Tag

local

Browsing

Les initiatives de production locale fleurissent de tous bords par chez nous et on ne peut que s’en féliciter. Si c’est toujours un plaisir de découvrir de nouvelles adresses dans ce milieu, c’est encore plus prenant lorsqu’on assiste à la naissance d’une nouvelle entité. En l’espèce, il s’agit d’un ferme agro-écologique, agroforestière et profondément humaniste qui va naître à Fontenilles au lieu-dit la Pichette (derrière le Carrefour contact). Son joli nom : Chez Antonin & Jeannette.

On doit cette belle initiative à Olivier Guallart qui se lance dans une nouvelle vie après une carrière dans la promotion immobilière. Ces prénoms d’antan sont ceux de ses grands parents maternels. C’est en hommage à ces gens simples, aimants attentifs aux hommes et à la nature qu’Olivier a choisi d’appeler cette ferme.

Alors concrètement, qu’est-ce qu’on y trouve Chez Antonin & Jeannette? Des légumes bien élevés, des fruits pleins de saveur, des œufs frais et surtout une chaleur humaine qui rend votre panier encore plus joli. N’en étant qu’à ses débuts, Chez Antonin & Jeannette est en phase de préparation. Les récoltes d’été, ça se travaille dès l’hiver. Il faudra donc attendre 2021 pour pouvoir profiter des fruits de cette création. D’ici là (et c’est bien le but de cet article), abonnez vous à leur page Facebook @antoninetjeannette afin de suivre leurs évolutions et surtout d’être prévenus lorsque les premières récoltes auront lieu.

Ferme Chez Antonin & Jeannette
lieu dit la Pichette, Fontenilles
Fb : @antoninetjeanette

Share

Aussi anodin qu’il puisse paraître, le fait de faire ses courses s’avère en fait être un pouvoir au moins aussi fort que celui de voter. Au-delà de remplir son panier, il permet de définir un ou des modes de consommation et influence les circuits de production/distribution du monde de l’alimentaire. À l’origine péjoratif, le « je consomme donc je suis » est aujourd’hui synonyme de levier de décision que rien ne peut arrêter pour peu que nous nous y mettions tous. Dans cette logique de « consom-acteur », Diago a rencontré les Locavores de Colomiers, association de défense d’une alimentation locale et plus durable.

C’est Dominique Rochedreux qui est à la tête de cette association qui gère La [Ruche qui dit oui]. Ils en utilisent le site et les moyens de paiement sécurisés car d’une part ces infrastructures sont très bien faites et d’autre part elles représentent un investissement qui serait bien trop lourd pour une asso locale. Le point fort des Locavores et de sa [Ruche qui dit oui] : la rencontre entre consommateurs et producteurs.

Ainsi, lorsqu’on vient retirer son panier (tous les jeudis de 17h à 19h à la Friendly Auberge de Colomiers), on a la chance de pouvoir s’entretenir avec ceux qui font les vraies choses, qui savent vraiment de quoi ils parlent dans la mesure où il s’agit de leur métier et bien souvent de leur passion. Cette subtilité fait une très grande différence car, outre le volet humain, ces échanges vous permettent de mieux saisir les produits et de facto mieux les consommer.

Pour être certain de ce que nous avançons, nous avons dégusté les produits proposés par les Locavores de Colomiers . Œufs de truite, cake citron/pavot ou encore confiture de pétales de roses, le constat est sans appel : tout est irréprochable !

À ce propos, tout ce que vous trouvez chez les Locavores de Colomiers est produit dans un rayon de 200km maximum. Si des produits sont bios, certains sont issus de l’agriculture raisonnée. « Le bio n’est pas une fin en soi, il est en effet plus important à notre avis de privilégier des produits locaux, français et de la région Occitanie ou limitrophe, produits dans les règles de l’art par de petits producteurs passionnés par leur métier et leurs produits. » précise Dominique.

