simple et facile qui permet de ne pas perdre sa voix.

Share

La Ville de Colomiers recrute des assesseurs bénévoles pour tenir les bureaux de vote pour les élections départementales et régionales des dimanches 20 et 27 juin 2021.

Chaque bureau de vote, ouvert de 8 heures à 20 heures, est composé d’un président et de deux assesseurs, ainsi que d’un secrétaire. A l’occasion de ces doubles journées électorales, la Ville de Colomiers comptera 50 bureaux de vote (25 bureaux dédoublés).

Rôle des assesseurs

Le rôle de l’assesseur est de veiller au bon déroulement du scrutin et, dans le contexte actuel, au respect des consignes sanitaires et gestes barrières. Parmi leurs missions, les assesseurs doivent vérifier le document d’identité de l’électeur, faire signer la liste d’émargement, suivre le dépouillement du scrutin.

Vaccination

Par ailleurs, pour les deux scrutins de juin 2021, il est prévu que les personnes chargées de la tenue des bureaux de vote puissent être vaccinées en priorité : les personnes souhaitant assurer la mission d’assesseurs sont donc invitées à se faire connaître auprès de la Mairie dès que possible, afin de pouvoir recevoir au moins une première dose du vaccin. Les assesseurs non vaccinées devront fournir un test PCR négatif la veille du scrutin.

« Comme lors des élections municipales de 2020, la Municipalité met tout en œuvre pour que les scrutins se déroulent dans les meilleures conditions, rappelle Mme Karine Traval-Michelet, Maire de Colomiers et Vice-Présidente de Toulouse Métropole. Cette double élection implique une mobilisation exceptionnelle de bénévoles afin de tenir les bureaux de vote. En tant que membre d’un bureau de vote, les assesseurs participent à un acte citoyen en assurant le bon déroulement des élections. »

Contact

Les personnes souhaitant remplir cette mission sont invitées à transmettre leurs coordonnées sur cabinet@mairie-colomiers.fr 

Share