Journal-Diagonale

Connue et reconnue pour la qualité de son habitat, à la fois à la campagne et intégrée dans la croissance urbaine de l’ouest toulousain, la commune de Pibrac est actuellement sujette à une étude de redynamisation de son centre ville. Objectif :  créer du lien entre tous les quartiers de vie de Pibrac et entre ses habitants.

Indéniablement, l’ouest toulousain a connu une solide croissance ces 40 dernières années. Pourtant, à la différence de bien des communes voisines, Pibrac a su pleinement conserver son caractère villageois. Pour autant, la seconde ville de la Métropole (en surface) doit faire face aujourd’hui aux défis de demain avec notamment la protection de son caractère unique de ville à la campagne. Elle table ainsi sur son centre ville comme moteur social, générant des connections et rencontres entre les habitants pour dessiner le Pibrac de demain.

Lorsqu’on se penche sur le développement urbain de la commune, on observe une forte croissance sur son entrée avec la création de nouveaux quartiers. Cette forme de déploiement a fatalement tendance à générer une déprise sociale sur le centre ville. Pour y remédier, la municipalité menée par Camille Pouponneau, maire de Pibrac, se lance dans un projet de redynamisation du centre avec pour but de rendre sa fréquentation régulière par ses habitants. En effet, si des manifestations ponctuelles poussent la population à arpenter les alentours de l’Esplanade, c’est bien la récurrence de ces visites qui tisse au quotidien des liens sociaux forts.

Comme bien des communes ont réalisé des chantiers de la sorte, Camille Pouponneau, accompagnée de Toulouse Métropole et de l’AUAT (Agence d’urbanisme et d’aménagement Toulouse aire métropolitaine) a pu orienter son approche pour celui de Pibrac ; c’est la vox populi qui déterminera comment sera fait le cœur de ville de demain. Pour ce faire, différents ateliers publics ont et vont être programmées afin de recueillir un maximum d’avis sur le sujet. L’idée est de ne pas aborder que le volet architectural ou urbain mais bien d’avoir une approche holistique de cet espace de vie. Le premier de ces atelier s’est tenu le mercredi 2 février et portait sur l’identité de Pibrac. Le second aura lieu le mercredi 16 mars à 18h30 et portera sur l’usage du cœur de ville. Enfin, dernier est prévu pour le mercredi 18 mai toujours à 18h30 avec pour thème « Quel devenir souhaitable pour le coeur de ville ? ». Rendez-vous à l’école élémentaire Maurice Fonvieille (sur l’Esplanade) pour ces 2 rencontres à venir. Une restitution de ces collectes aura lieu en septembre. Il doit en émerger un consensus pour le cœur de ville. En effet, Camille Pouponneau insiste sur cette volonté de réaliser un projet qui contentera l’ensemble des visions et dans lequel chacun puisse se retrouver. Le volet technique et financier sera déterminé suite à ces étapes.

Lieu de croisement, de rencontres et d’échanges pour les Pibracaises et Pibracais, l’avenir du cœur de ville de Pibrac est entre vos mains !

Share

Comments are closed.