Parmi les nombreux domaines touchés par la crise sanitaire, la culture paye un lourd tribu. En effet, les gestes barrière, notamment la distanciation sociale et l’interdiction de regroupements passés un certain seuil rendent caduques de nombreuses animations sous leur forme habituelle. Consciente de cette contrainte mais bien décidée à se battre, la municipalité de Colomiers ne plie pas et, au lieu d’annuler purement et simplement les dates culturelles prévues, s’adapte pour faire vivre sa ville avec pour mot d’ordre la sécurité de tous.

Tous les ans au mois de novembre, la ville de Colomiers organise le festival BD, un des plus grands rendez-vous consacré au 9ème art en France. La 34ème édition de cette événement incontournable du paysage columérin devait avoir une saveur particulière puisqu’elle s’inscrivait dans le cadre de l’opération nationale « 2020, année de la bande dessinée ». Compte-tenu du contexte sanitaire actuel, la manifestation ne peut se tenir dans les conditions initiales et sa forme actuelle ne peut être maintenue compte-tenu des mesures préfectorales et gouvernementales dans cette période de crise sanitaire. « C’est pourquoi j’ai demandé aux équipes de faire preuve de résilience et d’imagination pour inventer des formats innovants et créatifs, afin de ne pas céder au vide imposé par les circonstances », explique Mme Karine Traval-Michelet, Maire de Colomiers et Vice-Présidente de Toulouse Métropole.

En conséquence :
– La partie « salon des éditeurs », qui a lieu au Hall Comminges est annulée car elle ne peut être adaptée aux nouvelles contraintes sanitaires annoncées par la Préfecture de la Haute-Garonne.
– Les expositions (Pavillon Blanc Henri-Molina et Espace Lucien-Blazy), ateliers (Pavillon Blanc Henri-Molina), rencontres auteurs (Pavillon Blanc et Cinéma le Central), spectacles (Auditorium Jean-Cayrou) programmés dans le cadre du festival sont en train d’être travaillés par les équipes pour être maintenus le week-end du 13, 14 et 15 novembre mais selon le protocole sanitaire strict à chaque type d’établissement: limitation des jauges, sens de circulation, port du masque et gel hydro-alcoolique seront de rigueur.

« C’est donc une forme plus petite mais tout aussi joyeuse que nous proposons d’imaginer en un temps record grâce au soutien, à l’enthousiasme et à la confiance de nos partenaires, des lieux culturels métropolitains qui accueillent cette programmation et des auteurs et autrices qui en seront le coeur », annonce Mme Caroline Vauchère, Adjointe à Mme le Maire déléguée à la Culture, à la diffusion des savoirs, à l’université populaire columérine, aux jeunesses et à la laïcité.

« Les auteurs et autrices ont été très fortement impactés par cette crise sanitaire. De ce fait, le maintien de certaines actions, même sous une forme entièrement retravaillée, est un signal important de notre soutien renouvelé à la jeune création. C’est aussi un engagement fort de notre ville de proposer une offre culturelle aux Columérines et aux Columérins, malgré le contexte », complète Mme Karine Traval-Michelet.

Dans un contexte morose et frileux, une telle initiative apporte un peu de soleil dans le monde culturel. Un geste appréciable et apprécié.

Share

Write A Comment