Dans cette optique d’équité, le prix de ce que vous trouverez chez les Locavores de Colomiers sera donc au bénéfice pratiquement exclusif (80%) des producteurs eux-mêmes. Un prix juste qui permet à ces producteurs de vivre dignement. Oui on pourra trouver moins cher ailleurs mais comparons ce qui est comparable. La notion de prix importe certes mais ici elle est transparente. Ce que vous payez, c’est la réalité d’un travail, pas des courtiers, intermédiaires et autres distributeurs… De plus, tous comptes faits, à produits « équivalents » (et je mets bien ça entre guillemets car on parle d’équivalence de type, certainement pas de qualité), l’écart sur le ticket final est réellement faible.

Au regard des qualités et surtout de l’optique durable et humaine que propose les Locavores de Colomiers, il n’y a pas photo… je me suis régalé ! Alors pourquoi pas vous !?

Locavores de Colomiers
Inscription gratuite sur le site https://laruchequiditoui.fr/
Pour en savoir plus :
https://locavorescolomiers.jimdofree.com/
Fb@locavores.colomiers

Share

Pour faciliter la rentée et l’organisation de la semaine, Minjat décide de renforcer sa vente en ligne avec retrait magasin en ajoutant encore plus de produits à son catalogue virtuel. L’idée est simple : faites votre sélection parmi les produits disponibles via le site ww.minjat.com jusqu’à minuit la veille pour pouvoir le retirer à partir de midi le lendemain (votre commande étant disponible au retrait jusqu’à 19h). Du panier de légumes à la boucherie, c’est désormais un spécialiste de chaque pôle qui s’occupe de faire la sélection. Des tomates choisies par un primeur, ça change les choses. Point commun à tous ces membres : ils choisissent pour vus comme si c’était pour eux. De quoi satisfaire les plus exigeants et garantir une fraîcheur optimale.

La technique de retrait a également connu de profondes modifications en vue de la rendre fluide et efficace. Trônant fièrement devant l’établissement, un guichet unique (en bois, évidement) appelé La Cahute de Minjat est votre nouveau point de collecte. Point d’embouteillages en perspective, le nombre de commandes délivrées étant limité à 4 par demi heure.
Comptant actuellement 500 références du magasin, la liste des produits disponibles en ligne ne fait que s’allonger et atteindra à terme l’ensemble de ce que l’enseigne propose. Parmi eux, une nouveauté futur best-seller : le poulet rôti. Fermier et produit dans le Gers, il est préparé avec ses patates dans le four de compétition dont dispose la Cantine de Minjat. Avoir la flemme de cuisiner n’aura jamais été aussi bon…

Après la trêve estivale, Minjat reprend ses cours de cuisine. Domaine ne plaisantant déjà pas avec l’hygiène, l’espace où sont dispensés les cours est désormais encore plus contrôlé pour répondre aux exigences sanitaires actuelles. Outre le plaisir de cuisiner avec et comme un chef, ces cours sont l’occasion de préparer un menu pour deux que vous emporterez ensuite chez vous. C’est votre moitié qui va être contente…

La liste de toutes les sessions à venir jusqu’à décembre est disponible sur le site de Minjat avec inscriptions en ligne. Petit plus qui fait plaisir, vous disposez de 10% de réduction sur vos achats le jour de votre cours.

Ayant déjà fait preuve d’une agilité exemplaire lors de la quarantaine, Minjat en tire toutes les leçons afin de vous proposer une façon de consommer locale, responsable et surtout pleine de goût.

Minjat !
2/4 Av André-Marie Ampère, 31770 Colomiers
05 82 08 30 73
Fb : @
minjatcolomiers

Share

Eclose au cœur de l’éco-quartier « Andromède » à Blagnac, la boutique équitable « Persée Bio » a un cheval de bataille : privilégier les circuits-courts.

