Tag

Voeux

Parcourir

« Chères Columérines, chers Columérins,

Nous voici aux portes de l’année 2024, réunis dans ce haut lieu symbolique de notre action municipale : la Maison régionale des activités gymniques dans le beau Complexe de Capitany. 

Le sport, c’est en effet le thème que nous déroulerons tout au long de l’année 2024, en écho – vous l’imaginez bien – aux Jeux olympiques de Paris et au parcours de la flamme, qui passera ici-même à Colomiers, le 17 mai 2024 dans l’après-midi. 

Au-delà de la pratique, avec ses 11 500 licenciés dans notre ville, nous sommes sensibles aux valeurs que véhicule le sport et qui reflètent aussi le sens de notre engagement :

  • Des valeurs d’échange, de partage, dans le cadre de tous nos projets et de la participation citoyenne.
  • Des valeurs de solidarité, de respect et d’inclusion pour garantir à toutes et à tous un quotidien et un cadre de vie agréables,
  • Notre détermination à mener des projets, sur notre ville, ambitieux mais réalistes, dans un cadre budgétaire toujours plus contraint pour les collectivités locales.

Mais ce lieu revêt aussi bien d’autres symboles comme :

  • Comme notre soutien inconditionnel à la jeunesse et à l’éducation,
  • Notre accompagnement quotidien aux associations, qu’elles soient sportives, culturelles ou de solidarité,
  • Notre attachement, aussi, à préserver notre cadre de vie, nos espaces naturels, de végétalisation. Et nous poursuivrons la végétalisation de la ville avec encore cette année un plan de plantation d’arbres : 1160 arbres seront plantés cette année.  

Dans tous ces domaines comme dans bien d’autres, et notamment celui de la sécurité et de la tranquillité publique, vous pouvez compter sur mon engagement, sur ma détermination, et celui de toute l’équipe municipale.

Chères Columérines et chers Columérins, je vous souhaite, à vous et à tous vos proches, une belle année 2024. Qu’elle vous apporte de la joie, du bonheur, de la sérénité, des réussites et surtout une bonne santé.

Prenez soin de vous.

Bonne année 2024. »

2022 est derrière nous. Je l’avais placée sous le signe du « renouveau léguevinois ». Je crois pouvoir dire que nous avons atteint cet objectif et que nous ne pouvons plus dire que Léguevin est une ville dortoir. En effet, grâce à la formidable mobilisation des associations et des commerçants, grâce l’action municipale et bien sûr grâce la participation des habitants, notre ville bouge, notre ville est dynamique. C’est le nouvel élan que nous avons voulu impulser avec mon équipe municipale. 2022 a aussi permis de faire un certain nombre d’études qui vont nous permettre de lancer les projets structurants dont je parlerai plus précisément lors de la cérémonie des Vœux du 23 janvier, à 19h, sous la Halle Piquot. 

La gestion municipale n’est pas simple, pour aucun Maire je crois. Depuis 2020 les crises se succèdent et s’accumulent. Les Municipalités sont en première ligne et doivent à la fois faire face aux crises et à la fois accompagner les citoyens et acteurs du territoire qui les subissent. Dans un contexte budgétaire très tendu, où tout augmente, nous devons nécessairement faire des choix pour tenir nos engagements et agir en responsabilité. C’est pourquoi, à Léguevin, dans le cadre de la préparation du budget, avec mon équipe, nous revoyons les priorités pour répondre à la question : qu’est-ce qui est le plus nécessaire pour le plus grand nombre de léguevinois, à court, moyen et long terme. Nous sommes élus pour agir dans l’intérêt général et l’intérêt général ce n’est pas l’accumulation de tous les intérêts individuels. Un équilibre pas toujours facile car il serait plus aisé de faire plaisir à tout le monde.

Le début d’année est l’occasion de présenter les Vœux. Je voudrais d’abord dire mon profond respect et ma reconnaissance aux personnels soignants et de secours, aux forces de sécurité et à tous les acteurs qui œuvrent pour la paix et la solidarité, souvent dans l’ombre. J’adresse, bien sûr, au nom de la Municipalité, agents et élus, mes vœux les plus chaleureux aux presque 10 000 léguevinoises et léguevinois. Qu’il me soit permis également, en tant que 1er vice-président, délégué aux développement économique, de la Communauté des communes le Grand Ouest Toulousain, de saluer avec un clin d’œil sympathique les professionnels, commerçants, artisans, agriculteurs, entrepreneurs de l’ouest de la Métropole jusqu’à la Vallée de la Save.

