Tag

resto

Browsing

Restaurant Italien de centre de Colomiers, Le Florence est une valeur sure. Faisant de plus en plus d’adeptes, il recrute actuellement un(e) cuisinier/cuisinière. Pour épouser ce CDD de 8 mois à 39h par semaine, le/la candidat(e) devra être diplômé d’un CAP cuisine et justifier d’une expérience de 2 ans en brasserie ou pizzeria. Vous intègrerez alors une équipe de 5 personnes et bénéficierez de 3 repos en plus du dimanche. Le salaire quant à lui est à définir en fonction de votre expérience. Le poste est à pouvoir immédiatement. Pour présenter votre candidature, vous pouvez opter pour le lien Facebook en cliquant ici.

« Le Florence »
38, allées du Béarn 31770 Colomiers
Tél. 05 61 78 70 69
www.le-florence.fr

Share

Comme tous les restaurateurs soumis au couvre feu, McDonald’s Toulouse s’adapte pour maintenir son activité dans le plus strict respect des exigences sanitaires. Ainsi, pour ses restaurants concernés par la limite des 20h59, McDo vous accueille jusqu’à 20h30 sur place. La vente à emporter ainsi que le drive fonctionnent quant à eux jusqu’à 21h. Passé cette heure couperet, il est quand même possible de profiter de votre Big Mac chez vous grâce au système de commandes et livraisons Uber Eats. Ces derniers sont en effet aptes à circuler et pourront vous apporter votre commande à domicile.

Share

L’icone de l’été avec sa piscine et les pool parties qui vont avec, Le Canard Sur Le Toit est loin de se trouver au dépourvu lorsque la bise est finalement venue. En effet, le restaurant de l’établissement est certifié Maître Restaurateur, proposant une cuisine traditionnelle et locale évoluant au fil des saisons. Pour le retour du froid, on trouve désormais un Velouté de pâtisson et son cromesqui d’effilochée de canard (en image), un Risotto crémeux aux champignons des bois, à l’huile de truffe et chips de Pancetta ou encore un Tiramisu aux clémentines et aux spéculoos. Des plats faisant la part belle aux produits du moment, travaillés avec justesse et gourmandise. L’ensemble de la carte est à retrouver en cliquant ici.

LE CANARD SUR LE TOIT
58 Chemin de la Salvetat,
31770 Colomiers
Tél. : 05 61 30 37 83
www.canardsurletoit.com
Fb : @LeCanardSurLeToit

Share

Le passage de la ville en zone d’alerte maximale déclenche de nombreuses restrictions, notamment pour les lieux accueillant du public. Ainsi, si la partie caviste de l’Apéricave n’est pas concernée, il en est autrement de son volet bar.

Pour ne pas faire une croix dessus sans pour autant faire preuve de défiance, Gregory Fagot s’adapte et fait preuve d’agilité comme de nombreuses enseignes ont pu faire lors du confinement. Ainsi, il vise à appliquer les mêmes restrictions que pour les restaurants, à savoir des tablées de 6 personnes maximum, la prise de noms et numéros des convives et la commande/règlement à table. Il s’en rapproche également en imposant une consommation alimentaire par table. Le but est de pouvoir maintenir son activité déjà durement touchée précédemment sans transiger sur la sécurité de ses clients. Ces derniers sont le moteur de cette enseigne indépendante qui ne peut compter sur une centrale comme le font les grands groupes.

On ressent cette volonté de contenter les consommateurs lorsqu’on se penche sur les rayons de l’Apéricave. Bien que la période soit incertaine (preuve en est), Greg n’a pas hésité à rentrer de nombreuses références en bière, vins et autres spiritueux. Son but : vous proposer de quoi vous faire plaisir à la maison (avec modération), refusant ce fatalisme morose. Le pari est audacieux. En effet, dans ce genre de contexte, faire le plein de nouveautés au risque de ne pouvoir les écouler est un geste fort de la part de l’Apéricave. Par cette stratégie, il en appelle à la solidarité et la fidélité de ses clients. Il tient d’ailleurs à remercier d’une part et d’une autre les invite à lui rendre visite, tous gestes barrière dehors.

