Journal-Diagonale
Tag

local

Parcourir

En ce mois de juillet, Estelle, la responsable adjointe de la Biocoop La Ménude, nous a guidé au cœur des rayons du magasin pour un joli tour d’horizon local ! Chez Biocoop, les produits locaux abondent : jus de fruits, boissons végétales, thés et infusions, ou encore fromages, et bien sûr, fruits et légumes de saison. Estelle nous dévoile toutes les trouvailles locales qui valent le coup d’être testées et nous prouve (une fois de plus !) que la valorisation des producteurs locaux est la raison d’être des magasins Biocoop.

L’enseigne Biocoop est connue et reconnue pour soutenir et valoriser une agriculture française, bio, locale et de qualité avec des actions concrètes et notamment, via son travail avec les groupements de producteurs et sa démarche Paysan.ne.s Associé.e.s que nous vous avons récemment présentée ici . Votre Biocoop La Ménude souhaite aller encore plus loin et s’est fixée comme objectif en 2022 d’augmenter la part des produits locaux au sein du magasin. « Le local, c’est moins de 150 km de distance par voie routière » nous précise Estelle, responsable adjointe de la Biocoop La Ménude, qui travaille déjà avec plus de 120 producteurs locaux. D’ailleurs, dans tous les rayons, la boutique propose au minimum un produit local (y compris du côté des bières !). Côté fromagerie particulièrement, la Biocoop La Ménude n’a pas à rougir : 80% du rayon est composé de produits locaux. Votre magasin a ses incontournables mais est aussi toujours en quête de nouveautés à vous faire découvrir ! Les toutes dernières arrivées sont les « Infuthés », des infusions, des thés, mais aussi des matés, des Rooibos et des Carcadets Bio élaborés dans le Tarn et dont les emballages sont recyclables.

Estelle a pensé à vos belles tablées de l’été avec une riche sélection de fruits et légumes de saison (évidemment !) : « 75% du rayon fruits et légumes est approvisionné en direct par des producteurs locaux. Il s’agit du premier pas vers une consommation plus responsable », assure la jeune femme. Pour vos apéritifs, le magasin propose notamment les pastèques et les melons du groupement de producteurs Aux Saveurs du Quercy, basé dans le Tarn-et-Garonne. Qui a déjà goûté à l’alliance du jambon cru et du melon ? Un délice ! En tous cas, tous les goûts sont dans la nature et surtout chez Biocoop ! Et pour accompagner vos viandes et poissons grillés au barbecue, pensez aux délicieuses pommes de terre nouvelles signées « La Patate Toulousaine » et cultivées par Yves Cresseveur à Carbonne, à une quarantaine de kilomètres au sud-ouest de Toulouse.

Biocoop est aussi sensible aux nouveaux modes d’alimentation et adopte des alternatives végétales aux produits d’origine animale. « Nous proposons des boissons végétales provenant du Gers et conservées dans des bouteilles consignées. La réduction des déchets est une priorité pour nos magasins », confie Estelle. « Par ailleurs, le gaspillage et les pertes sont un réel défi pour les petits producteurs locaux. Nous leur proposons donc de reprendre leur surplus de production, une initiative que nous avons notamment menée avec une permaculture située à Léguevin pour écouler leur production de rhubarbe. »

À vos agendas ! La Biocoop veut rendre le bio et le local encore plus accessibles à toutes et à tous. Ainsi, tous les jeudis, les étudiants de moins de 25 ans bénéficient de 10% de remise. Le troisième mercredi du mois, c’est au tour des futurs et jeunes parents de bénéficier de la même remise sur les rayons hygiène et bébé de la Biocoop. Venez nombreuses et nombreux (re)découvrir la Biocoop La Ménude !

Share

La consommation en circuit court rencontre un succès grandissant auprès des français, conscients de pouvoir ainsi favoriser l’économie locale, en étant en harmonie avec l’environnement. Pour les accompagner dans cette démarche, Audrey et Lionel Penaud, un couple de toulousains engagés, ont imaginé une application ludique, baptisée Sucrine Club. L’objectif est simple : recenser, département par département, les producteurs et les commerçants qui proposent des produits locaux, de saison et en circuit court, afin de permettre aux consommateurs d’aller plus facilement à leur rencontre.

