Journal-Diagonale

Depuis plus d’un an, Richard Bento produit avec passion les célèbres « pasteis de nata » dans son laboratoire à Blagnac, et fait ainsi le bonheur de nombreux Biocoop des alentours et du centre de Toulouse, qu’il approvisionne trois fois par semaine. Inspiré par les doux souvenirs de ses étés d’enfance passés au Portugal, et par le savoir-faire des artisans pâtissiers locaux, Richard a voulu faire partager aux toulousains le goût authentique de ces gourmandises, tout en valorisant ses convictions avec une certification bio Ecocert.

Après l’obtention d’un diplôme d’études de commerce en spécialité agro-alimentaire, Richard Bento a emprunté différents chemins avant de se lancer dans la confection de ses pâtisseries bio. Longtemps employé commercial, il suit finalement les traces de son père et rejoint le monde du bâtiment. Il exerce alors une activité de courtier en travaux durant une dizaine d’années. Lassé par le métier, il décide de tout plaquer pour s’orienter vers ce qu’il aime : la production alimentaire. En 2018, le quarantenaire décroche un CAP Boulanger en candidat libre. Il se rapproche encore un peu plus de son objectif en étant embauché dans une boulangerie à Toulouse, une première expérience de presque 2 ans. Convaincu par le goût du fameux pastel de nata, qui veut littéralement dire « pâtisserie à la crème », il décide d’entreprendre une aventure « d’émotion », avec la volonté de faire découvrir aux gens la gastronomie lusitanienne. « Quand je me suis lancé dans ce projet palpitant, j’ai d’abord testé et comparé différentes recettes, mais aucune ne se rapprochait réellement du traditionnel pastel de nata… J’ai donc décidé d’apprendre la véritable recette, sur ses terres d’origine, pour pouvoir l’exporter ensuite en France », explique Richard Bento.

À l’occasion d’un séjour estival dans sa maison familiale à Lisbonne, Richard est allé se former dans une des meilleures boulangeries du Sud de Lisbonne afin d’apprendre les secrets de préparation de ces « délices », et dès son retour en France, le boulanger a légèrement modifié la recette pour l’adapter « au goût français » (moins de sucre). Fréquentant lui-même Biocoop depuis bon nombre d’années, Richard avait à cœur de proposer à ses clients une recette qui lui ressemble : un parfait mélange entre les saveurs de son enfance et le respect de son engagement bio. Le développement de sa collaboration avec l’enseigne est source pour lui d’une grande satisfaction. À ses débuts, Richard préparait 150 pièces par semaine et livrait certains commerces de proximité de Blagnac, dont le magasin Biocoop. Avec le succès grandissant de ses pasteis et la multiplication des demandes, la production a progressivement augmenté à raison de 300 pièces par semaine, puis 700 pour finalement arriver aujourd’hui à 1100 pièces. Tous les deux jours, c’est un circuit de livraison de 90 km que réalise personnellement Richard auprès de ses différents clients. « C’est avant tout un métier de passion, il faut s’y consacrer. Lorsque je livre les magasins Biocoop, il est vrai que je suis assez pressé, mais je suis heureux et fier d’être parfois interpelé directement par des consommateurs, qui me font des retours et me complimentent sur la qualité de mes produits. »

Un feuilleté au croustillant incomparable, qui contraste avec le fondant de la crème, subtilement parfumée de touches de vanille, cannelle et zeste de citron en une préparation 100% bio, a fait de « Bom Pasteis » la première entreprise de fabrication de pastel de nata en France spécialisée en production bio. Chez Biocoop La Ramée, ces pâtisseries gourmandes connaissent un succès fulgurant : « Héloïse, la responsable du rayon, m’appelle parfois pour me signaler que la vitrine a été dévalisée en une matinée, et qu’il faut vite réapprovisionner » se réjouit Richard. Avec un objectif à court terme fixé à 1 500 pièces produites par semaine, Richard envisage de renforcer prochainement son effectif et d’ouvrir un premier point de vente !

Share

Comments are closed.