Journal-Diagonale

Les élus départementaux, réunis en commission permanente, jeudi 7 juillet, ont voté les secteurs d’implantations de trois futurs collèges haut-garonnais, qui seront construits à Mondonville, Castelmaurou et dans le quartier Patte d’Oie à Toulouse.

Ces établissements sont programmés dans le cadre du plan pluriannuel d’investissement dans les collèges qui prévoit 27 opérations d’ici 2027 : 22 constructions, 3 rénovations et 2 agrandissements.
Ces futurs collèges permettront de faire face à la pression démographique et de rééquilibrer les effectifs des établissements existants. Près de 5 000 élèves supplémentaires sont en effet attendus d’ici la rentrée 2027 dans les collèges de la Haute-Garonne, essentiellement concentrés sur Toulouse et son agglomération. Pour des collèges à taille humaine, le nombre de places sera compris entre 400 et 700 places. Ainsi, entre 2025 et 2027, des collèges d’une capacité de 600 élèves seront construits sur les communes de Mondonville, Castelmaurou et à Toulouse, rue du Tchad.

Concernant cet établissement toulousain, il sera implanté sur le terrain actuellement occupé par la SEGPA, annexe du collège Alphonse de Lamartine. Une solution de relocalisation de la SEGPA, dans l’enceinte d’un autre collège du sud-ouest de l’agglomération, est en cours d’étude avec les services de l’Education nationale pour la rentrée 2024. Cette opération permettra également d’engager la rénovation du collège Alphonse de Lamartine, dont la configuration des locaux ne permet pas de réaliser ces travaux en site occupé.

Ainsi, le futur établissement rue du Tchad permettra dans un premier temps, d’accueillir les élèves du collège Alphonse de Lamartine pendant les travaux de restructuration mais également des élèves supplémentaires pour répondre à la progression démographique. Lorsque les travaux de réhabilitation du collège Alphonse de Lamartine seront achevés le nouveau collège pourra atteindre sa pleine capacité et répondre aux besoins du secteur.

« Le Conseil départemental met en œuvre un plan d’investissements ambitieux dans les collèges afin d’offrir aux élèves et à la communauté éducative les meilleures conditions de travail et d’apprentissage possibles. Dans un territoire attractif comme la Haute-Garonne, nous devons répondre à la forte croissance démographique, pour favoriser la réussite et le bien-être de tous les collégiens, où qu’ils vivent sur le territoire », souligne Georges Méric, président du Conseil départemental.

Share

Comments are closed.