Le passage de la ville en zone d’alerte maximale déclenche de nombreuses restrictions, notamment pour les lieux accueillant du public. Ainsi, si la partie caviste de l’Apéricave n’est pas concernée, il en est autrement de son volet bar.

Pour ne pas faire une croix dessus sans pour autant faire preuve de défiance, Gregory Fagot s’adapte et fait preuve d’agilité comme de nombreuses enseignes ont pu faire lors du confinement. Ainsi, il vise à appliquer les mêmes restrictions que pour les restaurants, à savoir des tablées de 6 personnes maximum, la prise de noms et numéros des convives et la commande/règlement à table. Il s’en rapproche également en imposant une consommation alimentaire par table. Le but est de pouvoir maintenir son activité déjà durement touchée précédemment sans transiger sur la sécurité de ses clients. Ces derniers sont le moteur de cette enseigne indépendante qui ne peut compter sur une centrale comme le font les grands groupes.

On ressent cette volonté de contenter les consommateurs lorsqu’on se penche sur les rayons de l’Apéricave. Bien que la période soit incertaine (preuve en est), Greg n’a pas hésité à rentrer de nombreuses références en bière, vins et autres spiritueux. Son but : vous proposer de quoi vous faire plaisir à la maison (avec modération), refusant ce fatalisme morose. Le pari est audacieux. En effet, dans ce genre de contexte, faire le plein de nouveautés au risque de ne pouvoir les écouler est un geste fort de la part de l’Apéricave. Par cette stratégie, il en appelle à la solidarité et la fidélité de ses clients. Il tient d’ailleurs à remercier d’une part et d’une autre les invite à lui rendre visite, tous gestes barrière dehors.

L’Apéricave 
4/6 Avenue André-Marie Ampère, 31770 Colomiers
05 31 22 85 48
www.apericave.fr
Fb : @apericave

Share

Write A Comment