Selon l’étude Kantar sur la consommation des Français.es (2020), 79% des français veulent privilégier les produits locaux, une envie que Sucrine Club souhaite concrétiser. « L’industrialisation du secteur alimentaire a répondu à la consommation de masse mais aujourd’hui nous voyons les limites de ce système. Il n’est plus à démontrer que nous devons nécessairement revoir nos modes de production et de consommation » souligne Lionel Penaud, co-fondateur de Sucrine Club. « Et pour cela, il ne suffit pas de dire “il faut manger local”, “nous devons consommer de façon plus responsable”

Forts de ce constat, Audrey et Lionel Penaud se lancent, début 2021, dans l’élaboration de Sucrine Club. L’objectif est simple : contribuer à rendre accessible le circuit court alimentaire avec une approche innovante (application mobile), qui permet de mettre en relation de manière très simple et ludique les professionnels et les consommateurs, en Occitanie puis dans les autres régions de France.

Une application vivante et utile, tout simplement à croquer !

Pourquoi « Sucrine Club » ? La sucrine est une laitue qui sent bon le sud-ouest, un peu comme la chocolatine ! Sucrine Club c’est la communauté de toutes celles et ceux qui souhaitent consommer une alimentation de qualité, en favorisant l’économie de proximité.

Disponible gratuitement sur Google Play et Apple Store, l’application Sucrine Club permet une communication simple, rapide et pratique entre tous les acteurs de l’alimentation locale (producteurs, commerçants, restaurateurs) et les consommateurs (baptisés les « Sucrine clubeurs »).
Pour pouvoir être référencés sur l’application, les producteurs et les commerçants doivent cocher 3 critères, « La règle de 3 du Club » : proposer des produits locaux (-200km), de saison et en circuit court. Sont ainsi sélectionnés : des marchés, des fermes, des magasins de producteurs, des épiceries locales, … et bien d’autres !

A l’ouverture de l’application, deux options sont proposées pour faire ses courses :
➢ en parcourant la carte de géolocalisation, on découvre les producteurs/commerçants autour de soi (proches de son domicile, de son travail, de son lieu de vacances…) ;
➢ en sélectionnant le produit souhaité (lait, oeufs, kiwis, …) puis en paramétrant la recherche selon différents critères dont la localisation, le type de produit (bio ou en vrac) ou encore les services associés (livraison, click&collect, visite à la ferme), on identifie les points de vente correspondants.
Dans les deux cas, le Sucrine clubeur peut ensuite découvrir la fiche du professionnel, qui offre une présentation détaillée des produits et services proposés, et les informations pratiques (adresse, horaires d’ouverture et coordonnées).

Producteurs, épiceries, marchés, …Plus de 600 points de vente référencés en Occitanie

Depuis le lancement de l’application fin 2021, tous les professionnels référencés travaillent main dans la main avec Audrey et son équipe qui veillent au grain pour une application vivante, avec une carte de localisation et des fiches de présentation à jour. Plus de 400 points de vente (producteurs, épiceries, marchés, …) sont aujourd’hui référencés en Haute-Garonne, dans le Gers et dans le Tarn-et-Garonne.
« Sucrine Club, c’est une équipe très dynamique et engagée pour le consommer mieux ! Sincèrement proche des producteurs et des utilisateurs, ils savent créer du lien et valoriser les savoir-faire français avec des outils de communication modernes (application mobile, portraits de producteurs en vidéo, réseaux sociaux, etc.). Par ailleurs, plus de 160 points de vente sont aussi référencés sur les côtes méditerranéenne et atlantique (Hérault, Gard, Pyrénées-Atlantiques, Landes et Hautes-Pyrénées). Citons notamment L’Oliveraie Barthélémy à Moutoulieu (34) et La Manade du Joncas, éleveur de taureau de Camargue et de porc fermier dans le Gard.

Une nouvelle manière de découvrir un territoire, au gré des Aventures Gourmandes

En complément de l’application, l’équipe de Sucrine Club suggère régulièrement aux internautes des Aventures Gourmandes, présentées sur le blog : https://sucrine.club/blog
Ces pistes d’itinéraires permettent de découvrir un territoire en mêlant balades sur les sites emblématiques et visites auprès des femmes et des hommes passionnés qui produisent les spécialités du terroir. Quatre Aventures Gourmandes sont pour l’instant proposées, pour partir à la découverte du Tarn-et-Garonne, de l’Est et du Nord du département du Gers et tout récemment, du Comminges, au sud de la Haute-Garonne.

