Category

Actu d’ici

Category

Certains parlent d’un retour en enfance, d’autres d’une virée en Italie. Les pains d’épice en forme d’étoiles, les ballotins de chocolats à la casse, ou les sapins au chocolat fourrés au praliné y sont sûrement pour quelque chose. À moins que ce soit les panettones, amaretti, macarons traditionnels ou de
Sienne, qui invitent au voyage. Une chose est sûre, la biscuiterie « Léopold» transporte vers l’esprit de Noël.

Et les nouveautés proposées par Bruno Manant, gérant de la boutique, nous
plongent dans cette magie des fêtes. Les Pères Noël, petits Saint Nicolas, et avions en chocolat n’attendent plus qu’à être accrochés au sapin. Les sucres d’orge en chocolat aux noisettes, amandes, raisins, et pistaches, feront quant à eux succomber petits et grands. En attendant le jour J, la « Maison Léopold » nous fait patienter avec ses calendriers de l’avant renfermant des petits esprits de Noël qui ne demandent qu’à être libérés… et savourés ! « Quel que soit l’âge nous voulons que les gens s’évadent et vivent l’esprit de Noël à fond. Le but du jeu est de se faire vraiment plaisir », s’enthousiasme Bruno Manant. Un pari réussi pour ce créateur de sensations sucrées, qui régale une fois de plus avec ses guimauves aux fruits marbrées au chocolat. Des petits cubes de délices confectionnés à base de vraie purée de fruit, qui ne démentent pas l’exigence de qualité du biscuitier. « Nous accordons une attention toute particulière à la provenance de nos matières premières. Nous utilisons du chocolat grand cru, et ne transigeons jamais sur la qualité», conclut le passionné Bruno Manant, pour qui le plus beau des cadeaux est d’émouvoir les palais.

« Maison Léopold »
5 rue principale, Pibrac
Tél. 05 34 59 34 12

Share

Spécialiste dans la pomme et la poire depuis 1958, le « Domaine De La Faugade » mêle performance et proximité avec le client. Un subtil équilibre trouvé par le producteur Jean-Bernard Merlo, qui confère au site un caractère singulier, au croisement de deux agricultures complémentaires…. Et au service du client.

C’est avant tout la technicité dans le produit qui confère au « Domaine De La Faugade » une valeur ajoutée dans le milieu. Engagé au sein de la coopérative « Trois Domaines », c’est au quotidien que l’arboriculteur doit répondre à une exigence de qualité, de performance, et de production. « Les fruits produits pour la coopérative sont destinés à l’exportation. « Blue Whale », bureau commercial des « Trois Domaines », tend aussi vers la recherche et du développement pour proposer des variétés nouvelles, innovantes et exclusives », explique Jean-Bernard Merlo, patron du « Domaine De La Faugade ».

Un producteur passionné qui cherche aussi à préserver sa proximité avec le client. Présente sur les marchés, et dans des magasins comme « Ferme Attitude », « A travers Champs », ou encore « Minjat !», l’entreprise familiale- convertie en bio- accorde une grande place à la relation client. « Nous faisons aussi de la vente en direct au domaine, et les quantités que je produis pour l’exportation me permettent aussi de faire bénéficier de prix intéressants à mes clients », développe l’arboriculteur. Un subtil équilibre entre ces deux agricultures au service du consommateur. Entre les petites étagères de la boutique du « Domaine De La Faugade », se cachent aussi des produits venus d’autres producteurs locaux, à qui Jean-Bernard Merlo a accordé sa confiance. Miel, pain de miel, pruneaux, ou encore kiwis et noix viennent ainsi étoffer les rayons du spécialiste de la pomme et de la poire.

« Le Domaine De La Faugade »
4939 route de Toulouse 31330 Merville
05 61 59 93 32

Share

Si vous avez déjà essayé ce restaurant Italien, sa simple évocation doit obligatoirement vous donner envie d’y retourner. Travaillant avec passion et une inépuisable volonté de faire toujours mieux, le chef Fabrice Giordanno met tout le monde d’accord avec ses productions finement exécutées et composées uniquement d’ingrédients sélectionnés avec soin. Cette façon de travailler, on la retrouve désormais sur un produit d’exception : le saumon fumé.

C’est à partir de poissons d’Ecosse que Fabrice travaille ce qui est un des plats emblématiques des fêtes de fin d’année. Pour ce faire, il le fume avec un mélange de bois dont lui seul a la recette, conférant au roi des salmonidés une saveur ronde et toute en douceur. Peu gras, à la texture ferme et non collante, le produit est livré non tranché pour en préserver toutes les saveurs. Prière de le couper finement avec un couteau très aiguisée avant de le présenter à table.

