Tag

Colima

Parcourir

Avec la création d’un nouveau cinéma en centre ville (Le Grand Central), le bâtiment accueillant anciennement Le Central se trouvait donc vidé de toute substance. Avec une volonté de « maintenir cet espace autour de la culture » et de le voir « s’inscrire dans le projet de rénovation du centre ville dixit Karine TravalMichelet, Maire de Colomiers et Vice-Présidente de Toulouse Métropole, le lieu trouve une toute nouvelle destination en devenant le Métropolis.

Désignant à la fois la ville de résidence de Superman (où The Daily Planet équivaut au Journal Diagonale) et le magistral film de Fritz Lang (datant de 1927 mais décrivant une société dystopique en…2026…), Métropolis est également le nom d’une salle aux États-Unis (Le Metropolis Performing Arts Centre d’Arlington) ayant inspiré ce projet. Au croisement de multiples courants, elle devait répondre à de nombreux enjeux : offrir un espace d’expression le plus large possible, créer et retenir du flux dans ce centre ville en cours de rénovation, devenir un nouveau lieu d’expression au rayonnement dépassant les limites de la ville.

Ce choix est le fruit d’un travail mené notamment par Caroline Vauchère (Déléguée à la Culture, à la diffusion des savoirs, à l’université populaire columérine, aux jeunesses et à la laïcité), et Benjamin Rioux (Délégué à l’Innovation territoriale, au développement numérique, à la ville collaborative et à la coopération internationale), en appui sur l’avis du cabinet Interland (en charge du projet de rénovation du centre ville) et de la consultation citoyenne lancée quelques mois plus tôt. L’idée était de conserver et valoriser l’existant pour proposer un espace pluridisciplinaire. Pour cela, les deux salles de l’ex cinéma seront réaménagées ainsi que le hall d’accueil qui devrait devenir un espace de restauration (locale, forcément). La plus petite salle accueillera une petite scène, parfaitement adaptée aux One Man Show et consorts tandis que la plus grande se verra dotée d’une plus large estrade et d’un système de sonorisation conséquent. Concerts, théâtre, cabaret, dîners spectacle ou salle de conférence, elle se voudra flexible et ouverte à tous.

Elle prendra également une fonction des plus importantes qui est celle de laboratoire. À l’image de ce que fût jadis La Dynamo Toulouse, elle servira de piste d’essai pour les artistes en devenir. Offrant une jauge bien plus raisonnable que ses grandes sœurs que sont Le Bikini ou Le métronome pour ne citer qu’eux, Métropolis permettra aux artistes en herbe de pouvoir s’exercer devant un public plus réduit et de fait moins compliqué à attirer pour faire salle comble.

C’est donc une vision d’ouverture qui a finalement décidé du devenir de ce bâtiment. Porté par des énergies positives et suivi de très près par l’ensemble des associassions culturelles Columérines, ce Métropolis compte bien se faire un nom dans le paysage des salles de spectacle d’Occitanie.

Si le Grand Central a été inauguré le 25 octobre dernier (voir notre article sur le sujet en cliquant ici ), le bâtiment abritant son ancêtre Le Central est toujours debout mais de fait privé de sa substance. Ayant accueilli “‘Les enquêtes de Colima’ (la petite colombe aventurière) pour le plus grand plaisir des petits et quelques rares manifestations (comme une présentation du projet de rénovation du Val d’Aran), cette construction loin d’être bonne pour la casse se doit donc de trouver une nouvelle fonction.

De par son positionnement, Le Central est pleinement concerné par le projet de redynamisation du Centre Ville, mené par la municipalité en partenariat avec le bureau d’études Interland depuis avril 2021. Cette dynamique en 3 temps connaitra la présentation d’un programme opérationnel et financier d’ici à avril 2022 avec pour objectif la redynamisation du centre ville. Elle passera par les vecteurs comme la réappropriation du territoire ou le plaisir de s’y rendre, que ce soit pour consommer ou non.

Dans ce cadre, le feu cinéma Le Central restera un lieu géré par la municipalité et aura une vocation culturelle. L’objectif est de renforcer l’offre en ce sens et de la diversifier en tandem avec le nouveau cinéma Le Grand Central voisin. Pour ce faire, Benjamin Rioux, Délégué à l’Innovation territoriale, au développement numérique, à la ville collaborative et à la coopération internationale et Caroline Vauchère, Déléguée à la Culture, à la diffusion des savoirs, à l’université populaire columérine, aux jeunesses et à la laïcité, sont actuellement au travail afin de déterminer ce que sera la suite du cinéma Le Central. La suite à la prochaine séance.