Dans les rayons, 90% des produits proposés à la vente sont locaux. Et la liste de producteurs de la région est longue ! En apéritif, le foie gras de « la ferme De Vicary » à Gaillac, et les gâteaux salés artisanaux de « Chez Ce Cher Serge » à Toulouse, accompagnent vos débuts de repas. En hors-d’œuvre, les fruits et légumes arrivés tout droit des « 15 Sols » à Blagnac, et l’aïl de Cadours de chez « Michel Cluzet » à Brignemont, aromatisent vos plats des saveurs d’antan. A l’heure des rafraîchissements, le jus de pomme de « La Ferme De Calpernet » dans le Lot-et-Garonne, est à l’honneur. Et à l’heure du goûter, le temps est au voyage, avec les torréfacteurs bordelais « Origine Tea And Coffee ».

« Nous avons pour mission de proposer des produits Bio, mais les plus locaux possible. Nous travaillons avec des petits producteurs régionaux, et garantissons ainsi des produits frais, et des fruits et légumes cueillis à maturité », expose Mimount Azzouz, co-gérante de « Persée Bio ». C’est notamment le cas des œufs extra-frais, mis en rayon après ponte de la veille ou du jour même. S’il est un talon d’Achille à cette enseigne blagnacaise, c’est la gourmandise de ses associées : « Nous goutons et testons chaque produit qui rentre en magasin ! », explique Assmae Bouchriha, co-gérante de « Persée Bio ». C’est en réalité une exigence de qualité, que l’on retrouve aussi dans la restauration proposée sur place. Tartes salées, quiches, soupes … réalisées avec les produits de la boutique. Et pour une logique 100% « O gaspi », des cagettes composées des fruits et légumes destinés à la casse, sont distribuées au prix de 5€.

Car ici, il y en a pour toutes les bourses, et les produits de consommation courante côtoient de près l’épicerie fine. Parmi ses pépites, l’huile d’olive française d’« Eric Argeson », ou encore l’huile d’Argan extra pure du Maroc, sont les best-sellers du moment. Véritable corne d’abondance, « Persée Bio » travaille sous l’égide d’un commerce équitable. « Nous collaborons notamment avec un Groupement d’Intérêt Economique au Maroc, qui emploie beaucoup de femmes pour leur faciliter un accès à l’éducation », développe Mimount Azzouz, pour qui la démarche sociale est essentielle.

Dans cette odyssée du Bio, le magasin propose dès la rentrée des ateliers et animations. Une véritable rencontre avec une autre façon de consommer et de se faire plaisir.

« Persée Bio » 20 avenue d’Andromède 31700 Blagnac
05 61 86 32 80
www.perseebio.com

Share

Agriculteur céréalier et maraîcher à Lias, « Mathieu Gasc » prône une production locale et consciente.

Même si ce fils d’éleveur convient qu’il faille « de tous les types d’agriculture pour satisfaire les consommateurs », il déplore « qu’il n’y ait pas de certification pour le local et le raisonné ». En effet, c’est une toute autre façon de travailler que pratique « Mathieu Gasc », loin des dérives déplorées dans l’agriculture intensive. « Je mets tant que possible en place des alternatives aux pesticides. On utilise par exemple des auxiliaires, pour éviter au maximum les produits chimiques lorsque l’on travaille sous serre », développe l’agriculteur. « Mathieu Gasc » utilise aussi des couverts végétaux afin de limiter l’érosion, et nourrir les sols. Un état d’esprit qui a fait la renommée du maraicher, essentiellement distribué dans des magasins de producteur comme « Frais D’Ici » à L’Isles-Jourdain, ou « Minjat ! » à Colomiers.

L’exploitation familiale « La P’tite Cueillette » propose toute l’année des légumes de saison : ail, échalotes, oignons, aubergines, courgettes… à retrouver en vente directe à la ferme, et sous forme de gourmands paniers.

« Pendant le confinement, les gens se sont rendus compte de l’importance des producteurs locaux », développe l’agriculteur, qui déplore une baisse de fréquentation depuis la réouverture des frontières. Alors, on ne perd pas ses bonnes habitudes, et on profite pour cette rentrée des fruits et légumes de saison. A « La P’tite Cueillette », septembre est notamment l’heure des courges et du grand retour de la patate douce !

