Category

Saveurs

Category

Restaurant Italien de centre de Colomiers, Le Florence est une valeur sure. Faisant de plus en plus d’adeptes, il recrute actuellement un(e) cuisinier/cuisinière. Pour épouser ce CDD de 8 mois à 39h par semaine, le/la candidat(e) devra être diplômé d’un CAP cuisine et justifier d’une expérience de 2 ans en brasserie ou pizzeria. Vous intègrerez alors une équipe de 5 personnes et bénéficierez de 3 repos en plus du dimanche. Le salaire quant à lui est à définir en fonction de votre expérience. Le poste est à pouvoir immédiatement. Pour présenter votre candidature, vous pouvez opter pour le lien Facebook en cliquant ici.

« Le Florence »
38, allées du Béarn 31770 Colomiers
Tél. 05 61 78 70 69
www.le-florence.fr

Share

Comme tous les restaurateurs soumis au couvre feu, McDonald’s Toulouse s’adapte pour maintenir son activité dans le plus strict respect des exigences sanitaires. Ainsi, pour ses restaurants concernés par la limite des 20h59, McDo vous accueille jusqu’à 20h30 sur place. La vente à emporter ainsi que le drive fonctionnent quant à eux jusqu’à 21h. Passé cette heure couperet, il est quand même possible de profiter de votre Big Mac chez vous grâce au système de commandes et livraisons Uber Eats. Ces derniers sont en effet aptes à circuler et pourront vous apporter votre commande à domicile.

Share

L’icone de l’été avec sa piscine et les pool parties qui vont avec, Le Canard Sur Le Toit est loin de se trouver au dépourvu lorsque la bise est finalement venue. En effet, le restaurant de l’établissement est certifié Maître Restaurateur, proposant une cuisine traditionnelle et locale évoluant au fil des saisons. Pour le retour du froid, on trouve désormais un Velouté de pâtisson et son cromesqui d’effilochée de canard (en image), un Risotto crémeux aux champignons des bois, à l’huile de truffe et chips de Pancetta ou encore un Tiramisu aux clémentines et aux spéculoos. Des plats faisant la part belle aux produits du moment, travaillés avec justesse et gourmandise. L’ensemble de la carte est à retrouver en cliquant ici.

LE CANARD SUR LE TOIT
58 Chemin de la Salvetat,
31770 Colomiers
Tél. : 05 61 30 37 83
www.canardsurletoit.com
Fb : @LeCanardSurLeToit

Share

Le passage de la ville en zone d’alerte maximale déclenche de nombreuses restrictions, notamment pour les lieux accueillant du public. Ainsi, si la partie caviste de l’Apéricave n’est pas concernée, il en est autrement de son volet bar.

Pour ne pas faire une croix dessus sans pour autant faire preuve de défiance, Gregory Fagot s’adapte et fait preuve d’agilité comme de nombreuses enseignes ont pu faire lors du confinement. Ainsi, il vise à appliquer les mêmes restrictions que pour les restaurants, à savoir des tablées de 6 personnes maximum, la prise de noms et numéros des convives et la commande/règlement à table. Il s’en rapproche également en imposant une consommation alimentaire par table. Le but est de pouvoir maintenir son activité déjà durement touchée précédemment sans transiger sur la sécurité de ses clients. Ces derniers sont le moteur de cette enseigne indépendante qui ne peut compter sur une centrale comme le font les grands groupes.

On ressent cette volonté de contenter les consommateurs lorsqu’on se penche sur les rayons de l’Apéricave. Bien que la période soit incertaine (preuve en est), Greg n’a pas hésité à rentrer de nombreuses références en bière, vins et autres spiritueux. Son but : vous proposer de quoi vous faire plaisir à la maison (avec modération), refusant ce fatalisme morose. Le pari est audacieux. En effet, dans ce genre de contexte, faire le plein de nouveautés au risque de ne pouvoir les écouler est un geste fort de la part de l’Apéricave. Par cette stratégie, il en appelle à la solidarité et la fidélité de ses clients. Il tient d’ailleurs à remercier d’une part et d’une autre les invite à lui rendre visite, tous gestes barrière dehors.

