Rédiger sur ce restaurant est toujours un plaisir dans la mesure où il a su très rapidement trouver et fidéliser son public avec une cuisine simple et chaleureuse. Lors de notre entretien, l’équipe à fortement insisté pour remercier tous les clients et proches qui ont permis cette réussite, preuve de l’attachement et de la reconnaissance pour son public. Belle attitude n’est-ce-pas ?

C’est donc très exactement le 6 novembre qu’Ô Sel Fou a soufflé sa première bougie. Le pari était osé, créer un restaurant dans une zone qui en comporte déjà beaucoup (et de très bons) ne manquait pas de cran. Ça n’a pas pour autant effrayé Muriel, Mélanie et Eric de se lancer dans l’aventure sous l’appellation d’un condiment venu de l’île de Ré qui a la particularité de se marier aussi bien avec la viande que le poisson. On retrouve cette universalité sur la carte avec des plats très différents, histoire de combler tous les appétits.

Le succès de l’établissement s’explique également par l’écoute portée aux demandes des clients. Exit le buffet d’entrées et desserts à volonté des débuts, les consommateurs ne s’étant pas retrouvés dans cette formule. Il en va de même pour la qualité des produits qui n’a cessé de croître au fil du temps sans pour autant impacter l’addition. Ainsi, des races de viande se sont vues adjointes aux françaises existantes, notamment les best-sellers Simentale et Angus Aberdeen, sublimés par une cuisson au feu de bois. Côté mer, sèche et thon viennent combler les amateurs du genre. Tendance oblige, des plats végétariens sont à découvrir, notamment un wok végétarien sauce soja/miel/teriyaki qui comblera même les habitués de viande, parole de carnivore !
Toujours dans cette logique, Ô Sel Fou a conçu une terrasse adjacente pour profiter des beaux jours. On m’informe d’ailleurs qu’un projet de terrasse d’hiver est dans les tuyaux, certainement pour le second anniversaire. À suivre donc.

Le restaurant a dans un premier temps forgé sa réputation auprès de la clientèle d’affaire le midi (notamment à l’aide de son menu midi entrée+plat+dessert à 17€) avant de rapidement ouvrir ses portes le soir devant l’engouement de ses hôtes. Ainsi, de nombreux groupes ont choisi cette adresse pour leurs repas de soirée, l’établissement comptant 95 couverts et pouvant de facto accueillir beaucoup de monde.

Pour ce mois de décembre, un menu spécial fêtes a été concocté. Comme vous le constaterez dans l’encart, il propose de belles choses sans pour autant trop en faire. À sa lecture, notre attention se focalise immédiatement sur une très prometteuse souris d’agneau confite 7 heures ainsi que sur les gambas flambées au pastis. Tout un programme…

En plus d’être un restaurant très apprécié, Ô Sel Fou se démarque par des spécificités telles que son espace cave qui abrite 60 références de bouteilles tout droit venues de la boutique Chai Nous à Plaisance-du-Touch. Atteindre le premier tour de calendrier appelle une autre forme de révolution avec le changement de la plupart des bouteilles actuellement présentes. Vous avez donc encore un mois pour venir faire le plein des vins que vous aimez avant d’en découvrir de tout nouveaux. Ce même espace héberge également des bouteilles de rhum arrangé aux caractères bien trempés sans pour autant excéder sur le côté brûlant de l’alcool. On a donc affaire à des produits forts en goût mais assez délicats pour ne pas subir leur dégustation. Pour les fêtes, ils sont à découvrir dans des coffrets cadeau à retrouver à l’accueil. Il en va de même pour les bouteilles de vin qui sont présentées dans des paniers assortis de pâté, tapenade et d’un sachet de sel fou.



Pour terminer votre repas selon vos préférences, la carte de 12 cafés venus du Mexique, Guatemala et autres destinations promettent des découvertes inédites tant leurs typicités sont singulières.

Ô Sel Fou
4 Rue Antoine Lavoisier Colomiers
05 34 52 60 97
Fb : OselFou

Share

Write A Comment