Produit d’exception rimant avec réservation, l’acquisition de ce saumon fumé façon Bocca Di Bacco passe par une commande préalable dès aujourd’hui et jusqu’aux environs du 20 décembre.

Pour ceux qui sont devenus addicts aux pizzas de l’établissement, elles sont bien entendu toujours disponibles à emporter le soir les jeudi, vendredi et samedi à partir de 18h. Si vous optez pour la version saumon, cela vous permettra de vous en faire une idée…

Bocca Di Bacco
7 Route de Toulouse, 31700 Cornebarrieu
05 34 52 76 48
Fb : @restaurant.boccadibacco

Share
Photo : Julien Hank Fitte

Jouxtant la place des Marots, ce chantier de 6 070 m² devrait être livré à l’horizon de novembre 2021. Cette école qui se veut résolument tournée vers l’ouverture et l’intégration dans un quartier vivant s’appuie sur une architecture en arc de cercle (du coup personne ne finira au coin) largement vitrée. Elle hébergera 15 classes et représente un coût total de 10,5 millions d’euros.

Ce projet d’école au nom d’une grande dame est le fruit d’une concertation entre les parents d’élèves, les commerçants, le comité de quartier des Marots-En Jacca et le conseil citoyen d’En Jacca. Ce bâtiment permet d’équilibrer le maillage territorial en matière d’établissements scolaires. Les futurs élèves de cette école Simone-Veil sont installés depuis septembre 2019 dans les locaux de l’ancienne école Paul-Bert. Cette dernière accueille les élèves dont les installations sont en cours de rénovation ou de construction. 500 000 euros de travaux (peinture et équipements numériques notamment) y ont été réalisés en 2017, afin que les écoliers y suivent une scolarité dans les meilleures conditions possibles.

Photo : Julien Hank Fitte

Côté réalisation, la ville de Colomiers s’est imposée une construction dont la qualité environnementale va au delà de la norme RT2012 (à savoir celle actuellement en vigueur), se basant sur la RE2020 qui sera celle exigée à partir de l’été 2021. Concrètement, les performances énergétiques de l’établissement seront 20% plus efficaces que celles prévues par la première norme. Pour ce faire, la conception/réalisation s’est faite en mélangeant bois et béton en fonction des exigences de densité, isolation ou d’acoustique. Outre la technique, le rendu final sera harmonieux et chaleureux. Par ailleurs, chaque entreprise intervenant sur le chantier a signé une charte « chantier propre » imposant tri des déchets, nettoyage systématique des véhicules sortants et circulation uniquement en journée afin de préserver les habitants durant cette création.

Le projet en chiffres
15 classes élémentaires
2200 m2 de cour de récréation avec préau
1 jardin pédagogique
1 salle de restauration
1 salle polyvalente
1 plateau sportif
6070m2 de surface globale
3808m2 de surface plancher

L’école Simone-Veil profitera également du parc voisin et de ses infrastructures. En effet, les 6400m2 du square et bois de chêne sont préservés, tout comme les jeux et agrées. Un terrain sportif de 1200m2 avec mini foot, handball, et basket complétera les équipements sportifs de l’établissement. Il sera accessible aux élèves durant le temps scolaire et périscolaire, puis aux columerins les soirs, week-ends et vacances. Retour également du feu terrain de pétanque qui sera rétabli sous une forme encore plus généreuse.

Share

Tandis que 2020 joue les troubles fêtes, on ne perd pas de vue ce que doivent être les bonnes tablées de fin d’année. Si dehors le temps est à l’orage, il est à la convivialité lors de nos diners de réveillon.
Plus que jamais on savoure le bonheur retrouvé d’être ensemble, ou tout simplement le plaisir solitaire, mais non coupable, d’un repas de chef dans son assiette. Pour ce faire, Diagonale a sélectionné pour vous les meilleures adresses pour des menus d’exception.

