Journal-Diagonale

« Nous traversons une crise géo-politique et financière que nous ne pouvons ignorer et qui a des impacts non-négligeables pour nos concitoyennes et concitoyens et sur les collectivités territoriales. Face à cela, nous avons un devoir impérieux de préparer l’avenir de Colomiers pour en faire une ville toujours plus vertueuse. »

C’est en ces termes que Karine Traval-Michelet Maire de Colomiers et Vice-Présidente de Toulouse Métropole, a ouvert la conférence de presse de rentrée. Après avoir évoqué la rentrée et les actions menées en vue de la préservation du pouvoir d’achat des Columerins (sujets abordés en cliquant respectivement ici et ici), elle a fait le tour d’horizon des actions en vue de l’accélération de la transition socio-écologique et énergétique de la Ville.

Des actions pour une ville durable

Karine Traval-Michelet a rappelé le travail mené depuis 2014 avec le bailleur social Altéal en matière d’amélioration de l’habitat. « Plus de 1200 logements bénéficient de rénovations énergétiques et passent de l’étiquette E à l’étiquette B grâce aux opérations de rénovations, notamment dans les quartiers du Couderc, du Seycheron et du Poitou. Le Val d’Aran entre dans sa phase de travaux, tandis que les Fenassiers, en cours de finalisation, sont un chantier exemplaire sur le plan environnemental. Toutes ces actions contribuent à réduire les dépenses énergétiques des administrés ». 

Plusieurs actions sont également menées dans l’espace public :

  • Adaptation de l’éclairage public. Actuellement de 1 heure à 5h30 du matin, les horaires d’extinction de l’éclairage public vont prochainement être étendus de minuit à 6 heures. « Le périmètre de cette extinction sera également élargi. L’économie annuelle supplémentaire sera d’environ 100 000 euros » (KTM)
  • Réflexion sur les illuminations de Noël. De la même manière, le temps d’illumination des décorations de Noël devrait être limité de 18 heures à 22 heures et de 6 heures à 8 heures.
  • Gestion différenciée des espaces verts et plan arbres. La Ville de Colomiers poursuit son travail en gestion différenciée qui consiste à la fois à choisir des essences et spécimens résistants et peu gourmands en eau, tout en adaptant au plus juste l’arrosage grâce à l’utilisation de pluviomètres. En parallèle, la Ville de Colomiers passe de 300 arbres plantés en 2019 à 650 arbres plantés chaque année à partir de 2022.

D’autres actions sont d’ores et déjà programmées pour les bâtiments publics :

  • Réseau chaleur bois en cours d’étude pour le Centre technique et le Centre de restauration municipal, qui viendra compléter les dispositifs de géothermie déjà en fonctionnement à Capitany et au Complexe de tennis du Cabirol.
  • Développement du photovoltaïque. Déjà installé à la crèche du Château d’eau, au Complexe sportif de Capitany et dans les écoles Lucie-Aubrac et Simone-Veil, le photovoltaïque sera développé sur les toits du Centre de loisirs du Cabirol et de l’école maternelle Alain-Savary, dans le cadre d’un partenariat avec Citoy’enR. Une étude pour un déploiement complémentaire est en cours.
  • Plan écoles. Ce plan prévoit deux axes : d’une part un travail sur la végétalisation et la déminéralisation des cours d’écoles « afin de créer des îlots de fraîcheur », et d’autre part un travail sur la mise en œuvre de dispositifs permettant de lutter contre la chaleur « de manière plus durable qu’à l’aide de climatiseurs ».
  • Projet peuplier avec Toulouse Métropole et la Ville de Toulouse, qui vise à aider les collectivités à mutualiser leurs actions et à planifier des travaux de rénovation énergétique tout en réduisant leurs factures d’énergie.
  • Gestion différenciée des températures dans les bâtiments municipaux. Un travail est en cours pour définir les températures des bâtiments municipaux pour la période hivernale, avec un traitement différencié selon l’usage : « On ne réfléchit pas de la même manière pour un Ehpad et une crèche, que pour un gymnase. »
  • Gestion de l’eau à l’Espace nautique Jean-Vauchère. Les travaux prévus en 2023, dans le cadre du Plan pluriannuel d’investissement, devront prendre en compte les questions d’énergie et de récupération de l’eau.

Préparer la ville aux nouveaux déplacements

  • Déploiement des bornes de recharge pour véhicules électriques. 16 bornes (pour 32 places) équipent désormais le territoire columérin.
  • Accompagnement de l’arrivée du métro, en étudiant les rabattements de l’ouest toulousain. « C’est un sujet que nous traitons conjointement avec le Maire de Plaisance-du-Touch, avec qui j’ai des réunions dès ce mois de septembre », a annoncé Mme le Maire, tout en rappelant sa mobilisation pour l’amplification du TER depuis le Gers « avec plus de fréquences et une tarification unique ».
  • Apaisement des circulations automobiles avec la transformation des grands boulevards en rues et la mise en place d’une zone 30, « a minima pour le périmètre du centre-ville ».
  • Poursuite du maillage cyclable. Colomiers compte près de 60 km de pistes cyclables, dont 5 km de plus réalisés en 2022 avec notamment la poursuite de la liaison vers Cornebarrieu et Blagnac, ainsi que la liaison En Sigal entre le centre-ville et la gare, et l’inscription dans le Réseau express vélo (REV) de Toulouse Métropole.
  • Renouvellement de la flotte des véhicules municipaux. Les services municipaux comptent 26 véhicules électriques ou hybrides : « La Ville va continuer le renouvellement du parc en ce sens », a indiqué Karine Traval-Michelet.

Share

Comments are closed.