2023 sera ambitieuse et responsable. Elle sera placée sous le signe de « l’implication citoyenne ». Nous poursuivons notre travail, au plus près de nos concitoyens et avec eux. La mer est agitée mais le capitaine et son équipage tiennent le cap ! A toutes et tous, je souhaite que la nouvelle année soit belle et heureuse.

Alors que s’ouvre une nouvelle année 2023, je souhaite à tous les Pibracais, mais aussi aux voisins qui consomment ou pratiquent leurs loisirs sur Pibrac, une joyeuse et énergique année 2023 !

Si depuis deux ans se succèdent crises sanitaires, économiques et climatiques, si nous semblons traverser des vents contraires, Pibrac continue à se mobiliser fortement pour construire un monde plus juste et plus durable. A Pibrac, nous sommes engagés dans cette transition, à l’échelle municipale mais aussi en soutenant et stimulant les énergies associatives et celles de nos habitants.

En 2023, nous souhaitons particulièrement travailler sur :

  • Une alimentation de qualité pour tous. C’est pourquoi nous mettrons tout en œuvre pour que puisse voir le jour le projet de ferme agricole locale qui fournira nos cantines et les habitants en légumes bios et de saison, 100% made in Pibrac.
  • Une participation citoyenne plus développée. Après la mise en place des Conseils de quartier et la réussite des premiers budgets participatifs, nous poursuivrons la réalisation de projets d’initiatives citoyennes, notamment par un travail sur l’environnement dans les quartiers.
  • Une police municipale de proximité. Avec une police municipale dorénavant composée de 4 policiers municipaux, nous accélèrerons la prévention contre les incivilités du quotidien, la délinquance et la dégradation de l’espace public.
  • De la culture à tous les âges. Après l’ouverture de la médiathèque le samedi matin et sa gratuité, nous adapterons le programme culturel de la commune pour qu’il s’adapte à tous les âges et toutes les envies.
  • Des déplacements autrement qu’en voiture. Engagés fortement pour favoriser les déplacements en transports en commun et à vélo, 2023 sera l’année de la finalisation sur la commune de nombreuses nouvelles pistes cyclables.

Pour mener à bien tous ces projets, il nous faudra de l’énergie et toujours beaucoup de joie. Car dans un monde incertain et complexe, j’en suis persuadée : seule la joie nous sauvera de tout. Alors définitivement et de nouveau : joyeuse et énergique année 2023 à vous tous !

Chères Columérines, chers Columérins,

Je vous présente mes vœux les plus sincères pour cette année 2023. Qu’elle vous apporte sérénité, bonheur, épanouissement et, bien sûr, santé, pour vous-même et pour vos proches.

Cette année 2023, nous l’avons dédiée à l’arbre. L’arbre, c’est le symbole de la vie, de notre attachement à la nature, de notre volonté d’œuvrer pour le bien-être de chacune et chacun, et de notre ambition de travailler pour un territoire toujours plus vertueux en matière de transition écologique.

Cette année, nous planterons plus de 800 arbres sur le territoire de la commune. Nous démarrerons les travaux de la Maison des transitions écologiques et nous poursuivrons nos nombreux projets dans ce domaine.

Alors,  faisons ensemble que cette année 2023 soit une année exemplaire au service de notre avenir commun.

Bonne année à toutes et à tous,

Karine Traval-Michelet,
Maire de Colomiers
Vice-Présidente de Toulouse Métropole

Vœux dans les quartiers

Karine Traval-Michelet et les élus présenteront leurs vœux aux Columérines et aux Columérins lors de trois rendez-vous :

  • Mardi 3 janvier à 19 heures, à l’école George-Sand
  • Mercredi 4 janvier à 19 heures, à la Mijoteuse
  • Mercredi 4 janvier à 20h30, à l’école élémentaire Lucie-Aubrac

A cette occasion, la galette sera partagée lors d’un temps convivial

Comment avez-vous vécu 2021, face à la crise ?