S’il ne fallait choisir qu’un seul boulanger, ce serait lui ; pour son large choix de pains qui sublime chaque plat, de l’entrée au fromage « Le pain de campagne au levain accompagnera parfaitement les viandes, gibier et plat en sauce. Le toasté se mariera très bien avec le foie gras. Le pain aux noix et raisins sublimera à merveille les fromages », explique Jean-Luc Beauhaire,
patron de la maison et Meilleur Ouvrier de France. Ici, la pâte est pétrie avec passion et le boulanger ne manque pas d’idée pour partager son amour du produit. Pour ces fêtes, la « Maison Beauhaire » propose des paniers garnis qui sentent bon le partage. Composés de pains d’épices, de biscuits secs, d’une planche à découper le pain, de chocolat, de confiture et d’une boule en verre pour le sapin, ils annoncent des retrouvailles chaleureuses et gourmées. Et parce que la gourmandise est aussi l’apanage des enfants, l’enseigne propose des kits pour les petits chefs : « Nous nous sommes inspirés du confinement, et avons conçus des kits de pain d’épices, cookies, brownies, muffins, chocolat chaud et des calendriers de l’avant. L’idée étant de passer du bon temps en famille tout en créant », développe Jean-Luc Beauhaire.

Une notion de partage essentielle pour ce dernier pour qui les valeurs humaines sont au centre des préoccupations : « Pour nous le contact à l’autre est primordial. Nous sommes une entreprise familiale, et j’entretiens des relations très étroites avec mes fournisseurs que je connais depuis des années ». Une volonté d’authenticité qui a poussé Jean-Luc Beauhaire et son ami agriculteur Adrien ARIES à semer son propre blé, et à redonner ses lettres de noblesse au pain, avec la gamme « Renaissance ». J’ai voulu fabriquer selon le process « Respectus Panis », une méthode ancestrale transmise par mon père et remise au goût du jour par l’association des « Ambassadeurs du pain » à laquelle j’adhère, confi e le boulanger passionné.
Pour ces fêtes, c’est donc bel et bien un retour à la tradition et à la rencontre à laquelle la « Maison Beauhaire » nous invite.

« Maison Beauhaire »
TOULOUSE : Marché Victor Hugo et marché des Carmes
LEGUEVIN : ZAC de Lengel, 4 Allée des Cordeliers

Share

Travail : on va vous demander d’exécuter des taches contraires à la loi. Refusez tout net.

Amour : un inconnu fera chavirer votre cœur. Sachez que cette personne a des mœurs dissolues.

Santé : des examens sont à prévoir. Normalement, ils sont indolores.

Travail : il n’y a pas de honte à être allergique au travail. Au contraire.

Amour : relation éphémère mais intense avec une personne que la bible interdit normalement de fréquenter.

Santé : un trop – plein d’énergie ? Essayez le marathon. Pas plus d’une fois par jour.

Travail : marre d’être au chômage ? S’engager dans la légion étrangère me parait toutefois un peu radical.

Amour : pourquoi se priver avant de l’avoir essayé de quelque chose qui pourrait vous être agréable ?

Santé : cessez donc de broyer du noir. Si vous devez vous en sortir, vous vous en sortirez.

Travail : ils se moquent de votre accoutrement ? Moquez vous de leur alopécie naissante.

Amour : prenez votre mal en patience car des migraines sont prévues chez votre partenaire.

Santé : évacuez votre nervosité. Le free-fight peut vous y aider.

Travail : votre audace plait beaucoup à vos chefs. Moins à vos collègues.

Amour : votre conjoint redoublera de gestes barrière à votre égard.

Santé : même si c’est une tradition familiale, évitez l’alcool au petit déjeuner

Vie : cessez d’aller voir des voyants. Seuls les astrologues peuvent prédire l’avenir.

Amour : acceptez l’inacceptable et tout ira pour le mieux.

Santé : des tremblements désagréables pourraient apparaître. Evitez de remplir votre verre à ras bord.

Travail : vous saurez vous rendre inutile et de manière désintéressée.

Amour : vous suivez vos impulsions et c’est de là que vient le problème.

Santé : Fabriquer son propre vaccin me parait pour le moins risqué. Testez le d’abord sur votre animal de compagnie.

Travail : ou vous aurez l’occasion de leur montrer qui est le patron.

Amour : vous êtes prêt pour un coup de foudre ? Les astres, eux, ne le pensent pas.

Santé : vous grelottez et vos lèvres sont gercées ? Vous devez avoir froid.

Travail : on vous lancera de nouveaux défis. Faites comme si vous n’aviez rien entendu.

Amour : votre relation rentre dans le triangle des Bermudes. Attention, ça va secouer.

Santé : branlante.

Travail : votre créativité fait peine à voir. Il est temps d’essayer les champignons hallucinogènes.

Amour : votre partenaire aurait besoin d’être rassuré mais ça, vous ne savez pas faire.

Santé : pas de panique, un hôpital psychiatrique, c’est un peu comme un club Med mais sans les jeux apéro. Vous verrez, vous y serez bien.

