Journal-Diagonale

Regroupant les quartiers Val d’Aran, Poitou-Bel Air et Fenassiers, le Grand Val d’Aran fait actuellement l’objet d’un projet de rénovation urbaine. Fruit d’une réflexion co-construite entre les habitants et le pouvoirs publics, le réaménagement de cette zone très proche du cœur de ville a pour ambition de développer de nouveaux atouts: fluidifier le trafic, requalifier les espaces publics et proposer de nouveaux équipements aux habitants en font partie.

Initié en septembre 2017 par le lancement d’une étude d’urbanisme, son calendrier court jusqu’à une livraison prévue pour 2025. À travers ce dossier, nous avons cherché à vous exposer au mieux les enjeux, stratégie et objectifs employés pour mener à bien ce chantier qui changera profondément la face du centre-ville. Nous avons pour cela divisé le sujet selon la méthode temporelle, rappelant ses ambitions, son actualité et son futur. L’acte deux de cette transformation sera la redynamisation du plein centre dont les études sont actuellement en cours.

1 – Quelles ambitions pour le Grand Val d’Aran ?

Au delà des ambitions techniques, cette question de la rénovation du Grand Val d’Aran doit répondre à de nombreux autres enjeux avec principalement un positionnement solidaire du centre-ville. Cela implique de fait un processus de renouvellement urbain pour ré-inscrire le Val d’Aran dans la centralité Columérine. Cela passera également par une stratégie d’aménagement dont les objectifs sont d’inscrire le quartier dans une transition écologique et une exemplarité environnementale. Pour réussir son intégration sociale, il s’inscrit dans une mouvance d’attractivité fondée sur le triptyque : Sport / Santé / Associatif.

1.Aménagement des espaces publics et nouvelles opérations
Réaménagement des espaces publics (esplanade du Val d’Aran, traversée rue de Gaulle, mail piéton, rue des Pyrénées…) avec création de nouveaux équipements publics et construction de nouveaux logements.

2.Réhabilitation du patrimoine bâti Altéal
Rénovation énergétique des bâtiments et des logements assortie d’une amélioration de l’accessibilité des bâtiments

3.Requalification des espaces extérieurs aux abords des résidences Altéal (hors anru)
Reprise des espaces extérieurs résidentiels (espaces verts, cheminements…).

4.Accompagnement des copropriétés privées et de leur environnement (hors ANRU)
Mobilisation des budgets locaux pour des travaux de proximité (aménagement de continuités piétonnes, stationnement, requalification des pieds d’immeuble…)

2 – Comment le Grand Val d’Aran va-t-il fonctionner ?

PROGRAMMATION DES NOUVEAUX BÂTIMENTS
Le patrimoine social d’Altéal sera réhabilité, ce qui concernera 295 logements sur le quartier. En parallèle, une nouvelle programmation résidentielle est envisagée avec la construction de près de 200 logements. Un pôle santé accompagné d’une résidence sociale senior viendront compléter la nouvelle offre résidentielle du quartier/
Deux nouveaux équipements public seront aménagés : une Maison des Arts Martiaux en cœur de quartier et un équipement polyvalent regroupant la crèche et la Maison Citoyenne à proximité de l’école Jules-Ferry. L’inversion de la localisation des équipements publics est liée à l’évolution des conditions d’accueil, à savoir une offre de stationnement souterrain en adéquation avec les besoins de la Maison des arts martiaux ainsi qu’une crèche plus adaptée sur parcelle arborée et à proximité de l’école Jules-Ferry et l’aire de jeux des tout-petits

PROGRAMMATION DES ESPACES PUBLICS
La place du Val d’Aran est reconfigurée et réaménagée pour créer un nouveau lieu de vie et d’animations à l’échelle du centre-ville. une diversification d’usages et un séquençage du parcours avec différentes ambiances et fonctions associées. Une esplanade jardin comme un lieu de détente et d’usages diversifiés qualifie le cadre de vie et participe à la création d’un îlot de fraîcheur à l’échelle du quartier. Également, les espaces publics de l’esplanade sont supports de nouveaux usages sports et loisirs. Elle devient alors un lieu de destination pour des pratiques sportives de plein air et/ou un point de passage dans les itinéraires de jogging des columérins. 

STATIONNEMENT
L’ensemble du stationnement des nouvelles opérations sera géré en parking souterrain afin de ne pas impacter l’offre de stationnements extérieurs sur le quartier. Le parking souterrain existant sera réaménagé et mis aux normes.
Ce projet comprend la création d’environ 150 places de plus par rapport à la situation actuelle. À ce bilan s’ajoute l’ouverture du parking souterrain et ses 120 places de stationnement remises aux normes. Le stationnement public sur voiries sera quant à lui réorganisé au regard des nouveaux profils de l’avenue des Pyrénées.

MODES DOUX
Une place prioritaire est donnée aux modes doux dans le quartier. L’esplanade du Val d’Aran est donc aménagée comme un espace partagé où piétons et cycles cohabitent. L’interconnexion des différents réseaux assure et sécurise les circulations entre le quartier, le centre ville et les équipements périphériques comme le groupe scolaire Jules Ferry. L’avenue des Pyrénées est réaménagée afin de créer une continuité cyclable double sens sécurisée. Comme cité plus haut, la passerelle piétonne est démolie et un passage à niveau sécurisé sera aménagé sur l’avenue du général De Gaulle.

VÉGÉTALISATION ET BIODIVERSITÉ
Pour favoriser la pérennité des plantations, permettre le développement d’une biodiversité riche et anticiper la hausse des températures, les essences plantées seront variées, locales et résistantes à la chaleur. De plus, la majorité des arbres existants sont conservés. 
Plusieurs séquences paysagères seront aménagées, proposant des ambiances différenciés accompagnant la promenade dans le quartier. Cette construction participera à l’identité de chaque secteur de projet et au renouvellement de l’image générale du Val d’Aran par la définition d’un espace public végétalisé en contraste à sa minéralité actuelle.
La richesse de la flore proposée, les diversités d’ambiances, les jardins comestibles et les vergers participeront à renforcer la biodiversité du quartier.
Parce qu’ils sont absolument essentiels, des hôtels à insectes et des nichoirs à oiseaux seront disposés dans l’espace public pour participer à l’accueil de la petite faune.

MATÉRIALITÉ ET MOBILIER URBAIN
Les matériaux envisagés et le mobilier urbain mis en place font l’objet d’une attention particulière: ils vont participer au renouvellement de l’image générale du quartier. Durables, ils seront réalisés avec des matériaux locaux et respectueux de l’environnement, pérennes, solides, adaptés aux usages et faciles d’entretien. Du mobilier spécifique, réalisé sur mesure, en béton et en acier Corten (cet acier qui rouille en surface, créant une couche protectrice très efficace) sera disposé dans l’espace public de manière à offrir les usages attendus sur l’esplanade. Ce mobilier, accueillant des jardinières, permettra de proposer des espaces ombragés et frais. Sera également installé du mobilier sportif tout au long du parcours principal avec un espace de musculation, des aires d’exercices et un city-stade).

Share

Comments are closed.