Journal-Diagonale

Troisième type de véhicule abritant l’équivalent d’une maison, le van aménagé est aussi celui qui a le plus le vent en poupe. Incarné par l’intemporel combi de Volkswagen, le concept a depuis été appliqué à bien d’autres plateformes. N’exigeant que très peu de logistique pour son stockage/entretien comparativement aux campings cars et caravanes, il est également la formule parfaite pour les adeptes des vacances courtes, des week-ends de 3 jours ou les « prends ton sac et on part à l’aventure ». Deux écoles se complètent lorsqu’il est question de van aménagé : la solution clefs en main ou l’aménagement à faire soi-même.

Vous prenez les chèques ?

Pour la première, rien de très compliqué. Il suffit d’accorder ses envies, besoins et budget à un véhicule. Les constructeurs ne manquent pas et le marché de l’occasion est réel. La gamme de prix est très vaste, débutant dans les 50 000 pour un van neuf, allant crescendo jusqu’à des sommets parfois indécents. Le marché de la seconde main tempère la dure réalité de la facture, même si il convient de bien vérifier l’ensemble de la machine avant achat. Bien que fiables, ces montures peuvent être fort sollicitées ; restez attentifs lors de l’examen.

Huile de coude

Pas si difficile ni farfelu que ça, le projet d’aménager soi même son van doit cependant respecter certains axes pour éviter de vouloir tout envoyer au compacteur quelques temps plus tard. De la même manière que vous ne vous lanceriez pas dans une rando dans les Pyrénées sans une carte, établissez avec précision un plan d’aménagement. Il doit s’inscrire dans une matrice opposant vos objectifs/besoins au tandem faisabilité/budget et ce dès l’achat même du véhicule. Nombreux sont les groupes d’entraide et forums de passionnés sur le web qui partageront volontiers leur expérience avec les débutants. En effet, aménager son van, c’est construire sa (petite) maison. On le fait autant avec la main qu’avec le cœur.

Bricolo 2000

Si la décoration et les rideaux aux fenêtres ne nécessitent aucune validation particulière (parfois au détriment de la police du goût), les installations électriques et de gaz sont à ne surtout pas prendre à la légère. Dormir dans une poudrière n’est pas bon pour le sommeil et, en cas d’anomalie, votre assurance se fera un plaisir de vous rappeler qu’elle n’a aucunement à assumer vos talents de bricoleur. Si l’installation des réseaux élec/gaz/eau est parfaitement réalisable par qui sait tenir une clef à molette, il est ultra recommandé de les faire homologuer. Dans les faits, un van aménagé n’est pas soumis à une obligation d’homologation à condition que le véhicule n’ait pas été modifié et que son aménagement intérieur soit démontable. Une marge d’interprétation dans laquelle on vous conseille fortement de ne pas évoluer pour autant.

Pas loué, pas loué

C’est sans conteste la grosse tendance du milieu : louer un véhicule aménagé pour partir à l’aventure, en vacances ou même juste pour un événement (comme un mariage, une cousinade ou tout autre moment festif qui rime avec tire-bouchon). Les agences proposant des locations de vans fleurissent mais apportent avec elles un sérieux problème : l’envie folle de vouloir son propre van au moment où vous allez rendre les clefs. Vous voilà prévenus !

Share

Comments are closed.