Site internet : https://sucrine.club/
Application mobile : https://sucrine.club/download/
Départements couverts (juin 2022) : la Haute-Garonne, le Gers et le Tarn-et-Garonne

Share

Soucieux de transmettre ce qu’il y a de meilleur dans nos territoires au plus grand nombre, Minjat vous a concocté sa meilleure sélection de produits d’été. Bien entendu, on reste sur du local en direct des producteurs, de qualité et au prix juste pour vous et ceux qui les fabriquent/élèvent.

Commençons par les grillades, les indispensables de cette saison estivale. L’enseigne travaille exclusivement des viandes en carcasses en direct des éleveurs associés ou partenaires. Elle vous propose ainsi le bon plan grillades jusqu’à -12% avec 6 colis indispensables à griller ainsi que des marinades au choix comme la marinade provençale, basque, thym citron et curry.

Un exemple ? Celui de la saucisse de Toulouse à 9,50€ le kg au lieu de 10,90€, valable pour des colis de 3kg ou 5kg.

Dans un autre registre, il ne faut pas oublier que cette année le canard se fait rare à cause de la grippe aviaire. Pourtant l’équipe de Minjat a réussi à vous dénicher des magrets, des aiguillettes ainsi que des cœurs de canard ! Les quantités restant limitées, n’hésitez pas à réserver…

Du côté fruits et légumes aussi c’est ambiance bons plans avec des colis ratatouille, des lots de melons, des plateaux de pêches ou encore des fruits à confiture (fraises, abricots…) et encore pleins d’autres surprises !

Cette saison, un vrai travail à était réalisé sur la carte traiteur. Anniversaire, baptême ou n’importe quelle fête de prévue cet été, Minjat a trouvé la solution et vous propose des salades, des entrées estivales et un grand choix de plats familiaux comme la paella, la fideua ou encore le cassoulet traditionnel par exemple. De quoi régaler tout le monde sans se soucier de cuisiner

Pour les professionnels de l’apéro de dernière minute (rassurez vous, on en fait partie), Minjat est là pour vous avec ses différents plateaux de charcuterie. Si vous êtes aussi en retard sur les boissons, n’hésitez pas à jeter un coups d’œil à la section de vins, bières et spiritueux en magasin.

Si vous vous demandez comment réserver, ça se passe en boucherie ou sur le site www.minjat.com

Derniers petits conseils qui vont bien :
– la livraison vous est offerte dès 80 euros d’achat
– pour les grandes tablées, réservez 2 jours avant pour la boucherie et 3 jours avant pour le traiteur afin d ‘être sûr de votre coup.

Lien direct vers le catalogue en cliquant ici

Minjat !
2/4 Av André-Marie Ampère, 31770 Colomiers
05 82 08 30 73
Fb : @minjatcolomiers
Insta : minjatcolomiers

Un article par Inès Restivo et Aline Theillaumas

Share

Comme toujours, il y a encore un bon plan à découvrir chez Minjat ! Du 17 au 29 mai, l’enseigne vous fait profiter d’offres exceptionnelles sur le canard. Comme à l’accoutumée, Minjat propose des prix à la fois préférentiels pour vous mais aussi justes pour les producteurs !

C’est le moment de préparer vos conserves et de faire vos provisions avec les produits phares du canard : des magrets, des foies gras frais des cuisses et de la saucisse. Produits par la famille Pujos dans le Gers, ces produits artisanaux du terroir arrivent directement en magasin. En quelques mots, du bon et du local accessible à tous au prix juste !

L’équipe de la boucherie vous propose donc:

  • le magret de canard à 21,50 € le kg
  • le foie gras frais à 45,00 € le kg
  • la cuisse de canard à 8,50 € le kg
  • la saucisse de canard à 23,90 € le kg

Il est temps de préparer vos conserves ou encore de congeler ces magnifiques produits. Car oui, si vous vous posez la question, les produits du canard se congèlent et se conservent très bien. Préparez déjà de bons petits plats qui seront parfaits pour les soirs où vous n’aurez pas la tête à cuisiner. Pour compléter votre panier, il existe quelques produits incontournables du magasin comme le pâté ou les rillettes de canard de la maison Riguecoop.

