Journal-Diagonale

Quelque soit la division ou la catégorie, notre chère terre rugbystique ne manque pas de talents. Des écuries prestigieuses fournisseuses officielles de joueur pour le XV de France aux modestes clubs qui font vivre nos villages pendant et autour des matchs, les ressources humaines de l’ovalie du Sud sont des plus prolifiques. Il en va de même pour ceux qui ne portent pas le même maillot mais qui ont la même passion. Parmi eux, le Columérin Mathias Theillaumas, à peine 22 ans mais déjà fort d’une belle expérience.

C’est en 2015 après avoir fait partie de l’école de rugby de la ville que Mathias a fait ses premiers pas en tant qu’arbitre. Tenir la responsabilité d’un match à 15 ans seulement, voilà qui forge le caractère. Ceci explique certainement l’attitude sereine et calme du jeune juge de terrain. Servi par un tempérament positif et enjoué, Mathias assoit sa légitimité par une connaissance sans failles de son rôle. Il considère ce dernier dans l’échange et la création de jeu. Loin de se contenter de sanctionner, l’arbitrage doit pour lui être juste et dans le sens de l’action. Cette optique vertueuse, il l’applique lors de chaque rencontre de réserve fédérale 3, niveau le plus haut pour lequel il officie actuellement. Plein d’ambition avec les 2 pieds sur terre, il compte bien gravir les échelons du domaine même si la concurrence est rude. En effet, sur un week-end chargé, ce sont pas moins de 600 matchs qui sont joués juste en Occitanie avec autant d’hommes en noir pour les encadrer. Ce nombre conséquent de confrères ne lui fait pas peur. À force de rigueur personnelle (et de prépa physique, c’est que ça trotte un arbitre), il s’est même hissé dans les 12 meilleurs Français de moins de 23 ans cette année. Preuve que la passion servie par le travail paye…

Humble, souriant et travailleur, Mathias rêve de prendre un jour la place de Nigel Owens. Chez Diago, on met une pièce là dessus…

Share

Comments are closed.