Après 40 ans de fonctionnement au sein de ses locaux ouverts en 1982 dans la rue du Centre, le cinéma municipal Le Central s’apprête à déménager dans un nouvel établissement. A cette occasion, la Ville de Colomiers organise une Quinzaine du cinéma, du 18 septembre au 2 octobre 2021. Au programme : des projections, des ventes d’affiches et bien d’autres surprises. À noter, dès fin octobre 2021, le Grand Central ouvrira ensuite ses portes et pourra accueillir jusqu’à 772 spectateurs au sein des 5 salles.

« Le cinéma Le Central de Colomiers, devenu municipal en 1990, porte en lui les valeurs de notre territoire : un engagement pour une culture ouverte et diversifiée, en direction de tous les publics, explique Mme Karine Traval-Michelet, Maire de Colomiers et Vice-Présidente de Toulouse Métropole. Marquer ce passage de relais entre le Central et le Grand Central, par des temps forts, symbolise la continuité des actions qui sont portées par le Central et seront portées par le Grand Central. L’entreprise Sagec cinéma – Véo, qui a construit et gèrera le Grand Central dans le cadre d’une délégation de service public, poursuivra le travail entrepris en ce sens – séances art et essai, grand public, éducation à l’image, Ciné-goûter, Ciné-seniors, Ciné-ma-différence… » 

Photo : Julien Hank Fitte

Programme

Une braderie d’affiches de cinéma au profit d’une association caritative, le samedi 18 et le dimanche 19 septembre. 3900 références sont disponibles et plus de 400 ont déjà été réservées par le biais d’un formulaire en ligne. Le grand format (120cm/160cm) est en vente au tarif de 5€, le petit format (40cm/60cm) de 3€.

Cliquez ici pour en savoir plus et accéder au catalogue d’affiches

Une résidence d’artiste cinéma  de septembre à décembre 2021 : l’artiste Quentin Bohuon collectera des souvenirs d’habitant.e.s de Colomiers qui fréquentent le lieu et en produira une édition.

Un double Ciné-goûter avec deux projections en avant-première (sorties prévue le 20 octobre), le mercredi 29 septembre 2021 : à 14h30 Le Peuple loup pour les plus grands suivi de, Grandir c’est chouette pour les 3 ans et plus à 17h30. Un goûter commun sera offert à l’extérieur du cinéma, sur la place du Lioran (pochettes individuelles et goûter en extérieur). 

Un Ciné goûter seniors, projection de Délicieux le jeudi 30 septembre à 14h30

Des films emblématiques des 4 dernières décennies :

  • Années 1980 : Dirty DancingProjection le mercredi 29 octobre à 20h30
  • Années 1990 : La Cité de la peur, le vendredi 1er octobre à 20h30
  • Années 2000 : Amélie Poulain, projection le jeudi 30 septembre à 20h30
  • Années 2010 : La La Land, projection le samedi 2 octobre à 20h30

Des avant-premières :

  • Deux films jeune public : Le Peuple loup (sortie prévue le 20 octobre) et Le Loup et le Lion de Gilles de Maistre (sortie prévue le 13 octobre), projection le samedi 1er octobre à 14h30
  • Un film attendu : Eiffel de Martin Bourboulon avec Romain Duris (sortie prévue le 13 octobre), projection le samedi 2 octobre à 20h30
  • Un film régional : Tralala d’Arnaud et Jean-Marie Larrieu, avec Mathieu Amalric, Josiane Balasko, Mélanie Thierry (sortie prévue le 6 octobre), projection le samedi 2 octobre à 17h30

Un hommage à Jean Paul Belmondo, avec la projection de L’homme de Rio (ciné classique), le mardi 28 septembre à 20h30

Un match d’impro théâtre/BD/Cinéma, le vendredi 1er octobre à 20h30, gratuit et sur réservation.

Des rencontres :

  • Avec un producteur autour de La Traversée, film tourné en Région et primé lors du festival d’Annecy. Projection le mercredi 29 octobre à 20h30
  • Avec une réalisatrice, Emma Benestan (sous réserve), et la projection du film régional Fragile, le samedi 2 octobre à 17h30

La Ville de Colomiers innove pour l’édition 2021 des Journées européennes du patrimoine (JEP), en lançant « Les Enquêtes de Colima », un jeu de piste interactif à la découverte du centre-ville et du village, dès le samedi 18 septembre 2021 et jusqu’à fin octobre.

Aux côtés de Colima, petite colombe qui vit dans le cinéma Le Central, les participant.e.s sont invités à résoudre des énigmes leur permettant de sillonner Colomiers jusqu’à un point d’arrivée encore tenu secret.