J’avais placé l’année 2021 sous le signe de l’unité léguevinoise. Grâce à la positivité des léguevinois, au formidable engagement de nos bénévoles associatifs, à la pugnacité de nos commerçants et professionnels, au sens du service public de nos agents municipaux, à l’implication des enseignants et à l’action municipale, je crois que nous avons collectivement relevé le défi de faire face à cette crise sanitaire, économique, sociale, culturelle. Malgré une situation compliquée nous avons pu organiser un certain nombre d’événements qui ont permis aux léguevinois de se retrouver et de redonner vie à notre commune. Je pense notamment à la fête de la Nature, aux terrasses éphémères, aux journées du Patrimoine, aux manifestations d’Octobre rose et bien sûr à notre marché de Noël avec le formidable succès de la Halle illuminée. 

Concernant la gestion sanitaire, on fait du mieux possible pour faire appliquer des mesures qui nous sont bien souvent envoyées la veille pour le lendemain. Il faut souvent aller à la pêche aux protocoles. Je comprends que ce soit difficile pour le Gouvernement, mais le manque de cap et le sentiment d’improvisation sont agaçants, car le « service après-vente sur le terrain » ce sont les maires qui doivent l’assumer. 

Quels sont vos projets pour 2022 ?

Les premiers projets d’investissements seront véritablement lancés en 2022 avec notamment l’extension du groupe scolaire Madeleine BRES et les nouvelles tribunes du stade de rugby. 

Le projet de Gymnase de Castelnouvel sera quant à lui quelque peu retardé du fait d’un écart trop important entre le coût prévisionnel arrêté par la Municipalité et le coût définitif présenté par le maître d’œuvre. J’ai demandé à mes Adjoints d’engager une nouvelle concertation avec les futurs utilisateurs de cet équipement afin de rationaliser et réorienter ce projet. Par ailleurs, quatre études importantes vont être lancées pour la création d’un tiers lieu – espace de « corpoworking », la création de commerces en centre-ville, l’aménagement de la place de la Bastide, la maison de la vie locale et associative, et l’extension de l’Hôtel de Ville. Ces études préalables permettront d’engager des travaux en 2023.

De la même manière des études sont actuellement à l’étude par la Commune, le Département de la Haute Garonne et Tisséo Collectivités pour permettre de créer, en lien avec nos communes voisines de Brax et Pibrac, les voies cyclables structurantes de la commune qui permettront de connecter la ville au lycée, aux gares et à Colomiers. Certains projets, notamment sur la route de Toulouse (entre les ronds-points de l’Europe et de la Méditerranée), pourraient voir le jour dès 2023.

Enfin 2022, sera celle de la concertation avec d’une part la mise en place dès ce mois de janvier du CO’LEG qui viendra réunir l’ensemble des instances de concertation que la commune a décidé de mettre en place avec les léguevinoises et léguevinois (Comité Léguevinois Consultatif, Conseil des Ainés, Conseil associatif, Collectif jeunesse et les 6 Comités de quartiers) mais également, d’autre part, des concertations plus ciblées sur des sujets tels que l’extinction lumineuse, dont le Conseil Municipal a validé le principe au mois de décembre, ou encore l’aménagement du nouveau quartier de Castelnouvel. Enfin, nous avons lancé une vaste démarche de « qualité de vie au travail » auprès de l’ensemble du personnel municipal pour favoriser la mise en place d’un service public adapté aux besoins des léguevinois.

Avez-vous parrainer un candidat pour les présidentielles ? 

La liste que j’ai conduite lors des dernières élections est une liste plurielle, avec des sensibilités différentes. Aucun de mes colistiers en 2020 n’était adhérent à un parti politique et c’est toujours le cas. Nous sommes rassemblés autour d’un projet pour notre commune. En tant que chef de file de cette majorité municipale, j’ai décidé, comme pour les dernières élections régionales et départementales, de rester neutre. Je ne n’apporterai donc aucun parrainage pour les prochaines élections présidentielles.

