Journal-Diagonale

Ça y est ! Les beaux jours arrivent. Finies les journées pluvieuses, place au soleil ? S’il n’est pas encore présent dans le ciel, on peut vous assurer qu’il le sera dans votre verre avec le vin rouge « Fronton » cuvée Eole 2018, mis en bouteille au domaine de Château Boujac. Comme toujours, nous prenons soin de demander de précieux conseils auprès d’un fin connaisseur, en la personne cette fois-ci d’Olivier, responsable de l’épicerie et de la cave de la Biocoop de Blagnac.

C’est sur les hautes terrasses dominant la vallée du Tarn que le domaine Château Boujac a vu le jour en 1930, sur les terres mythiques du vignoble de Fronton où les Romains auraient planté les premiers ceps de vignes, il y a plus de deux millénaires. Située aux portes de Toulouse à Campsas, l’exploitation de Château Boujac est une affaire de famille passionnée par la culture du terroir, fièrement perpétuée depuis 1988 par Philippe Selle, actuel co-propriétaire-récoltant avec sa compagne Michelle. Soucieux de respecter cette terre qui leur a été confiée, le couple de vignerons s’est engagé depuis 2008 dans une agriculture biologique, afin de veiller naturellement sur leurs 30 hectares de vigne tout en bénéficiant du meilleur que la terre a à leur offrir.

La cuvée Eole 2018 a la particularité d’être un vin rouge issu de trois cépages différents que sont le Syrah, le Cabernet et le plus emblématique du vignoble : la Négrette. Ce cépage est le « descendant » de son ancêtre le Mavro (« noir » en Grec), et incarne à la perfection la typicité des vins de Fronton, puisque ce terroir est le seul en France permettant une acclimatation prospère et durable de la Négrette.

Pour ce qui est des caractéristiques de ce vin, vous retrouverez au nez des notes de fruits noirs, qui vous évoqueront peut-être le cassis. En bouche, il s’agit d’un vin structuré, offrant une belle rondeur selon Olivier, qui apprécie particulièrement l’équilibre entre un tanin bien présent et de subtiles notes boisées (dues à l’élevage en fût de chêne) ainsi que de fruits noirs que l’on retrouve à nouveau au palais. « Il s’agit d’un vin qui a du corps, qui se boit à table mais également à l’apéritif, avec des amuse-bouches ». D’après notre expert, ce vin se marie parfaitement avec les viandes rouges et plats en sauce, et même les desserts, accompagnant par exemple à merveille ceux à base de chocolat noir. Alors à vos papilles, avec gourmandise et modération !

Un article de Hugo Fernandez

Share

Comments are closed.