« ‘Les enquêtes de Colima’ est un dispositif mis en œuvre par le laboratoire d’innovation – le CoLab Kepler-186F – de la Ville de Colomiers, sous le pilotage de M. Benjamin Rioux, mon Adjoint délégué à l’Innovation territoriale et au développement numérique, explique Mme Karine Traval-Michelet, Maire de Colomiers et Vice-Présidente de Toulouse Métropole. En fonctionnement au sein des services municipaux depuis janvier 2021, le CoLab travaille pour accompagner les projets municipaux : ‘Les enquêtes de Colima’, qui est l’une de ses actions grand public, a mobilisé l’ensemble de l’équipe autour d’un scenario, de la création de vidéos et d’éléments en motion design. Les totems installés à chaque arrêt du jeu ont été réalisés en interne par les menuisiers de la Mairie. »

Colima est une petite colombe qui vit dans l’actuel cinéma de Colomiers. Depuis qu’elle est née et malgré son grand âge, elle n’en est jamais sortie. Pour quelle raison ? Eh bien, il lui manque une aile et elle n’a donc jamais pu voler ni découvrir le monde. Mais ce n’est pas un problème car ce qu’elle aime dans la vie c’est regarder des films sur grand écran !
Colima a appris que le cinéma fermerait ses portes prochainement pour un nouveau cinéma non loin, plus spacieux et aux matériaux respectueux de l’environnement. Elle s’est dit qu’il était temps de découvrir ce qu’il y a à l’extérieur et de sortir enfin de ce cinéma qui l’a vu naître.
Maligne et astucieuse, la colombe s’est alors fabriquée une petite aile avec une pellicule de film pour pouvoir voler aussi librement qu’elle le souhaitait. Mais à la simple idée de s’envoler et de découvrir la ville, elle est très effrayée !
Alors c’est à toi de jouer. Accompagne Colima, montre-lui la ville et les moyens qu’elle peut trouver pour s’y déplacer. En échange, elle te fera découvrir le cinéma à sa manière.

Pour jouer, les participant.e.s pourront flasher le QR code disponible sur la borne installée à proximité du cinéma Le Central, rue du Centre. Les joueurs ayant résolu les énigmes pourront s’inscrire à un tirage au sort et gagner un abonnement au nouveau cinéma Le Grand Central.

Les coulisses et le FabLab du Pavillon blanc Henri-Molina

A l’occasion des Journées européennes du patrimoine, le Pavillon blanc Henri-Molina – Médiathèque et Centre d’art de Colomiers – proposera également un programme complet le samedi 18 septembre. Autour du partage des savoirs et du patrimoine contemporain, sous forme d’ateliers, de visites et de conférences, les publics des JEP découvriront ainsi le bâtiment de Rudy Ricciotti, l’architecte du Pavillon blanc, les outils du Fab lab, les coulisses du lieu et le Fonds municipal d’œuvres, ou encore le regard porté par deux auteurs sur un patrimoine contemporain peu valorisé : l’architecture des maisons des années 1950 à 1970 à Colomiers. 

Programme : 

  • Visite-découverte du Pavillon blanc Henri-Molina, ses coulisses et son architecture à 11h et 15h.
  • Atelier « Comme les artistes », créer un puzzle à la manière de Christian Lhopital dans l’exposition « Méandres », à 10h30.
  • Découverte de l’exposition « L’Etoffe des rêves », avec une médiatrice de l’Isdat, l’Institut supérieur des arts de Toulouse, de 15h à 18h.
  • Rencontre avec Hortense Soichet, photographe, et Lionel Rouge, urbaniste-géographe sur le thème « Mais qu’est-ce qui rend la ville pavillonnaire si désirable ? », à 16h.
  • Démonstration « Le Pavillon et son FabLab » (plotter, imprimante 3D, brodeuse numérique), de 10h à 18h, place Joseph-Verseille à l’occasion de la Fête des bons plans.

« Le Pavillon blanc Henri-Molina est symbolique de notre politique culturelle : ouvert à toutes à et à tous, proposant des événement in situ et hors les murs, aiguisant la curiosité des grands et des petits, créant des instants de partage intergénérationnels autour des cultures. Il nous semble donc évident d’inscrire cet équipement public municipal dans le cadre des Journées européennes du patrimoine », assure Mme Caroline Vauchère, Adjointe à Mme le Maire déléguée à la Culture, à la diffusion des savoirs, à l’université populaire columérine, aux jeunesses et à la laïcité.