Journal-Diagonale
Tag

locale

Parcourir

Fondée il y a 20 ans de cela par Arnaud Antraygues, Une Autre Agence est une référence dans le monde de l’immobilier sur l’ouest toulousain. Dépassant le simple concept d’agence immobilière, cette entreprise axée sur le local ne donne que dans le qualitatif et la transparence. Son objectif : vous proposer un service et une satisfaction incomparables à chaque étape de votre projet. Coup de cœur Diago, Une Autre Agence est le sujet de notre dossier immobilier du mois.

Bien qu’elle soit le terrain de jeu favori de l’alimentation ces dernières années, l’approche locale n’est pourtant pas exclusivement réservée aux vendeurs de carottes. En effet, cette notion de proximité rimant avec qualité et confiance s’applique parfaitement au monde de l’immobilier, que ce soit pour acheter son lieu de vie ou pour défiscaliser.

C’est cette seconde approche qui a poussé Une Autre Agence à recruter Julien, nouveau collaborateur en charge d’un tout nouveau service défiscalisation. Après 16 ans d’expérience auprès d’une banque mutualiste très en vue sur une grande place de Toulouse, Julien vient renforcer une équipe déjà solide sur ses appuis. Avec un positionnement pleinement ancré sur le local, la connaissance du terrain était une condition sine qua non pour l’attribution de ce poste. Originaire de Tournefeuille, Julien était donc le candidat idéal. Sa connaissance du territoire croisée avec celle acquise en banque font de lui un conseiller déjà parfaitement au point pour vous aiguiller sur vos placements actuels et à venir. En effet, la fameuse loi Pinel évolue et il convient d’anticiper ce qu’elle sera demain : exactement ce que Julien sait faire…

Une Autre Agence Spécialiste de l’immobilier dans l’ouest toulousain
52 Avenue du Château d’Eau, La Salvetat-Saint-Gilles
www.uneautreagence.com
05 61 86 30 30

Share

Pour la Journée internationale des droits des femmes, La Food Locale, en collaboration avec Elodie Pages, lance la première édition du Prix Femmes de Food. Il récompense les entrepreneures engagées du secteur de l’alimentation en métropole Toulousaine.

« 24 %. Seulement 24 %. C’est le pourcentage de femmes expertes mises en avant par les médias. Et il ne faut pas s’attarder longtemps sur le secteur de l’alimentation pour se rendre compte que « la food » ne fait pas exception», explique Sophie Franco, co-fondatrice de La Food Locale. Le prix Femmes de Food a donc pour objectif de mettre en lumière celles qui entreprennent dans le secteur de l’alimentation : productrices, commerçantes, restauratrices, brasseurs, traiteurs…

« Le jury va évaluer leur parcours, la qualité de leur projet et leur engagement en faveur d’une alimentation plus responsable », détaille Estelle Elias, co-fondatrice de La Food Locale. Le prix est ouvert à toutes les femmes gérant ou co-gérant une entreprise en activité dans le domaine de l’alimentation en métropole toulousaine. Elles ont jusqu’au 28 mars inclus pour candidater sur le site www.femmesdefood.fr.

Vers un avenir plus gourmand et plus égalitaire

Le jury désignera la gagnante du grand Prix Femmes de Food 2021 qui sera dévoilée le 30 avril. Une seconde lauréate sera élue par le public qui pourra voter pour son coup de cœur à partir du12 avril sur le compte Instagram de La Food Locale. Toutes les candidates seront par la suite réunies dans l’annuaire digital des Femmes de Food qui sortira quelques semaines plus tard.
«Nous avons hâte de dévoiler le nom des deux gagnantes, mais plus encore, nous avons à cœur de valoriser le travail de chacune d’entre elles afin de dessiner un avenir plus gourmand, plus égalitaire et plus responsable pour notre région», conclut Elodie Pages.

Le Jury

  • Maguelone Pontier, directrice générale du Grand Marché MIN (Présidente du Jury)
  • Noémie Honiat, championne de France du dessert, jeune Talent Gault & Millau, Top Chef
  • François Bourgon, Meilleur Ouvrier de France, Fromagerie Chez Xavier
  • Sylvie Albrand, productrice de fleurs comestibles, La Ferme de Quyvie
  • Muriel Gineste, fondatrice du Centre d’Innovation sur l’Alimentation (CISALI)
  • Élodie Pages, blogueuse, autrice et journaliste (Elle, La Food Locale, Intramuros)
Share

Entre le scandale du Friponil en 2017 et les nombreuses vidéos diffusées par les associations de défense animale comme L214 montrant les conditions de vie des poules élevées en batterie, la tendance générale a changé. Il y a aujourd’hui de plus en plus d’adeptes des « poules pondeuses de compagnie ». Présentes même en agglomération, à condition bien-sûr d’avoir un jardin, l’avantage est indéniable pour ceux qui ont sauté le pas !

En plus d’avoir régulièrement des œufs frais dans votre jardin, une traçabilité de ce qu’aura ingéré la poule et de la manière dont elle aura passé sa vie, vous aurez dans votre assiette un œuf au goût bien différent. (Rappelez-vous les œufs à la coque de votre mémé ) Un jaune plus goûtu et onctueux, une saveur inégalée dans le commerce, tant de raisons qui incitent à installer un poulailler.

Les Espaces Verts du Languedoc l’ont d’ailleurs bien compris. Au fond du magasin dans un poulailler bien aménagé, une quinzaine de poules pondeuses se baladent en attendant de trouver une famille pour qui pondre ! Ces dernières, prête à vous régaler de bons oeufs car âgées de 18 à 20 semaines, viennent d’un élevage du Tarn, GFA de Pierpont. Des poules locales de différentes espèces : rousses ou noires (17€), cendrée ou sussex (19€) ; dont vous pouvez lire les descriptions sur les pancartes installées par les équipes des Espaces Verts du Languedoc. Tout le nécessaire pour vous en occuper est d’ailleurs disponible en magasin, avec des conseils de professionnels pour ne pas faire n’importe quoi (ce sont des êtres vivants tout de même!)

Espaces Verts du Languedoc
243 route de Bayonne
31300 Toulouse
05 61 49 21 71 – www.espaces-verts-du-languedoc.fr
FB : @EspacesVertsDuLanguedoc

Share