L’Apéricave 
4/6 Avenue André-Marie Ampère, 31770 Colomiers
05 31 22 85 48
www.apericave.fr
Fb : @apericave

Share

Pour faciliter la rentée et l’organisation de la semaine, Minjat décide de renforcer sa vente en ligne avec retrait magasin en ajoutant encore plus de produits à son catalogue virtuel. L’idée est simple : faites votre sélection parmi les produits disponibles via le site ww.minjat.com jusqu’à minuit la veille pour pouvoir le retirer à partir de midi le lendemain (votre commande étant disponible au retrait jusqu’à 19h). Du panier de légumes à la boucherie, c’est désormais un spécialiste de chaque pôle qui s’occupe de faire la sélection. Des tomates choisies par un primeur, ça change les choses. Point commun à tous ces membres : ils choisissent pour vus comme si c’était pour eux. De quoi satisfaire les plus exigeants et garantir une fraîcheur optimale.

La technique de retrait a également connu de profondes modifications en vue de la rendre fluide et efficace. Trônant fièrement devant l’établissement, un guichet unique (en bois, évidement) appelé La Cahute de Minjat est votre nouveau point de collecte. Point d’embouteillages en perspective, le nombre de commandes délivrées étant limité à 4 par demi heure.
Comptant actuellement 500 références du magasin, la liste des produits disponibles en ligne ne fait que s’allonger et atteindra à terme l’ensemble de ce que l’enseigne propose. Parmi eux, une nouveauté futur best-seller : le poulet rôti. Fermier et produit dans le Gers, il est préparé avec ses patates dans le four de compétition dont dispose la Cantine de Minjat. Avoir la flemme de cuisiner n’aura jamais été aussi bon…

Après la trêve estivale, Minjat reprend ses cours de cuisine. Domaine ne plaisantant déjà pas avec l’hygiène, l’espace où sont dispensés les cours est désormais encore plus contrôlé pour répondre aux exigences sanitaires actuelles. Outre le plaisir de cuisiner avec et comme un chef, ces cours sont l’occasion de préparer un menu pour deux que vous emporterez ensuite chez vous. C’est votre moitié qui va être contente…

La liste de toutes les sessions à venir jusqu’à décembre est disponible sur le site de Minjat avec inscriptions en ligne. Petit plus qui fait plaisir, vous disposez de 10% de réduction sur vos achats le jour de votre cours.

Ayant déjà fait preuve d’une agilité exemplaire lors de la quarantaine, Minjat en tire toutes les leçons afin de vous proposer une façon de consommer locale, responsable et surtout pleine de goût.

Minjat !
2/4 Av André-Marie Ampère, 31770 Colomiers
05 82 08 30 73
Fb : @
minjatcolomiers

Share

De par les nombreuses entreprises qui arborent notre territoire, l’offre de restaurants assortie est, pour notre plus grand plaisir, vaste et diverse. Seulement, le volume ne fait que rarement la qualité. Voila pourquoi nous avons cherché à vous proposer LE petit resto qu’il faut connaître, l’adresse qui fait la différence, bref l’établissement coup de cœur qui saura faire mouche à chaque visite. Direction un petit morceau d’Italie situé à Cornebarrieu : Bocca Di Bacco.

Créé par Fabrice Giordano et sa femme Myriam, l’établissement veut tout simplement proposer de la bonne cuisine italienne. Trop souvent malmenée, cette dernière est pourtant d’une grande richesse pour qui se donne la peine de la réaliser avec envie, talent et produits de qualité. En l’espèce, c’est exactement ce qui se passe. Fort de 37 années d’expérience dans le domaine, Fabrice n’a accordé aucune place à l’approximation dans sa vision de la cuisine. Tout frais, tout maison et fournisseurs exclusivement Italiens. Sauf que toutes ces mesures ne suffisaient pas au chef. Pour aller plus loin, il fabrique ses propres pâtes avec une machine de compétition.

Même musique pour les pizzas qui sont cuites dans un four tournant venu tout doit de Modene. Le résultat est tout simplement irréprochable. En temps normal, prendre des pâtes au restaurant se fait limite par dépit. Ici, c’est par envie, voire même gourmandise. Si vous accrochez (ce qui sera le cas), Bocca Di Bacco les vend à emporter. Libre à vous de les interpréter à votre sauce chez vous. Même démarche pour les pizzas qui furent d’ailleurs notre choix lors de notre dernière visite. Pour juger correctement de leur niveau, nous avons choisi une version simple avec pour fantaisie une burrata en son centre. Fabrice nous précise dans un clin d’œil « elle va vous plaire ». Mama mia, oh que oui elle nous a plu. La burrata tenant toutes ses promesses de crémeux et de saveur délicate, elle sublime une pizza à la pâte maison préparée dans les règles. On sent toute le travail, le soin et surtout le temps qui lui a été accordé. L’imposant four ayant parfaitement rempli son office, la cuisson est irréprochable. Quel plaisir de tomber sur des choses aussi bien faites. Pour qui est en relation étroite avec son canapé, les pizzas de Bocca Di Bacco sont disponibles à emporter.