Argent : vous souhaitez voir augmenter vos revenus. Et tant pis si la manière d’y arriver n’est pas très honnête.

Amour : la rencontre avec un(e) ex vous troublera durant plusieurs jours. Un marabout peut vous aider à vous en remettre.

Santé : ne prenez plus d’engagements à long terme.

Travail : vous souhaitez foncer tête baissée ? Mettez un casque.

Amour : votre conjoint vous critique ? Il est temps de sortir les vieux dossiers.

Santé : faites le sortir par où vous voulez mais évacuez moi ce stress.

Share

Joie, bonheur et danse de satisfaction, nous sommes enfin en décembre! Le mois magique a tout juste débuté qu’il nous tarde déjà le 24 au soir (aka la nuit la plus prometteuse de l’année). Jusqu’à ce jour, le calendrier de l’Avent incarne on ne peut mieux la patience mêlée d’excitation qui va crescendo jusqu’à l’ouverture des cadeaux. Initialement fondé pour refléter l’attente des chrétiens lors du temps de l’Avent dans la nuit de Noël, le concept s’est vu décliné en milliers de versions, du classique chocolat au lait (au gout assez spécial mais finalement réconfortant) à celui renfermant du fromage (oui ça existe). Dans cette variété de déclinaisons, la Ville de Colomiers tire son épingle du jeu et propose une version numérique ma foi fort bien conçue.

Disponible en cliquant ici, ce calendrier en ligne baptisé Destination Noël propose chaque jour de découvrir une surprise en ligne. Pour aujourd’hui, il s’agit d’une recette de chocolat chaud. Sans vous révéler le reste des cases, sachez que le type de contenu est varié et bien choisi. L’ergonomie de la page est excellente, la ville ayant fait appel à un spécialiste du domaine afin de réaliser ce calendrier en ligne totalement gratuit.

Au regard du contexte sanitaire et de tout ce dont il va nous priver en termes d’animations, ce genre d’initiative portée par la municipalité témoigne d’une réelle volonté de porter haut ces fêtes de fin d’année. Ne pas céder au défaitisme, croire au renouveau et positiver, n’est-ce pas là l’expression même de Noël?

Share

Entretien avec Perrine TRONC, Responsable d’English Enterprises à Colomiers .

English Enterprises, c’est quoi exactement ?
Depuis 40 ans, English Enterprises est la référence dans le domaine de la formation en langues étrangères à Toulouse. Fondée en 1980 par Fay REES, une galloise inventive et passionnée, notre société est donc un centre de formation qui garde cet esprit entreprenant et dynamique « English Enterprises, entreprendre l’avenir en anglais ! »
On peut entreprendre une formation en anglais pour de multiples raisons. Entreprendre l’anglais pour préparer son avenir professionnel afin de booster sa carrière que l’on soit salarié ou en recherche d’emploi, pour se perfectionner afin de poursuivre des études supérieures à l’étranger, mais aussi entreprendre l’anglais pour le plaisir, pour voyager et s’ouvrir à de nouveaux horizons culturels.

Quelles sont les spécificités d’English Enterprises ?
Nous proposons des formations personnalisées en fonction du niveau, des objectifs et bien sûr du budget de chacun. Eligibles au CPF (Compte Personnel de Formation), elles sont certifiées par des tests : Linguaskill, TOEIC ou Bright. Notre équipe est coordonnée par Lisa Crosbie Chauvet pour assurer un accompagnement et un suivi régulier des participants. L’originalité d’English Enterprises réside dans sa pédagogie et aussi dans ses locaux atypiques.
Notre pédagogie est participative, ludique et pratique. Des jeux de rôle, des mises en situation professionnelle, des présentations en public permettent d’enrichir le vocabulaire et de mémoriser plus facilement la structure de la langue. Installé dans une maison particulière à Colomiers, facilement accessible, notre espace de formation favorise l’apprentissage dans un environnement original, chaleureux et humain.

Un petit mot sur vos formateurs et les langues enseignées ?
English Enterprises est hautement spécialisée en anglais professionnel, cependant nous proposons d’autres langues : espagnol, italien, allemand et FLE (Français Langue Etrangère). Nos formateurs, dynamiques et passionnés, sont des professionnels dans la formation continue pour adultes. Tous expérimentés et diplômés, ils enseignent dans leur langue maternelle. Natifs de différents pays anglophones, ils favorisent la prise de confiance en soi pour s’exprimer plus aisément dans une langue étrangère et s’habituer à différents accents. Notre pédagogie rencontre un vif succès : 97 % des clients sont très satisfaits de leur parcours dans notre centre. Aussi est-il temps de venir nous rencontrer! 🙂

English Enterprises
18 allée de las Planes, Colomiers
Sortie Bascule/Oratoire
Tel : 05 61 15 15 56

Share

Sans même parler de la sortie de l’album d’Aya Nakamura, 2020 restera une année maudite pour la culture. Artistes, salles et techniciens qui font le monde du spectacle vivant n’ont quasiment pas pu exercer leur beau métier. Pire encore, l’avenir des salles est aussi sombre qu’un concert de Deftones. Afin d’apporter un peu de lumière à ce monde en plein blackout, vous pouvez apporter votre bougie à l’édifice.

