Journal-Diagonale

Près d’un an après son arrivée à la tête de la ville (le 28 juin 2020), l’heure est au premier bilan pour Étienne Cardeilhac-Pugens, Maire de Léguevin. Objectifs, perspectives et stratégies, voici ce qui attend les Léguevinois pour le reste du mandat.

Une équipe plus qu’un seul homme

Mettant un terme aux 19 ans en poste de son prédécesseur, Etienne Cardeilhac-Pugens explique sa victoire par une envie de changement portée par les électeurs. Homme de terrain ayant fait le pari du dynamisme et de l’innovation, il a également proposé non pas la candidature d’un seul homme mais bien celle d’une équipe rajeunie, volontariste et enthousiaste. Il incarne en effet cette tendance de rajeunissement politique visible sur l’ouest toulousain, notamment chez ses voisins de Pibrac emmenés par Camille Pouponneau ou encore de Villeneuve Tolosane avec Romain Vaillant.

6 axes de développement

Comme il n’est pas de construction sans fondations, Étienne Cardeilhac-Pugens compte garder le cap de ses 6 objectifs de mandat pour développer sa commune. Lors de son premier débat d’orientation budgétaire, il a présenté son plan pluriannuel d’investissement « ambitieux mais réalisable » avec notamment la création d’un tiers lieu avec espaces de coworking, le développement de voies cyclables, l’ouverture d’une maison des associations, les aménagements du centre-ville pour favoriser les commerces de bouche, l’extension du groupe scolaire Madeleine Brès, les nouvelles Tribunes au rugby…

Virage à angle droit pour l’urbanisation

À son arrivée, la révision du PLU portée par la précédente Municipalité, prévoyait de recevoir un programme de 1200 logements sur le seul secteur de Castelnouvel, soit près de 3000 nouveaux arrivants en seulement 12 ans. Disant clairement « non à l’explosion urbanistique » pour assurer la qualité de vie des Léguevinois, ce projet n’est pas abandonné mais sera revu à la baisse. En effet, selon le Maire, la commune ne serait pas prête à supporter une telle hausse de la démographie, notamment au niveau de ses infrastructures municipales et des réseaux routiers. Etienne Cardeilhac-Pugens opte pour anticiper plutôt que de subir l’urbanisation.

Coopération

De par l’étalement urbain, la gestion de la ville ne peut être gérée sans se préoccuper de ses voisins. Toujours dans une optique d’efficacité et faisant fi des bords politiques, le Maire opte pour la coopération avec toutes les instances et partenaires de son territoire, notamment le Conseil Départemental et le Conseil Régional. « Travailler en bonne intelligence, c’est rendre service aux administrés. »

Oui à l’emprunt, non à l’augmentation des impôts

Titulaire d’un master 2 en droit, économie, gestion et ayant commencé sa carrière professionnelle dans le conseil en patrimoine, Étienne Cardeilhac-Pugens n’a pas de tabou concernant l’emprunt. Ayant rigoureusement étudié la question pour la commune, il affirme pouvoir avoir recours à l’emprunt et avoir la même mensualité à la fin de son mandat, que celle qu’il a trouvé à son arrivée, et ce sans la moindre augmentation d’impôt. Sûr de lui, il affirme avec conviction “On juge l’arbre à ses fruits”, confirmant son image de jeune, enthousiaste et déterminé.

Share

Comments are closed.