Journal-Diagonale

Jeudi 25 mars 2021 à Colomiers, la journée était dédiée à l’insertion et à l’accompagnement vers l’emploi. Dans ce cadre, Mme Karine Taval-Michelet, Maire de Colomiers et Vice-Présidente de Toulouse, M. Arnaud Simion, 1er Adjoint à Mme le Maire délégué aux Solidarités humaines et à l’accompagnement à l’emploi, et M. Théodore Aubin, Conseiller municipal délégué à l’Accompagnement à l’emploi, ont rencontré les acteurs du territoire qui œuvrent dans ce domaine. Réseau, complémentarité, synergie, coopération, coordination ont été les mots-clés de cette journée.

« Le territoire de Colomiers dispose d’une galaxie de dispositifs qui agissent en complémentarité », a rappelé Mme le Maire, en échangeant avec les représentants des Esat (Etablissement et service d’aide par le travail) Asei Camadoc et de l’Ymca, de Pôle emploi, de la Mission locale, du Point rencontre chômeurs et précaires, de l’association Face Grand Toulouse et l’association Solidarités nouvelles face au chômage, avec qui la Ville vient de signer une convention.

« Les communes ne disposent pas directement de la compétence en matière d’emploi et plus largement d’économie, qui sont des compétences dévolues à Toulouse Métropole et à la Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée. Pourtant, la Ville reste un interlocuteur privilégié des administrés sur le sujet de l’emploi qui, logiquement, se tournent vers leur Mairie », a souligné Mme le Maire. A ce titre, la Ville s’implique à différents niveaux en matière d’emploi : par le biais du Plie, mission qu’elle exerce en délégation de Toulouse Métropole sur le secteur Colomiers-Tournefeuille-Pibrac-Brax ; par un travail partenarial avec des interlocuteurs et de structures spécialisées qui interviennent sur le territoire et dont certains participent aujourd’hui à ce temps d’échange ; par l’organisation d’actions, notamment dans le cadre de la politique de la Ville ; par son rôle d’employeur, avec un fort volet en matière d’emploi pour les jeunes et pour les personnes en situation de handicap.

La journée thématique dédiée à l’insertion et à l’accompagnement vers l’emploi a été clôturée par une conférence de presse au cours de laquelle Mme Karine Traval-Michelet, Maire de Colomiers et Vice-Présidente de Toulouse Métropole, a présenté les dispositifs mis en œuvre sur le territoire de Colomiers, et notamment le Plie – Plan local pour l’insertion et l’emploi.

Le Plie – Plan local pour l’insertion et l’emploi

« Faire plus pour ceux qui en ont le plus besoin » et « lever les freins à l’emploi » : tels sont les deux axes qui résument le Plie – Plan local pour l’insertion et l’emploi, dans lequel s’inscrit la Ville de Colomiers. Depuis 2012, dans le cadre d’un marché avec Toulouse Métropole, la Ville de Colomiers assure une mission d’insertion et d’emploi par le biais du Plie sur un territoire couvrant les communes de Colomiers, Tournefeuille, Pibrac et Brax. Chaque année, plus de 100 personnes sont accompagnées via ce dispositif, afin de retrouver un emploi pérenne. Cet accompagnement, à la fois individuel et collectif, peut passer par des cours de français, un suivi psychologique, l’obtention du permis de conduire, la garde d’enfants, des entretiens avec des conseillères en économie sociale et familiale, du coaching, de la sophrologie, du théâtre… Depuis le début de l’année, dans le cadre du nouveau marché qui lie la Ville de Colomiers à Toulouse Métropole, le territoire de Colomiers dispose de deux référentes Plie, au lieu d’une jusqu’à présent. Ce renforcement de l’équipe a déjà permis d’accueillir 40 personnes supplémentaires dans le dispositif depuis le début de l’année. Outre un accueil des bénéficiaires à l’Hôtel de ville, des permanences sont aussi assurées dans les Maisons citoyennes du Val d’Aran et de la Naspe.

MAISON CITOYENNE DU VAL D’ARAN

A Colomiers en 2020, 100 personnes ont ainsi été accompagnés par la référente Plie, soit 31 hommes et 69 femmes : 31 étaient des nouvelles entrées sur le dispositif. Il s’agissait pour moitié de personnes âgées de 25 à 44 ans et pour un quart de personnes âgées de 45 à 54 ans. On constate par ailleurs que les participants accompagnés de 55 ans et plus sont en constante augmentation sur les trois dernières années (on passe de 13,95 % en 2018 et, à 16,03% en 2019 et 18 % en 2020).

Autre élément : environ la moitié des personnes accompagnées dans le cadre du Plie, sont des personnes ayant la reconnaissance de la qualité de travailleur handicapé ou sont accompagnés par les référentes du Plie pour obtenir cette RQTH. Les participants du Plie sont également tous inscrits à Pôle emploi. En 2020, 34 personnes sont sorties du dispositif, dont 23 suite à l’obtention de CDD longue durée (+ de 6 mois), d’un CDI ou par l’intégration d’une formation qualifiante. Soit près de 68 % de sorties positives, ce qui est très encourageant pour nous.

Il faut savoir que ce suivi passe par des temps d’accompagnement individuels et collectifs avec, comme nous le disions en introduction, la volonté de lever les freins à l’emploi : cet accompagnement peut passer par des cours de français, un suivi psychologique, l’obtention du permis de conduire, la garde d’enfants, des entretiens avec des conseillères en économie sociale et familiale, du coaching, de la sophrologie, du théâtre…

Soutien aux associations qui accompagnent les personnes en recherche d’emploi

En matière d’accompagnement des personnes en recherche d’emploi, le territoire de Colomiers compte deux autres acteurs importants : l’association Solidarités nouvelles face au chômage et le Point rencontre chômeurs précaires.