L’Apéricave 
4/6 Avenue André-Marie Ampère, 31770 Colomiers
05 31 22 85 48
www.apericave.fr
Fb : @apericave

Share

Vous ne le savez peut être pas encore mais nous avons la chance d’avoir un torréfacteur de café d’exception à l’entrée de notre voisin Gers. Au cœur de la Gascogne Toulousaine, Di-Costanzo torréfie chaque année plus de 120 tonnes de café. Porté par Émilie et Etienne Gavanier, cette entreprise membre du Speciality Coffee Association fournit de nombreuses et belles tables de la région. Elle s’adresse également aux particuliers au travers d’une jolie boutique sur la zone Pont Peyrin. Ce qui différencie Di-Costanzo d’une enseigne classique, c’est cette passion qui anime les anime. En ouvrant leur blog  baptisé “Pause Café, on se dit tout”, ils ouvrent une nouvelle porte sur le partage de leur savoir-faire avec des mises en avant régulières des produits et personnes avec qui ils travaillent.

Le premier article, disponible en cliquant ici , propose un portrait de Mesfin Dabessa, producteur partenaire de café bio en Ethiopie. Environnement, projet social et spécificités de sa production, il confie ses méthodes de travail pour proposer à Di-Costanzo des fèves de café aromatiques et responsables. Au regard de la diversité de cafés proposés par l’enseigne, gageons que bien d’autres portraits de ce type seront présentés sur ce site mais également des conseils et infos proposés par ces as du domaine…

Cafés Di-Costanzo
ZAC du Pont Peyrin, 17 rue du Commandant Cousteau, 32600 L’Isle-Jourdain
05 62 07 40 92
www.cafesdicostanzo.com
Fb : @cafesdicostanzo

Share

Alors que les circuits courts connaissent un développement exponentiel, Minjat! renouvelle la rencontre « Presse ton jus » les vendredi 9 et samedi 10 octobre. On pourra fabriquer son propre jus de pommes en compagnie de producteurs locaux. Une façon, pour les clients, de donner du goût et du sens à leur panier de courses. Plusieurs élèves de primaire participeront aussi à ce moment dans le cadre d’un projet scolaire sur le goût.

Contrairement à la plupart des produits qui parcourent en moyenne 2 000 km avant d’arriver dans notre assiette (source Xerfi), chez Minjat!, magasin d’alimentation et cantine en circuit court installé à Colomiers, près de Toulouse, 90 % des produits proviennent d’Occitanie ; fruits et légumes, viande, poisson, fromages, épicerie fine, aliments secs et liquides, boissons… illustrent une offre régionale alimentaire abondante et très variée. Plus de 250 producteurs livrent chaque jour, à tour de rôle, le point de vente, qui s’interdit d’aller chercher plus loin ce qui pousse ici ; à l’image de Tom, producteur de pommes au Verger de Foncoussières à Rabastens dans le Tarn et de Francis de l’exploitation Del Fitou à Mirabel dans le Tarn-et-Garonne. Tous les deux seront présents vendredi 9 et samedi 10 octobre, pour rencontrer les visiteurs et les aider à fabriquer leur propre jus de pommes grâce à l’installation d’un pressoir à l’ancienne devant le magasin (2,95€/litre, -0,50 cts € si on ramène son propre contenant).
Malgré le contexte, Minjat! a souhaité renouveler son évènement, pour continuer de faire vivre la campagne en ville. Sur place, la seconde édition de « Presse ton jus » se déroulera dans le strict respect des obligations sanitaires. Elle parvient toutefois à innover cette année en déplaçant la campagne jusque dans l’école primaire Alain Savary de Colomiers. Dans le cadre d’un projet sur le goût que mènent les enfants une rencontre est prévue avec Cyril Picot, co-fondateur de Minjat!, pour découvrir le pressage de jus de pommes, comme autrefois. C’est l’occasion pour les écoliers de donner du sens à leur projet et de prendre conscience de l’importance de bien se nourrir, localement si possible !

