Tag

Vetements

Parcourir

L’effervescence est de mise zone Dewoitine. Après l’ouverture du salon de coiffure Gentelemen’s Concept et du MEAT, c’est au tour d’une très belle enseigne de lever le rideau : Last Concept.

Concept store débordant d’élégance, Last Concept est née de la collaboration entre Stéphanie et Laure, toutes deux amies mais également passionnées de belles pièces. Que ce soit dans le monde du prêt à porter, de l’accessoire, des bijoux ou de la décoration, les deux Femmes n’ont pas leur pareil pour sélectionner les beaux produits. Ainsi, quels que soient les univers concernés, on retrouve la même finesse dans les morceaux choisis. Ce que vous trouverez sur les 100m2 de l’établissement est tout simplement la récolte de leurs méticuleuses sélections.

Exception faite des marques de vêtements Corleone (pour femme et pour homme) et SMR en chaussures, ne cherchez pas de griffe connue chez Last Concept. L’idée est justement de vous faire découvrir des éléments confidentiels et rares que vous ne trouverez pas ailleurs. Dans un style très balinais, l’atmosphère élégante du magasin est propice à la recherche. Cette dernière s’annonce perpétuelle dans la mesure ou Stéphanie et Laure visent à avoir un magasin en renouveau permanent. Espacez vos visite d’une paire de semaines pour vous assurer de trouver de nouvelles merveilles.

À qui s’adresse Last Concept ? Sans conteste à une clientèle au bec fin qui cherche une source stable et abondante de pièces qui font mouche. Parallèlement, elle parlera aussi à celles et ceux qui doutent de leurs goûts (notamment quand vient l’heure de faire un cadeau). Les pannes d’inspiration seront facilement balayées par Stéphanie et Laure.

Ouvert depuis le 24 mai, Last Concept sera inauguré le 14 juin lors d’un événement commun avec les voisins MEAT et Gentelemen’s Concept. Il sera ouvert du mardi au samedi avec ce dernier jour en continu entre midi et deux.

Last Concept
2 Rue Émile Dewoitine, Cornebarrieu
0565598201
Fb/Insa : @last.concept

Métier malheureusement en voie de disparition dans la mesure où le jetable est largement plus à la mode que le durable dans le milieu du textile (constat applicable à bien d’autres domaines d’ailleurs), le pressing n’est pas pour autant voué au silence absolu. Existant depuis 1973 et repris par Mr Chauvet en 2003, Elite Pressing Colomiers est un des derniers descendants de Ming Li Foo (ouvrez un album de Lucky Luke si vous n’avez pas la référence).

Qu’il est loin ce temps où l’élégance était de mise. Celui des hommes en costume taillés à la perfection, des femmes en robes gracieuses. Même les tables se paraient de grandes nappes immaculées. Il serait d’ailleurs judicieux de se questionner comment sommes nous passé de ce brillant constat au combo survet/crocs/nappe en papier mais ce n’est pas le sujet. Non, ce qui compte ici, ce sont celles et ceux qui s’opposent à cette chute libre du chic. Ces irréductibles du bon goût, ces amoureux du textile distingué qui imprègnent leur vie plus dans Downton Abbey que dans Squid Game et consorts fluos. Pour eux, Élite Pressing est à leurs effets ce que le luthier est au violon : un artisanat garant de la justesse et de la pérennité de leur mélodie. Au sein de l’enseigne jouxtant la place de la Bascule, 2 employés et leur patron s’affairent derrière une vitrine embuée. Bien que ses homologues de Pibrac et de Leguevin ont été contraints de mettre la clef sous la porte (merci la covid, encore elle oui), le doux parfum d’assouplissant et de lessive règne toujours chez Élite Pressing.

Si le système de traitement des textiles est modernisé et exempt de substances dangereuses/sujettes à controverse, celui de dépôt retrait se fait toujours par les éternels tickets colorés. C’est ce petit numéro imprimé qui sera le sésame pour retirer votre layette le temps qu’elle soit traitée. Coup de frais sur un tailleur délicat ou solide détachage, l’enseigne sait tout faire. Cependant, comme le précise Mr Chauvet «Les taches, cela n’est pas une science exacte ». Si vous vous roulez dans du goudron frais (avec ou sans plumes), rattraper votre paletot sera forcément compliqué…

Si les destinations de cet établissement sont diverses pour peu que vous teniez à vos fringues, elles sont également applicables lors de vos nouvelles acquisitions comme la commande sur Vinted avec une tache offerte ou le passage au propre d’une trouvaille en fripe.

Si vous pensez que votre (vieux) pardessus (râpé) est trop fragile ou inadapté au nettoyage, sachez qu’Élite Pressing traite une bonne partie des costumes du Théâtre du Capitole et toutes les ultra spécificités qui vont avec. Impossible de le prendre à défaut donc. Même vos nounours (géants y compris) peuvent venir y faire un tour pour renouer avec leur pelage d’antan.

Élite Pressing
20 Rue d’Auch, 31770 Colomiers
09 54 42 52 92
Fb : @elite.pressing.colomiers