La Ville de Colomiers et l’association Solidarités nouvelles face au chômage viennent ainsi de signer une convention de partenariat. A ce titre, la Ville met des locaux à disposition de l’association, afin que les bénévoles puissent organiser des réunions et rencontrer les personnes accompagnées par ce réseau. Particularité de cette association, qui compte 2800 bénévoles en France, les bénéficiaires sont suivies par un duo de bénévoles, qui assurent un accompagnement personnalisé. « La signature de cette convention est une reconnaissance de votre engagement pour les personnes en recherche d’emploi », a salué Mme Karine Traval-Michelet, Maire de Colomiers et vice-Présidente de Toulouse Métropole.

Créé en 1994, le Point rencontre chômeurs précaires est installé dans le quartier du Vignemale et propose un accompagnement des personnes en recherche d’emploi et aux personnes démunies : formation, ateliers, accompagnement individuel et collectif… L’association vient de tenir son assemblée générale au cours de laquelle M. Jacques Laverhne a passé le relai à M. Pierre de Chazelle qui devient le nouveau Président du PRCP. La Ville accorde chaque année une subvention de 20 000 euros au PRCP.

Ateliers numériques dans les quartiers politique de la ville

Jusqu’à début avril, la Maison citoyenne du Val d’Aran accueille des ateliers d’initiation aux outils numériques, animé par les médiateurs de l’association Face Grand Toulouse. Cybersécurité, découverte des réseaux sociaux, traitement de texte, gestion des email, maîtrise des sites Internet d’organismes publics… : autant de thématiques abordées dans le cadre de ces ateliers, en fonction des besoins et des demandes des participants. Ces ateliers sont organisés dans le cadre de l’appel à projet « Hiver ensemble » pilotés par la mission politique de la ville de Toulouse Métropole, au sein des quartiers prioritaires. L’association Face Grand Toulouse, créée en 2001, est un club d’entreprises membre de la Fondation Agir contre l’exclusion. Son objectif est de favoriser l’accès à l’emploi et à l’entreprise des personnes en situation d’exclusion.

Soutien à l’emploi des jeunes

En matière d’emploi, la Ville de Colomiers s’attache également à accompagner la jeunesse par différents dispositifs : les stages, les Jobs d’été, le recrutement d’animateurs, l’apprentissage

Sur une année classique, la Ville de Colomiers accueille près de 200 stagiaires par an, principalement dans les services de l’éducation, de la culture et des services techniques. En 2020, malgré deux confinements, nous avons malgré tout pu accueillir 118 stagiaires.

Chaque année, les jobs d’été permettent aussi à une centaine de jeunes de bénéficier d’un emploi au sein des services municipaux. Depuis plusieurs années, ces jobs d’été sont ouverts à des jeunes Québécois de Victoriaville, tandis que nos jeunes Columérins sont accueillis au Canada (même si cela n’a pas été possible en 2020 et 2021). Cette centaine d’emplois à destination des jeunes a permis de les accompagner dans le financement de leurs études, de leur quotidien mais également d’acquérir une expérience professionnelle qu’ils peuvent valoriser. En 2020, la Ville de Colomiers a maintenu ce dispositif des jobs d’été en permettant à 77 jeunes de travailler dans les services municipaux et 2 au CCAS.

Tout au long de l’année également, la Ville de Colomiers recrute des animateurs, qui interviennent au sein des écoles et des centres de loisirs. Au 31 octobre 2020, 87 agents de 18 à 25 ans travaillaient ainsi en qualité d’agent d’animation (Alae et Clae), sur des postes non permanents. Les autres postes d’animateurs étant pourvus par des emplois permanents.

La Ville de Colomiers accueille également des étudiants sous contrat d’apprentissage de tous niveaux (BAC Pro, CAP, Licence professionnelle, Master). En 2019, 6 étudiants ont rejoint les services de la sécurité et systèmes d’information, des festivités, du patrimoine bâti, des espaces publics et de la production. En 2020, malgré la crise sanitaire, 5 étudiants ont été accueillis. Actuellement, la Ville de Colomiers accueille 3 apprentis : « Nous sommes également en train d’étudier la possibilité d’accueillir des dispositifs d’alternance pour des formations qui sont en demande, notamment dans les métiers de la petite enfant », a complété Mme Karine Traval-Michelet.

Emploi et handicap

Au cours de cette journée, Mme Karine Traval-Michelet et M. Arnaud Simion ont rencontré les représentants des Esat (Etablissement et service d’aide par le travail) Asei Camadoc et de l’Ymca. Historiquement en effet, Colomiers est un site d’accueil des structures d’accompagnement des personnes en situation de handicap : 700 travailleurs en situation de handicap travaillent dans les Esat columérins, soit la moitié des travailleurs concernés par ces dispositifs en Haute-Garonne.

Les services municipaux comptent également 11,7% de travailleurs RQTH – Reconnaissance de la qualité de travailleur handicapé, au-delà des 6% obligatoires dans les entreprises privées comme les services publics.

Depuis 2008, la Ville de Colomiers conventionne également avec le Fond d’insertion en faveur des personnes handicapées dans la fonction publique (FIPHFP). Dans ce cadre, un budget est alloué pour une durée de 3 ans à la collectivité lui permettant de déployer de nombreuses actions. L’enveloppe de la convention avec le FIPHFP prend en charge des aménagements de postes de travail, des formations, des études ergonomiques ainsi que le salaire d’une jeune apprentie RQTH.

Par ailleurs, la Mairie de Colomiers soutient les Esat situés sur la commune, par le biais de prestations pour l’entretien d’espaces verts notamment.

Share

Comments are closed.