Journal-Diagonale

Comme les 2000 ont pu en leur temps être la cible de moqueries et rumeurs de bas étage, les enfants nés en 2010 (qui rentrent pour la plupart en 6ème) sont les nouvelles victimess de l’expression même de l’imbécilité collective. O temporao mores pourrait-on relativiser si le problème n’était pas si grave. Sauf que ce sujet ne tolère aucune légèreté.

Ce mouvement de lâcheté en groupe est même labélisé sous la bannière #Anti2010. Pour le contrer se dresse le hashtag #BienvenueAux2010. Le souci, c’est que la réalité n’a que faire des hashtag et autres “combats” sur le net. Même si la vidéo de Jean-Michel Blanquer sur le sujet a le mérite de mettre en lumière cette nouvelle vague de stupidité, elle est aussi dissuasive qu’un Nerf pour éloigner un ours enragé. Grand habitué du res non verba, Etienne Cardeilhac-Pugens, Maire de Léguevin, opte pour une approche plus directe.

Élu étant du genre à poser les bases (voir notre interview précédente en cliquant ici), c’est par le biais de la plateforme Facebook qu’il s’exprime sur le sujet :

“Chers Parents,
Depuis quelques semaines, les enfants nés en 2010 sont la cible d’insultes, d’intimidations et même de menaces. Phénomène amplifié sur les réseaux sociaux. Léguevin n’y échappe malheureusement pas. La Municipalité ne peut tolérer cela et vous invite au dialogue avec vos enfants et adolescents pour les sensibiliser sur le sujet du harcèlement et de ses conséquences.
Nous encourageons à porter plainte contre les agissements inacceptables. La commune pourra se porter partie civile aux côtés des victimes.
Pour rappel, voici :n°3020 pour le harcèlement n°3018 pour le cyber-harcèlement.
Le Service enfance-jeunesse de la Mairie est également à votre écoute et à vos côtés. #StopHarcèlementScolaire
#BienvenueAux2010
Votre Maire, Etienne Cardeilhac-Pugens”

Un message ultra clair et direct qui traduit cette question de harcèlement numérique par une réponse on ne peut plus concrète. En effet, si se faire supprimer son compte Facebook ou Instagram pour ce genre de dérive est une sanction dont on se remet en 3 secondes sans en tirer la moindre leçon, devoir se justifier devant un tribunal est bien plus efficace.

Toi qui lis cet article et qui subis ce harcèlement (ou n’importe quelle autre forme), n’hésites pas à en parler, tu seras écouté et aidé.

Toi qui lis cet article et qui harcèle tes camarades, apprêtes toi à bégayer en japonais devant le juge. Tu verras, c’est trèèès amusant.

Share

Comments are closed.