Pour terminer ce repas avec une autre spécialité au moins aussi connue que Dino Zoff, nous optons pour un café. Issu d’une torréfaction à l’italienne par les cafés Bacquié, il est court, puissant et aromatique. Un vrai café italien comme on aime.

Avec seulement une demi-année au compteur, Bocca Di Bacco a déjà imposé son style. Fidèle à la belle Italie, il redonne ses lettres de noblesse à ce bijou de la gastronomie mondiale.

Bocca Di Bacco
7 Route de Toulouse, 31700 Cornebarrieu
05 34 52 76 48
Fb : @restaurant.boccadibacco

Share

Pour ne rien vous cacher, chez Diago on adore cette adresse. Portée par le grand gaillard David Calvès, la crêperie Tonnerres de Brest séduit autant par la qualité de ses crêpes et galettes que par la chaleur humaine qui se dégage de cet établissement. Ce constat, nous ne sommes visiblement pas les seuls à le faire dans la mesure où le restaurant rencontre un tel succès qu’il s’est agrandi ! Avec une surface quasiment doublée, il garde pour le moment le même nombre de couverts. En effet, David est très à cheval concernant les normes sanitaires, notamment celle de la distanciation des tables. Se rendre chez Tonnerres de Brest, c’est être sûr que les protocoles seront appliqués à la lettre. Bien évidement, une fois cette crise derrière nous, le restaurant utilisera cet espace pour offrir plus de couverts, vous donnant l’opportunité de découvrir ce qu’une crêperie traditionnelle sait faire. Ceci étant, même si La Lamazou (la classique jambon cru, emmental, œuf) justifie à elle seule une visite, le restaurant sait donner dans une créativité justement dosée lors des mariages avec ce que notre région propose (canard et saucisse de Toulouse notamment…). Tous les goûts seront donc satisfaits.

Déjà dans nos coups de cœur parmi les restaurants de la région, cette version agrandie de Tonnerres de Brest ne fait que renforcer notre sentiment.

Crêperie Tonnerres de Brest
35, rue Gaston Doumergue, Tournefeuille
Tél. 05 34 51 82 50
Fb @tonnerresdebrest

Share

Lorsque Étienne Souriau établissait la classification des arts en 1969, il eut l’immense tort de n’en compter que 7, laissant à la marge l’intarissable source de plaisir et d’émerveillement qu’est la Cuisine. Qu’il me foudroie à l’instant si ça lui chante, j’affirme ici haut et fort que cette dernière a autant sa place au classement que le pantomime (sans vouloir vous froisser Monsieur Noureev).

Mieux, puisque jusqu’à preuve du contraire nous devons tous nous alimenter, nous sommes tous concernés et confrontés à ce 8ème art. Chaque repas est donc une création, une représentation, un concert, soit autant de chances d’en prendre plein la gueule. Ce noble art se trouve donc partout et constamment autour de nous ce qui lui confère un potentiel de surprise inégalable. Ainsi, à l’image d’un concerto pour violon de Nigel Kennedy, se rendre dans un établissement étoilé est l’assurance d’assister et de participer à la production d’un chef d’œuvre. La perspective d’avoir rendez-vous avec de l’art maîtrisé mais à la fois grisant est d’une délicieuse satisfaction. Cependant, comme l’on peut avoir la chance de tomber dans une rue sur une œuvre de Banksy, trouver un restaurant qui saura vous toucher avec ses modestes productions est une sensation que rien ne peut corrompre. Même pas l’argent. Surtout pas l’argent. Par chez nous, mon Banksy à moi c’est Julien. Celui qui tient le Bistrop Bon, un foodtruck régulièrement stationné à Colomiers.

Terme devenu péjoratif de par les tentatives culinaires éclatées qu’il a pu couvrir, le foodtruck n’incarne de prime abord qu’une notion de dépannage alimentaire. Manger vite, gras et pas cher. Bien heureusement, des exceptions existent et se distinguent. En l’espèce, le simple style de véhicule utilitaire utilisé révèle le goût du cuisinier qui l’habite. Il faut dire que le Citroën HY a tellement de charme qu’il nous ferait presque oublier que la marque a produit la BX Ourane et l’AX Spot (aka la voiture en carton).

