Journal-Diagonale
Photo : ESA

Vous vous souvenez de votre rêve de devenir astronaute? Parce qu’il est temps de l’exhausser.

À l’initiative de l’Agence Spatiale Européenne et pour la quatrième fois depuis sa création en 1975, une campagne de sélection d’astronautes est ouverte. Lors de la dernière en 2008, le génial Thomas Pesquet avait été retenu. C’est désormais à vous de tenter votre chance.

Il suffit (façon de parler) de remplir plusieurs critères. Avant tout, il faut être titulaire de la citoyenneté de l’un des 22 pays membres de l’ESA ou de ses 2 associés*. Le critère de l’âge est plafonné à 50 ans. Jusqu’ici, tout va bien. Il faut ensuite pouvoir se targuer d’un diplôme de niveau Master en sciences, mathématiques ou ingénierie assorti de 3 années d’expérience professionnelle pertinente. Maitrise de l’anglais niveau CEFR C1 minimum requise, connaissance d’une autre langue niveau CEFR B1-B2 appréciée (l’annonce ne dit pas si l’Occitan en fait partie).

En plus de ces éléments, les candidates ou candidats doivent avoir une forte motivation, la capacité de travailler à des horaires très fluctuants et ne pas ignorer qu’ils/elles voyageront beaucoup et seront donc souvent absent(e)s de leur domicile. Si vous comptiez être rentré pour regarder les Marseillais à Dubai c’est plié donc.

Entre 4 et 6 astronautes seront retenus pour des missions vers la Station Spatiale Internationale qui se déroulent actuellement mais également la Lune et plus tard Mars qui font partie des objectifs à venir.

À noter que cette démarche est ouverte aux parastronautes : concrètement, il s’agit d’étudier la possibilité d’inclure comme astronautes des personnes touchées par un handicap physique. Sont ainsi cités la perte d’un membre inférieur, une différence de taille des jambes ou une taille inférieure à 130 cm. L’idée est de ne pas se priver de talents pour une question de handicap physique qui ne gênerait en rien la bonne tenue des missions. Une très très bonne chose qui est cependant limitée (et on le comprend) par la faisabilité imposée par les contraintes techniques inhérentes au métier de visiteur spatial.

Le processus de sélection se tiendra comme suit :
– 31 mars au 28 mai 2021 : phase de candidatures.
– Mai à juin 2021 : examen des candidatures.
– Juillet à novembre 2021 : tests psychologiques.
– Janvier à avril 2022 : tests pratiques et psychométriques.
– Mai à juillet 2022 : sélection médicale.
– Juillet à septembre 2022 : première phase d’entretiens.
– Septembre 2022 : deuxième phase d’entretiens.
– Octobre 2022 : annonce de la sélection.

Lien pour postuler en cliquant ici

*Allemagne, Autriche, Belgique, Danemark, Espagne, Estonie, Finlande, France, Grèce, Hongrie, Irlande, Italie, Luxembourg, Norvège, Pays-Bas, Pologne, Portugal, Roumanie, Royaume-Uni, Suède, République Tchèque et Suisse. Plus la Slovénie et la Lettonie qui sont les membres associés.

Share

Comments are closed.