Cette foire au gras fermier intervient dans un contexte particulier. En effet, cette année, le canard se fait rare (la grippe aviaire a fait des ravages dans les élevages en 2022, les conséquences sont marquantes et les quantités sont limitées).

Ne tardez pas à vous rendre en magasin ou sur le site du drive www.minjat.com.

Un article d’Aline Theillaumas

Share

En amoureux des bonnes choses, vous connaissez forcément Minjat, cet établissement donnant la priorité au local qui a bousculé les codes depuis son arrivée il y a quelques années au Perget, à Colomiers. Habitué à nous proposer des produits d’exception, Minjat propose le bœuf de race Mirandaise pour Pâques, un produit 100% d’ici

On commence par le bœuf Mirandais, une race sauvée de l’extinction par une poignée d’irréductibles éleveurs convaincus que l’avenir était aussi dans le terroir. Race de grande taille, réputée pour sa force, très employée comme animal de trait jusqu’à la mécanisation de l’agriculture (bien qu’elle fût également renommée pour la saveur de sa viande), la race a failli disparaître dans les années 1950-70. La cause ? Le « rendement » est plus faible que celui d’autres races à viande et il lui faut du temps pour engraisser l’animal. En effet, sa croissance dure cinq ans et on si on veut suralimenter l’animal, il ne fait plus que du gras ! Heureusement quelques passionnés ont sauvé la race, qui ne comptait plus que 150 vaches et un seul taureau dans les années 1970. Il y a actuellement une cinquantaine d’éleveurs de cette race, essentiellement dans le Gers pour environ 600 vaches.
Chez Minjat, c’est auprès de la famille Pérès à Aignan que l’on se fournit. Le patriarche de l’exploitation de « La Cahuze », a su garder une paire de vaches Mirandaises ! Ainsi, par choix idéologique, lui et ses enfants se sont lancés dans l’élevage de cette race à la viande très goûteuse, propre aux animaux nourris naturellement.

Aujourd’hui le travail de Lucien le grand-père se poursuit avec ses deux fils et son petit fils, Florian qui témoigne :  » En élevage extensif, nous élevons des vaches et des bœufs de race Mirandaise qui est LA race rustique Gersoise. Anciennement utilisés pour les travaux des champs, les bœufs étaient les meilleurs compagnons de travail de nos ancêtres à la ferme. Cette race fait partie de la culture de notre exploitation familiale depuis plusieurs générations. La viande Mirandaise est naturellement goûteuse et nous accentuons ses saveurs grâce à un engraissement long et lent. Principalement à l’herbe et aux fourrages, afin d’obtenir une viande tendre et persillée à souhait « .

Ce produit d’exception est disponible dès aujourd’hui chez Minjat

Minjat !
2/4 Av André-Marie Ampère, 31770 Colomiers
05 82 08 30 73
Fb : @minjatcolomiers
Insta : minjatcolomiers

Share

Terres de Save est une association de jardins partagés qui se situe en bord de Save. Depuis plus de 12 ans, l’association propose des parcelles ou demi-parcelles à cultiver aux jardiniers en herbe ou aguerris.

Une quinzaine de jardiniers adhère à ces jardins familiaux : l’objectif est de se retrouver pour jardiner, se donner des conseils, s’entraider, réaliser des travaux collectifs et participer à des repas partagés afin de faire connaissance. Les parcelles à louer vont de 50 à 100m². Les effets de la crise sanitaire ayant eu pour effet de redonner aux gens le goût de la nature, la demande de parcelles a augmenté mais deux grands bacs sont d’ores et déjà en construction pour accueillir de nouveaux jardiniers.

Terres de Save organise également deux fois par an, au printemps et à l’automne, un vide-jardins. Le prochain aura lieu le dimanche 1er mai sous la halle, de 9h à 17h. Vous y trouverez entre autres des plants de légumes, de fleurs, des confitures, des outils ou de la déco. Les visiteurs pourront également profiter de boissons et de pâtisseries maison faites par les bénévoles.

Si vous êtes intéressés , il suffit d’envoyer un mail à associationterresdesave@gmail.com.

Share

Défendre l’agriculture paysanne est au cœur de l’ADN Biocoop depuis sa création. Aujourd’hui, la coopérative réaffirme ce lien avec la terre au travers de sa démarche Paysan.ne.s Associé.e.s, un exemple concret du combat de Biocoop pour soutenir une agriculture française, bio, locale et de qualité, tout en assurant une juste rémunération aux producteurs. Rendez-vous à la Biocoop La Ramée (Tournefeuille) avec Dimitri, responsable du rayon fruits et légumes et adjoint du magasin et Valérie, en charge du rayon frais, pour tout comprendre sur ce dispositif !