« La P’tite Cueillette », « Larroudé » 32600 Lias 0643953816

Share

« Encourager les producteurs de notre territoire » : tel est le credo de l’enseigne columérine qui valorise une cohérence globale dans notre mode de consommation. Pour Cyril Picot, co-fondateur de « Minjat !» : « La Bio c’est bien, mais il est important que celle-ci soit saisonnalisée et locale. Il faut créer un équilibre entre les différents plans sociaux, environnementaux, et les pratiques agro-écologiques ». Pour ce faire, l’équipe du magasin entretient un lien étroit et permanent avec les producteurs qu’elle distribue.

« Beaucoup de nos maraîchers travaillent par exemple avec des techniques alternatives comme la lutte biologique, des décoctions de plantes, ou l’utilisation d’insectes auxiliaires », explique Cyril Picot. La Bio ne serait donc pas une approche agrodynamique qui suffit à elle seule, et « il est bon d’aller chercher le progrès dans toutes les cultures » selon « Minjat !». Dans ce sens, l’enseigne s’attache à trouver les meilleurs adresses et conditions de productions, le tout à un prix juste et équitable.

« Minjat ! »
2/4 avenue André-Marie Ampère
31770 Colomiers

Share

Cet été, les boissons fraîches sont synonymes de détox. On se fait plaisir et on prend soin de soi avec le « kombucha », un thé fermenté aux probiotiques aromatisé aux fruits. On redécouvre les thés glacés avec la gamme de « La Vie Claire », et ses quatre parfums gourmands. Et on se jette sur le « Kefir », et ses bienfaits pour la peau et la digestion. Les amateurs de fruits se tourneront vers l’eau de coco, riche en oligo-éléments, les jus de grenade et de Cranberry, pour leurs vertus anti-radicaux libres, et les boissons à l’aloe vera aux propriétés dépuratives.

Pour les accros du « DO It Yourself », « La Vie Claire » propose aussi les ferments de base à la réalisation des « Kefir », « Kombucha », et jus détox à réaliser soi-même.

« La Vie Claire »
35 bis route de Toulouse
31700 Cornebarrieu
05 61 07 66 26

Share

Avec pas moins de 150 producteurs sélectionnés avec soin, et une offre toujours plus élargie de produits en vrac, « Le Grand Panier Bio » se positionne comme l’une des enseignes de référence du secteur de la BIO. Pour cette reprise, de nouveaux arrivants comme « Les Vergers De Gascogne », producteurs de la marque « Les Délices De Clarisse », font leur entrée. Un partenariat basé sur le long terme, avec une fabrication locale et artisanale. Une palette de produits adaptés à la charte qualité du magasin, qui propose des compotes et des légumes en bocaux. Une nouveauté qui s’accompagne de l’arrivée du thé, du café et de produits d’hygiène, au rayon vrac.

Avec ces actions pour tendre toujours plus vers le zéro déchet, et sa gamme de produits étroitement choisis, l’enseigne est sans conteste le haut du panier de la BIO.

« Le Grand Panier Bio »,
67 route de Bayonne
31300 Toulouse
Fb : @legrandpanierbiotoulousepurpan
05 31 47 34 07
https://drive-toulouse.grandpanierbio.bio/view_all?type=offers

Share

Faire redécouvrir la bio et rendre accessible au plus grand nombre des repas de qualité. Telle est l’ambition du « Biocoop Blagnac », qui annonce le grand retour de son rayon traiteur et snacking. Sur place ou à emporter, l’enseigne propose une offre de reprise avec des recettes simples, à base d’ingrédients sains et de valeurs équitables. Toujours dans le respect de la saisonnalité et de la charte « Biocoop », les plats proposés par le magasin sont la promesse d’une pause « ealthy ». « Nos bruschettas viennent de chez « Grandeur nature » à Toulouse, nos pizzas de chez « Envie Sage » à Cornebarrieu, et notre tofu de chez « Alliance Verte » », expose Pierre Le Gall, gérant du « Biocoop » Blagnac. Parmi les derniers arrivés au coin traiteur, « Marmite And Co » ravit par ses salades, et « Bom Pasteis » importe ses douceurs portugaises.