Cinq tonnes de pommes pressées dans le week-end

L’an dernier, la première édition de « Presse ton jus » a rassemblé près de 300 participants qui ont pressé 2,5 tonnes de pommes. Des chiffres qui pourraient bien doubler cette année, compte-tenu du développement exponentiel des circuits courts. Le pressage de cinq tonnes de fruits est prévu ce qui équivaut à 2 500 bouteilles. Par ce type d’évènement Minjat! poursuit sa volonté d’aider à changer le monde par l’assiette. Pour plus de transparence, une charte a été élaborée avec la vingtaine de producteurs associés qui garantit leur juste rémunération. « Quand vous dépensez 10€ chez Minjat! C’est 6,20€ en moyenne qui revient au producteur » avance Cyril Picot. Côté consommateur, le travail pédagogique autour de la notion de prix « juste » commence à porter ses fruits, pour soutenir un modèle agricole durable, goûteux et équitable. « Changez le monde par l’assiette ! », pourrait ainsi devenir la nouvelle devise de Minjat! à consommer sans modération…

Minjat !
2/4 Av André-Marie Ampère, 31770 Colomiers
05 82 08 30 73
Fb : @minjatcolomiers

Share

Aussi anodin qu’il puisse paraître, le fait de faire ses courses s’avère en fait être un pouvoir au moins aussi fort que celui de voter. Au-delà de remplir son panier, il permet de définir un ou des modes de consommation et influence les circuits de production/distribution du monde de l’alimentaire. À l’origine péjoratif, le « je consomme donc je suis » est aujourd’hui synonyme de levier de décision que rien ne peut arrêter pour peu que nous nous y mettions tous. Dans cette logique de « consom-acteur », Diago a rencontré les Locavores de Colomiers, association de défense d’une alimentation locale et plus durable.

C’est Dominique Rochedreux qui est à la tête de cette association qui gère La [Ruche qui dit oui]. Ils en utilisent le site et les moyens de paiement sécurisés car d’une part ces infrastructures sont très bien faites et d’autre part elles représentent un investissement qui serait bien trop lourd pour une asso locale. Le point fort des Locavores et de sa [Ruche qui dit oui] : la rencontre entre consommateurs et producteurs.

Ainsi, lorsqu’on vient retirer son panier (tous les jeudis de 17h à 19h à la Friendly Auberge de Colomiers), on a la chance de pouvoir s’entretenir avec ceux qui font les vraies choses, qui savent vraiment de quoi ils parlent dans la mesure où il s’agit de leur métier et bien souvent de leur passion. Cette subtilité fait une très grande différence car, outre le volet humain, ces échanges vous permettent de mieux saisir les produits et de facto mieux les consommer.

Pour être certain de ce que nous avançons, nous avons dégusté les produits proposés par les Locavores de Colomiers . Œufs de truite, cake citron/pavot ou encore confiture de pétales de roses, le constat est sans appel : tout est irréprochable !

À ce propos, tout ce que vous trouvez chez les Locavores de Colomiers est produit dans un rayon de 200km maximum. Si des produits sont bios, certains sont issus de l’agriculture raisonnée. « Le bio n’est pas une fin en soi, il est en effet plus important à notre avis de privilégier des produits locaux, français et de la région Occitanie ou limitrophe, produits dans les règles de l’art par de petits producteurs passionnés par leur métier et leurs produits. » précise Dominique.