« Née en 2020, en même temps que notre nouvelle marque Biocoop, la démarche Paysan.ne.s Associé.e.s s’appuie sur des groupements de producteurs, des femmes et des hommes engagés, qui développent une agriculture paysanne française de qualité, sans OGM ni pesticides chimiques de synthèse » explique Dimitri. Après un Master en commerce international et une douzaine d’années à barouder à l’étranger, l’envie de « donner du sens » à son métier a amené le jeune homme à rejoindre la coopérative en 2016. « Biocoop assure une juste rémunération des producteurs, basée notamment sur des prix garantis et des commandes prépayées. Par ailleurs, nos paysan.ne.s associé.e.s ont un vrai pouvoir et prennent part aux décisions de la coopérative au même titre que les magasins, les associations de consommateurs et les sociétaires salariés. Un modèle unique ! » complète avec enthousiasme Valérie qui a rejoint l’enseigne il y a 8 ans, après une reconversion professionnelle.

En magasin, cette démarche est matérialisée sur les produits de la marque par le logo « Avec nos paysan.ne.s associé.e.s », un symbole facilement identifiable pour le consommateur. « En achetant ces produits, vous encouragez un processus vertueux de défense de l’agriculture bio paysanne française, et la bonne nouvelle, c’est que vous pouvez en trouver dans tous les rayons ! » indique Valérie. En effet, plus de 3 000 fermes, réparties sur tout le territoire, sont référencées dans une vingtaine de groupements de producteurs bio Paysan.ne.s Associé.e.s, qui couvrent 4 filières de production : fruits et légumes, produits laitiers, viande et céréales.

Côté frais, Valérie vous recommande les yaourts brassés au lait entier de vache (nature, mangue passion ou vanille) et le yaourt de brebis à la grecque, que vous pouvez saupoudrer d’un peu de muesli croustillant. Pensez également aux galettes de sarrasin, moelleuses à souhait et bien pratiques quand on n’a pas le temps de préparer sa pâte soi-même. Vous pourrez facilement confectionner une délicieuse recette sucrée ou salée, par exemple, avec des lardons fumés sans sel nitrité. L’enseigne est d’ailleurs en avance sur ce point : 71% des références de charcuterie de la marque Biocoop sont désormais sans sel nitrité (dont la viande hachée de bœuf et les tranches de rôti de porc cuit), avec un objectif d’atteindre 100% cet été.

Si Dimitri est un fervent défenseur des légumes frais (à commencer par les nombreuses variétés de choux et de salades qui sont de saison), il se laisse aussi parfois tenter par les veloutés en brique, avec une mention spéciale pour celui aux lentilles corail, légumes et curcuma. Pour une touche fruitée et vitaminée, vous pouvez encore vous régaler en ce mois de février avec les agrumes proposés au rayon primeur, ou opter pour leur version en confiture, avec des recettes qui ne contiennent que des fruits 100% origine France, du sucre de canne, du jus de citron et c’est tout !

Fin février, vous aurez l’occasion de rencontrer le couple de producteurs de la ferme Jem Maraichage, située à Lamagistère dans le Tarn-et-Garonne, qui fournit le magasin en poireaux, pommes de terre, mâche, épinards, fenouil, chou frisé, …  Rendez-vous dans votre Biocoop La Ramée le samedi 26 février, de 9h00 à 12h00 !

Biocoop La Ramée

110 avenue du Marquisat – 31170 Tournefeuille

FB : https://www.facebook.com/biocooplaramee/

Share

Samedi 5 février pour fêter la Chandeleur, Minjat organise une crêpes party à partir de 10h30 et jusqu’à épuisement de la pâte. Du fait maison et sans réservation.

Jamais en retard pour célébrer une fête gourmande, l’établissement du bien manger local organise par le biais de sa cantine une journée pleine de saveurs. Cet évènement convivial se fera en présence de producteurs fiers de présenter le fruit de leur travail. L’occasion donc d’en savoir plus sur celles et ceux qui nous font littéralement manger.