Pour cette réouverture, le snack propose deux menus au choix. Une offre à 7,50€ avec une boisson, une salade/ pizza/nem /samoussa au choix, et un dessert. Le deuxième menu à 9,90€ contient une boisson, une bruschetta et une pâtisserie. Un repas arrosé de jus detox aux fruits de saison : une agrumade ou infusion aux saveurs de framboise ou de myrtille des « Vergers Esbourdaous ». Que ce soit pour le break de midi des affairés, ou la pause course du samedi en famille, le corner restauration de chez « Biocoop » « donne envie au consommateur de devenir consomm’acteur » selon Pierre Le Gall, pour qui il est important de sensibiliser le client : « C’est à nous de raconter l’histoire de chaque plat, l’origine du produit, la traçabilité et l’exigence de l’enseigne ».

Une qualité à retrouver en boutique, à travers les produits de la nouvelle gamme estampillée « Biocoop ». Une marque engagée auprès des producteurs, qui assure une qualité nutritive, un juste coût, et un soutien à la production française équitable. Des fruits et légumes, céréales, protéagineux, laits et viandes, issus de quatre filières certifiés BIO, et qui respectent la très exigeante charte du magasin.

Plus que jamais, il est temps de passer à table avec « Biocoop ».

Biocoop Blagnac
2 rue Henri Matisse, route de grenade Blagnac
05 61 61 48 10

Share

Association de défense d’une alimentation locale et durable, les Locavores de Colomiers s’engagent depuis 2013 dans une démarche de consommation chargée de sens.

100% Local

Manger local est un acte citoyen qui revêt 3 enjeux : manger de meilleurs produits, limiter les temps de transport et donc augmenter leur qualité, réduire les dépenses énergétiques, puis soutenir les producteurs locaux et donc l’emploi dans notre proximité. De plus, nos paysages de France ne seraient pas ce qu’ils sont sans nos agriculteurs, nos éleveurs, nos maraîchers…il convient donc de les préserver à travers nos actes de consommation quotidiens.

Circuits courts

Les petits producteurs n’ont très souvent pas accès à la grande distribution ou ne trouvent pas leur compte de par les prix qui leurs sont imposés ce qui ne leur permettent pas de vivre de leur travail. Le but des Locavores de Colomiers est ainsi de promouvoir les circuits courts, appelés aussi circuits directs, afin que les producteurs soient mieux rémunérés de par ce contact sans intermédiaires avec les consommateurs.

Social et environemental

Le bio c’est bien mais pas suffisant. Il est en effet tout aussi voire plus important de privilégier des produits locaux de la région Midi-Pyrénées ou limitrophe. Donner du travail à nos voisins au lieu de s’adresser à des producteurs situés de l’autre côté de la planète est un acte de bon sens. De plus , outre ce geste de solidarité avec nos concitoyens, l’impact d’une consommation locale en termes d’émission notamment liées aux transports s’en trouve d’autant plus réduite.

Une solidarité exemplaire

Impliqué dans son action d’accompagnement de familles dans le besoin, le Secours Populaire a reçu ce jeudi 4 juin un chèque de 1000€ de la part des Locavores de Colomiers. “L’augmentation des commandes de produits régionaux dans notre [Ruche qui dit oui] durant la période de confinement aura été une surprise heureuse et inattendue” explique Isabelle Borgognone, Présidente de l’association des locavores de Colomiers. Elle poursuite “Ce nouveau comportement collectif de consommation plus responsable nous permet désormais de proposer une distribution de produits locaux toutes les semaines à Colomiers. Notre équipe, qui a beaucoup donné de son temps et de son énergie durant cette période pour nourrir ses “abeilles” (clients), a décidé dans un esprit de coopération et d’entraide de soutenir avec une partie de ses recettes une action de solidarité qui a du sens. Notre consommation doit avoir du sens pour notre santé, notre environnement et notre société.” Cette initiative fait chaud au cœur, chapeau bas!

Fb@locavores.colomiers

Share