Dans cette optique d’équité, le prix de ce que vous trouverez chez les Locavores de Colomiers sera donc au bénéfice pratiquement exclusif (80%) des producteurs eux-mêmes. Un prix juste qui permet à ces producteurs de vivre dignement. Oui on pourra trouver moins cher ailleurs mais comparons ce qui est comparable. La notion de prix importe certes mais ici elle est transparente. Ce que vous payez, c’est la réalité d’un travail, pas des courtiers, intermédiaires et autres distributeurs… De plus, tous comptes faits, à produits « équivalents » (et je mets bien ça entre guillemets car on parle d’équivalence de type, certainement pas de qualité), l’écart sur le ticket final est réellement faible.

Au regard des qualités et surtout de l’optique durable et humaine que propose les Locavores de Colomiers, il n’y a pas photo… je me suis régalé ! Alors pourquoi pas vous !?

Locavores de Colomiers
Inscription gratuite sur le site https://laruchequiditoui.fr/
Pour en savoir plus :
https://locavorescolomiers.jimdofree.com/
Fb@locavores.colomiers

Share

Pour faciliter la rentée et l’organisation de la semaine, Minjat décide de renforcer sa vente en ligne avec retrait magasin en ajoutant encore plus de produits à son catalogue virtuel. L’idée est simple : faites votre sélection parmi les produits disponibles via le site ww.minjat.com jusqu’à minuit la veille pour pouvoir le retirer à partir de midi le lendemain (votre commande étant disponible au retrait jusqu’à 19h). Du panier de légumes à la boucherie, c’est désormais un spécialiste de chaque pôle qui s’occupe de faire la sélection. Des tomates choisies par un primeur, ça change les choses. Point commun à tous ces membres : ils choisissent pour vus comme si c’était pour eux. De quoi satisfaire les plus exigeants et garantir une fraîcheur optimale.

La technique de retrait a également connu de profondes modifications en vue de la rendre fluide et efficace. Trônant fièrement devant l’établissement, un guichet unique (en bois, évidement) appelé La Cahute de Minjat est votre nouveau point de collecte. Point d’embouteillages en perspective, le nombre de commandes délivrées étant limité à 4 par demi heure.
Comptant actuellement 500 références du magasin, la liste des produits disponibles en ligne ne fait que s’allonger et atteindra à terme l’ensemble de ce que l’enseigne propose. Parmi eux, une nouveauté futur best-seller : le poulet rôti. Fermier et produit dans le Gers, il est préparé avec ses patates dans le four de compétition dont dispose la Cantine de Minjat. Avoir la flemme de cuisiner n’aura jamais été aussi bon…

Après la trêve estivale, Minjat reprend ses cours de cuisine. Domaine ne plaisantant déjà pas avec l’hygiène, l’espace où sont dispensés les cours est désormais encore plus contrôlé pour répondre aux exigences sanitaires actuelles. Outre le plaisir de cuisiner avec et comme un chef, ces cours sont l’occasion de préparer un menu pour deux que vous emporterez ensuite chez vous. C’est votre moitié qui va être contente…

La liste de toutes les sessions à venir jusqu’à décembre est disponible sur le site de Minjat avec inscriptions en ligne. Petit plus qui fait plaisir, vous disposez de 10% de réduction sur vos achats le jour de votre cours.

Ayant déjà fait preuve d’une agilité exemplaire lors de la quarantaine, Minjat en tire toutes les leçons afin de vous proposer une façon de consommer locale, responsable et surtout pleine de goût.

Minjat !
2/4 Av André-Marie Ampère, 31770 Colomiers
05 82 08 30 73
Fb : @
minjatcolomiers

Share

De par les nombreuses entreprises qui arborent notre territoire, l’offre de restaurants assortie est, pour notre plus grand plaisir, vaste et diverse. Seulement, le volume ne fait que rarement la qualité. Voila pourquoi nous avons cherché à vous proposer LE petit resto qu’il faut connaître, l’adresse qui fait la différence, bref l’établissement coup de cœur qui saura faire mouche à chaque visite. Direction un petit morceau d’Italie situé à Cornebarrieu : Bocca Di Bacco.