Au programme, des crêpes salées :
La Complète : Jambon blanc artisanal, œuf fermier, fromage râpé
La Végétarienne : Oignons confits, champignons, œuf fermier, fromage râpé
La Pyrénéenne : Truite des Pyrénées, œuf fermier, fromage râpé
La Montagnarde : lardons fumés, pommes de terre, fromage à raclette au lait cru, oignons

Mais également des crêpes sucrées avec ce qui serait la meilleure pâte à tartiner du monde…Une information à absolument vérifier!

Share

Etendue sur 65 hectares sur les hauteurs de Saint Caprais, l’exploitation gersoise de la Ferme Bio Bourdette a été précieusement confiée de génération en génération. La ferme agricole comprend notamment un hectare de maraîchage consacré à la culture de la pomme de terre, un des produits phare de l’hiver, déclinée en quatre variétés aux noms poétiques, pour répondre à toutes vos envies : Désirée, Chérie, Monalisa et Eden !

Fruit du travail minutieux et passionné de plusieurs générations, la Ferme Bio Bourdette est une belle histoire de famille. Les actuels propriétaires, Aurélie et Laurent Laffont, jeunes quarantaines, se sont spécialisés dans la grande culture : blé, tournesol, soja, pois chiches et lentilles sont récoltés et vendus aux coopératives bio de la région. Lorsque Laurent a repris l’exploitation de son beau-père en avril 2013, sa conversion en bio est apparue comme une évidence. Aurélie, par ailleurs active dans le secteur hospitalier, a quant à elle rejoint l’entreprise en 2018. Elle est à l’initiative de la culture de pommes de terre, qui rencontre un franc succès en vente directe et dans les Biocoop gersoises et de la région toulousaine.

La pomme de terre est sans nul doute l’un des produits les plus appréciés par les Français pour sa diversité de goût et d’utilisations possibles, et sa longévité, puisqu’elle se conserve longtemps, et on la retrouve à toutes les saisons ! « Ce qui nous rend fiers, c’est certainement notre sélection de pommes de terre qui permet de satisfaire une clientèle variée, il y en a pour tous les goûts ! La Chérie possède une chaire ferme, idéale pour une cuisson vapeur. Elle agrémentera parfaitement vos salades. Avec sa chaire délicieusement tendre mais qui tient bien à la cuisson, La Désirée est vivement recommandée pour un gratin ou une raclette », nous confie Aurélie. Retrouvez également l’Eden pour vos frites maison gourmandes et la polyvalente Monalisa, qui conviendra à toutes vos préparations, dans votre Biocoop de Purpan !

Share

À quelques jours de Noël, vous n’avez peut être pas encore rempli la liste des produits qui figureront sur votre table. Parmi eux, le traditionnel foie gras y tient une belle place. Coup d’œil sur ceux proposés par Minjat, tous mi-cuits, maison et bien sur locaux.

Situés à Belloc-Saint-Clamens proche de Mirande, Sébastien et Valérie Pujos, producteurs associés à Minjat! élèvent leurs canards dès la naissance depuis 3 générations sur la ferme familiale de Castelbon.
« Nous sommes spécialisés dans l’élevage à l’air libre de canards gavés exclusivement au maïs grain entier, issu de notre production. Nous faisons venir les canards à un jour, on les élève ici, on les gave ici, on les abat ici, on les met en conserve ici… » précisent ces éleveurs. Chez eux, tout est fait pour obtenir des canards d’exception! En retour, les cuisiniers de Minjat travaillent le foie dès son arrivée sur site.

Outre les indémodables foie gras mi-cuit nature (à 7,50€ les 100g) et sa version à l’Armagnac (proposée à 8,00€ les 100g), la nouveauté de cette année est le foie gras mi-cuit au coing (pour 8,00€ les 100g). les bouchers de l’établissement ne sont pas en reste et proposent une terrine de pâté au foie gras faite maison vous vous en doutez bien.

Disponibles en magasin ou en ligne en commandant jusqu’à minuit avec retrait le lendemain, ces produits ne sont qu’une partie des belles choses qui vous attendent pour les fêtes chez Minjat avec des horaires aménagés pour cette semaine de Noël : 9h30-19h30 tous les jours et fermeture à 17h le vendredi.

Minjat !
2/4 Av André-Marie Ampère, 31770 Colomiers
05 82 08 30 73
Fb : @minjatcolomiers

Insta minjatcolomiers

Share