À l’allure vintage et soignée, ce courageux petit camion sent bon la guinguette et les années ou la France semblait totalement insouciante, totalement heureuse. Même si il vit dans la délicate réalité de 2020, Julien a conservé dans ses yeux clairs cette légèreté et cette irrésistible joie de vivre. Autant avec la main qu’avec le cœur, il teinte sa cuisine de ces sentiments avec des plats traditionnels à nous rendre nostalgiques d’une époque que nous n’avons pourtant pas connu. Je ne vais pas vous en faire la liste de ce qu’il propose, de toute façon elle change constamment. Ce qui reste par contre, c’est sa façon de cuisiner avec envie et émotion, le garçon débordant de sincérité et de simplicité.

Pour ne rien vous cacher, je rédige ce papier juste après avoir mangé chez lui. Accoudé à une petite table, réchauffé par le soleil de cette belle journée de septembre, je n’aurais échangé ma place contre rien au monde. Comme on ne veut plus partir du Louvre une fois en face de la Victoire de Samothrace, mes pourtant si simples frites accompagnant un poulet au citron avaient un goût exceptionnel. À croire que le chef arrive à faire passer sa passion à travers ses créations…

Pour les bas de plafond, j’ai mangé des frites sur un parking. Pour moi, j’ai passé un moment fantastique qui, l’espace d’un instant, m’a fait oublier tout le reste. Le propre de l’Art en somme.

Foodtruck Le Bistrop Bon
06 20 31 30 55
lebistropbon@gmail.com
Fb : @lebistropbon

Share

Ou devrais-je dire renaissance tant le Vi-Daï n’a conservé de son ancienne version que son nom. Contexte sanitaire aidant, la formule buffet à volonté cède désormais sa place à une version plus traditionnelle de la cuisine asiatique. La promesse de cette nouvelle version était la suivante : que du frais et du bon. Il n’en fallait pas plus pour titiller notre curiosité.

Exit donc le coin buffet, avantageusement remplacé par une grande cuisine ouverte où la réalisation des plats s’effectue à la vue de tous. Ce changement sous-entend également une toute nouvelle et ma foi large carte d’où nous choisissons un assortiment de makis. Après un court temps d’attente à admirer la cuisinière s’exécuter, l’assiette arrive. Impeccable dans sa présentation, elle l’est tout autant lorsqu’on s’y attaque avec un riz à bonne température, un saumon fondant et un avocat de même acabit. Mes voisins optent pour un bœuf lok lak qui semble rencontrer un vif succès au point qu’ils en oublient de parler un moment, trop occupés à manger.

Que penser alors de ce nouveau Vi-Daï. Assurément beaucoup de bien. Service efficace, rapidité de sortie des plats de la cuisine rendent l’établissement tout trouvé pour le midi (bien qu’il soit également ouvert le soir). La richesse de la carte chasse l’ennui et le restaurant est amené à encore s’améliorer nous a assuré le dirigeant. Vu la capacité du Vi-Daï à tenir ses promesses, gageons que ce sera fait !

Vi-Daï
2-4 Avenue André-Marie Ampère, Colomiers
www.vidai-restaurant.fr
05 61 78 20 00

Share

Le monde de la restauration ne cessera jamais de nous étonner. Installé en lieu et place du restaurant de sushis au Perget, La Cantine de Xuan se définit comme un établissement de spécialités vietnamiennes et coffee shop. Derrière cette appellation inédite se cache un établissement qui l’est tout autant. Imaginez un salon de thé français à la fois élégant et raffiné puis ajoutez-y la richesse de la cuisine vietnamienne. Voila ce que propose La Cantine de Xuan : un lieu de restauration et de rendez-vous à l’originalité rarement vue. L’ambiance se veut volontairement détendue, « comme à la maison » souligne la responsable.

Bordé par une jolie terrasse en bois surmontée d’un parasol géant, le restaurant dispose également d’une salle avec, en plus des classiques tables, fauteuils et canapés. Petit dej, repas ou n’importe quel moment de l’après midi, l’établissement est ouvert en continu et apporte de quoi se faire plaisir tout au long de la journée. Vous pouvez notamment y découvrir le café vietnamien ainsi que des gâteaux faits maison. Pour le midi, soupe phô, bò bún et bien d’autres best-sellers sont proposés.

Véritable ovni, La Cantine de Xuan bouscule les règles de la restauration en proposant un établissement jamais vu sur notre zone. Mêler à la fois la culture vietnamienne à la tradition du salon de thé à la française était pari osé…une franche réussite !

La Cantine de Xuan
2 Avenue André-Marie Ampère, 31770 Colomiers
Fb : @Lacantinedexuan

Share