Sans être comparable à son ainée, l’année 2021 aura tout de même été fort chaotique pour quiconque exerce une activité collective. Le milieu du sport n’a de fait pu s’y soustraire, connaissant à nouveau les affres de la désorganisation. Partisan du res non verba, Alain Carré, Président de Colomiers Rugby, dresse le bilan du club à mi parcours.

Merci les copains

D’emblée, les premiers mots du Président vont aux partenaires et supporters, fidèles renforts du club dont l’indéfectible soutien dans les moments les plus difficiles a porté le XV de La Colombe vers le haut. L’étendard de la solidarité tant plébiscité dans ce sport a et flotte toujours haut sur l’ensemble du stade Michel Bendichou. Une belle réalité.

Pas de variant

À l’heure où nous écrivons ces lignes, Colomiers Rugby se positionne 5ème du classement avec 41 points, soit l’exact nombre que la saison dernière. Cette régularité métronomique est d’autant plus exceptionnelle que le contexte sanitaire (et ses règles lancées ça et là) n’incitent guère à ce genre d’exercice.  

Agile comme Scaramouche

Constamment à l’affut des dernières directives préservant en théorie de la contamination, Colomiers Rugby s’efforce de les appliquer à la lettre. Même les ex réguliers repas communs dont on sait tout l’intérêt pour la cohésion de groupe ont été mis à l’index. Cependant, à moins de s’installer sur une île, les chiffres montrent bien qu’il est impossible de faire vivre un groupe en vase clos. Se présente alors la réalité des joueurs et membres du staff touchés par l’épidémie. Cette contrainte pousse (parfois du jour au lendemain) les entraineurs à composer sur le fil pour trouver la bonne formule avec l’effectif disponible.

De cette contrainte nait l’opportunité pour les jeunes joueurs de pouvoir faire leurs preuves dans la cour des grands. Le travail de formation mené depuis des années par Colomiers Rugby permet cette belle opportunité. C’est à ces jeunes promus de faire leurs preuves maintenant…

Faire le dos rond

Soutenu par ses partenaires, puisant dans ses ressources et faisant preuve d’une agilité exemplaire, Colomiers Rugby se bat et tient son rang, « en attendant que les vents soient à nouveau favorables » déclare Alain Carré. Pour cette seconde partie de saison, ses vœux sont clairs « éviter les blessés et offrir à notre public de belles phases finales ». Simple et efficace.

Vœux aux Columérines et aux Columérins de Mme Karine Traval-Michelet, Maire de Colomiers et Vice-Présidente de Toulouse Métropole, et du Conseil municipal

« Chères Columérines, Chers Columérins. Responsabilité, engagement, motivation et accompagnement ont été les maîtres-mots de l’année qui vient de s’écouler.

Malgré la crise sanitaire, 2021 à Colomiers a été une année dynamique, au cours de laquelle de nombreux projets ont été lancés, tout en veillant sur votre santé à chaque instant. L’inauguration du cinéma et de la très belle école Simone-Veil ont marqué ce dernier trimestre.

Pour nous, 2022 doit être et sera l’année du bien-être. Le bien-être s’incarne à Colomiers dans tous nos domaines d’intervention : en matière de sport et de santé bien évidemment, mais également en terme de culture, d’éducation et de solidarité. La poursuite de nos projets pour apaiser les mobilités et pour développer la végétalisation et les îlots de fraîcheur seront aussi au cœur de nos préoccupations.

Cette année 2022 à Colomiers sera également marquée par le lancement de chantiers d’envergure :

  • Le projet de rénovation urbaine du Grand Val d’Aran, dès ce début d’année,
  • La définition d’un nouveau projet de centre-ville,
  • Le lancement de la construction de la Maison des transitions écologiques durant l’été,
  • Et, bien sûr, le chantier de la 3e ligne de métro qui va débuter dans quelques mois.

En ce début d’année, j’ai une pensée toute particulière pour les personnes fragiles, isolées ou seules qui méritent toute notre attention.

Plus que jamais, nous restons engagés et mobilisés pour vous et avec vous.

En mon nom et au nom de l’équipe municipale, je vous souhaite à toutes et à tous une très belle année 2022, qu’elle soit source de bien-être et d’épanouissement pour vous et vos proches. »