Créé par Fabrice Giordano et sa femme Myriam, l’établissement veut tout simplement proposer de la bonne cuisine italienne. Trop souvent malmenée, cette dernière est pourtant d’une grande richesse pour qui se donne la peine de la réaliser avec envie, talent et produits de qualité. En l’espèce, c’est exactement ce qui se passe. Fort de 37 années d’expérience dans le domaine, Fabrice n’a accordé aucune place à l’approximation dans sa vision de la cuisine. Tout frais, tout maison et fournisseurs exclusivement Italiens. Sauf que toutes ces mesures ne suffisaient pas au chef. Pour aller plus loin, il fabrique ses propres pâtes avec une machine de compétition.

Même musique pour les pizzas qui sont cuites dans un four tournant venu tout doit de Modene. Le résultat est tout simplement irréprochable. En temps normal, prendre des pâtes au restaurant se fait limite par dépit. Ici, c’est par envie, voire même gourmandise. Si vous accrochez (ce qui sera le cas), Bocca Di Bacco les vend à emporter. Libre à vous de les interpréter à votre sauce chez vous. Même démarche pour les pizzas qui furent d’ailleurs notre choix lors de notre dernière visite. Pour juger correctement de leur niveau, nous avons choisi une version simple avec pour fantaisie une burrata en son centre. Fabrice nous précise dans un clin d’œil « elle va vous plaire ». Mama mia, oh que oui elle nous a plu. La burrata tenant toutes ses promesses de crémeux et de saveur délicate, elle sublime une pizza à la pâte maison préparée dans les règles. On sent toute le travail, le soin et surtout le temps qui lui a été accordé. L’imposant four ayant parfaitement rempli son office, la cuisson est irréprochable. Quel plaisir de tomber sur des choses aussi bien faites. Pour qui est en relation étroite avec son canapé, les pizzas de Bocca Di Bacco sont disponibles à emporter.

Pour terminer ce repas avec une autre spécialité au moins aussi connue que Dino Zoff, nous optons pour un café. Issu d’une torréfaction à l’italienne par les cafés Bacquié, il est court, puissant et aromatique. Un vrai café italien comme on aime.

Avec seulement une demi-année au compteur, Bocca Di Bacco a déjà imposé son style. Fidèle à la belle Italie, il redonne ses lettres de noblesse à ce bijou de la gastronomie mondiale.

Bocca Di Bacco
7 Route de Toulouse, 31700 Cornebarrieu
05 34 52 76 48
Fb : @restaurant.boccadibacco

Share

Pour ne rien vous cacher, chez Diago on adore cette adresse. Portée par le grand gaillard David Calvès, la crêperie Tonnerres de Brest séduit autant par la qualité de ses crêpes et galettes que par la chaleur humaine qui se dégage de cet établissement. Ce constat, nous ne sommes visiblement pas les seuls à le faire dans la mesure où le restaurant rencontre un tel succès qu’il s’est agrandi ! Avec une surface quasiment doublée, il garde pour le moment le même nombre de couverts. En effet, David est très à cheval concernant les normes sanitaires, notamment celle de la distanciation des tables. Se rendre chez Tonnerres de Brest, c’est être sûr que les protocoles seront appliqués à la lettre. Bien évidement, une fois cette crise derrière nous, le restaurant utilisera cet espace pour offrir plus de couverts, vous donnant l’opportunité de découvrir ce qu’une crêperie traditionnelle sait faire. Ceci étant, même si La Lamazou (la classique jambon cru, emmental, œuf) justifie à elle seule une visite, le restaurant sait donner dans une créativité justement dosée lors des mariages avec ce que notre région propose (canard et saucisse de Toulouse notamment…). Tous les goûts seront donc satisfaits.

Déjà dans nos coups de cœur parmi les restaurants de la région, cette version agrandie de Tonnerres de Brest ne fait que renforcer notre sentiment.

Crêperie Tonnerres de Brest
35, rue Gaston Doumergue, Tournefeuille
Tél. 05 34 51 82 50
Fb @tonnerresdebrest

Share