Ayant malheureusement fait la une de l’actualité suite à plusieurs incendies qui ont détruit son restaurant étoilé l’Amphitryon, Yannick Delpech a fait de ce désastre un nouveau départ. Déterminé comme pas deux, il propose en même lieu et place Des Roses et des Orties, un établissement ouvert et plein de vie où la table est un lieu de plaisir et de partage.

« On se rapproche, on se reparle, on se pardonne et on reconstruit »

Tiré d’une chanson de Francis Cabrel, ce nom de restaurant est apparu comme une évidence pour le chef de 43 ans tant les paroles de ce morceau ont fait écho en lui. Elles trouvent également un sens auprès de sa cuisine, axée sur le végétal et le terroir. Pour ceux qui connaissaient l’ancien restaurant, sachez que DRDO n’est pas une version 2.0 de l’Amphitryon. Yannick ne se reconnaissait plus dans cette cuisine, il a conçu cet établissement plus comme un lieu de vie qu’un simple restaurant. Cette notion était centrale pour lui qui se sentait trop éloigné de la convivialité que se doit d’apporter gastronomie. Retour au coté humain du repas donc dans un décor très moderne et pourtant déjà empli d’âme.

« Et de ce seul monde qui vaille la peine y aura tout ce qui nous réunis »

Une fois les portes poussées, un bar ouvert orné d’un grand olivier (célébrant la vie dans de nombreuses croyances) accueille de par sa sérénité. Il contraste ainsi avec la bouillante cuisine mitoyenne où s’active le personnel. Ce dernier distille une cuisine terroir, variée et respectueuse du produit. Le concept n’est pas d’inventer de nouveaux goûts mais bel et bien de sublimer les produits de qualité que nous propose notre territoire. Agriculture raisonnée et producteurs spécialisés, DRDO est pleinement locavore et il le prouve au travers de son eau puisée, filtrée et gazéifiée à Colomiers (à 1€ la bouteille à table s’il vous plaît) ou sa cave de vins naturels sur lesquels il n’impose qu’un droit de bouchon. Cette logique contente producteurs et clients qui, las de tables trop élitistes, avaient tendance à délaisser les restaurants.

« Vers quel monde, sous quel règne et à quels juges sommes-nous promis ? »

Outre cette logique de bon sens au service d’une cuisine de haute volée, choisir Des Roses et des Orties c’est également être assuré de trouver des plats totalement différents chaque jour. L’établissement va même jusqu’à proposer des pizzas, symbole alimentaire absolu de convivialité et de partage. Ouvert de 9h à 23h, il est également possible de s’y rendre pour boire un verre et grignoter en attendant les beaux jours qui signeront l’aménagement de l’espace extérieur façon guinguette. Énergique, hardi et opiniâtre pour mener à bien cette nouvelle aventure, Yannick reste cependant lucide et confie en paraphrasant Cyrano de Bergerac « Si je me plante, au moins je l’aurais fait tout seul ». Désolé de vous contredire chef mais vu votre projet, l’échec n’est certainement pas à la carte.

Des Roses et des Orties
28 Chemin de Gramont, Colomiers
05 61 15 55 55
Fb : Des Roses et Des Orties, Yannick Delpech

Share

Write A Comment