Depuis quelques mois donc, le Théâtre Musical de Pibrac (TMP) ne peut pas accueillir du public et vous faire découvrir sa nouvelle saison culturelle. Pour soutenir aussi bien les artistes que les techniciens du monde du spectacle officiant dans cet espace culturel d’habitude si prolifique, les spectateurs ont la possibilité de renoncer au remboursement de leurs places de spectacles annulés en faisant un don ou en demandant un avoir pour les prochaines représentations qui s’y tiendront. La Ville a choisi de proposer cette mécanique afin de soutenir le secteur du spectacle vivant. À noter que le TMP rouvrira ses portes au public à partir du 15 décembre 2020.

Théâtre Musical de Pibrac TMP
40 rue Principale
31820 Pibrac
www.tmp-pibrac.com
05 61 07 12 11

Share

Élu le 28 juin de cette année, le nouveau maire de Leguevin Etienne Cardeilhac-Pugens a tout de suite été mis à l’épreuve par la pandémie. À ce défi, le professeur d’économie et gestion dans l’enseignement supérieur a répondu par de l’action, de la réactivité et une grand sens de la communication.

Diagonale : Monsieur le Maire bonjour, et merci de nous accorder cette interview. Votre mandat a démarré dans un contexte inédit avec une implication et un soutien forts de la part de la municipalité auprès de ses commerces. La décision d’extension du marché de plein vent va dans ce sens. Pouvez vous nous la décrire en quelques mots ?
Etienne Cardeilhac-Pugens : Le marché de Léguevin est reconnu pour sa convivialité et draine beaucoup de monde. Compte tenu des directives préfectorales, limitant le brassage, il a fallu trouver des solutions. Pour nous, il était hors de question de fermer le marché. Nous avons donc envisagé plusieurs possibilités et celle de l’extension a été retenue. Nous la mettons en place, même si bouger les habitudes n’est pas chose simple. Concernant les commerces, le champ de compétences des communes ne laisse pas la possibilité d’aides financières directes. Notre objectif est d’encourager la consommation chez nos commerçants et professionnels léguevinois, à qui j’ai envoyé un courrier pour leur faire des propositions d’accompagnement.

La ville est connue pour ses nombreuses activités sportives (rugby, base-ball et même foot américain) qui subissent encore ce confinement. Des pistes de soutien sont elles à l’étude ? Notamment dans le cadre du plan d’accompagnement évoqué par Emmanuel Macron mardi 17 novembre.
Ce plan concerne principalement les aides pour les associations employeurs et ce sont des mesures étatiques. A notre niveau, nous soutiendrons la reprise associative autant que nous le pourrons. Mes Adjoints prennent contact avec les présidents afin de réfléchir ensemble à des solutions adaptées. Nous savons d’ores et déjà que certaines auront des difficultés financières, nous l’anticipons pour le budget 2021.

Également fortement touché, le monde culturel est fortement impacté, je pense notamment au TEMPO. Ce dernier a-t-il une programmation maintenue ?
La Municipalité a tenu à maintenir autant que faire se peut les services culturels. Ainsi, la médiathèque a organisé un système de click and collect et l’école de musique a organisé les cours en distanciel. Quant à Tempo, nous essayons de reporter les spectacles en début d’année 2021, mais les mesures évoluant, nous ne pouvons rien confirmer à 100%.

Le développement de la voisine zone de l’Escalette est déjà bien entamé. De par sa position sur un des axes principaux de la ville, des projets de connexion avec le commerce local sont-ils à l’étude ?
Si ce n’était pas le cas sur la précédente mandature, Pibrac et Léguevin souhaitent désormais travailler en bonne intelligence concernant le développement de notre territoire. Nous échangeons régulièrement avec ma collègue, Maire de Pibrac, concernant les aménagements urbains, le développement économique et les transports. Il y aura des connexions entre nos deux communes, nous ne pouvons l’envisager autrement.

Merci pour vos réponses

Share