Ce mois-ci, Diagonale met à l’honneur le plus gros chantier de la Région Occitanie. Conçu pour accueillir des manifestations de grande envergure, ce nouveau Parc des Expositions et Centre de Conventions de Toulouse doit répondre à une demande économique croissante tout en se conformant à des exigences techniques et environnementales très précises.

© Les Yeux carrés

 

Projet d’envergure en cours de réalisation à Beauzelle, le MEETT remplacera l’actuel Parc des Expositions situé sur l’île du Ramier, au centre ville de Toulouse. Ce dernier ayant en effet atteint ses limites, nomment lors d’événements à succès comme la Foire Internationale de Toulouse. Gros point noir : la capacité du parking. Rapidement saturé, il oblige les visiteurs à improviser pour parquer leur automobile. Résultat, il n’est pas rare de voir des véhicules stationnés jusqu’à la cité universitaire Daniel Faucher, pourtant située à un bon kilomètre des portes du Parc.

© C.Picci

Victime de son succès, l’installation actuelle a souvent dû pousser les murs afin de contenter exposants et visiteurs. Quatrième ville de France sur le plan démographique, la ville rose se classe seulement à la 7e place pour l’accueil et l’organisation de grands événements publics et professionnels (salons, foires, conventions d’affaires, grandes manifestations sportives et culturelles, etc.). L’agglomération toulousaine souffrait donc d’un réel déficit d’équipements et d’espace d’expositions face aux demandes débordantes produites notamment par son activité aéronautique et spatiale, confirmant la nécessité de proposer un nouvel espace de réception.

Après une étude menée en 2007 par l’Agence de l’urbanisme et de l’aménagement du territoire (AUAT) sur l’aire urbaine de Toulouse, seul le site situé au nord-ouest de la métropole à proximité de Blagnac répondait aux exigences du projet. Principalement défini sur les communes d’Aussonne et de Beauzelle, ces dernières ont immédiatement apporté leur soutien à ce programme. Il faut dire que les apports d’une structure de ce genre sont forts pour les communes qui les accueillent.

© Les Yeux carrés

C’est ce que précise Annie Arsault Mazières, ancienne Directrice générale de la Fédération Foires, Salons, Congrès et Événements de France (FSCEF) : « Les retombées économiques des manifestations commerciales accueillies par des sites d’accueil de ce type accélèrent les transactions et les flux d’affaires entre exposants et visiteurs. Le rapport coût-efficacité pour chaque entreprise locale et régionale qui bénéficie de l’activité du Parc représente près de 70 % des retombées totales d’une manifestation ».

Author

Write A Comment